La vie dans la vie

Un livre, une vidéo, une musique,... à faire découvrir, à proposer ou à vendre, voici un nouvel espace pour échanger...

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Lisa83
Messages : 270
Enregistré le : 16 sept. 2015, 22:12

La vie dans la vie

Message par Lisa83 » 29 déc. 2016, 10:57

Bonjour à toutes et à tous,

Beaucoup de choses ont déjà été écrites et partagées sur le sujet.

Cependant, je prends le risque de la redite en partageant ces quelques lignes de Lizelle Reymond rapportant les mots de Son maître Shri Arnivan :

"Souvenez-vous que notre compréhension de la vie progresse avec la lenteur d'une charrette à boeufs. L'homme impatient court, avide de conquête. Or, si notre mental a des ailes pour planer au-dessus des difficultés, nos pieds foulent notre Mère la Terre, la labourent, et butent souvent contre les racines et les pierres. Puis vient le temps des semailles. Nos pieds dansent la joie, et cette joie spontanée est fille de nôtre âme. Souvenez-vous que toutes vraies choses de la vie sont façonnées dans un rythme cyclique très lent, comparable au rythme régulier des saisons et des étoiles. Ce travail en profondeur se fait dans l'ombre et sans bruit..."

Alors qui a dit que la voie du Yoga est un long fleuve tranquille. Pas moi.
Chaque jour passé à la Lumière du Yoga est un jour ballotté encore et toujours par l'énergie qui tente de prendre le dessus, de s'emparer de notre être, de nous égarer sur le chemin. Le combat permanent entre rajas et tamas qui tentent de prendre le contrôle nous empêchant d'aller vers sattva.
Alors il faut revenir à la Terre, revenir à Ici et maintenant, stopper si on le peut, le mental, arrêter de courir avec lui par mont et par vaut. Arrêter le flux des pensées, les laisser glisser, tourner les pages de manas comme s'il s'agissait d'un livre d'images.
Redevenir le témoin qui observe et qui voit sans prendre part au combat, ne pas rentrer dans l'arène.
Et accepter.
Accepter cette période de germination, de maturation nécessaire au cheminement intérieur.

Je poste ici cet extrait publié il y a quelque temps et qui fait écho :

"Il y a dans l'homme une telle angoisse, un tel mécontentement de lui même , que s'il avait à sa disposition des milliers de mots pour l'exprimer , cela ne suffirait pas encore. Sa poursuite de tout ce qui peut lui apporter un soulagement n'apportera jamais le calme désiré. Et comment en serait -il autrement? Chaque sentier suivi est épineux. Dégôuté par les difficultés , il les quitte l'un apres l'autre. Jusqu'a ce qu'il s'éveille à lui même et se rende compte qu'il est en fait le propriétaire de son propre champ, jamais il ne se procurera la soc et la charrue nécessaires pour y faire un profond labourage. Dans la méditation , on a souvent la tentation de se débarasser des pensées qui affluent. Pourtant le seul effort à faire est d'harmoniser les vagues d'impressions avec le plan de paix indispensable.
(...)
Dans la discipline spirituelle, jusqu'au moment où un certain équilibre est atteint , des mouvements d'attraction et de répulsion sont normaux. Il y a quatre niveaux à passer pour arriver à la conception du Vide: 1) l'ignorance primordiale, 2) le plan de l'égo qui est matière de prakrti avec le plaisir et la douleur sous toutes leurs formes , 3) le "moi" qui permet de s'observer, 4) le Vide qui est tout ou rien.
L'homme primitif dans l'obscurité (tamas) est tres pres des instincts des animaux, tres pres de la terre avec une conscience non éveillée. Pour lui le plan de l'égo est un achèvement dans lequel il restera longtemps, peut être pendant plusieurs vies successives, avant d'avoir une impulsion d'un autre ordre. la nature ne permet qu'un développement tres lent. Elle favorise plus facilement un changement d'espèce qu'un changement de conscience.

L'idée de "retourner" au point où, pour la premiere fois , un acte de volonté consciente a orienté le courant de la vie est une des grandes disciplines samkhya . Cette discipline propose , par une observation méthodique , de suivre la pensée dans son cheminement, mais tout aussi bien "à reculons" que dans son développement normal. A partir de ce moment , on s'aperçoit que seules les "nourritures" ou "substances" provenant de l'essence de l'être ont une valeur permanente , alors que tout ce qui est venu de l'extérieur s'est presque effacé. Retrouver ce point équivaut à voir , avec lucidité, quand et comment notre destin personnel (dharma) se forme. Il y a là chaque fois un choc qui permet de faire un pas en avant."

http://www.pratique-du-yoga.com/forum/v ... van#p45027

Joyeuses Fêtes à toutes et à tous

Merci pour cette année de partage et d'échange, merci à Denis de créer cet espace.

Que cette nouvelle année encore enfouie et qui s'annonce, porte en elle tous les fruits des efforts passés.
Om Mâ Jay Jay Mâ
MuadDib
Messages : 1979
Enregistré le : 19 mai 2012, 16:53
Localisation : u.know.no.no
Contact :

Re: La vie dans la vie

Message par MuadDib » 29 déc. 2016, 11:40

"L'homme primitif dans l'obscurité (tamas) est tres pres des instincts des animaux, tres pres de la terre avec une conscience non éveillée. Pour lui le plan de l'égo est un achèvement dans lequel il restera longtemps, peut être pendant plusieurs vies successives, avant d'avoir une impulsion d'un autre ordre. la nature ne permet qu'un développement tres lent. Elle favorise plus facilement un changement d'espèce qu'un changement de conscience."

Non.

D'une part, toutes les traditions spirituelles l'affirment (monothéïsmes moyen-orientaux y compris - les escathologies sont à la fin des bouquins, pas au début, et les champs élyséens au tout début) : ce que tu appelle "l'homme primitif" était ô combien plus proche de La Source que ceux qui insistent pour s'élever au-delà des soit-disant "instincts animaux". Et, au passage, à coup de motivation sorties d'où, sinon d'un Égo surdimentionné et arrogant au possible ?

Et, concernant le développement très lent de Praktrit, c'est non aussi : l'é/in-volution se produit certes souvent linéairement, mais a également besoin de se faire violence assez régulièrement, ainsi que le montre les déluges & autres âges glaciaires (arrivés soudainement, et non à la suite d'une lente maturation). Ainsi, tout les 28 jours, il se produit, chez les femmes, un événement subit, et non graduel, histoire d'illustrer le propos dans des temps non géologiques ...
Une illustration plus "spirituelle :marteau: " ? Un texte de Stephen Jourdain revient régulièrement par ici.
ॐ नमो नारायण
Avatar du membre
Lisa83
Messages : 270
Enregistré le : 16 sept. 2015, 22:12

Re: La vie dans la vie

Message par Lisa83 » 30 déc. 2016, 01:02

Bonsoir MuadDid,

Je te remercie pour ton approche.
Cependant, il ne s'agit pas là de mes propos dans le paragraphe que tu recites.
C'est à nouveau Libelle Reymond qui reprend les mots de Shri Arnivan. D'où les guillemets.

De plus, pour ma part, je ne comprends pas comme toi. L'homme primitif n'est pas celui que l'on situe sur l'échelle de la Terre. Pour moi, c'est celui qui est au début du cycle d'incarnations en tant qu'Homme. Il peut donc être primitif à notre époque. D'où sa conscience inconsciente et proche du règne animal. Donc, il faudra à cet homme là un enchainement de naissances et renaissances pour ouvrir au fil du samsara sa conscience et percevoir un peu de Lumière.

J'ai mis le lien afin de retrouver les échanges autour de ce paragraphe.
Bonne relecture.

viewtopic.php?f=7&t=2093&p=45027&hilit=shri+anirvan#p45027

Bonne et douce nuit.

Dommage, il n'y a pas d'étoiles d'où je suis ce soir, le ciel est voilé.
Om Mâ Jay Jay Mâ
Avatar du membre
hridaya
Messages : 1993
Enregistré le : 16 avr. 2012, 10:30
Localisation :

Re: La vie dans la vie

Message par hridaya » 30 déc. 2016, 13:56

Lisa83 a écrit :Bonsoir MuadDid,

Je te remercie pour ton approche.
Cependant, il ne s'agit pas là de mes propos dans le paragraphe que tu recites.
C'est à nouveau Libelle Reymond qui reprend les mots de Shri Arnivan. D'où les guillemets.

De plus, pour ma part, je ne comprends pas comme toi. L'homme primitif n'est pas celui que l'on situe sur l'échelle de la Terre. Pour moi, c'est celui qui est au début du cycle d'incarnations en tant qu'Homme. Il peut donc être primitif à notre époque. D'où sa conscience inconsciente et proche du règne animal. Donc, il faudra à cet homme là un enchainement de naissances et renaissances pour ouvrir au fil du samsara sa conscience et percevoir un peu de Lumière.

J'ai mis le lien afin de retrouver les échanges autour de ce paragraphe.
Bonne relecture.

viewtopic.php?f=7&t=2093&p=45027&hilit=shri+anirvan#p45027

Bonne et douce nuit.

Dommage, il n'y a pas d'étoiles d'où je suis ce soir, le ciel est voilé.
"L'homme primitif dans l'obscurité (tamas) est tres pres des instincts des animaux, tres pres de la terre avec une conscience non éveillée. Pour lui le plan de l'égo est un achèvement dans lequel il restera longtemps, peut être pendant plusieurs vies successives, avant d'avoir une impulsion d'un autre ordre. la nature ne permet qu'un développement tres lent. Elle favorise plus facilement un changement d'espèce qu'un changement de conscience."
toujours étonné et amusé de la manière dont chacun peut entendre la mémé chose en y amenant ses nuances personnelle pour finalement entendre autre chose que l'autre.l'homme est primitifs c'est sa nature fait de matière lourde et émettant des vibrations grossière.,que dire d'autre ? le plus intelligent des hommes n'en demeurera pas moins homme;les gens de cirque disent " apprenez a lire a une jument,elle n’enfantera qu'un poulain". l’énergie se transforme; les forme non.une forme dans la matière physique n'est que la manifestations la plus grossière de l'expression de la vie.c' est en quelque sorte la première étape .être en vie ici bas c'est laissé pourrir le lourd en bas pour être plus léger pour monter vers la lumière. le lourd en bas va fertiliser et préparer l 'activité créatrice. les deux s'alimentent en permanence . c'est le ballet de la vie.les feuille tombent de l'arbre et prépare l'humus qui donnera la vie,l'arbre se nourrit de lumière et crée de l 'oxygène.la manifestation de l'univers ne serait qu'un processus organique de photosynthèse ? de la lumière a la matière, de la matière a la lumière,
en fonctions des étapes, la conscience change, s’élargit, se déplie,s'affine,apprend a se connaitre ,se reconnait, vibre, aime;a l 'échelle cosmique,l'homme et sont histoire n'existe pas,et notre identifications au monde qui nous entoure est purement illusoire à une autre échelle ,bien que réelle dans l'instant.bien étrange paradoxe que le chercheurs n'existe pas et que de fait ....
la notion" nouvelle espèce" est un non sens. il faut quitter le cocon de l'illusions d être,la matrice du monde. toute dénominations, notions, forme,afin de retrouver notre forme première .il y a apparitions et disparitions ,de l'un vers l'autre ,de l'un ou l'autre .une autre étape d'un long processus de redécouverte de soi .
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
Avatar du membre
Lisa83
Messages : 270
Enregistré le : 16 sept. 2015, 22:12

Re: La vie dans la vie

Message par Lisa83 » 31 déc. 2016, 10:31

Bonjour

Merci Hridaya pour ton post.
Merci car ton éclairage est précieux et on a souvent besoin de plus avisé que soit pour mieux comprendre.
Effectivement, tu as su dire ce que je n'ai su exprimer. Et certainement pas encore découvert.
Je suis une cherchante débutante et à chaque jour sa révélation.
En ce sens, le Yoga est magique.
La compréhension est lente mais se faufile assurément pour celui qui arpente le chemin.

Je suis bien d'accord avec toi à ce sujet
l'homme est primitif c'est sa nature fait de matière lourde et émettant des vibrations grossière

C'est l'aspect tamasique de nôtre être composé de chair et d'os qui se manifeste.

Et puis,
être en vie ici bas c'est laissé pourrir le lourd en bas pour être plus léger pour monter vers la lumière. le lourd en bas va fertiliser et préparer l 'activité créatrice. les deux s'alimentent en permanence . c'est le ballet de la vie.les feuille tombent de l'arbre et prépare l'humus qui donnera la vie,l'arbre se nourrit de lumière et crée de l 'oxygène.la manifestation de l'univers ne serait qu'un processus organique de photosynthèse ? de la lumière a la matière, de la matière a la lumière,

C'est ce jeu d'échanges permanents qui existe, la manifestation sous toutes ses formes, dans tous ses étés et qui se révèle sous le jeu de l'énergie et des trois gunas.

Par contre, je ne vois pas à quel moment il est question de "nouvelle espèce".

Lizelle Reymond dit au sujet de la nature :
Elle favorise plus facilement un changement d'espèce qu'un changement de conscience.

Dans la Samkhya sont énumérées les différentes incarnations possibles :
•:• KÂRIKÂ 53
Les espèces célestes sont de huit sortes, les espèces animales de cinq sortes et il n’y a qu’une seule espèce humaine.
Telles sont, en bref, les manifestations des cinq éléments (1).

On comprend que Prakrti se révèle sous différentes formes, transmigre, mais la Conscience elle, reste. Purusha Est.

Voici ce que dit encore le Samkhya
•:• KÂRIKÂ 62
C’est pourquoi, en réalité, nul - aucun Purusa- n’est lié, ni émancipé, ni ne transmigre. C’est la Prakrti qui, au moyen de plusieurs supports -plusieurs corps-, transmigre, se lie et se libère.

On tourne toujours autour du même "concept" du jeu des énergies, le jeu des gunas qui lient à l'incarnation, à la manifestation

pour finir :
•:• KÂRIKÂ 61
Il n’y a pas plus pudique que Prakrti, telle est ma conviction. S’apercevant qu’elle est vue (par Purusa), elle ne se montre plus à Purusa.


Belle journée
Om Mâ Jay Jay Mâ
Avatar du membre
Lisa83
Messages : 270
Enregistré le : 16 sept. 2015, 22:12

Re: La vie dans la vie

Message par Lisa83 » 31 déc. 2016, 11:41

Lisa83 a écrit :Bonjour

Merci Hridaya pour ton post.
Merci car ton éclairage est précieux et on a souvent besoin de plus avisé que soi pour mieux comprendre.
Effectivement, tu as su dire ce que je n'ai su exprimer. Et certainement pas encore découvert.
Je suis une cherchante débutante et à chaque jour sa révélation.
En ce sens, le Yoga est magique.
La compréhension est lente mais se faufile assurément pour celui qui arpente le chemin.

Je suis bien d'accord avec toi à ce sujet
l'homme est primitif c'est sa nature fait de matière lourde et émettant des vibrations grossière

C'est l'aspect tamasique de nôtre être composé de chair et d'os qui se manifeste.

Et puis,
être en vie ici bas c'est laissé pourrir le lourd en bas pour être plus léger pour monter vers la lumière. le lourd en bas va fertiliser et préparer l 'activité créatrice. les deux s'alimentent en permanence . c'est le ballet de la vie.les feuille tombent de l'arbre et prépare l'humus qui donnera la vie,l'arbre se nourrit de lumière et crée de l 'oxygène.la manifestation de l'univers ne serait qu'un processus organique de photosynthèse ? de la lumière a la matière, de la matière a la lumière,

C'est ce jeu d'échanges permanent qui existe, la manifestation sous toutes ses formes, dans tous ses états et qui se révèle sous le jeu de l'énergie et des trois gunas.

Par contre, je ne vois pas à quel moment il est question de "nouvelle espèce".

Lizelle Reymond dit au sujet de la nature :
Elle favorise plus facilement un changement d'espèce qu'un changement de conscience.

Dans le Samkhya sont énumérées les différentes incarnations possible :
•:• KÂRIKÂ 53
Les espèces célestes sont de huit sortes, les espèces animales de cinq sortes et il n’y a qu’une seule espèce humaine.
Telles sont, en bref, les manifestations des cinq éléments (1).

On comprend que Prakrti se révèle sous différentes formes, transmigre, mais la Conscience elle, reste. Purusha Est.

Voici ce que dit encore le Samkhya
•:• KÂRIKÂ 62
C’est pourquoi, en réalité, nul - aucun Purusa- n’est lié, ni émancipé, ni ne transmigre. C’est la Prakrti qui, au moyen de plusieurs supports -plusieurs corps-, transmigre, se lie et se libère.

On tourne toujours autour du même "concept" du jeu des énergies, le jeu des gunas qui lie à l'incarnation, à la manifestation

pour finir :
•:• KÂRIKÂ 61
Il n’y a pas plus pudique que Prakrti, telle est ma conviction. S’apercevant qu’elle est vue (par Purusa), elle ne se montre plus à Purusa.


Belle journée
Om Mâ Jay Jay Mâ
Avatar du membre
hridaya
Messages : 1993
Enregistré le : 16 avr. 2012, 10:30
Localisation :

Re: La vie dans la vie

Message par hridaya » 31 déc. 2016, 13:27

Dans le Samkhya sont énumérées les différentes incarnations possible :
•:• KÂRIKÂ 53
Les espèces célestes sont de huit sortes, les espèces animales de cinq sortes et il n’y a qu’une seule espèce humaine.
Telles sont, en bref, les manifestations des cinq éléments (1).

On comprend que Prakrti se révèle sous différentes formes, transmigre, mais la Conscience elle, reste. Purusha Est.

Voici ce que dit encore le Samkhya
•:• KÂRIKÂ 62
C’est pourquoi, en réalité, nul - aucun Purusa- n’est lié, ni émancipé, ni ne transmigre. C’est la Prakrti qui, au moyen de plusieurs supports -plusieurs corps-, transmigre, se lie et se libère.

On tourne toujours autour du même "concept" du jeu des énergies, le jeu des gunas qui lie à l'incarnation, à la manifestation

en effet le purusha n'est pas concerné par tout cela ,le jeu des énergies n'est qu'un jeu d'apparence, un reflet sur le miroir de la conscience,en cela effectivement,la prakriti semble séparé du purusha,( point de vue du samkhya classique)en effet elle se révéle mais pour que quelque chose se révèle il faut un révélateurs, ce derniers est la conscience .
•:• KÂRIKÂ 3
Mulâprakrti, la racine productrice -cause substantielle primordiale de toutes les manifestations objectives et subjectives - n’est pas un produit. Les sept réalités principielles (tattva): mahat et les six autres (1) sont des entités à la fois produites et productrices; les «seize» tattva qui suivent ne sont que produits (2); Purusa, la conscience pure, n’est ni producteur, ni produit.
l'enjeu est bien là,si la conscience apparaît, sattvas illumine l'ensemble de la scène,et de fait rajas acteur et créateur de l'illusions d’être[/b] les principe du monde pluriel,disparaissent instantanément,faisant apparaître que ces produit ne sont que des images ,des reflets,est en cela le purusha se révèle en lui même .en cela le jeu des gunas sont l'incarnations.sont l'illusions .faire apparaître sattvas c'est pénétrer dans le domaine intime de mula prakriti :
•:• KÂRIKÂ 3
Mulâprakrti, la racine productrice -cause substantielle primordiale de toutes les manifestations objectives et subjectives - n’est pas un
produit
on se situe alors dans le domaine d' isvhara ,ou dit d'une autre manière a la marge du monde ,au bindu primordiale là ou sur l'inspir le monde apparaît,ou sur l’expire ou le monde, la sakti se retire, laissant place a la pure conscience sur laquelle tout apparaît.
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
MuadDib
Messages : 1979
Enregistré le : 19 mai 2012, 16:53
Localisation : u.know.no.no
Contact :

Re: La vie dans la vie

Message par MuadDib » 31 déc. 2016, 16:25

Lisa & Hridaya,

Trois remarques sur vos textes respectifs :

- d'une part, Hrid, tu mentionne un samkhya classique; cela suppose qu'il en existerait un autre. Veut tu parler du Śaivism, qu'on pourrait voir comme une extention déïste du premier ?

- les jeux des trigunas me semblent êtres plus ou moins "automatiques", c'est à dire ne faisant intervenir le témoin (puruśa, si je ne me trompes ?) que de manière anecdotique ... ne restant plus alors à celui-ci qu'un rôle d'observateur de tout cela (et, dans une certaine mesure, réduisant sa liberté d'action à une sorte d'illusion, dépendante du Jeu Cosmique), via les différents états de la conscience ? Ou alors, je n'ai pas compris grand chose à ce système (ce qui est fort possible aussi).

- l'être humain, en temps qu'automate trop ancré au matériel pour se distinguer substantiellement des animaux. serait-ce une généralité (comportant naturellement ses exceptions, d'ampleur plus ou moins étendues ...), ou une vérité universelle ? il est pourtant dit dans nombre de traditions que cet état est l'un des plus favorable/condition nécessaire afin d'effectuer un quelconque cheminement de la conscience ... et dans d'autres (auquelles j'aurais plus tendance à adhérer) que ce n'est pas un état si particulier que les monothéïsmes veulent bien le faire croire (du moins en surface : les explorations alchymiques tendraient selon moi à prouver le contraire) ...
ॐ नमो नारायण
Avatar du membre
hridaya
Messages : 1993
Enregistré le : 16 avr. 2012, 10:30
Localisation :

Re: La vie dans la vie

Message par hridaya » 01 janv. 2017, 12:46

MuadDib a écrit :Lisa & Hridaya,

Trois remarques sur vos textes respectifs :

- d'une part, Hrid, tu mentionne un samkhya classique; cela suppose qu'il en existerait un autre. Veut tu parler du Śaivism, qu'on pourrait voir comme une extention déïste du premier ?

- les jeux des trigunas me semblent êtres plus ou moins "automatiques", c'est à dire ne faisant intervenir le témoin (puruśa, si je ne me trompes ?) que de manière anecdotique ... ne restant plus alors à celui-ci qu'un rôle d'observateur de tout cela (et, dans une certaine mesure, réduisant sa liberté d'action à une sorte d'illusion, dépendante du Jeu Cosmique), via les différents états de la conscience ? Ou alors, je n'ai pas compris grand chose à ce système (ce qui est fort possible aussi).

- l'être humain, en temps qu'automate trop ancré au matériel pour se distinguer substantiellement des animaux. serait-ce une généralité (comportant naturellement ses exceptions, d'ampleur plus ou moins étendues ...), ou une vérité universelle ? il est pourtant dit dans nombre de traditions que cet état est l'un des plus favorable/condition nécessaire afin d'effectuer un quelconque cheminement de la conscience ... et dans d'autres (auquelles j'aurais plus tendance à adhérer) que ce n'est pas un état si particulier que les monothéïsmes veulent bien le faire croire (du moins en surface : les explorations alchymiques tendraient selon moi à prouver le contraire) ...


je ne vois pas le saivism " comme une extansion deiste, au sujet des trigunas, les avis divergent, certains disent que par l’intermédiaire de iccha jnana krya shiva restent présent et acteurs dans la matière,mais ce qui est sur c'est que sans conscience sans observateurs la manifestation sans trouverait stérile, un spectacle sans spectateurs, ça serait bizarre, non ?
l'étre humain n'est que le jouet des trois gunas qui en activant des conditionnements lui font rejouer une scène mille fois jouée quant aux autres éspéces ou d'autres espéces rien n'est prouvé on ne parle que du point de vu de notre ignorance, le territoire est vaste, soit tu t'occupes de l'effet soit de la cause. C'est un monisme pas un deisme.
Bonne année 2017 à tous
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
MuadDib
Messages : 1979
Enregistré le : 19 mai 2012, 16:53
Localisation : u.know.no.no
Contact :

Re: La vie dans la vie

Message par MuadDib » 01 janv. 2017, 17:19

- certains disent que par l’intermédiaire de iccha jnana krya shiva restent présent et acteurs dans la matière
Tu veux dire à l'issue de la vie incarnée ? À priori, je vois ça comme une fusion dans Maheś, à priori, donc faisant partie du Tout Puissant. On pourrait voir là une des sources de l'involution du monde, dans d'autres perspectives (enfin, si le "but" est atteint, du fait de la course à l'évolution matérielle, causant un recul de plus en plus important des traditions mystiques) ... Ou faisant partie de diverses entités ... Ou/et émigrant vers un Loka différent ... les 3 possibilités sont évoquées ici et là dans les textes.

- sans conscience sans observateurs la manifestation sans trouverait stérile, un spectacle sans spectateur, ça serait bizarre,n on ?
La physique quantique affirme, quand à elle, qu'il n'y aurait plus qu'une soupe chaotique (non collapse de la fonction d'onde par défaut d'observateur, pour le terme technique). Reste à savoir ce qui peut constituer un observateur, de son point de vue ;-) . Mais là, j'avoue rentrer un peu dans le cadre de mon niveau d'incompétence sur le sujet. :lol:
ॐ नमो नारायण
Avatar du membre
hridaya
Messages : 1993
Enregistré le : 16 avr. 2012, 10:30
Localisation :

Re: La vie dans la vie

Message par hridaya » 01 janv. 2017, 18:14

immanence et transcendance ?
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
Avatar du membre
hridaya
Messages : 1993
Enregistré le : 16 avr. 2012, 10:30
Localisation :

Re: La vie dans la vie

Message par hridaya » 02 janv. 2017, 12:31

(enfin, si le "but" est atteint, du fait de la course à l'évolution matérielle, causant un recul de plus en plus important des traditions mystiques) ... Ou faisant partie de diverses entités ... Ou/et émigrant vers un Loka différent ... les 3 possibilités sont évoquées ici et là dans les textes.
La migrations vers des loka(s) différents fait de toute façons partie du processus globale, les "voies" et leurs pratiques n’étant que des accélérateurs d'un processus globale naturel et organique mais c'est Loka(s) sont insérés dans le tout et ne font, à mon avis, que manifester le jeu de la Conscience et de l’Énergie à un niveau moins matériel et plus vibratoire, changement de fréquence en quelque sorte. Les yogis et autres ne sont que des "éclaireurs", éclaireurs de conscience, marchant en avant recouvert de leur propre lumière et illuminant la matière, créant des pont, des passerelle de lumière entre le haut et le bas, entre l’immatériel et le matériel.
Tu devrais t’intéresser à deux écrits de Jean Papin "les leurres de la maya" et "miscellanés tantriques" qui fait de bonnes passerelles entre voie spirituelle, yoga et physique quantique et d'autre choses et que j'ai trouvé très convaincantes et qui dépoussiére la vision globale du sujet qui nous intéresse, égratignant au passage les traditions.
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
Avatar du membre
Lisa83
Messages : 270
Enregistré le : 16 sept. 2015, 22:12

Re: La vie dans la vie

Message par Lisa83 » 02 févr. 2017, 10:31

Bonjour,

Je continue l'exploration de ce superbe livre;
Voilà ce que je trouve au sujet de Rasa.
Le goùt, normalement tanmatra de Svadhisthana est transcendé pour devenir le Goût "divin".
On parle alors d'une vraie transmutation avec la métaphore du sucre qui se métamorphose dans sa structure, sa composition, son apparence mais aussi dans sa saveur.

"(...) quand l'être intérieur a retrouvé l'équilibre perdu ou découvert l'équilibre jusque-là jamais entrevu, il se nourrit d'un amour très pur qui n'a plus aucune racine dans l'amour humain.
L'exemple suivant tiré du tantrisme sahaja le formule ainsi : "Que votre corps devienne dur comme du bois sec, alors votre félicité intérieure (rasa) sera pareille à du sirop de sucre. Que le feu de la discipline spirituelle (sadhana) purifie ce sirop jusqu'à ce qu'il devienne du sucre candi; ce sucre candi sera d'abord brun, puis finalement il deviendra transparent comme du cristal de roche, votre amour aura alors la pureté de l'amour de Krishna
".

La pratique nous invite à harmoniser tout notre être, à dépasser l'ego, à le pacifier afin de nous permettre d'atteindre cet amour divin libre d'attache... au goût subtil d'une saveur exquise... Waou!

J'en ai les papilles toute retournées!

Bonne journée
Om Mâ Jay Jay Mâ
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13479
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: La vie dans la vie

Message par Denis » 02 févr. 2017, 17:11

Merci Lisa, oui il y a bien 2 axes, celui de rester dans le coté manifesté et chercher à "évoluer dedans" ou alors chercher la transcendance et alors laisser de coté la manifestation pour se fondre dans la lumière infinie divine...
Personnellement c'est retourner à Dieu qui m'appelle comme toi et pas patauger dans les mondes et les univers manifestés...

je dois dire que j'adore Jean Papin, c'est quelqu'un à rencontrer et que j'ai eu la chance de rencontrer et pratiquer avec lui, pour autant je l'ai trouvé un peu désenchanté, ne croyant pas trop en un absolu...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar du membre
hridaya
Messages : 1993
Enregistré le : 16 avr. 2012, 10:30
Localisation :

Re: La vie dans la vie

Message par hridaya » 02 févr. 2017, 21:25

Denis a écrit :Merci Lisa, oui il y a bien 2 axes, celui de rester dans le coté manifesté et chercher à "évoluer dedans" ou alors chercher la transcendance et alors laisser de coté la manifestation pour se fondre dans la lumière infinie divine...
Personnellement c'est retourner à Dieu qui m'appelle comme toi et pas patauger dans les mondes et les univers manifestés...

je dois dire que j'adore Jean Papin, c'est quelqu'un à rencontrer et que j'ai eu la chance de rencontrer et pratiquer avec lui, pour autant je l'ai trouvé un peu désenchanté, ne croyant pas trop en un absolu...
pour ma part ,je crois j papin lucide, j'ai pas eu l'occasion de le rencontrer, mais ses écrits sont rigoureux, et sa démarche est exigeante sans complaisance. il semblerait que ces univers manifestées soient bien fait de la matière de dieu comme tu dit, partout dieu est là, tout est lui ,tout est cela, sous la pierre ,la pierre, l'observateur de la pierre ,le brin d'herbe autour ,etc...ils n'y a pas a retourner de ce point de vu ou que se soit ,hors de dieu rien n'existe ,allez on va dire Shiva ......si tu part au delà ,tu annule tout ,la manifestations ,toi, celui qui veut partir la bas de fait, donc .....impossible de le vivre.....le cheminement ne doit pas être une fuite, c'est ici qu'il faut vivre sa relation avec la divinité , la pulsations .... c'est ici qu'il faut trouver l'ânanda, toile de fond de toute chose,ce n'est que mon avis .si Dieu veut que tu reviennent a lui t'inquiète il te fera signe,il te rapteras a sa convenance .
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13479
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: La vie dans la vie

Message par Denis » 02 févr. 2017, 23:59

Pourquoi associer l'idée de Dieu à une fuite, qui dit ça et où ?
Ce n'est en rien ma vision ni celle de tous ceux qui sont dans sa lumière...
Mais oui, Dieu est partout est il faut trouver Ananda...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar du membre
valérie3
Messages : 85
Enregistré le : 02 juin 2014, 04:48

Re: La vie dans la vie

Message par valérie3 » 05 févr. 2017, 08:05

Bonjour Lisa, je suis heureuse de lire Shri Arnivan de nouveau...Merci pour ce texte sur "rasa"...Ce mot m'interpelle, il fait partie des mots qui contiennent des sens successifs qui t'emportent en se révélant, de peau en peau effeuillées vers le divin, vers une compréhension primitive...La comparaison de Shri Arnivan de la félicité avec un sirop me transporte, il faut ingérer, digérer le monde.
Je suis toujours surprise de l'impact des mots de Shri Arnivan sur son lecteur de la présence de son enseignement ou sa présence derrière les phrases...Une sorte de " sésame " à celui qui se met en chemin.
P 80 La vie dans la vie
"J'ai posé la question: "Est-ce qu'il est compréhensible?"-"Oui, pour celui qui en a besoin. Ce livre concerne la vie dont nous parlions. Celui qui cherche la lumière comprend la vie."
C'est un livre réponse à celui qui a , de vrais interrogations, un cheminement.
Au plaisir de vous lire ...
Avatar du membre
Lisa83
Messages : 270
Enregistré le : 16 sept. 2015, 22:12

Re: La vie dans la vie

Message par Lisa83 » 05 févr. 2017, 11:55

Bonjour,

Pour reprendre les posts précédents, à chacun de choisir son axe. En ce qui me concerne, j'espère (re)trouver Rasa.
Voici ce que je trouve dans un commentaire de Lilian Silburn; je la laisse parler car elle a le talent des mots (comme Lizelle Reaymond).

"Rasa est le fait de savourer la félicité suprême, celle du Soi, au moment où, sous l'effet d'une parfaite intériorisation, la dualité du sujet et de l'objet disparait. Il arrive, mais rarement d'après Abhinavagupta, que le rasa propre de l'existence mystique soit éprouvé par l'homme de goût; (...) la saveur de Dieu, lors de l'expérience mystique, gagne en finesse et en délicatesse à mesure qu'elle s'intériorise et s'approfondit".

Nous éprouvons beaucoup de choses à travers nos pratiques mais en ce qui me concerne, les mots me manquent souvent pour décrire, et d'autre part, une certaine pudeur ne m'autorise pas à tout dévoiler. En disant avec mes mots ce qui se révèle, j'ai l'impression de trahir un secret qui m'a été confié. Alors, je préfère pour l'instant m'exprimer à travers d'autres...


Cette expérience de l'Unité dont il est question ici, que l'on nomme aussi regard Unique, quand elle demeure, ouvre le troisième oeil alors, à mon sens on voit en toute chose Purusa derrière le jeu apparent de Prakrit.
Dieu (si on peut le nommer ainsi faute d'en trouver un autre...) est en Tout, le beau comme le laid, le bon comme le mauvais. Car ce que nous jugeons ainsi n'est que Ça manifestation.
Dans la Bhagavad-Gita, on parle du Champ et du Connaisseur du Champ.
Le Champ peut aussi prendre la forme du champ de bataille... Ce qui cause d'ailleurs le détresse d'Arjuna.

En ce qui me concerne, ce ne connait de Jean Papin que son livre "la voie du yoga". Je ne peux parler que de cela. Pas de l'homme.

Merci à toi Valérie
"J'ai posé la question: "Est-ce qu'il est compréhensible?"-"Oui, pour celui qui en a besoin. Ce livre concerne la vie dont nous parlions. Celui qui cherche la lumière comprend la vie."
C'est vrai ce livre "la vie dans la vie" se révèle à celui qui en a besoin, celui qui cherche la Lumière.
Et comme il est dit plus loin, pour se faire, pour comprendre la Vie dont il est question :

"Ouvrez-vous au soleil de l'Existence pure (sat) comme un bouton de fleur s'ouvre à la lumière, alors la vérité se déversera en vous." Il ajoute "L'impatience gâte tout!".

Pour avoir les "Sésame" dont tu parles, effectivement il faut devenir le calice prêt à recevoir le nectar; être patient car on ne sait jamais quand la magie va opérer. L'alchimie peut nous surprendre pendant la pratique, au détour d'une phrase lue, à travers les paroles d'un inconnu...
Etre réceptif, libre, patient...

Merci pour ces échanges.

Belle journée
Om Mâ Jay Jay Mâ
Répondre