Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Tantrisme ...
Un mot usité de partout, mis à toutes les sauces. Venez nous parler de vos expériences et idées sur cette voie.

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
hridaya
Messages : 2061
Enregistré le : 16 avr. 2012, 10:30
Localisation :

Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par hridaya » 03 févr. 2014, 11:05

Ô esprit ! Pourquoi t'abandonner aux pensées vaines ?
Ce faste rituel et ce culte sont vainsQui accroissent encore la vanité de l'esprit !
Que ta prière à Elle soit secrète, que nul n'en sache.
À quoi bon ces poupées de métal ou de cuivre ou de terre ?
Ne sais-tu pas, insensé, que l'univers entier est l'image de la Mère ?
Tu apportes une poignée de graines, effronté,
comme une offrande à la Mère, à Celle
qui nourrit le monde d'aliments délicieux !
À quoi bon, fou, illuminer ainsi
de lanternes, de bougies et de lampes ?
Fais plutôt que grandisse la lumière de l'esprit,
qu'il dissipe sa propre ténèbre, nuit et jour.
Tu as amené d'innocentes chevrettes au sacrifice.
Égoïsme cruel !... Pourquoi ne pas dire : VICTOIRE A KALI !
Et sacrifier tes passions, ennemies véritables.
Pourquoi frapper les tambourins ?
Dépose plutôt ton esprit à Ses pieds en disant :
Que ta volonté, ô Kali, soit faite !
Et puis bat des mains.
Plus je ne t'invoquerai par ce doux nom, Mère !
Tu m'as donné d'innombrables chagrins
Et m'en réserves plus encore, je le sais !
J'avais une maison, une famille et me voilà
par ta grâce dépossédé de tout sur terre.
Que puis-je endurer d'autre, je ne saurai le dire.
Qui ne sait que je dois mendier pour mon pain de porte en porte ? Et pourtant, je suis dans l'attente.
Un enfant ne doit-il pas vivre, sa mère morte ?
Rampraçad était bien l'enfant de sa Mère,
mais toi, ô Mère, tu as traité ton fils en ennemi.
Si, aux yeux de sa mère, l'enfant souffre à ce point,
à quoi bon cette Mère pour l'enfant ?
Ô Mère, quel est ce crime que j'expie
durant ma longue vie dans la prison du monde ?
Le matin, je travaille ; combien dure est ma part.
Je m'en vais çà et là gagner un salaire sans honneur.
Quelle désillusion rongeuse me possède !
Et cependant, ô Mère, par quels charmes profonds
n'as-tu pas attaché mon âme à ce vain monde !
En m'appelant sur cette terre, innombrables
ont été les peines assemblées le long de mon destin.
Elles me consument et le jour et la nuit.
Oh ! Mère, je ne désire plus la vie ! »

— Rampraçad SEN, A la Mère Divine.
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
Avatar du membre
Adam
Messages : 219
Enregistré le : 07 mars 2013, 19:10

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par Adam » 04 févr. 2014, 17:01

. Dans ce poeme il y a un fond commun avec cette video dans ce que dit stephen jourdain, du cote du comble du sacre qui fini par jeter le sacre aux orties.
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 4084
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par lorkan739 » 04 févr. 2014, 19:36

Ce que je perçois de Stephen Jourdain c'est un homme qui a véritablement fait l'expèrience de la conscience pure. Une conscience pure que l'on ne peut donc, par définition, toucher. A partir de là il tente de comprendre ce qui l'obscurcit. Ce qui est paradoxal...Pour un soi-disant "éveillé"...
Les notions exposées par Stephen Jourdain relatives à un absolu et une âme individuel n'existent plus pour celui dont le coeur est immensifié par la Shakti.

Le texte de Rampraçanad parle d'un être qui souffre terriblement. Bien que dépossédé de tout ses biens par la vie il ne s'est pas lui-même dépouillé de ses passions. Il le dit très clairement :
Égoïsme cruel !... Pourquoi ne pas dire : VICTOIRE A KALI !
Et sacrifier tes passions, ennemies véritables.
Pourquoi frapper les tambourins ?
Dans son cas il ne jete pas le sacré aux orties mais avoue son impuissance à l'atteindre.
Et je suis fait pour le comprendre. Beaucoup plus qu'un Stéphen Jourdain qui nous dit que le plus misérable des imbéciles peut être éveillé en un instant par une simple vision. Peut-être...
Mais entre vision et fusion il y a un gouffre. Le texte de Rampraçad le montre bien.
Om mani padmé houng
Avatar du membre
hridaya
Messages : 2061
Enregistré le : 16 avr. 2012, 10:30
Localisation :

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par hridaya » 05 févr. 2014, 09:15

Beaucoup plus qu'un Stéphen Jourdain qui nous dit que le plus misérable des imbéciles peut être éveillé en un instant par une simple vision. Peut-être...
Mais entre vision et fusion il y a un gouffre. Le texte de Rampraçad le montre bien.
vision simpliste et simplifié ….neanmoins vrai ….a condition de comprendre que…

oui tout un chacun est un candidat a l’ eveil mais….. les conditions sont t-elles reunis maintenant ?

j’ ai des rosiers dans mon jardin il ne fleurissent pas en ce moment…..il faudra que le printemps arrive que je les taillent que je les arrosent ni trops ni trops peu …etc….

je trouve que dire : » que le plus misérable des imbéciles peut être éveillé en un instant par une simple vision. »

dire cela comme ça, est dangereux et soumis a de nombreuse interpretation et si je dis :

« que le plus misérable des imbéciles ne peut être éveillé en un instant par une simple vision. »

pourrait étre vrai egalement.......
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
Avatar du membre
ava:
Messages : 947
Enregistré le : 23 sept. 2013, 16:23

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par ava: » 05 févr. 2014, 11:37

Bonjour :)

Pour ma part, j’ai compris ce poème comme ça :

J’ai l’impression que dans la 1ère partie du poème, Sampraçad, « jette aux orties » les rituels, qui lui semblent dérisoires et absurdes face à l’immensité et à la toute-puissance de la Mère Divine, sans rejeter le sacré lui-même: «Que ta prière à Elle soit secrète»

Dans une petite partie intermédiaire il précise (avec ironie?) qu’il vénère la divinité sous la forme de Kali (la Déesse de la Destruction, de la Mort, du Temps).
« VICTOIRE A KALI ! Que ta volonté, ô Kali, soit faite ! »

Dans la 2nde grande partie, il exprime son désespoir (et sa colère?) face à la Déesse qu’il ne veut plus appeler «Mère», car, malgré ses efforts, elle ne lui apporte que des malheurs.
« Rampraçad était bien l'enfant de sa Mère,
mais toi, ô Mère, tu as traité ton fils en ennemi. »


Sampraçad souffre de toutes les peines qu’il endure dans sa condition d’être humain,
et il souffre de son impossibilité à comprendre et accepter la volonté Divine
« n'as-tu pas attaché mon âme à ce vain monde !
En m'appelant sur cette terre, innombrables
ont été les peines assemblées le long de mon destin. »


Un poème désespéré et très humain
sur le doute dans la foi (quand on est confronté à la grande souffrance),
« à quoi bon cette Mère pour l'enfant ?
Ô Mère, quel est ce crime que j'expie »

Sur la difficulté à être détaché (et à abandonner tout désir, accepter ce qui est...),
et du coup la quasi impossibilité à atteindre l’éveil ?

Pour moi, ce poème a fait écho au topic voisin sur Tripura Sundari, la Déesse sous son aspect «Beauté de Trois Mondes».
Mais ici, c’est Kali la Déesse de la Destruction cosmique, de la Mort, Du Temps, Celle-qui-dévore…

(Les "dix grands pouvoirs" de la Grande Déesse Shakti):
http://www.les-108-upanishads.ch/PDF/Tr ... Sthava.pdf


Image

Kali Yantra (wikipedia)
Avatar du membre
hridaya
Messages : 2061
Enregistré le : 16 avr. 2012, 10:30
Localisation :

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par hridaya » 06 févr. 2014, 09:03

« Les rituels, qui lui semblent dérisoires et absurdes face à l’immensité et à la toute-puissance de la Mère Divine, sans rejeter le sacré lui-même: «Que ta prière à Elle soit secrète»

les rituels lui semblent dérisoire car , il a prit conscience que qu’elle que soit le rituel il n’ atteindra qu’une partie de la manifestation de kali laissant de fait et ignorant toutes ses autre formes, comment alors de ce fait atteindre l’ unité alors que le moyen ( le rituel) est une manifestation de la multiplicité), comment ne pas trahir l’ unité ?vers ou se tourner, vers quelle manifestations

il en arrive a la conclusion qu’il ne peut plus choisir, qu’il ne doit pas choisir, et que le seule choix est de se tourner vers son propre être , le centre, que le seule chemin, le seule endroit,accessisble a sa dévotion est le centre de son propre être, et, le rituel l’ oblation deviendra intérieur la coupe du rituel sera
le cœur ou seront déversés les énergies extérieur vers l’ intérieur du cœur pour se ramasser sur elle même et pour retourner au bindu puis il faudra pénétré au centre du bindu pour accédé à la relation tant souhaiter avec kali, il faudra qu’il devienne intime avec sont centre, rejoindre le moyeu du cœur, le coeur de l’ être ( lui et kali/ lui est kali) , ,le cœur de l’ univers, où il trouvera kali vide absolu, qui accueille toute chose, qui illuminera sa propre vision et qui lui permettra de voir a travers les yeux de kali’ univers qu’il ne verra que comme le pure déploiement de l’ existence afin finalement de se rendre compte que la fusion a toujours était et que l’ observateur et les choses observé sont kali
que l’unité de kali est également la multiplicité est que les questions qui se posaient auparavant émanaient de kali, étaient kali, que les processus de souffrances, de doutes de manque de désespoirs d’ éloignement sont le jeux de kali, Kali prendra conscience de kali tout simplement, kali sera toute chose, sera tout simplement…..
gloire a kali souveraine de tout les mondes
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
Avatar du membre
ava:
Messages : 947
Enregistré le : 23 sept. 2013, 16:23

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par ava: » 06 févr. 2014, 09:17

Merci :coeur: :)
Avatar du membre
hridaya
Messages : 2061
Enregistré le : 16 avr. 2012, 10:30
Localisation :

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par hridaya » 06 févr. 2014, 11:17

Appeler «Mère», car, malgré ses efforts, elle ne lui apporte que des malheurs.
« Rampraçad était bien l'enfant de sa Mère,
mais toi, ô Mère, tu as traité ton fils en ennemi. »

Rampraçad souffre de toutes les peines qu’il endure dans sa condition d’être humain,
et il souffre de son impossibilité à comprendre et accepter la volonté Divine
« n'as-tu pas attaché mon âme à ce vain monde !
En m'appelant sur cette terre, innombrables
ont été les peines assemblées le long de mon destin. »

Un poème désespéré et très humain
sur le doute dans la foi (quand on est confronté à la grande souffrance),
« à quoi bon cette Mère pour l'enfant ?
Ô Mère, quel est ce crime que j'expie »
ce passage correspond a une période du parcours de Rampraçad ou après avoir vécu une période faste , ou kali lui a soulevé une partie du voile de la maya et, où certaine vision de la déesse lui sont apparu, laissant passer les rayons lumineux de sa magnificence, kali disparait de nouveau laissant place de nouveaux a l’ obscurité de la vie lui laissant l’ impression que l’ obscurité et encore plus profonde, le laissant en plein desarroi,en plein doute, abandonner une fois de plus a sa triste conditions humaine, lui qui croyait qu’il était de nouveau aime de sa mère ne se douté pas qu’il serait de nouveau abandonné tels un orphelins.
c’ est un passage qui fait beaucoup penser a la nuit obscur de st jean de la croix, passage magnifique expliquant que cette nuit et un pure cadeau et que pour trouver ou retrouver la lumière il faut trouver et traverser l’obscurité et c’est seulement a cette condition que l’on se fond dans la lumière……la lumière précédente n’ étant qu’un extrait de la pure lumière juste là pour donner,ou redonner au chercheurs le gout, la saveur,un peu de miel pour avoir envie du pot entier
:reveur: :coeur:
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
Avatar du membre
ava:
Messages : 947
Enregistré le : 23 sept. 2013, 16:23

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par ava: » 06 févr. 2014, 19:47

Merci beaucoup Hridaya, pour les explications ! :)
(et pour les découvertes !)

Du coup j’ai pu retrouver le poème de Jean de La Croix « Nuit Obscure » avec des explications et des extraits des commentaires écrit par Jean de La Croix lui-même.

Jean de La Croix souhaite aider « le spirituel » à traverser ces épreuves sans se décourager et abandonner.
« Ce que je me suis proposé dans cet écrit, c'est d'expliquer cette nuit de la contemplation à beaucoup d'âmes qui s'y trouvaient et qui n'en avait pas connaissance »

« Les âmes commencent à entrer dans cette obscure nuit quand Dieu les tire de l'état de débutants - qui est l'état de ceux qui méditent - et commence à les mettre dans celui des avancés - qui est celui de ceux qui contemplent - afin qu'ils arrivent par là à l'état des parfaits - qui est celui de l'union divine avec Dieu...
(…)
Le premier et le principal profit que cause cette sèche et obscure nuit de contemplation est la connaissance de soi et de sa misère... L'âme voit qu'elle ne peut rien d'elle-même...
(…)
Ceux qui se trouveront en cet état doivent se consoler, persévérant patiemment et sans s'inquiéter… »

Le « spirituel » doit traverser le dénuement de la nuit obscure, avant d’accéder à « la délicate et intime saveur de l'esprit d'amour qui contient en soi, à la perfection, toutes les saveurs... goûter les délices de l'esprit de liberté.» :reveur: :coeur:

Extraits des Commentaires "La Nuit Obscure"
http://famille.delaye.pagesperso-orange ... scure.html

Le poème "La Nuit Obscure"
http://famille.delaye.pagesperso-orange ... /nuit.html
Avatar du membre
Adam
Messages : 219
Enregistré le : 07 mars 2013, 19:10

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par Adam » 07 févr. 2014, 08:11

Cette discussion est superbe, le forum semble dans une belle période, je n'ose pas intervenir.
Avatar du membre
hridaya
Messages : 2061
Enregistré le : 16 avr. 2012, 10:30
Localisation :

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par hridaya » 07 févr. 2014, 12:00

« Les âmes commencent à entrer dans cette obscure nuit quand Dieu les tire de l'état de débutants - qui est l'état de ceux qui méditent - et commence à les mettre dans celui des avancés - qui est celui de ceux qui contemplent - afin qu'ils arrivent par là à l'état des parfaits - qui est celui de l'union divine avec Dieu...
(…)

oui , c' est exactement ça ,passer ou dépasser la méditation , la méditation de ce point de vue est une immobilité , la contemplation de ce point de vue est l'accès a la fusion,l' observateur se fond avec l' objet observé, au delà de l 'acte volontaire , c' est une soumission de l' être dans l'Etre' s' oublier pour mieux se retrouver, se dissoudre en tant q'individu, c'est cela finalement le rituel le sacrifice, faire don de notre individu ordinaire de tout nos percepts intérieur et extérieur,relié a la multiplicité,de les offrir en cadeau a la puissance du vide qui va les avaler, les engloutir,et Egalement les accueillir comme parti intégrante d' elle même, kali ne fait q'accueillir Kali, ne retrouve que kali ...

."Pratyabhijñahrdayam" la reconnaissance du cœur........par le cœur :coeur: :coeur:
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
Avatar du membre
hridaya
Messages : 2061
Enregistré le : 16 avr. 2012, 10:30
Localisation :

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par hridaya » 07 févr. 2014, 12:03

Cette discussion est superbe, le forum semble dans une belle période, je n'ose pas intervenir.
cela serait dommage q' Adam ne rejoigne pas eve, :roll: :smile: :D
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
Avatar du membre
Adam
Messages : 219
Enregistré le : 07 mars 2013, 19:10

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par Adam » 07 févr. 2014, 14:33



Il y a une question "judeo-chrétienne " qui transparait dans ce gentil commentaire ,de Hridaya. Donc, je suis un peu invité à réagir sur ce mode là , ce qui explique le lien ci-dessus, dans lequel si je ne m'abuse Dom Juan, le séducteur est un peu envoyé fusionner aux enfers avec je ne sais qui, pour faute "grave"… je dis tout ça parce-que même si c'est Mozart et que cette musique est un tube, nous savons que tout le monde ne plait pas à tout le monde et donc qu'on assiste à des desinterêts total pour des pants entier de culture qui paraisse essentiels pour les uns… ( disgression:mais je ne suis pas en train de dénigrer d'autres musiques connaissez-vous "Sing" de Rodolph Burger album: "cheval- mouvement"?) .

Peu importe peut-être que je me trompe, mais ,je crois avoir entendu dire que cette "fin" moralisatrice de Dom Juan, n'est pas la seule…qui ai été créée ,qu'elle avait été commandée en correction , à l'époque par une autorité qui estimait que ne convenait pas celle qui précédait et qui était moins "chrétienne"( du point des cow-boys de mon enfance-au combien simple, oh sole mioooo :( 8) :cry: :cryhappy: :sceptique: , j'en passe et des meilleures).

Sinon, pardon de mettre mon grain (c'est un Eden privé-Privat-No Trepassing-no Entry- Interdit) de sel… :roll: le monde oriental offre avec les amours de Krishna aussi un exemple touchant de ce retour sur-soi, en soi, qu'opère Radha .
En pleine Lila avec son Dieu, celui qui n'est pas finalement si Kitsch que ce qu'on pourrait croire , ou si déluré…non plus, disparait.


Grand passage à vide pour le devot dont elle est l'incarnation.Comme dans le texte de St Jean de la Croix , me semble-t-il.Et ce jeu de Lila qui tourne à un vulgaire jeu de cache-cache se prolonge tant et si bien qu'elle en perd tout espoir.
Voilà. mais ça peut servir.
Comme pour Rampraçad Sen avec Kali selon ce que j'en déduis , si j'ai bien lu, elle trouvera autre-chose que ce qu'elle pensait être Krishna.
Qui sont ces Dieux ?Qui sommes-nous ?

Qu'est-ce que ce forum à avoir avec la notion d'égo de groupe? si quelqu'un veut bien me répondre merci .Sinon, pas de problème, non plus, me semble-t-il.

Je voudris revenir sur ce Dom Juan … peut-être du point de vue des chakras, … bascule-t-il par la force du Brahmacarya de ce Guru que serait le commandeur(dans ce scenario improvisé) qui literralement le brule…pour lui donner une bonne leçon bien inoubliable,ou peut-être renaitra-t-il dans un autre lieu moins sous le joug du centre de l'eau ,que le centre de l'eau sera pour lui l'occasion de réaliser du pouvoir sur ce centre … de faire du feu avec et de monter encore vers le coeur,… .Bon ,va-t-il continuer vers d'autres centres : éther…etc je ne sais pas non plus.

Bon, j'espère n'être pas confus, source de confusion, aussi il se peu que je m'abstienne d'autre intervention.
Modifié en dernier par Adam le 10 févr. 2014, 13:34, modifié 1 fois.
Avatar du membre
ava:
Messages : 947
Enregistré le : 23 sept. 2013, 16:23

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par ava: » 07 févr. 2014, 22:31

Sinon, pardon de mettre mon grain (c'est un Eden privé-Privat-No Trepassing-no Entry- Interdit) de sel… :roll:

Adam ! Tu es intervenu ! :D
(Mais… si cet Eden est interdit pour toi, il l’est également pour moi... :( ...étant donné la référence judéo-chrétienne précédemment citée…)


Krishna et Radha jouant à cache-cache… :coeur:

Merci pour cette belle métaphore.


Image


Dans le poème de Jean de la Croix « Nuit Obscure » c’est aussi une métaphore amoureuse.

"Ô nuit qui a conduit,
ô nuit plus aimable que l'aurore,
ô nuit qui a uni
l'ami avec l'aimée,
l'aimée en son ami transformée."


Encore un grain de sel : voici quelques autres éléments qui m’ont marqués dans le commentaire de la Nuit Obscure.

Le passage de la nuit obscure, est d’une durée variable et bien plus longue qu’une nuit (cela peut durer plusieurs années).
De plus, il y a deux périodes de « Nuit Obscure » :
- La Nuit des sens
- La Nuit de l’esprit

Contrairement à d’autres étapes de la voie spirituelle envisagées sous un angle actif, avec des initiatives, les nuits obscures sont des étapes de passivité, c’est Dieu qui agit dans l’âme du chercheur spirituel, pour la purifier.

Les épreuves traversées ne sont pas seulement intérieures et spirituelles (dans ce sentiment d’abandon de Dieu, et de ne plus arriver à méditer convenablement), mais des épreuves extérieures peuvent arriver aussi.
Jean de la Croix lui-même, quand il a traversé sa Nuit Obscure était prisonnier dans un cachot de Tolède, affamé et maltraité.
Sanpraçad semble également traverser des épreuves extérieures : « J'avais une maison, une famille et me voilà par ta grâce dépossédé de tout sur terre. »
Confiance… La Nuit agit...
« …ô NUIT qui a uni l'ami avec l'aimée, l'aimée en son ami TRANSFORMEE.»

Hridaya a écrit :"Pratyabhijñahrdayam" la reconnaissance du cœur........par le cœur :coeur: :coeur:
Encore une découverte !
En français, c’est ce livre je pense ?
« Le Secret de la reconnaissance du coeur : Pratyabhijrahrdayam » de Ksemaraja (Guy Trédaniel Editeur)

"Le Pratyabhijnâhrdayam est l'oeuvre de Kshemarâja, sage indien du Xème siècle, disciple d'Abhinavagupta, grand Maître en Yoga, Tantra, poétique et en dramaturgie. Ce texte fait partie du courant mystique et philosophique du "Shivaïsme du Cachemire".

Pas beaucoup d’explications sur internet…
J’ai trouvé deux textes « identiques » mais « différents »… (???)
http://natha-yoga.over-blog.com/article ... 32399.html
et :
http://lafinefleurduyoga.over-blog.com/ ... 99211.html

Adam a écrit :Qu'est-ce que ce forum à avoir avec la notion d'égo de groupe?
si quelqu'un veut bien me répondre merci. Sinon, pas de problème, non plus, me semble-t-il.
Question intéressante…
Qui s’y colle ?
:wink:
Avatar du membre
hridaya
Messages : 2061
Enregistré le : 16 avr. 2012, 10:30
Localisation :

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par hridaya » 08 févr. 2014, 12:15

Adam a écrit:
Qu'est-ce que ce forum à avoir avec la notion d'égo de groupe?
si quelqu'un veut bien me répondre merci. Sinon, pas de problème, non plus, me semble-t-il.
voila ce que l'on raconte sur la mort de Ramprasad :

a la suite d' une puja , Ramprasad va, comme cela se fait traditionnellement en inde ,immerger la représentation de la déesse qui a servit au culte, dans le Gange, il rentre dans le Gange lentement en continuant a chanter la gloire de kali, pas a pas il s' avance s' immergeant, il la baigne,la lave prend soin d' elle, jusque' au moment ou il s' immerge complètement avec elle disparaissant de la vue des quelque personne étant sur la rive....
ils attendirent le retour de ramprasad quelque secondes quelques minutes quelques heures....,ramprasad ne réapparut jamais.... a jamais il avait rejoint sa bien aimé....

Ramprasad laisse parler son cœur jusque' au bout,son ego il le noie et le sacrifie,pour rejoindre sa bien aimé, qu'importe les ego,écouter les paroles et la vie d' un sage nous font tourner la tête ailleurs que vers nous mêmes, et laisse les vibration grossière sur la rive de nos devenir.voilà ,un forum comme celui ci et ses participants , des personnes au bord de la rive qui pourrait tenter la traverser ou l'immersion....certains savent nager d' autres apprenne d' autre veulent se noyer, des ego en phase de décompositions qui l' acceptent ou qui croit l' accepter....
on ne doit pas faire parler les saint les mystiques , on doit les laisser parler, les écouter...
ce qu'il ont a dire est très simple,les ego complique tout ....oui définitivement il faut laisser nos ego sur la rive..... laissé la place au cœur...
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
Avatar du membre
ava:
Messages : 947
Enregistré le : 23 sept. 2013, 16:23

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par ava: » 08 févr. 2014, 22:29

@ Hridaya :)

Merci pour la suite de l’histoire de Ramprasad
et la suite de la métaphore… impressionante…


Statue de Kali
Source: commons.wikimedia.org
Fichiers joints
Kali_Statue_640px.jpg
Kali_Statue_640px.jpg (76.36 Kio) Vu 6457 fois
Avatar du membre
Adam
Messages : 219
Enregistré le : 07 mars 2013, 19:10

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par Adam » 09 févr. 2014, 10:13

Hridaya, merci , tu m'impressionnes,( tu dis vrai quand aux saints , aux sages…)es-tu d'accord avec ceci qui est qu'un enseignant inaccessible ne peut pas parler, mais qu'un enseignant accessible , lui ,on ne doit pas manquer l'occasion de recevoir son enseignement.(Difficulté-opportunisme…. dans l'idée qu'on se fait de ce qu'est un :matérialisme spirituel, cependant)
Encore faut-il essayer de @-reconnaitre l'enseignant ??ou de LE RECONNAITRE , tout est non? Reconnaitre un enseignant c'est cette question qui est la plus difficile :
Comment? Avec quel moyens?

merci Ava pour tes encouragements instructifs,(euh ,dans cette image que tu edites, ce n'est pas ce moment oû Krisna se cache de Radha , alors comme chercheur véritable , elle ne peut faire autrement que continuer de chercher) içi ou ailleurs.Enfin, sans necessairement partager toutes les méditations eu pendant ses recherches …donc merci à ce forum,malgré tout , qui est un outil avec ses formes changeantes, comme un être surnaturel , …, une jungle de 500 avant J-C,…! :D il y a un petit livre qui s'appelle " le roi et le sage" de Vyasadeva, il y est question d'apprendre des animaux .Tiens il y est question d'Avadhuta justement.








... mais un vétitable enseignant ou un saint comme Rampraçad Sen, je suppose , c'est à placer dans un au delà de projections mentales (c'est ,je crois,ce que veulent dire les paroles d'Hridaya) En tous cas pour un Guru c'est different que pour un saint : il est accessible, pas "dans le ciel",et moi , je ne suis pas autorisé, (ça veux dire que je n'ai pas l'autorité suffisante, pouvoirs) , en fait ,prétendre dire de quelle nature un tel … est, suppose presque avoir une dimension telle que ce que Le mot Réalisation signifit dans une certaine "culture" "spirituelle" ,avec la capacité, qui plus est :à le communiquer("Gu "obscurité "ru"enlever), de quoi parlons-nous quand il est question d'être Là ? Réalité =même ethymologique-racine que Réalisation.
Si Adam et Eve avaient reconnus Dieu , ils n'auraient pas mangé la pomme, ou alors Dieu et le serpent étaient de mèche pour leur infliger une leçon. …
et à nous aussi (pedagogie)sur les notions de Reconnaissance ,de discremination ,de réalisation .Mais pour laisser toutes ces pensées sur un mode "ouvert" , je ne peux pas faire autrement de toutes façons, me souvenir d'un prof d'Art Plastiques qui m'a incité à me méfier du syncrétisme… m'embête.Et vous ? justement , je m'aperçois que ce message apparait dans le domaine du forum sur le "Tantrisme" mais toutefois ce tantrisme n'est-il pas multiple?
Avatar du membre
ava:
Messages : 947
Enregistré le : 23 sept. 2013, 16:23

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par ava: » 09 févr. 2014, 23:39

...un prof d'Art Plastiques qui m'a incité à me méfier du syncrétisme… m'embête.Et vous ?
Oui, moi aussi ça m’embête !
… Peut-être qu’il faut se méfier du syncrétisme… mais en même temps… est-ce que je peux refuser, par principe, ce qui me semble Vrai, d’où que ça vienne ?

Le syncrétisme a peut être toujours existé ?
Les religions évoluent, s’influencent mutuellement
(Depuis la nuit des temps les humains voyagent (nomadisme) et communiquent entre peuples, entre Sages… Peut-être que le syncrétisme est plus dans la forme et les moyens qui peuvent varier, que dans le fond (identique?) qui peut être expérimenté (par les Sages)… ? mais heu… moi non plus je ne suis pas autorisée à en parler…)

Si Adam et Eve avaient reconnus Dieu, ils n'auraient pas mangé la pomme
Plus j’y pense et moins je comprends cette histoire d’Adam, Eve, le serpent, l’arbre de la Connaissance, le fruit défendu, l’expulsion du Jardin d’Eden.

A moins que… ce soit toujours la même histoire sur le sentiment d’être abandonné par Dieu, comme : Samprasad et Kali, Jean de la Croix et la Nuit Obscure ?
L’homme accédant à l’intelligence et au raisonnement (arbre de la connaissance), perd du même coup sa compréhension immédiate de Dieu, il croit avoir perdu Dieu, et son paradis. Et depuis, il cherche… (???)

merci à ce forum,malgré tout, qui est un outil avec ses formes changeantes, comme un être surnaturel
Oui !
Merci à ce forum ! :)

J’ai réfléchi à « Qu'est-ce que ce forum à avoir avec la notion d'égo de groupe? »
je pense que le forum est une métaphore de la manifestation aux égos multiples !

(euh, dans cette image que tu edites, ce n'est pas ce moment oû Krisna se cache de Radha, alors comme chercheur véritable, elle ne peut faire autrement que continuer de chercher) içi ou ailleurs.
(Oui mais... c'était mignon :love2: )

Ça y est , j’ai enfin trouvé une image de Radha toute seule ! :(
Fichiers joints
Radha attendant Krishna.jpg
Radha attendant Krishna.jpg (16.94 Kio) Vu 6395 fois
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 4084
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par lorkan739 » 10 févr. 2014, 00:53

Le problème avec cette forêt du web c'est que même si je me devoue pour faire le chat, c'est forcément moi qui perds, Ava ! :p
Alors si c'est comme ça moi je joue plus ! :dodo:
Om mani padmé houng
Avatar du membre
hridaya
Messages : 2061
Enregistré le : 16 avr. 2012, 10:30
Localisation :

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par hridaya » 10 févr. 2014, 09:14

tu d'accord avec ceci qui est qu'un enseignant inaccessible ne peut pas parler, mais qu'un enseignant accessible, lui, on ne doit pas manquer l'occasion de recevoir son enseignement.(Difficulté-opportunisme…. dans l'idée qu'on se fait de ce qu'est un :matérialisme spirituel, cependant)
Encore faut-il essayer de @-reconnaitre l'enseignant ??ou de LE RECONNAITRE, tout est là non? Reconnaitre un enseignant c'est cette question qui est la plus difficile :
Comment? Avec quel moyens?

je ne sais pas ce que sait qu’un enseignant inaccessible, s’ il est inaccessible c’ est pas un enseignant , tout enseignant doit accueillir ses élèves et s’il n’a pas les réponses aux questions posé il doit te diriger vers quelqu’un d’ autre..

Reconnaitre un enseignant c'est cette question qui est la plus difficile :
Comment? Avec quel moyens?


la reconnaissance est mutuel « on dit que quand l’ élève est prés l’enseignant apparait, se sont des énergies qui se reconnaissent qui vibrent a l’ unisson , c’ est une fois de plus de Cœur a cœur,

il y des enseignement traditionnelle ou en fait l’ enseignant ne parle pas et l’ élève d’ une manière identique ne pose aucune des questions qu’il étaient venu poser , la présence du maitre a neutraliser toute forme de mental cela se fait de regard a regard, le maitre te submerge de sont énergies et t’ enseigne silencieusement
la connaissance est silencieuse elle se transmet de cœur a cœur de regard a regard elle est non mental non conceptuelle, il y a communication non verbale, l’enseignant c’est aussi l’ immobilité ,la méditation ……. le vide te parle du lieu de sa profondeur …......
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
Avatar du membre
hridaya
Messages : 2061
Enregistré le : 16 avr. 2012, 10:30
Localisation :

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par hridaya » 10 févr. 2014, 09:38

Les religions évoluent, s’influencent mutuellement
(Depuis la nuit des temps les humains voyagent (nomadisme) et communiquent entre peuples, entre Sages… Peut-être que le syncrétisme est plus dans la forme et les moyens qui peuvent varier, que dans le fond (identique?) qui peut être expérimenté (par les Sages)… ? mais heu… moi non plus je ne suis pas autorisée à en parler…)

dans le cas de Ramprasad par exemple il est au delà de tout concept religieux, » hors caste » ,le vrai syncrétisme est surement celui là, ramprasad était tantrique, était bakta , il a côtoyer des musulmans, des jains, et bien d’ autre encore, il était insérer dans la société indienne, mais sa qualité de dévot le place bien au delà de tout, son idéologie c’est l’ absolu, sa religion c’est la puissance de sa foi ,sa caste c’ est la conscience divine,…sa bible c’ est le monde qui lui enseigne la presence de Kali……
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13907
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par Denis » 10 févr. 2014, 09:43

il y des enseignement traditionnelle ou en fait l’ enseignant ne parle pas et l’ élève d’ une manière identique ne pose aucune des questions qu’il étaient venu poser, la présence du maitre a neutraliser toute forme de mental cela se fait de regard a regard, le maitre te submerge de sont énergies et t’ enseigne silencieusement
la connaissance est silencieuse elle se transmet de cœur a cœur de regard a regard elle est non mental non conceptuelle, il y a communication non verbale, l’enseignant c’est aussi l’ immobilité, la méditation ……. le vide te parle du lieu de sa profondeur …......
Mouai... :mefie:
Je crois que c'est un grand phantasme, ou réservé à des êtres qui ont déjà beaucoup cheminés ensembles.
A en voir le nombre de textes, d'écrits dans toutes les traditions je pense vraiment que le mental participe grandement à l'éveil.
Il nous faut des termes justes, technologiques pour définir ce "cela" de la phrase "tu es cela". Ce "cela" est compris et perçu par le mental. Certes il doit être dépassé dans sa partie "égotique" quand il est utilisé que pour satisfaire les désirs et besoins de la bête, mais en fait il est "illuminé" quand le Soi se manifeste en lui, alors l'inteligence apparait et permet à l'être de comprendre finement les choses... :wink:
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Formation et approfondissement du Yoga 2020 dans le VAR
Avatar du membre
hridaya
Messages : 2061
Enregistré le : 16 avr. 2012, 10:30
Localisation :

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par hridaya » 10 févr. 2014, 09:56

oui je suis d' accord avec toi, je parlai plus d' une phase particulière voire de moment particulier de l' enseignement, il est bien entendu que le gros de l' enseignement demandera des questions et des réponses parce que ce qui nous structure dans les première phase de la recherche c'est que l'on veuille ou non , c’ est l' intellect ....... :wink:
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
Avatar du membre
Adam
Messages : 219
Enregistré le : 07 mars 2013, 19:10

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par Adam » 10 févr. 2014, 16:04

Joseph Campbell , New-YorkCity, 10 Juin 1948
ecrivait en préface à l'édition de son "Le héros aux mille et un visages" que les vieux maitres savaient ce qu'ils disaient et ajoutait que lorsque nous aurons réappris à lire leur language symbolique alors leur enseignement retrouvera une audience, mais qu'il fallait déjà apprendre la grammaire des symboles. Selon lui à ce moment là , il ne connaissait pas de meilleure clef pour en pénétrer le mystère que la psychanalyse et qu'une seconde étape consistait à rassembler quantité de mythes et de contes folkloriques de tous les coins du monde et laisser leurs symboles parler d'eux-mêmes, selon lui, les prallèles apparaitraont alors immédiatement et par eux se révèlera une immense et constante affirmation des vérités qui ont fondé la vie de l'homme durant les millénaires de son séjour sur la planète.
Avatar du membre
ava:
Messages : 947
Enregistré le : 23 sept. 2013, 16:23

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par ava: » 10 févr. 2014, 19:23

Merci Adam, Denis, Hridaya :)
Hridaya a écrit :… dans le cas de Ramprasad par exemple il est au delà de tout concept religieux, » hors caste », le vrai syncrétisme est surement celui là, ramprasad était tantrique, était bakta, il a côtoyer des musulmans, des jains, et bien d’ autre encore, il était insérer dans la société indienne, mais sa qualité de dévot le place bien au delà de tout, son idéologie c’est l’ absolu, sa religion c’est la puissance de sa foi, sa caste c’ est la conscience divine,…sa bible c’ est le monde qui lui enseigne la presence de Kali……
:coeur:
Adam a écrit :… rassembler quantité de mythes et de contes folkloriques de tous les coins du monde et laisser leurs symboles parler d'eux-mêmes, selon lui, les prallèles apparaitraont alors immédiatement et par eux se révèlera une immense et constante affirmation des vérités qui ont fondé la vie de l'homme….
Récemment j’ai lu (mais où ???) que les symboles et les métaphores parlent directement à l’esprit sans passer nécessairement par le mental.

Lorkan a écrit :Le problème avec cette forêt du web c'est que même si je me devoue pour faire le chat, c'est forcément moi qui perds, Ava ! :p
Alors si c'est comme ça moi je joue plus ! :dodo:
@ Lorkan :D
Ah je ne savais pas que nous jouions à cache-cache, comme Radha et Krishna !
Moi, je t’ai vu ! Tu es (encore !) caché chez Tripura Sundari, la Beauté des Trois Mondes !
http://www.pratique-du-yoga.com/forum/v ... f=6&t=1222
Prends-garde à toi ! j’arrive bientôt… :p
(car je viens justement de découvrir quelque chose sur Tripura Sundari qui m’intéresse beaucoup…)

Pour répondre au « Don Giovanni » d’Adam et au « chat » de Lorkan,
encore un peu d’opéra :

(j’espère ne pas être trop hors-sujet… on pourrait aussi voir dans ce tube le jeu des égos dans la manifestation, jeu parfois amusant, parfois douloureux et sans doute vain ?…)
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13907
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par Denis » 10 févr. 2014, 19:36

… rassembler quantité de mythes et de contes folkloriques de tous les coins du monde et laisser leurs symboles parler d'eux-mêmes, selon lui, les prallèles apparaitraont alors immédiatement et par eux se révèlera une immense et constante affirmation des vérités qui ont fondé la vie de l'homme….
Là aussi je pense qu'il faut y aller doucement...
Si on prend un exemple très simple, celui de prendre quelqu'un qui ne connait rien en mathématique et qu'on le met devant une "matrice" ou une belle équation, il va imaginer plein de choses sans sens, impossible et dangereux...
Je crois que notre monde fait cela aussi depuis quelques années et le web participe à cet échange d'idées bien foireux et bien producteur de tout et n'importe quoi...
Alors aujourd'hui on trouve de la médecine quantique, des sublimes couleurs arc en ciel sur les chakras, le tantrisme est devenu l'excuse à la luxure réprimée depuis plus de 2000 ans, des gens sont convaincus que les Illuminatis existent ainsi que les chamtrails et tous les 3 ans on attend la fin du monde prévu par des signes soit disant très précis et décodés par les plus grands êtres du monde, même des guides célestes... Mais à bien y regarder à la base on a souvent une grande ignorance des simples phénomènes et cela dans tout les domaines...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Formation et approfondissement du Yoga 2020 dans le VAR
Avatar du membre
Olivier
Messages : 1385
Enregistré le : 01 mars 2011, 14:27

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par Olivier » 11 févr. 2014, 14:34

hridaya a écrit :oui je suis d' accord avec toi, je parlai plus d' une phase particulière voire de moment particulier de l' enseignement, il est bien entendu que le gros de l' enseignement demandera des questions et des réponses parce que ce qui nous structure dans les première phase de la recherche c'est que l'on veuille ou non , c’ est l' intellect ....... :wink:
L'intellect est toujours là, donc je pense que même dans les phases suivantes il est important. Il doit savoir discerner de façon définitive, sinon l'éveil n'est que temporaire, non ?
Enfin moi je dis ça, c'est purement intellectuel :mrgreen:
MuadDib
Messages : 2358
Enregistré le : 19 mai 2012, 16:53
Localisation : u.know.no.no
Contact :

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par MuadDib » 11 févr. 2014, 18:12

aaa
Modifié en dernier par MuadDib le 05 juin 2015, 18:05, modifié 1 fois.
Avatar du membre
Adam
Messages : 219
Enregistré le : 07 mars 2013, 19:10

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par Adam » 11 févr. 2014, 21:35

:lol:
bah c'est un forum pour partager, échanger sur la recherche spirituelle, non?,mais bon, c'est vrai que Rampraçad Sen, finalement comme le raconte Hridaya ne laisse pas de place à ce mental discursif, la pureté intraduisible semble le dernier mot de cette poétique manifestation.
Si la nuit tous les chats sont gris, alors elle n'est pas si obscure qu'on y voit plus rien.

J'ai récemment assisté à un spectacle de danse assez étonnant, il y avait un chanteur qui vers la fin enonçait une succession de courtes phrases comme:par exemple, peut-être: (…)" j'aime ta liberté… et je suis dans le vide
"j'aime ta folie…et je suis dans le vide
"j'aime ton mensonge…et je suis dans le vide
"j'aime ta beauté…et je suis dans le vide
"j'aime ta couleur…et je suis dans le vide

… … … (ETC) "
pardon si le vide est encore en deça de ce que Rampraçad Sen nous indique en fait
Avatar du membre
hridaya
Messages : 2061
Enregistré le : 16 avr. 2012, 10:30
Localisation :

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par hridaya » 14 févr. 2014, 12:40

adam@
Qui sont ces Dieux ?Qui sommes-nous ?
ce sont des belles question ??? :wink: :?: :?:
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13907
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par Denis » 14 févr. 2014, 12:42

Adam ton message est illisible en rose...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Formation et approfondissement du Yoga 2020 dans le VAR
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 4084
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Poème dédié à Kali par Rampraçad Sen (1718-1775)

Message par lorkan739 » 15 févr. 2014, 13:39

Denis a écrit :A en voir le nombre de textes, d'écrits dans toutes les traditions je pense vraiment que le mental participe grandement à l'éveil.
Il nous faut des termes justes, technologiques pour définir ce "cela" de la phrase "tu es cela". Ce "cela" est compris et perçu par le mental. Certes il doit être dépassé dans sa partie "égotique" quand il est utilisé que pour satisfaire les désirs et besoins de la bête, mais en fait il est "illuminé" quand le Soi se manifeste en lui, alors l'inteligence apparait et permet à l'être de comprendre finement les choses...
Je viens de mettre la main sur un texte qui je trouve détails bien cela. A savoir qu'avant que l'être puisse comprendre finement les choses, l'intellect passe par différentes étapes. Dans un premier temps l'accent est mis sur l'énergie.
je te transmis l’énergie : car, si l’intellection relève de toi, c’est en moi, pour ainsi dire, que la Puissance est conçue
C'est clair que l'on trouve cette vision d'un mental qui puise sa force dans l'énergie dans beaucoup de livres...
Dans un second temps, il vise à être dépassé dans sa partie "égotique" grâce a des termes juste, technologiques.
Il est juste que tu te souviennes du progrès en sagesse qui s’est produit en toi grâce aux livres. Mon enfant, compare-toi au premier âge : comme les petits, tu as posé les questions les plus déraisonnables, les plus irréfléchies.
Ensuite, ce n'est pas très clair car il manque une partie mais grâce à la structure du texte on peut supposer qu'il est dit qu'un lien va se créer par la proximité et par l'écoute des paroles d'autres "frères" chercheurs. Il y a peut-être là l'idée que le temps d'un battement de cils, le maître devients le Maître.
Par les louanges de ceux qui ont reçu l'accroissement, priions tous les deux, mon père.
Enfin, l'Intellect est comparer au médiator d'un guitariste.
Je suis l’instrument de ton Esprit,
L’Intellect est ton plectre,
Et ton conseil joue sur moi un psaume.
La suite du texte est très belle et est mise en lumière par l'union du père et du fils qui devients de plus en fine...

http://www.naghammadi.org/traductions/t ... nneade.asp
Om mani padmé houng
Répondre