Une méditation juste avant le sommeil

Tantrisme ...
Un mot usité de partout, mis à toutes les sauces. Venez nous parler de vos expériences et idées sur cette voie.

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13513
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Une méditation juste avant le sommeil

Message par Denis » 31 mars 2006, 22:34

Voici une nouvelle stance du VijnanaBhairava Tantra, qu'en pensez vous ?
75 - Lorsque le sommeil n’est pas encore venu et que (pourtant) le monde extérieur s’est effacé, au moment où cet état devient accessible à la pensée, la Déesse suprême se révèle.
Durant les instants de détente où se confondent les frontières de la veille et du sommeil, la pensée reste lucide mais le monde extérieur s’estompe, les sens ne fonctionnent plus et les fluctuations mentales se trouvent momentanément suspendues.
Cet état intermédiaire (madhya), exempt d’obstacles, est appréhendé par citi, une pure pensée, et ne diffère pas de l’énergie divine. La Kaumudi cite une stance à ce sujet « Cet état qui apparaît au début du sommeil et à la fin de la veille, si on l’évoque, on jouira en personne d’une félicité impérissable. »
Une célèbre kârikâ explique « Le pleinement illuminé réalise toujours et constamment l’Acte de pure conscience (.spanda) dans les trois états (veille, rêve et sommeil profond). Mais l’autre (le partiellement éclairé) n’en jouit qu’au commencement et à la fin de ces états «‘, c’est-à-dire d’après Ksemaràja aux seules périodes de transition entre veille et sommeil, quand il jouit d’une détente vigilante, favorable à l’intériorisation.
Chez un yogin plus avancé, ce demi-sommeil prend l’aspect de yoganidrâ, sommeil spirituel bien connu des mystiques. C’est en ce sens que Ksemaràja interprète notre verset qu’il cite dans un autre passage de sa glose à la Spandakàrikâ; pour lui, le yogin insuffisamment éveillé à la vie mystique (aprabuddha), rarement favorisé de l’illumination, repose entre temps dans un état crépusculaire où le corps sommeille tandis que le cœur veille. Ce sommeil lucide n’est pas alourdi par la torpeur et l’inconscience des états oniriques ordinaires « Le Maître qui supporte l’univers, dit-il, apparaît clairement et sans voile dans la voie médian du yogin qui accède au sommeil spirituel (yoganidra) et qui s’adonne sans défaillance à une méditation vigilante et ardente’. Et le Seigneur lui accorde tout ce qu’il désire.
Ainsi baignant dans l’intimité du Soi, endormi à tout ce qui n’est pas Siva, le yogin s’éveille soudain à la félicité, expérience incommunicable qu’il faut éprouver par soi-même’.
Selon Sivopàdhyàya il s’agit de la voie de Siva.
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13513
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Message par Denis » 14 avr. 2006, 08:44

Je trouve triste que cette superbe technique ne vous donne pas d'idée d'échange...

Moi j'ai une question relative à ce texte, que faites vous la nuit, vous dormez ?? :wink:
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Dhruva
Messages : 248
Enregistré le : 25 nov. 2005, 10:04

Message par Dhruva » 14 avr. 2006, 09:08

La nuit nous allons en astral, biensure au reveil nous n'en avons pas conscience, mais nous en gardon parfois de vagues souvenirs.
Le voyage astral conscient est une chance vraiment superbe, car nous pouvons entrer par ce biai en contacte avec des entités vraiment tres évoluées et ainsi, apprendre.
Le corps etherique lui s'eleve à quelques Cm du corps physique puis se charge en energie.
A force de se shooter à la conscience, on fini par choper le Siddha...
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13513
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Message par Denis » 14 avr. 2006, 09:21

Penses tu que ce texte parle de voyage astral ?
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Dhruva
Messages : 248
Enregistré le : 25 nov. 2005, 10:04

Message par Dhruva » 14 avr. 2006, 09:35

Je ne saurais trop te dire, je sais que beaucoup de yogi's ne sont pas ésoteristes.
Mais quoiqu'il en soit, voila ce qu'il se passe la nuit.

Tes oreilles bourdonnent, ton corps vibre, BRRRRRRR, la vibration se fais si forte, tu entend des trompettes, un bruit ennorme, ca vibre toujours plus fort, puis paf, décorporation.

Et hop, à toi l'univers infini. :)
A force de se shooter à la conscience, on fini par choper le Siddha...
Yog

Message par Yog » 14 avr. 2006, 11:58

Moi j'ai une question relative à ce texte, que faites vous la nuit, vous dormez ??
Ca dépend. :D
En ce qui me concerne, je trouve le sommeil comme quelque chose d'intéressant, car les rêves peuvent être porteurs de messages, permettent d'entrer en communication avec d'autres êtres. Il y a tout un travail qui peut être fait en ce sens.
Mais le texte que tu cites parle surtout du yoga nidra. J'ai commencé cette pratique et pour le moment je n'en suis qu'au début, mais j'ai le sentiment que c'est quelque chose de très intéressant. :)

Maintenant, le voyage astral est intéressant, mais ce n'est pas gage de spiritualité, car il peut amener à de nombreuses illusions.
utpala
Messages : 14
Enregistré le : 07 avr. 2006, 08:55
Localisation : Les Yvelines (78)
Contact :

Message par utpala » 14 avr. 2006, 18:35

Ce qui me parait particulièrement intéressant au cours de ce moment proche du sommeil, c’est cet apaisement du mental qui permet à l’esprit d’être disponible et vacant, proche de son état originel. Aussi est ce un moment privilégié où nous sommes particulièrement "proche du Soi".
Dhruva a écrit :Le voyage astral conscient est une chance vraiment superbe, car nous pouvons entrer par ce biai en contacte avec des entités vraiment tres évoluées et ainsi, apprendre.
A mon sens, aussi instructif que peut être l’astral, il convient de préciser qu’il n’est pas nécessaire sur le chemin de la réalisation du Soi. L’essentiel ne se situe pas dans l’horizontalité du devenir.
Qu'est-ce que le présent, sinon une porte ouverte sur l'éternité ?
Dhruva
Messages : 248
Enregistré le : 25 nov. 2005, 10:04

Message par Dhruva » 14 avr. 2006, 20:03

Dans ce cas, manger peux devenir une dangereuse illusion, avoir un téléphone peux devenir une dangereuse illusion.
Illusion, non illusion; être, non-être; vie, mort...

L'illusion est aussi réelle que la réalité et il n'y a d'illusion que dans la dualité.

Si tout n'étais qu'une illusion, pourquoi vivriez vous ?

Un maître se gratte le cul, mais lorsqu'il le fait, il le fais en yoga, voila la différence, ce n'est pas se gratter le cul qui est illusion, c'est la façon dont on le fait.

La vie est riche, terriblement riche, absolument tout est expérience et sagesse.

Alors dites vous que le fait d’aller en astral, n’est pas plus source d’illusion que d’aller perdre votre temps sur internet.

C’est comme si un être qui à la faculté de marcher mais qui sous prétexte d’être spirituel dirais : « Je suis spirituel, je ne marche pas, marcher est une illusion.. »
Pour ma part, je marche, je cour, je touche la matière, je l’expérimente et cela ne m’empêche pas d’expérimenter des choses sur des plans bien plus subtils.
Toutes nos facultés sont des portes, des portes vers la sagesse, ensuite libres à chacun de les utiliser ou non.


Ce n’est pas les choses qui sont illusion, mais c’est votre esprit qui vous trompe, domptez votre esprit et alors vous verrez que tout est bien réel.
A force de se shooter à la conscience, on fini par choper le Siddha...
utpala
Messages : 14
Enregistré le : 07 avr. 2006, 08:55
Localisation : Les Yvelines (78)
Contact :

Message par utpala » 14 avr. 2006, 20:42

Si je vous ai offensé, je vous présente mes excuses. :)

Je ne fais pas de distinction entre le monde matériel et celui de l'astral ; ils appartiennent tout deux au monde du devenir.

A ce propos, j’aime bien l’analogie avec internet : Une infinité d’images défilent sous nos yeux, certaines très enrichissantes, il serait difficile de le contester. Mais aucune de ces images ne contient la réalité de celui qui les observe, seul lieu où est se peut se produire la réalisation.

A travers mon dernier message, je souhaitais simplement préciser que notre nature vacante ne se situe pas dans l'impermanence des apparences, aussi convient-il de réaliser « Qui est l’ ultime observateur ».

Bien à vous.
Qu'est-ce que le présent, sinon une porte ouverte sur l'éternité ?
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13513
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Message par Denis » 14 avr. 2006, 22:14

Merci pour ce sujet !!!

Si je comprends bien Dhruva, tu es un adepte du voyage astral !
Si c'est le cas je serai heureux que tu nous en parle. Personnellement je connais un peu la chose sans la maitriser...

Une chose est vrai, c'est ce que a dit :
Utpala a écrit :Je ne fais pas de distinction entre le monde matériel et celui de l'astral ; ils appartiennent tout deux au monde du devenir.
Mais ce qui est vrai aussi c'est :
Dhruva a écrit :Tes oreilles bourdonnent, ton corps vibre, BRRRRRRR, la vibration se fais si forte, tu entend des trompettes, un bruit ennorme, ca vibre toujours plus fort, puis paf, décorporation.
et
Le voyage astral conscient est une chance vraiment superbe, car nous pouvons entrer par ce biai en contacte avec des entités vraiment tres évoluées et ainsi, apprendre.


Oui, le voyage astral fait partit du monde du devenir, et est une illusion, comme le fait de rencontrer un Maître dans la vie. Mais cela peut-être d'une aide préciseuse !!

Non, le texte que j'ai donné ne parle pas de voyage astral, le Vijnana Bhairava Tantra n'en parle pas d'ailleur (à moins que je ne m'en souvienne pas ... :roll: )

Le texte parle effectivement de la zone alpha du cerveau, et Utpala tu as bien raison :
Ce qui me parait particulièrement intéressant au cours de ce moment proche du sommeil, c’est cet apaisement du mental qui permet à l’esprit d’être disponible et vacant, proche de son état originel. Aussi est ce un moment privilégié où nous sommes particulièrement "proche du Soi".
Expérimenter le Soi devient dans cette état une très belle possibilité, source d'une grande lumière et bien d'autres choses encore plus étranges.

Aucun texte traditionnels ne parlent de tout ce qui peut être expéripmenté dans cet instant, et seuls les ingrédients pour arriver à quelque chose sont donnés, comme toujours...

Alors, nous avons une chance extraordinaire de faire du Yoga tous les jours, pendant de longs moments, parfois plusieurs heures... juste au moment de s'endormir... Ce qui est superbe, c'est que nous vivions une vie à deux, ou seul, cela est possible, sans géner l'autre...

Ne dormez plus !!!! :D :D :D :D
Du moins comme un bon dormeur ...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
utpala
Messages : 14
Enregistré le : 07 avr. 2006, 08:55
Localisation : Les Yvelines (78)
Contact :

Message par utpala » 14 avr. 2006, 23:13

Dhruva a écrit :Le voyage astral conscient est une chance vraiment superbe, car nous pouvons entrer par ce biai en contacte avec des entités vraiment tres évoluées et ainsi, apprendre.
Denis a écrit :Oui, le voyage astral fait partit du monde du devenir, et est une illusion, comme le fait de rencontrer un Maître dans la vie. Mais cela peut-être d'une aide préciseuse !!
Tout à fait ! Le tout est de ne pas "regarder le doigt à la place de la lune". :)
Denis a écrit :Si je comprends bien Dhruva, tu es un adepte du voyage astral !
Si c'est le cas je serai heureux que tu nous en parle.
J'en serais aussi ravi. J'ai un ami qui en a eu une vague expérience, mais pas au point d'y faire des rencontres...
Qu'est-ce que le présent, sinon une porte ouverte sur l'éternité ?
kavi
Messages : 328
Enregistré le : 26 juil. 2005, 22:24
Localisation : sur une chaise devant un ordinateur

Message par kavi » 15 avr. 2006, 02:38

Je me rappelle de ce que nous disait un enseignant à propos de cette stance.
Il insistait sur le fait que l'enjeu n'était pas l'interprétation des rêves mais qu'il s'agissait de pouvoir rentrer consciemment dans le monde onirique. L'intervalle entre veille et sommeil fonctionnerait comme une faille (j'utilise le conditionnel car je n'ai jamais expérimenté ceci) qui laisserait passer la "lumière-conscience". Le rêveur assiste ainsi à son rêve et peut même - toujours selon cet enseignant, mais je ne crois qu'il soit le seul à tenir ce discours - quand il devient "expert" en la matière, jouer à manipuler, orienter le rêve. L'idée sous-jacente est de réduire la dualité éveil-songe, de montrer que du point de vue de la Conscience, l'irréalité du rêve est aussi tangible et valide que le monde que nous tenons d'ordinaire pour seul réel. Et aussi d'amener l'adepte à une présence de plus en plus intense et permanente.

Quelques réserves d'usage. J'ai entendu il y a peu de temps une émission qui évoquait les dernières avancées en matière de connaissance neurophysiologique du rêve. Il semblerait que les choses soient assez différentes de ce que l'on pensait, notamment en ce qui concerne le sommeil paradoxal. Selon cette ancien schéma, le rêve était un moment d'assimilation des données enregistrées pendant la veille, d'apprentissage. Or certaines expériences tendent à montrer une réalité un peu différente. Le rêve serait une stratégie élaborée par le système nerveux pour passer du sommeil à l'éveil (et inversement) sans trop de heurts. Une sorte de sas entre deux processus mentaux très différents qui nécessitent une transition. Ainsi, le rêve se déclencherait au moment du réveil (des réveils, puisqu'il y a plusieurs "réveils" dans une nuit) et serait très court. Les traces que nous en gardons seraient dues à une reconstitution a posteriori que l'individu essaie d'élaborer en créant un sous-texte aux quelques images produites durant le rêve et dont il garde souvenir.
Voilà assez grossièrement résumé l'idée, qui est d'ailleurs intéressant en ce qu'elle nécessite une argumentation nouvelle de la part de la psychanalyse pour justifier son travail. J'espère ne pas avoir trop travesti la pensée des chercheurs qui collaboraient à cette émission il y a quelques mois - cela me fait songer que je voulais justement trouver un ouvrage récent qui traite le sujet. A voir...

Bon, en attendant je vais tenter d'aller chercher la faille, c'est l'heure :)

Kavi
Dhruva
Messages : 248
Enregistré le : 25 nov. 2005, 10:04

Message par Dhruva » 15 avr. 2006, 09:48

Utpala, il n'y a aucune offense !
Et tu peux me tutoyer moi.

Des fois je parle avec passion car l'ésotérisme c'est passionnent, mais cela ne me dispense pas de respecter mes frères et c'est ce que je fais autant que possible, même si je m'y prend mal parfois.

Toutes les nuits nous allons en astral.
Le fais de porter son attention à l'état de sommeil, c'est se décorporer indéniablement.
L'univers et tous ses plans sont une grosse machine.
Nous avons un guide auprès de nous qui nous enseigne, plus nous nous ouvrons à la réalité, plus celui à la possibilité de nous aider, nos guides sont des êtres réalisé qui ont maîtrisé la vie physique et qui connaissent les souffrances liés à celle ci, ils nous aident ainsi à les dépasser.

La vie physique n'est pas l'aboutissement de notre univers, il existe d'autres sphères d'existence, un peu plus subtiles, il existe des êtres qui vivent en dessous de nous.
Non, ce n'est pas une blague, les intra terrestres existent bel et bien et sont loin devant nous du point de vue évolution.
Les êtres avancé spirituellement peuvent prendre contacte avec eux et visiter les vertes prairies qui se trouvent en dessous de nous (en astral).

Il ne faut pas s'enfermer dans son yoga, c'est la pire des choses, tout cela doit nous permettre de nous ouvrir et de nous confronter à la réalité.

Réciter des mantras c'est n'est pas uniquement faire taire son mental, c'est invoquer des puissance et rendre hommage à des puissances.
Respirer, c'est absorber des éléments, communier avec l'univers, se charger en magnétisme et en électricité.
Dormir c'est recharger son corps etherique et voyager.
Il est aussi possible d'évoquer par exemple des entités élémentales, planétaires ou de lumière (êtres réalisé).

Nous sommes loin d'etre les seuls dans cet univers infini, il n'existe pas que "nous" et l'état de "non-etre".

kavi, n'oublie pas que la science à 300km de retard par rapport aux occultistes, voir même aux spiritualistes orientaux.
Jamais il ne connaitrons la vérité universelle, le divin ne se pèse pas, ne se mesure pas, la science n'agit que dans la limite du physique...

C’est comme lorsque la science fais un électro-encéphalogramme à un yogi en Samadhi, c’est franchement inutile, cela ne leur permet pas d’entrevoir ne serais-ce que un tiers de la beauté et la profondeur de la méditation, il te prendraient un bouddha, il te l’utiliseraient comme un objet d’expérience, prendraient des mesures et le jetteraient, puis sortiraient une nouvelle thèse sur le cerveau.

Donc si on attend que la science nous dise ce qu’il se passe durent le sommeil ou pendent une méditation, je dit ok, mais tout ça c’est que des mesures extérieur.
D’ailleurs ils remettent en cause le big bang maintenant, c’est pour vous dire à quel point la science repose sur beaucoup de fausses certitudes, rien de tel que l’expérience personnelle.

Ensuite tout ça c’est mon point de vue, libre à chacun de penser ce qu’il lui plait
:oops:
A force de se shooter à la conscience, on fini par choper le Siddha...
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13513
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Message par Denis » 15 avr. 2006, 09:54

Merci Kavi pour ton résume.

Mais je n'ai pas l'impression que cela est nouveau, le rêve est depuis longtemps compris comme une soupape de sécurité.

Si vous tentez l'expérience pendant quelques semaines (il faut au moins ça...) quand on amène la conscience dans le coeur, et qu'on fleurte avec le sommeil, essayez de sentir votre corps immense et rempli uniquement de votre conscience...

Bonne pratique, si vous tentez la chose, venez nous en parler !!!! :wink:
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar du membre
yogi tougoudou
Messages : 110
Enregistré le : 03 mars 2006, 13:44
Localisation : Dins ch'Nord
Contact :

Message par yogi tougoudou » 15 avr. 2006, 11:00

bonjour,

Ce débat (mais je crois que tout débat l'implique) me rappelle la théorie du perspectivisme de Nietzsche.

Kavi nous propose ici une traduction scientifique du rêve. Il évoque alors la possible remise en cause de l'interprétation psychanalytique. Que dire alors des conceptions chamaniques du rêve ?

Voilà déjà pour une même réalité, trois appréhensions différentes. Et j'oubie de faire mention, pour l'approche indienne, de toutes les perspectives d'études qui ont été évoquées.

Alors ? Nous sommes individus, notre vision est donc individualisée, parcellaire, chacun ne voit qu'un prisme, qu'un angle de la même réalité.
Le rêve existe, il est bien réel, tout le monde l'éprouve. Après, ce qu'il est pour chacun...

Je dirai que c'est son affaire personnelle, oui, mais bon, en disant çà, on se ferme la porte à tout échange, à tout dialogue. Or paradoxalement, on a envie de la partager, sa compréhension, sa conception. Pourquoi ? L'homme est un animal social ? Est-ce une peur d'être seul ? Est-ce vraiment une volonté d'échanger ?

Si je continue sur le raisonnement de Nietzsche (pfffu, quel nom ! Me Capello ? " Pas mieux "), il faut juste y voir l'expression de la volonté de puissance. Nous sommes dans le monde, la vie nous pousse, pas nous pousse à, mais nous pousse tout simplement. C'est de l'énergie pure.

Or voilà, plutôt que d'échanger, on va d'abord confronter. Sous couvert d'échange, on va plutôt chercher à imposer. Pas de perversion, c'est normal. C'est profondément humain, et même plus encore, naturel (non au sens de normal, qui renvoie à la culture, la civiisation), mais au sens étymologique du terme, la nature).

L'humanité a toujours fonctionné ainsi : on se fout d'abord sur la gueule, après on se calme, puis on discute, et peut-être, enfin on échange réellement.

Moi-même, au moment où j'écris ce message, je ne fais pas mieux. Je suis là entrain d'exposer une théorie, que je cautionne, et que fais-je là, sinon tenter d'imposer, ou tout du moins de défendre une opinion, donc une vision du monde, que je considère comme vrai.

Nietzche (j'en peux plus), avait buté sur le dénouement logique de sa théorie, car son énonciation contenait en elle-même sa contradiction. Comment faire admettre que chacun ne voit qu'une partie du tout, qu'il ne voit pas la même partie, mais qu'il veut faire croire que cette partie est le tout ? Comment faire admettre à l'autre que tout est vrai et faux à la fois, alors que l'autre est en droit de me dire que " tout est vrai et faux à la fois " est faux ? C'est là où l'esprit s'arrête et le divin prend le relais. C'est là où le sage peut aider le philosophe.

Ce n'est pas très " yogi ", ça n'a pas vraiment rapport au " rêve ", mais bon, ça pète sa race, quand même non ?

S'agissant du rêve, j'avoue sincèrement que l'approche scientifique me heurte et me dérange. Je préfère celle psychanalytique et chamanique. Question de feeling...

Dans un de mes rêves récents, la scène, on ne peut plus banale, se déroulait dans une rame de métro. J'étais debout, près d'une charmante jeune fille. Franchement, elle me titillait. Puis, dans mon esprit, en un éclair, un trait de lucidité " je suis dans un rêve, je le sens, j'en suis convaincu ". Alors ? Bah, dans un rêve on peut faire tout ce qu'on veut. J'ai envie d'avoir une relation charnelle avec la jeune fille. Tel un cynique, et grâce au rêve, je vais pouvoir faire l'amour sur l'agora. Je m'approche de la jeune fille, commence à lui toucher le haut du bras, puis, je ne sais pas pourquoi, le fait de savoir que c'est un rêve rend sans doute l'expérience moins attrayante, en tout cas, tout commence à se désagréger autour de moi... Et je me réveille, la veste de la jeune fille à la main (non je déconne, j'ai juste la trace d'une tarte sur la gueule).

Ciao les yogilipilipiloux
Haut les coeurs mes frères, haut, plus haut encore ! Et tâchez aussi de ne pas oublier les jambes ! Haut les jambes aussi, bons danseurs que vous êtes, et mieux encore : sachez vous tenir sur la tête ! (Nietzsche)
Dhruva
Messages : 248
Enregistré le : 25 nov. 2005, 10:04

Message par Dhruva » 15 avr. 2006, 11:14

Oui, tu as raison, ca pete sa race !

Et tout ceci est vraiment interessent.
A force de se shooter à la conscience, on fini par choper le Siddha...
kavi
Messages : 328
Enregistré le : 26 juil. 2005, 22:24
Localisation : sur une chaise devant un ordinateur

Message par kavi » 26 avr. 2006, 00:53

Denis a écrit :Merci Kavi pour ton résume.

Mais je n'ai pas l'impression que cela est nouveau, le rêve est depuis longtemps compris comme une soupape de sécurité.
Ben, peut-être que j'me suis mal exprimé, mais en fait, je crois qu'il s'agissait tout de même de conceptions pas si anciennes que ça. Parce que justement, la fonction "soupape" du rêve que tu évoques se comprend comme une réaction du système nerveux qui traite par le biais du rêves les expériences que le sujet conscient n'a pu assimiler, digérer. Or dans les travaux que je mentionnais (et sous réserve que j'en ai bien saisi la substantifique moëlle), il est plutôt question du rêve comme élément de transition permettant de passer "en douceur" d'un type de fonctionnement du cerveau à un autre radicalement différent (en l'occurence, sommeil profond et éveil, ou "demi-éveil"), mais il n'est pas question de traiter un contenu spécifique. Un certain nombre (limité et aléatoire quant au caractère) d'image serait conçu par le système nerveux, et c'est le sujet qui en se remémorant complèterait le scénario de manière inconsciente, en rajoutant des liens, des images intermédiaires. Fonctionnement pas si éloigné de notre activité mémorielle habituelle où nous reconstruisons le souvenir plus que nous le sortons d'un bocal de formol (du moins je crois avoir compris cela).
Enfin, c'est juste histoire d'ajouter quelque chose au schmilblick comme on dit - c'est bien passionnant ce qui se passe dans nos petites têtes (non ?).

Pour répondre à Dhruva au sujet du vieux conflit science versus ésotérisme.
Il fut un temps - mais cela commence à remonter - où les deux ne s'excluaient pas forcément, où l'astronomie et l'astrologie voguaient de pair, où l'alchimie accouchait de la chimie...
Cela n'est plus, le siècle des Lumières est passé par là (et même avant, la critique rationnaliste) et aujourd'hui les "scientifiques" qui se piquent de mystique et de spiritualité s'ils fournissent quelques beaux titres aux éditeurs ne sont certainement pas représentatif des courants les plus inventifs de la sience actuelle. Personnellement, je n'aimerais pas avoir à choisir entre une lecture du monde ou une autre. Tout dépend de l'objet sur lequel on se penche. Si je me pose des questions sur l'Atman, l'absolu, paramashiva, je ne vais pas demander à la science de m'aider dans mon questionnement - ou alors de manière purement adjacente, par ricochet - mais si je m'intéresse à la naissance matérielle de l'Univers, j'aurais tendance à écouter un astrophysicien (ou mieux : des astrophysiciens, c'est plus drôle quand ils ne sont pas d'accord :D )). Tout cela peut faire très bon ménage si notre maison est assez accueillante. La mienne, je le confesse, est un tantinet réticente envers tout ce qui appartient à l'occultisme tel qu'il est représenté dans ses manifestations les plus courantes. La fréquentation de certains cercles ésotéristes (certainement pas les meilleurs me direz-vous, ce qui est bien possible) m'a guéri de cette faune pas toujours antipathique mais que je préfère retrouver dans les livres de Houellebecq (je plaisante, je n'ai lu que les particules élémentaires de notre "sulfureux" écrivain, et ma foi, il y avait des choses assez drôles et malheureusement justes dans certains de ces tableaux).

Salut à vousse tousse,

Kavi
Faby
Messages : 57
Enregistré le : 23 mai 2006, 07:40

Re: Une méditation juste avant le sommeil

Message par Faby » 03 juin 2006, 05:47

C'est la première fois que je vois "l'expérience" relatée.
Si vous aviez d'autres écrits, je serais ravie.

Merci toujours,

A tous !

Faby :wink:
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13513
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Message par Denis » 03 juin 2006, 09:33

Bonjour Faby,

Juste une petite rectification, ce texte n'est pas de moi mais du VijnanaBhairava Tantra...
Tu trouveras un grand nombre de technique de méditation dans ce texte (112) elles sont toutes de cette forme, très subtiles et vraiment elles deviennent, pour celui qui tentent de les pratiquer, une réelle chance de tenter quelque chose...

As tu quelque chose a dire sur cette expérience...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Faby
Messages : 57
Enregistré le : 23 mai 2006, 07:40

Message par Faby » 05 juin 2006, 10:26

Tu trouveras un grand nombre de technique de méditation dans ce texte (112) elles sont toutes de cette forme, très subtiles et vraiment elles deviennent, pour celui qui tentent de les pratiquer, une réelle chance de tenter quelque chose...
Bon jour Denis..

Je ne cherche pas de technique mais des témoignages et le texte que tu proposes en est un.
As tu quelque chose a dire sur cette expérience...

C'est encore trop tôt, je suppose, je ne sais pas. Je vis des états ou niveaux de conscience et ne sais les situer.

J'avance seule et n'ai aucun repère et les expériences se renouvellent, chaque jour.

Ce que je vis parfois est très étrange dans la mesure ou la conscience bascule et ce n'est pas le sommeil.

Ou se situe-t-elle ?, je ne le sais et ce que je perçois et "ramène" diffère à chaque fois.

Le texte n'est pas très clair, dans son déroulement et s' il est intéressent il ne ressemble pas vraiment à ma réalité.

Il est question de pensée lucide et de conscience du Soi..

Lorsque je perçois l'intimité du Soi, la pensée n'est plus et c'est sans doute le seul état que je suis capable de situer.

Je perçois dans une telle subtilité qu'il est vain de décrire la profondeur de cette présence.

Présence et rien que cela, situe ce niveau de conscience.

Les autres ?
Navrée, je ne sais pas, je n'ai toujours rien compris, il me faudra du temps pour en parler.


Ce n'est pas simple du tout.
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13513
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Message par Denis » 05 juin 2006, 10:55

Faby a écrit :Ou se situe-t-elle ?, je ne le sais et ce que je perçois et "ramène" diffère à chaque fois.
Il semble que nous apportons beaucoup d'importance à la connaissance limitée que nous avons de notre espace temps.
Il nous semble impossible que nous pourrions être dans un autre lieu en 1 dizième de seconde, et pourtant....
Quand tu devient plus que conscience (esprit) tu peux aller là où tu veux dans le temps et l'espace.
Faby a écrit :Il est question de pensée lucide et de conscience du Soi..
La penée lucide et une image pour montrer que tu es lucide dans ton sommeil ou ton rêve, ce n'est pas forcément l'intellect qui tourne.

L'impression d'arret du mental, qui permet de basculer dans ce type d'expérience est une sensation forte qui donne un coté étrange au moment vécu. Mais avec un peu d'habitude cela n'est plus impressionnant, bien au contraire, la paix qui en résulte est sublime et se rapproche de la qualité d'observateur immobile de l'esprit.
Faby a écrit :Les autres ?
Navrée, je ne sais pas, je n'ai toujours rien compris, il me faudra du temps pour en parler.
Heuuu !!! je ne comprends pas ta phrase, peux tu en dire plus ?? :wink:
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Faby
Messages : 57
Enregistré le : 23 mai 2006, 07:40

Message par Faby » 05 juin 2006, 22:28

Il semble que nous apportons beaucoup d'importance à la connaissance limitée que nous avons de notre espace temps.
L'espace/temps disparait en méditation.
Il nous semble impossible que nous pourrions être dans un autre lieu en 1 dizième de seconde, et pourtant....
Quand tu devient plus que conscience (esprit) tu peux aller là où tu veux dans le temps et l'espace.
Il parait...
Je n'ai pas encore expérimenté (en conscience :D ), cela viendra.
La penée lucide et une image pour montrer que tu es lucide dans ton sommeil ou ton rêve, ce n'est pas forcément l'intellect qui tourne.
Bien, je comprends mieux.
L'impression d'arret du mental, qui permet de basculer dans ce type d'expérience est une sensation forte qui donne un coté étrange au moment vécu. Mais avec un peu d'habitude cela n'est plus impressionnant, bien au contraire, la paix qui en résulte est sublime et se rapproche de la qualité d'observateur immobile de l'esprit.
La paix qui en résulte... Oui !
Faby a écrit :Les autres ?
Navrée, je ne sais pas, je n'ai toujours rien compris, il me faudra du temps pour en parler.
Heuuu !!! je ne comprends pas ta phrase, peux tu en dire plus ?? :wink:
D'autres niveaux de conscience, plus profonds...
Je vais quelque part, sans intention de m'y rendre et reviens avec des images qui ne sont pas miennes.
Je reviens avec des paroles, qui ne sont pas miennes..

Tu vois, je ne comprends pas non plus :roll:

Je suis très fatiguée depuis quelques temps car le yoga approfondie le processus et je t'explique un peu partout tous les changements et dans mon corps, et en méditation.

Il faudrait que je puisse trouver des témoignages en ce sens et je pense aussi à l'expérience du Samadhi..
En fait, tout ce qui relate les différents voyages du méditant.

Merci et bonne soirée !
utpala
Messages : 14
Enregistré le : 07 avr. 2006, 08:55
Localisation : Les Yvelines (78)
Contact :

Message par utpala » 06 juin 2006, 21:36

Faby a écrit :Il faudrait que je puisse trouver des témoignages en ce sens et je pense aussi à l'expérience du Samadhi..
En fait, tout ce qui relate les différents voyages du méditant.
Mon "expérience" correspond assez à ce que Denis décrit. Lors de celle-ci, on ne peut ni parler de voyage, ni de méditant, ni même d'expérience d'ailleurs.

En fait, c'est ce que l'on pensait être "moi" qui est expérimenté par une présence abyssale, par un "observateur immuable" (pour reprendre l'expression). Cette "espace de conscience" est d'ailleurs le lieu de toute expérience.

De même, cela ne peut en fait être décrit par des images dans la mesure où elle est l'ecran où défile toute image.

Cela t'évoque t'il quelque chose ?
Qu'est-ce que le présent, sinon une porte ouverte sur l'éternité ?
Faby
Messages : 57
Enregistré le : 23 mai 2006, 07:40

Message par Faby » 06 juin 2006, 21:54

Cela t'évoque t'il quelque chose ?

Ce que vous évoquez Denis et toi est un réalité, c'est une part de l'aventure, elle croît en transcendance.

Je ne pose plus la question de l'observateur depuis bien longtemps.

Oublions la question et l'aspect spirituel, je crois qu'il est vain de souhaiter approfondir à ce niveau.

Je te remercie très chaleureusement pour cet éclaircissement,

Tu fais du yoga ?
utpala
Messages : 14
Enregistré le : 07 avr. 2006, 08:55
Localisation : Les Yvelines (78)
Contact :

Message par utpala » 06 juin 2006, 22:15

Faby a écrit :Je te remercie très chaleureusement pour cet éclaircissement
Mais je t'en prie. :wink:
Faby a écrit :Tu fais du yoga ?
Non, ma démarche spirituelle ne comprend pas le yoga.
Qu'est-ce que le présent, sinon une porte ouverte sur l'éternité ?
marlène
Messages : 8
Enregistré le : 19 oct. 2006, 11:58
Localisation : suisse bern

Message par marlène » 25 mars 2007, 16:01

bonjour,

c'est bien beau et profond ce que vous essayez de d'écrire . :)

je trouve aussi le texte de Denis trés révélateur et verbalise se qu'on peut ressentir a de tels moments .
le rêve conscient c'est une source de grande energie l'orsqu'on y arrive mais pour ma part je n'en suis capable que pendant certaines periodes où il y a une grande consentration la journée . Alors cet étât "d'observateur "continue la nuit .
dans les autres périodes . je n'oserai pas parler de voyage astral . mais j'ai plutôt l'impression que mes rêves seraient un dialogue avec mon Moi supérieur qui prendrait l'image d'acteurs différents dans les épisodes de mes rêves.
le bonheur est une décision
utpala
Messages : 14
Enregistré le : 07 avr. 2006, 08:55
Localisation : Les Yvelines (78)
Contact :

Message par utpala » 25 mars 2007, 22:33

Bonsoir Marlène. :)

C'est d'autant plus difficile à "décrire" qu'en tentant de le faire, nous faisons de cet "Observateur" un objet à part entière, nous parlons d'un "Moi supérieur" alors qu'il y a juste Moi, Ici et Maintenant, Un-sans-un-second. :wink:

Au plaisir de te lire.
Qu'est-ce que le présent, sinon une porte ouverte sur l'éternité ?
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13513
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Message par Denis » 25 mars 2007, 22:58

Marlene a écrit :je trouve aussi le texte de Denis trés révélateur et verbalise se qu'on peut ressentir a de tels moments .
Oui, c'est un beau texte, mais il n'est pas de moi, il est extrait du VijnanaBhairava Tantra.

Oui, utpala, tu as bien rasion, la grande illusion est de croire que quelque chose va surgir devant moi, mais en fait c'est moi qui doit me révéler, pas une autre chose extèrieure à moi...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
marlène
Messages : 8
Enregistré le : 19 oct. 2006, 11:58
Localisation : suisse bern

Message par marlène » 26 mars 2007, 09:21

En prenant le mots d'acteur du MOI. je voulais décrire que je percois le MOI avec plusieures facettes . les unes plus sages( Moi superieur), plus intuitives que les autres .ou trés terre a terre...
Toutes ces facettes sont en moi . et par les rêves, si je m'en rappèle, je vois mieux leurs interactions que parfois dans la journée ou tout défile a une allure fulgurante.Même il est plus facile de reconnaitre " des signes "qui nous échappent la journée mais qui dans les rêves se transposent sous forme de messages verbales d'un des acteurs ou de situations bizards .
Ce Moi qui se révéle . Il est parfois tellement discret . Il surgit a compte goûte à des moments aussi innatendus .

j'ai du mal a d'écrire ce que je perçois par ressenti :oops:
le bonheur est une décision
utpala
Messages : 14
Enregistré le : 07 avr. 2006, 08:55
Localisation : Les Yvelines (78)
Contact :

Message par utpala » 27 mars 2007, 06:21

marlène a écrit : J'ai du mal a d'écrire ce que je perçois par ressenti :oops:
Ne soyez pas génée, nous sommes là pour échanger. :)

Lorsque ce MOI se révèlera, vous réaliserez qu'il n'était pas si "discret" que ça ! ;)
marlène a écrit :Il surgit a compte goûte à des moments aussi innatendus .
A qui surgit-il ?

Bien à vous.
Qu'est-ce que le présent, sinon une porte ouverte sur l'éternité ?
marlène
Messages : 8
Enregistré le : 19 oct. 2006, 11:58
Localisation : suisse bern

Message par marlène » 27 mars 2007, 09:08

Utpala .

est-ce que pour vous ., votre Moi est realisé ? ou est-ce qu'il est comme pour moi une progression à étapes?
le bonheur est une décision
utpala
Messages : 14
Enregistré le : 07 avr. 2006, 08:55
Localisation : Les Yvelines (78)
Contact :

Message par utpala » 27 mars 2007, 10:36

Disons que "mon existence" a été radicalement bouleversé par la réalisation de la complétude du "Moi".

La quête projète notre regard vers l'horizon, nous détournant de ce qui nous est le plus familier, le plus intime. Nous aspirons à "progresser", à devenir meilleur, ignorant que notre Réalité la plus immédiate est accomplie depuis toujours, Ici et Maintenant.
marlène a écrit : Ce Moi qui se révéle .
Alors, à qui se Moi se révèle t'il ?

La réponse est profondement déroutante... ;)
Qu'est-ce que le présent, sinon une porte ouverte sur l'éternité ?
marlène
Messages : 8
Enregistré le : 19 oct. 2006, 11:58
Localisation : suisse bern

Message par marlène » 27 mars 2007, 15:34

oui :? . Elle est déroutante car il met difficile de mettre sous le mot de "Moi" Soi" ce que je perçois. J'utilise ce vocabulaire car il me parait le plus proche .Mais il ne correspond totalement a CECI...

Je comprends bien ce vous voulez dire avec " existance bouleversée " . Ce qui me correspondrait plus avec " un pas dans l'infini " . C 'est une transformation décisive . Mais qui pourtant j'en suis convaincue ne fait que d'évoluer .ou plutôt que de se rapprocher en un sorte de tourbillon qui se rapproche de plus en plus du centre .Le centre faisant partie de lui-meme . Ce serait plus en fait se rappeler de qui on est vraiment depuis toujours ,ici et maintenant.
J'aime l'image de Edi hellison quand elle parle de Dieu :
" c'est comme un puit remplit de pierres. Une pierre aprés l'autre on en débouche le passage ."

Vous voyez je passe aisement du mot "moi" a Dieu en nous .
je ne rivalise en occun cas . a tout vos mots élaborés :roll:
le bonheur est une décision
HappyYogi
Messages : 40
Enregistré le : 01 févr. 2008, 17:55

Message par HappyYogi » 16 févr. 2008, 00:31

les instants de détente où se confondent les frontières de la veille et du sommeil, la pensée reste lucide mais le monde extérieur s’estompe, les sens ne fonctionnent plus et les fluctuations mentales se trouvent momentanément suspendues.
N'y a t'il pas une contradiction entre "pensée lucide" et "fluctuations mentales suspendues" ? N'est ce pas plutôt "conscience lucide" ?
D'autres parts l'expérience décrite ici n'est pas réservée à l'état entre conscience et sommeil mais est également accessible en méditation non ?
canou
Messages : 7
Enregistré le : 12 déc. 2005, 13:58
Localisation : ariège

Une méditation juste avant le sommeil

Message par canou » 09 oct. 2008, 10:08

Bonjour,
Je viens de tomber sur ce sujet et souhaitais aborder avec vous ce genre d'expériences.
Je suis une pratiquante bouddhiste de tradition tibétaine (méditations tantriques), et il m'arrive par périodes et du fait de ces pratiques de faire des rêves lucides.
lors de mon premier rêve, je conduisais une voiture et lorsque j'étais sur le point d'avoir un accident je me suis rendu compte que je rêvais; J'ai donc repris consciemment le cours de mon rêve et évité l'accident puis me suis mise à conduire à toute vitesse d'une manière remarquable!
J'avais eu un accident de voiture 2 ans auparavant dans lequel j'avais été blessée et avais depuis une peur panique de la conduite.
Suite à ce rêve, plus aucune peur au volant! Je me suis donc dit que les actes accomplis en rêves éveillés étaient susceptibles de modifier une part de notre inconscient (ce qui m'a ensuite été confirmé par un lama).
Celui-ci m'a également dit que les rêves conscients ne doivent être utilisés que pour la pratique spirituelle, il s'agit alors de prendre conscience que l'on rêve et se mettre à pratiquer (méditations récitations de mantra...) ce qui entraîne une modification profonde de tout notre être...
J'ai par la suite suivi ses conseils et lors de plusieurs rêves j'ai modifié ma façon d'agir comme par exemple me retrouver en rêve à dire du mal de quelqu'un puis en prendre conscience dans mon rêve et modifier cette tendance ce qui a eu pour effet positif de modifier ce comportement malsain qui m'était propre à l'état de veille!
C'est une technique prodigieuse utilisée dans le bouddhisme pour modifier les tendances négatives afin de transformer son être et éviter de nuire aux autres.
Il existe plusieurs ouvrages sur le sujet dont un livre s'intitulant "le yoga tibétain du rêve et du sommeil". Cette pratique est transmise ainsi que les autres pratiques tantrique connues sous le nom des "6 yogas de Naropa" au futur lamas lors de la traditionnelle retraite de 3 ans,3 mois,3 jours.
Plusieurs personnes ayant accès à cette technique l'utilise à des faims personnelles et amplifient de ce fait leurs tendances habituelles (je rêve que je suis le meilleur le plus beau, le plus fort etc...) ce qui a pour conséquence d'aboutir à un gonflement de l'ego et d'éloigner de la pratique spirituelle authentique....
Puissent-ils tous en prendre conscience et se remettre sur le chemin spirituel....

Bien à vous,

Canou
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13513
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Message par Denis » 09 oct. 2008, 23:14

Merci Canou pour ton témoignage...

Bienvenue sur le forum !
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Dee-Dine
Messages : 22
Enregistré le : 11 oct. 2008, 14:51
Localisation : Lausanne - Suisse

Message par Dee-Dine » 14 oct. 2008, 20:37

l'erreur d'orthographe de Canou " à des faims personnelles" est très jolie et me parle beaucoup.

Pour en revenir au thème du post, Il est vrai que ce moment d'entre deux , ce petit instant de suspension juste avant le sommeil est délicieux. Toucherait on alors cette fameuse unité et cette belle vacuité que nous recherchons tant ?
Apparemment on peut aller plus loin... je ne sais pas... je laisse les voyages astraux à nos amis cosmonautes.

En ce qui concerne les rêves, je les considère comme des guides précieux. Personnellement ils m'aident beaucoup à me situer. Ils contiennent des signaux, des messages que j'interprète de manière intuitive. Alors l'idée de les "contrôler" m'ennuie un peu parce qu'à ce moment là ils n'auraient plus le rôle que je leur donne dans ma vie.

Chacun d'entre nous développe des outils qui lui sont propres. Les rêves sont un de mes outils-guides.. je les laisse donc faire leur travail en quelque sorte.
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 3827
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Une méditation juste avant le sommeil

Message par lorkan739 » 09 nov. 2008, 18:55

Je trouve moi aussi la complétude dans le "moi". Le mantra "JE SUIS" est la clé. Juste avant le sommeil, je fais remonter l'énergie "bien grasse" du cœur vers la tête ensuite l'énergie :coeur: est expulsé par le sommet du crâne. C'est la FUSION COSMIQUE avec ma divine présence"Je suis".

Que la lumière soit dans vos cœurs. : :roll:
Om
Jugulé
Messages : 2340
Enregistré le : 10 oct. 2006, 09:54
Contact :

Re: Une méditation juste avant le sommeil

Message par Jugulé » 09 nov. 2008, 21:59

"l'énergie "bien grasse"", celle-là je vais la retenir un moment, je viens de faire sa découverte.

Un merci en guise de bonjour, donc. :D
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 3827
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Une méditation juste avant le sommeil

Message par lorkan739 » 10 nov. 2008, 12:43

Ne t' attache pas trop à cette énergie dite"grasse". Mieux vaut se purifier pour rendre l'énergie la plus pur possible.



Que votre présence JE SUIS fasse couler une cascade de lumière dans vos poitrine :cryhappy: .
Om
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 3827
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Une méditation juste avant le sommeil

Message par lorkan739 » 10 nov. 2008, 17:32

J'ai le sentiment que la rétention du sperme permet de conserver cette énergie grâce.

Il existe une variante qui semble être a l'opposé de la FUSION COSMIQUE.
Il s'agit de respirer doucement et de manière imperceptible(ce qui a pour effet de pomper l'énergie dans les corps subtils) et de souffler cette énergie par les pieds.

On appelle cela : "VIDER LA JARRE"


JE SUIS! je le répète le mantra JE SUIS est la technique la plus puissante pour atteindre en peu de temps l'éveil, l'ascension, la non-dualité, l'être devenu à lui même sa propre certitude! Vous êtes des dieux.
JE SUIS DIEU.
JE SUIS LE TAO.
JE SUIS la porte ouverte que nul ne peut fermer.
JE SUIS la vie,
JE SUIS tout puissant,
JE SUIS OMNIPENETRANT,
JE SUIS SHIVA Avec ce genre d'affirmation l'on devient JE SUIS
Om
Dhruva
Messages : 248
Enregistré le : 25 nov. 2005, 10:04

Re: Une méditation juste avant le sommeil

Message par Dhruva » 17 sept. 2011, 07:10

Merci à tous pour vos échanges.

Je trouve que j’étais très affirmatif il y à 5ans, je vais modérer mes interventions passés ainsi:
Je perçois que nous vivons sur tous les plans en même temps, de faite nous sommes aussi en astral lorsque nous dormons, comme le reste du temps.

La pratique du yoga nidra nous demande d’être esprit même la nuit, de ne pas resombrer dans l'inconscience.
Je trouve cette pratique importante car être siddha le jour et légume la nuit, c'est moyen à mon sens.

Pour ma part je perçois de plus en plus le sommeil qui arrive, c'est intéressant quand on sent qu'on s’endort, puis que toute la réalité se modifie pour rendre place à une seconde réalité.
Il est difficile par contre de maintenir cet état, je n'y parviens que 10 minutes peut être.

Pour ceux qui cherchent les siddhis (comme moi(oh le vilain)) nous avons deux possibilités à ma connaissance: exterioriser sa conscience (corps mental) ou exterioriser sa conscience (corps mental) et son corps astral simultanément. Cette seconde méthode est plus difficile.

Quoiqu'il en soit nous pouvons à partir du corps mental densifier celui ci afin d'explorer toutes les zones (mentales, astrales et physiques).
Mais ces pratiques différent du yoga nidra je crois car pour celui ci il me semble qu'il suffit juste de maintenir la conscience spirituelle en éveil la nuit comme au fil de la journée.

Comme tu dis Denis, je trouve intéressant de reprendre conscience dès le réveil et d'analyser le passage entre le rêve et la réalité matérielle, en faite il n'y a que continuité.
Et trouver également cette continuité à l'endormissement de la conscience terrestre.

Dormir et être en veille sont deux aspect d'une seule et même chose.
A force de se shooter à la conscience, on fini par choper le Siddha...
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13513
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Une méditation juste avant le sommeil

Message par Denis » 17 sept. 2011, 22:10

Dormir et être en veille sont deux aspect d'une seule et même chose.
Oui, le Soi reste le même, que l'on passe du sommeil paradoxale, au sommeil profond ou à l'état de veille, la Soi est tout le temps présent, en toile de fond, immuable.
La Conscience Est et ne connait pas d'autre état... :wink:
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Répondre