au sujet de la voie tantrique

Tantrisme ...
Un mot usité de partout, mis à toutes les sauces. Venez nous parler de vos expériences et idées sur cette voie.

Modérateur : Modérateurs

Répondre
kinaram

au sujet de la voie tantrique

Message par kinaram » 26 févr. 2011, 07:03

Quelques idées sur la voie tantrique, et notamment au sein de l'école Nath, à partir de mes expériences en Inde et en France :
Ce sont les choses que je lis sur ce forum qui m'ont inspiré ce texte. En espérant que celà puisse faire réfléchir et ranimer la rélfexion dans cette section du forum.
Bien à vous tous,
Sudamanath


LA VOIE TANTRIQUE

l est difficile de décrire avec précision la voie tantrique puisque cette voie spirituelle s’exprime d’une manière particulière en chacun d’entre nous. Bien qu’il y ait des notions clefs, et surtout des expériences mystiques décisives communes que chaque tantrika authentique est capable de comprendre avec clarté, la voie spirituelle ne dépend que de qui nous sommes, aussi bien dans notre personnalité que dans notre nature universelle. Les différentes philosophies ne peuvent que proposer une cartographie centrée sur tel ou tel aspect de la voie tantrique, afin de guider intellectuellement les disciples sur leur propre chemin interne. Ces cartes ne sont pas d’un grand secours spirituel lorsque le sadhaka arpente véritablement la voie de la réalisation mystique.

Chaque école tantrique a tenté de découper à sa manière les différentes étapes de l’opération interne qui conduit des ténèbres à la lumière, de l’esclavage à la liberté, à la réalisation de soi, à l’éveil, à l’union à Dieu...etc. C. Trungpa est brillamment parvenu à utiliser le symbolisme de sa propre tradition (tibétaine) afin de donner à ses élèves, une vue précise de ces différentes étapes internes du chemin spirituel. Dans un langage bouddhiste, Il exprime l’idée que le Tantra est un niveau de conscience et de pratique, qui succède à deux approches préalables, que l’on appelle véhicules, et qui constituent des préparations au Tantra : le Hinayana, le petit véhicule, et le Mahayana, le grand véhicule, précèdant le niveau « tantrique », le Vajrayana, le véhicule de diamant.

Cette classification en trois étapes est très intéressante, quand on la comprend non d’un point de vue doctrinal, mais sous l’angle de l’évolution spirituelle. Le Hinayana concerne les enseignements de base du Bouddha, c'est-à-dire les quatre nobles vérités. Il travaille donc sur un point fondamental de l’existence humaine : la souffrance et la possibilité de s’en libérer. Chacun a fait ou fait l’expérience de la souffrance, c’est le lot commun de l’humanité. Ainsi, travailler spirituellement sur cet aspect est quelque chose de très direct, qui se passe de notions philosophiques. Les pratiques de ce niveau basique de la voie spirituelle et extrêmement important, sont souvent très simples : méditation, introspection. Généralement, à ce niveau d’approche, on se focalise beaucoup sur le moi et ses aspects psychologiques. La pratique est une manière de le dégrossir, de le libérer de ses illusions et de ses addictions à la souffrance et à la recherche du bonheur.

Le Mahayana se réfère principalement à l’enseignement du Bouddha sur la compassion, et sur le développement des qualités d’éveil, les paramita. Nous ne sommes pas encore d’un point de vue bouddhiste, dans la voie tantrique, mais à son seuil. La voie spirituelle perd son aspect égocentrique, et c’est le bien en soi qui est recherché, pour les autres. En décentralisant l’attention à soi même, on devient capable d’accéder à des zones impersonnelles de l’esprit sans pour autant céder à l’abstraction. C’est souvent dans cette approche que l’on fait les premières expériences d’éveil, où l’on peut par exemple vivre de l’intérieur, la qualité essentiellement vide et impermanente de toute chose.

Le disciple approche la voie tantrique lorsqu’il se rend compte que tous ces exercices spirituels et approches métaphysiques, développés dans les précédants « véhicules » ne sont pas suffisants pour s’éveiller. Il entre dans la voie « rapide » et « tranchante » au contact du guru tantrique, le vidyadhara (porteur de connaissance). La réalité est alors appréhendée d’une manière directe et frontale, c’est pour cette raison que l’on parle de l’énergie et de magie, c'est-à-dire d’une « substance d’éveil » dénuée de qualité morale, et dont le caractère manifesté, phénoménal, peut être dirigé dans le but de faire évoluer le chercheur sur la voie.

On dénombre au sein du Tantra bouddhiste, de nombreuses approches. L’approche « mantrayana », qui consiste en la pratique des mantras, est tirée du Tantra hindoue des shaktas, l’approche « sahaja », ou le travail de la spontanéité (notez l’apparente contradiction), l’approche non-duelle et de reconnaissance directe de l’esprit, particulièrement développée dans les niveaux dzogchen, etc. On se rend bien compte à ce niveau que ces différentes approches ont été développées par les maîtres éveillés, dans le but de faire travailler leur élèves sur tel ou tel aspect de la voie spirituelle en général. Le pivot de ces approches réside dans la « transmission ». Lorsque l’Esprit de la voie devient palpable et non virtuel, les chemins par lesquels il circule dans le monde et dans le cercle des pratiquants dépendent des circonstances et des nécessités des situations. C’est cette force, cet esprit, qui permet au disciple de s’éveiller. A l'échelle individuelle et spirituelle, on la nomme Kulakundalini.

Tentons à notre tour, d’exprimer ces différentes étapes à travers le symbolisme tantrique hindou, encore plus foisonnant que le symbolisme tibétain (cela implique également qu’il est plus à même de nous égarer).

Dans l’école Kaula, on parle aussi de trois niveaux d’appréhension de la voie spirituelle, qui correspondent à trois types et mentalité de disciple. Le premier est le niveau pashu, ce qui signifie « animal ». A ce stade, qui correspond généralement au début de la voie spirituelle, le disciple est conduit sur la voie sans qu’il le sache, sans conscience, comme un animal est conduit vers son enclos par un berger. Le berger, c’est Dieu, Shiva, la Conscience spirituelle, l’Esprit d’éveil. L’un de ses noms est d’ailleurs Pashupatinath, « le seigneur du troupeau ». Cet aspect sans conscience, ignorant, aveugle, est décrit comme une substance, un aspect de la réalité elle-même, qui empêche les êtres de s’éveiller à leur propre nature. On parle du guna Tamas. La pratique à ce niveau est le sacrifice externe et la voie rituelle formelle. Elle ne vise pas forcément à l’éveil spirituel mais constitue plutôt une manière de participer à une religion. L’autre type d’appréhension et de mentalité, est celui du vir, le « héro ». Le désir de retrouver l’essence de la réalité prend le dessus sur les aspects strictement religieux. Pour cela, le chercheur doit accepter de se confronter à lui-même et à ses tendances involutives. Il doit parcourir la vir-panth, la voie terrible, et subir un processus de transformation alchimique, jusqu’à ce que ses tendances ignorantes et animales soient transformées en tendance lumineuse, consciente, transparente à la réalité intime. Cet aspect dynamique de la voie spirituelle est associé au guna Raja. Il correspond à l’éveil de la Kundalini. La pratique à ce niveau est interne et ne peut se faire sans l’intervention d’un guru qualifié. Cette approche a pour but l’éveil spirituel. Enfin, le disciple devient à même de pénétrer un niveau ontologique subtil, dans lequel il est possible de travailler non pas sur le plan du phénomène, par la causalité, mais au niveau du noumène, c'est-à-dire en esprit, à la source même de la réalité, dans une orientation synchronique. Cette orientation aboutit à l’éveil et émane de l’éveil. C’est le sacrifice secret, les niveaux subtils de la voie tantrique. Le type divya ou divin, est associé au guna Sattva, qui conduit à l’au-delà des gunas.

Sur le plan formel, l’essentiel des pratiques tantriques rituelles consiste en des offrandes au feu et se fait par des initiations auprès d’un guru qualifié. A ce niveau on parle plutôt des Tantras en tant qu’écoles particulières plutôt que comme des niveaux de pratiques et de réalisations spirituelles.

Les exercices de yoga que certaines écoles peuvent proposer permettent au disciple de se purifier intérieurement et de se préparer à la voie interne et spirituelle qui conduit à l’éveil. Cette dernière est initiée par un guru éclairé qui connait les tendances de son disciple et qui, afin de le conduire à l’éveil effectif, lui transmet des influences spirituelles par différents moyens, jusqu’au but final. Les pratiques d’adoration sont alors internes. Le disciple doit s’offrir à la divinité. Il est amené à reconnaître progressivement différents aspects de l’univers et de l’esprit, dans son environnement immédiat et en lui-même, jusqu’à en expérimenter l’essence.

Dans la voie aghori, ce processus d’initiation est manifesté par une sadhana globale dédiée à dix incarnations de la Déesse, qui représentent des forces cosmiques, des types d’expérience mystique et des étapes sur le sentier de l’éveil de l’esprit et que l'on appelle dashamahavidya (les dix grandes connaissances). On parle de cette voie comme de la vir panth, la voie terrible, puisqu’elle doit passer en premier lieu par une ascèse mystique dans laquelle les tendances négatives du disciple qui l’empêchent de s’éveiller, sont révélées et combattues. Cette voie est également terrible puisqu’elle implique un éveil réel de la conscience et de l’énergie, dont l’impact sur l’esprit du disciple est si fort qu’il peut s'en effrayer.

Dans l’école Nath, les niveaux tantriques sont présentés au yogi au cours d’une initiation spécifique dans laquelle il entre en contact avec la puissance transformatrice réelle de l’enseignant spirituel. On représente cette « shakti » du « guru » par la parèdre du maître Gorakhnath que l’on nomme Bala Yoga Sundari, « Celle qui est la jouvence et la beauté du Yoga ». Ces niveaux sont reliés aux secrets du Shri Vidya, à la science de Tripura et à la tradition Kaula, dans lesquels l’adoration de la féminité en tant que divinité est centrale.

Le processus d’éveil par le Tantra ne dépend pas de pratiques formelles particulières, bien que la récitation des mantras ait une grande importance dans cette voie. Les différents exercices de méditations, les postures corporelles, les rituels externes peuvent uniquement servir de terreau favorable à la germination de graines spirituelles posées à l’intérieur du disciple par l’initiation. Ce terreau peut être par exemple la dévotion, l’attention, le respect des lois universelles, etc. Mais il n'est pas les graines elle-même. Les graines sont la connaissance divine, l’information elle-même par laquelle tout existe. Elles sont plantées par des éveilleurs, des «passeurs » dans l’esprit de ceux qui en recherchent le suc. La pratique des mantras est très importante car les mantras sont eux, des graines spirituelles, qui se manifestent par le son.

Ce processus d’éveil se manifeste d’une manière particulière en fonction de chacun d’entre nous, car il agit d’une manière subtile sur l’ensemble de notre réalité. Chacun des éléments de la réalité du disciple est une fonction enseignante et porteuse d’éveil. On les symbolise dans la voie tantrique des shakta par des yoginis ou des shaktis. Le guru, que l’on représente par Shiva, est au centre de ce processus, et agit comme un pivot. Il est la divinité elle-même qui transmet ses enseignements directement à l’esprit du disciple, par l’intermédiaire de l’ensemble de la réalité et des évènements qui se déroulent. On dit de ce fait que le tantrika est enseigné par les dieux. Il est amené à s’unir avec la divinité, et à se fondre dans l’univers, au terme de ce processus.

Les philosophes cachemiriens ont décrit ce processus d’éveil en étudiant les différentes manifestations de la conscience et parfois en proposant des pratiques simples, permettant de faire l’expérience de ces différents états mystiques. A partir des différentes interprétations de ce processus peuvent se confronter différentes approches, duelles et non-duelles, rituelles et non-rituelles, etc… Il faut cependant garder à l’esprit que c’est le processus lui-même qui est important et que l’on désigne véritablement comme la voie tantrique, et non les philosophies et les différentes pratiques d’école qui en émanent.


Tiré de http://krimbija.blogspot.com
Avatar du membre
Igbe
Messages : 142
Enregistré le : 14 juil. 2009, 20:31

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par Igbe » 02 mars 2011, 20:16

Merci Kinaram !
Dans l’école Kaula, on parle aussi de trois niveaux d’appréhension de la voie spirituelle, qui correspondent à trois types et mentalité de disciple. Le premier est le niveau pashu, ce qui signifie « animal ». A ce stade, qui correspond généralement au début de la voie spirituelle, le disciple est conduit sur la voie sans qu’il le sache, sans conscience, comme un animal est conduit vers son enclos par un berger. Le berger, c’est Dieu, Shiva, la Conscience spirituelle, l’Esprit d’éveil. L’un de ses noms est d’ailleurs Pashupatinath, « le seigneur du troupeau ». Cet aspect sans conscience, ignorant, aveugle, est décrit comme une substance, un aspect de la réalité elle-même, qui empêche les êtres de s’éveiller à leur propre nature. On parle du guna Tamas. La pratique à ce niveau est le sacrifice externe et la voie rituelle formelle. Elle ne vise pas forcément à l’éveil spirituel mais constitue plutôt une manière de participer à une religion. L’autre type d’appréhension et de mentalité, est celui du vir, le « héro ». Le désir de retrouver l’essence de la réalité prend le dessus sur les aspects strictement religieux. Pour cela, le chercheur doit accepter de se confronter à lui-même et à ses tendances involutives. Il doit parcourir la vir-panth, la voie terrible, et subir un processus de transformation alchimique, jusqu’à ce que ses tendances ignorantes et animales soient transformées en tendance lumineuse, consciente, transparente à la réalité intime. Cet aspect dynamique de la voie spirituelle est associé au guna Raja. Il correspond à l’éveil de la Kundalini. La pratique à ce niveau est interne et ne peut se faire sans l’intervention d’un guru qualifié. Cette approche a pour but l’éveil spirituel. Enfin, le disciple devient à même de pénétrer un niveau ontologique subtil, dans lequel il est possible de travailler non pas sur le plan du phénomène, par la causalité, mais au niveau du noumène, c'est-à-dire en esprit, à la source même de la réalité, dans une orientation synchronique. Cette orientation aboutit à l’éveil et émane de l’éveil. C’est le sacrifice secret, les niveaux subtils de la voie tantrique. Le type divya ou divin, est associé au guna Sattva, qui conduit à l’au-delà des gunas.
Passage particulièrement intéressant...
Mon grain de sel ajouterait (spéculativement) :

L'inidividu doit d'abord briser sa cuirasse, s'ouvrir à l'autre, à la conscience réflexive
Ensuite vient la "voie du héros", où l'individu s'assume pleinement, se sachant seul face à son destin. C'est le lieu (sans pitié) où se manifestent les énergies subtiles, notre face sombre, les "métaux/planètes" qu'il faut rectifier (lumières astrales condensées correspondant à 7 énergies fondamentales). Finalement affronter son gardien du seuil (cristallisation du moi)... "La clairvoyance envers soi-même est la forme la plus accomplie du courage"... Cette étape nécessiterait à un moment donné l'intervention d'un sage afin que les informations encaissée sur le plan "viscéral" s'ajustent sur le plan mental.
Alors c'est l'éveil de Buddhi (intelligence intuitive), "en esprit et en vérité", la chevauchée des énergies (gardien du seuil spiritualisé), le chemin qui a du coeur et l'accès à la vraie Connaissance.
(on retrouve aussi la triade Individu/Energie/Divin)

Petite parenthèse alchimique : la voie du héros correspond (seulement) à la préparation de la Matière, au "hors d'Oeuvre". Vient alors l'alchimie "spirituelle", permutation des formes par la lumière... La première étape sera donc la noirceur parfaite, "mais ce n'est pas une noirceur ordinaire, mais brillante, plus que le noir le plus intense" ; la Fontaine dans laquelle se baigne le nouveau Roi, "qui doit mourir et être exalté afin de donner sa chair et son sang pour la vie du monde"

"L'homme corporel meurt avec tristesse
L'homme astral passe avec courage
L'homme spirituel rejoint Dieu avec joie"
Humblement, me rendre compte que seule mon histoire (ma prétention) peut me déranger : voilà la révélation
kinaram

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par kinaram » 03 mars 2011, 07:21

C'est une comparaison très juste je trouve Igbe.

L'alchimie occidentale semble très proche du Tantra dans sa manière de symboliser les étapes du chemin spirituel. Je dirais que l'oeuvre au noir corresponds au combat spirituel, l'oeuvre au blanc à l'acceptation et au ravissement, et l'oeuvre au rouge au sacrifice de soi. La vamachara, c'est l'oeuvre au rouge. Tu imagines bien.

Le gardien du seuil dans le tantra des shakta est "plusieurs": ce sont les huit bhairava qui l'on représente aux portes des yantra.

Dans l'alchimie aussi, on parle du "guru". C'est "Elias Artista", le maître d'une communauté secrète émanée du Christ (l'Eglise?) qui guide les alchimistes dans leur oeuvre. Certains auteurs l'identifient au prophète Elie ou à l'apôtre Jean. Là, on entre dans les histoires de Rose+Croix.
Avatar du membre
Alexandra
Messages : 2136
Enregistré le : 18 déc. 2007, 18:28
Localisation : Peyruis (04)

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par Alexandra » 03 mars 2011, 14:28

Merci kinaram pour ce post.

Si je comprend bien, toutes les pratiques, rites, servent a mener le disciple à l'éveil ?

Le disciple se retrouve à un moment face a lui même pour combattre ses tendances négatives afin de les dépasser ?

Lorsque le disciple se trouve dans la première phase de son initiation, tu dis qu'il est conduit comme un mouton par shiva lui même, mais il peut passer dans la seconde phase si il décide de se confronter a lui même c'est ça ?

en tout cas merci, je trouve que tu as mis un peu plus de clarté sur le sujet.
mieux vaut traverser le désert sans eau, que cette vie sans Dieu. (Alex)
Même quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es à mes côtés. ૐ
kinaram

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par kinaram » 03 mars 2011, 17:31

Salut Alassea!

Les rites et les pratiques "peuvent" mener un disciple à l'éveil mais ce ne sont pas des garanties. C'est Maa qui décide, Dieu qui donne, Dieu qui reprend en fonction des circonstances, des nécessités...

Rares ont été les moments où j'ai "reçu" l'éclair de la conscience au cours ou "par" un rituel par exemple. Quoiqu'il en soit, ils sont très utiles pour la discipline dévotionnelle, pour faire fleurir la bhakti. Tout dépends de quels rituels et dans quel état d'esprit on les fait bien sûr...

Quand on se retrouve face à nous-même, "au pied du mur", un combat peut s'engager oui. Mais encore une fois, c'est Maa qui se bat, nous, nous ne sommes pas assez forts à la base contre "l'ennemi", qui nous connait souvent mieux que nous même. Tous les obstacles doivent être retirés, sinon, la conscience ne peut pas se "stabiliser" dans sa demeure véritable. Si ces obstacles ne sont pas brulés, çà fait comme un jeu de yoyo, une alternance entre liberté et esclavage, plaisir et souffrance...Bref, on reste collé dans le monde des dualités. Ce sont les déesses "guerrières" comme Kali et Durga qui prennent en charge cette opération interne de "combat".

Passer la seconde...Entrer sur la vira-pantha... Je crois qu'en réalité, ca ne dépends pas de nous, de "notre" volonté. Ca n'est pas parceque l'on se sent prêt à se confronter à nous-même que nous sommes aptes à la parcourir. Car on imagine jamais les surprises que cette voie réserve. On se dit, ok, je suis prêt à sacrifier un peu de moi-même, mon boulot par exemple. En fait, c'était la bagnole, le boulot et la maison qu'il fallait lacher... On se dit, ok, je suis motivé pour pratiquer les mantras une heure par jour. C'est 6h par jour qu'il faut. Etc, etc. On nous demande toujours plus, on doit toujours repousser les limites. Tout le monde n'est pas prèt à adopter cette attitude. J'ai l'impression que la vira-pantha est plutôt une histoire de prédisposition. Quoiqu'il en soit, c'est un feu d'amour intense qui conduit sur cette voie.

Jusqu'où es tu prêt à aller trop loin? L'un de mes enseignants me disait toujours çà...
Avatar du membre
Alexandra
Messages : 2136
Enregistré le : 18 déc. 2007, 18:28
Localisation : Peyruis (04)

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par Alexandra » 03 mars 2011, 20:38

je ne trouve pas ça très différent du yoga que je pratique avec mes profs, des textes qu'ils me donnent a étudier aussi. enfin ma vision est sûrement un peu simpliste.
comment développe tu bhakti ? est ce quelque chose de naturellement présent ? je suppose que ça demande quand même a être entretenu et que les rituels permettent de garder un lien mystique avec les déités adorées.
Passer la seconde...Entrer sur la vira-pantha... Je crois qu'en réalité, ca ne dépends pas de nous, de "notre" volonté. Ca n'est pas parceque l'on se sent prêt à se confronter à nous-même que nous sommes aptes à la parcourir. Car on imagine jamais les surprises que cette voie réserve. On se dit, ok, je suis prêt à sacrifier un peu de moi-même, mon boulot par exemple. En fait, c'était la bagnole, le boulot et la maison qu'il fallait lacher... On se dit, ok, je suis motivé pour pratiquer les mantras une heure par jour. C'est 6h par jour qu'il faut. Etc, etc. On nous demande toujours plus, on doit toujours repousser les limites. Tout le monde n'est pas prèt à adopter cette attitude. J'ai l'impression que la vira-pantha est plutôt une histoire de prédisposition. Quoiqu'il en soit, c'est un feu d'amour intense qui conduit sur cette voie.

Jusqu'où es tu prêt à aller trop loin? L'un de mes enseignants me disait toujours çà...
je trouve ça très beau et très vrai.
chacun a sa façon; engagé sur la voie de la spiritualité cherche a repousser ses limites, parfois simplement ils ne savent pas comment faire ou ne peuvent plus en dépasser certaines, je crois
mieux vaut traverser le désert sans eau, que cette vie sans Dieu. (Alex)
Même quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es à mes côtés. ૐ
kinaram

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par kinaram » 03 mars 2011, 21:06

Si tu lis l'anglais, un texte fondateur sur la Bhakti, par le sage Narada:

http://naradabhaktisutra.com/en1
Avatar du membre
Alexandra
Messages : 2136
Enregistré le : 18 déc. 2007, 18:28
Localisation : Peyruis (04)

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par Alexandra » 03 mars 2011, 21:19

je vais essayer de le lire, j'espère qu'il n'est pas compliqué j'ai un peu appris l'anglais au travers des séries alors ça laisse a désirer. :oops:
merci en tout cas d'éclairer ma lanterne :)

--édit--

J'ai lu le premier chapitre, ce que je comprend donc c'est que bhakti ne se comprend qu'au travers elle-même et que c'est le seul moyen de comprendre la réalité de dieu.
cependant pour accéder a bhakti il faut avoir atteint la réalisation, et qu'une infime poignée d'êtres humains l'atteignent, les autres étant seulement obnubilés par les cotés matériel de la manifestation.
la bagavad gita enseigne le processus de la bhakti-yoga a travers les explications de krishna a arjuna.
c'est seulement quand la réalisation est parfaite que la graine de bhakti peut se développer.

j'ai bien compris ?
mieux vaut traverser le désert sans eau, que cette vie sans Dieu. (Alex)
Même quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es à mes côtés. ૐ
Avatar du membre
Igbe
Messages : 142
Enregistré le : 14 juil. 2009, 20:31

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par Igbe » 04 mars 2011, 17:05

Passer la seconde...Entrer sur la vira-pantha... Je crois qu'en réalité, ca ne dépends pas de nous, de "notre" volonté. Ca n'est pas parceque l'on se sent prêt à se confronter à nous-même que nous sommes aptes à la parcourir. Car on imagine jamais les surprises que cette voie réserve. On se dit, ok, je suis prêt à sacrifier un peu de moi-même, mon boulot par exemple. En fait, c'était la bagnole, le boulot et la maison qu'il fallait lacher... On se dit, ok, je suis motivé pour pratiquer les mantras une heure par jour. C'est 6h par jour qu'il faut. Etc, etc. On nous demande toujours plus, on doit toujours repousser les limites. Tout le monde n'est pas prèt à adopter cette attitude. J'ai l'impression que la vira-pantha est plutôt une histoire de prédisposition. Quoiqu'il en soit, c'est un feu d'amour intense qui conduit sur cette voie.

Jusqu'où es tu prêt à aller trop loin? L'un de mes enseignants me disait toujours çà...
Ne pourrait-on pas dire que l'individu doit développer un désir de lumière intense, proche de l'amour courtois, qui va le rendre fou, le dissoudre au creuset de la vie... Les structures obsolètes doivent être pulvérisées pour que la nouveauté émerge.
Si la disponibilité est nécessaire, le passage à l'octave supérieure nécessiterait quand même une Rupture apparentée à la grâce : "d'un bout a l'autre le Je est comme traversé d'une fêlure : il est fêlé par la forme pure et vide du temps" (Deleuze).
Sinon pour le "aller trop loin", un amy utilise cette expression : "how much reality you can take"
Humblement, me rendre compte que seule mon histoire (ma prétention) peut me déranger : voilà la révélation
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 3805
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par lorkan739 » 04 mars 2011, 18:22

Le gardien du seuil dans le tantra des shakta est "plusieurs": ce sont les huit bhairava qui l'on représente aux portes des yantra.
Les huits Bhairava sont également la désignation de ses activités variées ; quatres d'entres elles sèment la terreur, les quatres autres dispensent les bénédictions : Rudra, le terrifiant, qui en tant que feu sacrificiel(Agni) consume les victimes; Ugra, le terrible, au moment de la destruction ; Sharva, archer destructeur ; Bhima, engendrant l'éffroi chez les coupables ; Bhava, le substantiateur, créateur de l'existence ; pashupati, protecteur des ignorants ; Mahadeva, le Dieu des dieux, aimable et lumineux ;Isha, souverain de l'univers.
Ne pourrait-on pas dire que l'individu doit développer un désir de lumière intense, proche de l'amour courtois, qui va le rendre fou, le dissoudre au creuset de la vie...
Utpaladeva définit en une stance le vrai Bhairava par contraste avec l'aspect créateur et destructeur du Dieu, relatif à l'univers :
"Salut à Toi, Siva, Mahadeva, Rudra, Shankara, Maheshvara dont l'aspect indicible consiste en la formule de la Conscience" A savoir l'intèriorité absolue...
Om
kinaram

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par kinaram » 04 mars 2011, 19:08

Salut Alassea,

Pour atteindre la bhakti, faut-il la réalisation? N'as-tu jamais été amoureuse? Es-tu réalisée pour autant?
Il n'y a pas besoin de conditions pour l'amour.
Cela dit, il y a des niveaux d'intensité et de profondeur oui. Il y a des "terrains intérieurs" ou l'éveil et la passion amoureuse forment un seul et même feu. Ramakrishna parle de "bhavasamadhi". Rumi déclairait lui que la disparition de soi même pour laisser toute place à l'Aimé était la forme la plus pure de l'amour. Or, quand on "disparait", qu'est-ce?

Hello Igbe,

Oui, l'amour courtois dans sa forme initiatique...Il y a de l'idée. La rupture? Alors qu'on venait de commencer la relation? Déjà? Snifff...lol
kinaram

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par kinaram » 04 mars 2011, 19:26

Lorkan.

Que signifie Bhairava? :twisted:
Que sont les frontières des yantra? :marteau:
A quoi sert un gardien? :boxe:
Où représente-t-on les Bhairava dans les yantra? :!:

Isha, Mahadev, Pashupati, et Bhava, sont-ils vraiment aux portes?

d'où tires-tu cette liste des ashtabhairo?
Avatar du membre
Alexandra
Messages : 2136
Enregistré le : 18 déc. 2007, 18:28
Localisation : Peyruis (04)

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par Alexandra » 04 mars 2011, 20:08

Coucou Kinaram
Alors on peut trouver Dieu a travers le sentiment d'amour pour un être ?
Moi qui cherchais a trouver dieu pour pouvoir l'aimer, si je comprend bien je peux déjà l'aimer au travers de la personne que j'aime et peut-être le trouver dans ce sentiment ?

Quand on disparait, de ma petite expérience que j'ai, je dirais que l'on a un sentiment profond d'unité à tout, d'appartenance et de dissolution dans la manifestation de la conscience, d'être tout et rien.

Je ne suis pas sûre de connaitre l'amour pur de la conscience cependant :oops:
mieux vaut traverser le désert sans eau, que cette vie sans Dieu. (Alex)
Même quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es à mes côtés. ૐ
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13439
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par Denis » 04 mars 2011, 20:37

Merci pour tout cela à tout le monde !
En lisant ton texte kinaram, je me disais que tu ne fais pas beaucoup allusion à la Shakti, qui reste fondamentale dans cette voie qui est le tantrisme.
Il me semble qu'elle est centrale, puisque sans elle rien ne serait là.
Elle permet à Shiva de sortir de son aspect inerte et de passer de Shava à Shiva et lui apporte la manifestation, le mouvement, la vie, le feu !
C'est encore elle qui permet à la conscience d'apparaitre, car c'est elle qui se lie et lie l'esprit dans la manifestation et le samsara, mais c'est elle qui, pour le pratiquant qui sait la magnifier et la dompter, permet la délivrance.
Cet amour, ce grand feu sacrificiel qui emporte tout et que nous sentons "vriller" notre coeur et nos tripes, quand il se manifeste et nous brûle ou nous consume est encore cette énergie libre et puissante.
Alors on peut trouver Dieu a travers le sentiment d'amour pour un être ?
Oui, mais comme tu le dis dans ta question : "A travers" !!!
Il faudra voir le principe à l'oeuvre et dépasser la personne devant toi pour accéder à l'absolu.
Si cela est réellement réalisé, tu devrais être capable de revivre la même intensité sans aide d'un support extérieur, soit la personne que tu aimes...
Ainsi tu auras la possibilité "de jouer" avec ton énergie et non d'en être le jouet et une simple invocation d'un quelconque stimulus (personne aimée, personne éloignée, beauté d'une lumière, vide d'un désert, vide d'une sensation qui emporte tout, écoute...) te permettra de réactualiser tout cela.
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 3805
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par lorkan739 » 04 mars 2011, 21:07

Kinaram

Dans la vision du feu sur la rive gauche du gange ; j'y ai vu une réponse vraiment terrifiante que tu faisais à ShivaDurga.
Quelque chose est sorti de ce feu et m'a traversé...toute la nuit.

J'ai adoré tout ce qui s'est manifesté. J'ai adoré !
Om
Avatar du membre
Alexandra
Messages : 2136
Enregistré le : 18 déc. 2007, 18:28
Localisation : Peyruis (04)

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par Alexandra » 04 mars 2011, 23:04

Oui denis je l'entendais de cette oreille ;)
a travers le sentiment... encore faut il que le sentiment y soit... quand je réfléchis vraiment au sentiment d'amour, je me rend compte a quel point il est perverti par le désir, la possession, l'attachement, par ma nature.
le swami disait que le sentiment d'amour ne se trouve qu'une fois qu'on a atteint ananda, et que tout le reste avant n'est qu'illusion.
en même temps si nous n'avons que de l'illusion, autant essayé en partant de la plutôt que de ne rien faire non ?
même si planter une graine en terre stérile semble une vaine affaire, il y aura toujours plus de chance que si on en plante pas du tout ;)

Je disais dans un autre post que j'avais vécu une expérience de compréhension du divin de la manifestation.
J'ai compris ce jour la que absolument tout émane de la manifestation divine (shakti ?) tout était parfait, parfaitement à sa place, tout était dans l'ordre.
Et tout émanait de la conscience en un grand tourbillon vibrant auquel la shakti donnait vie.
Il n'y a pas vraiment de dualité, mais un mouvement tellement ample de l'énergie qu'il donne l'impression 'être séparé de la conscience.
Pourtant en regardant le tourbillon, tout partait de la et tout y retournait, et il n'y avait qu'une seule réalité vibrante non duel d'une force en mouvement et une force d'inertie claire lucide.
j'ai adorée la manifestation et j'ai vu la conscience a travers elle.
tout était sacré, tout était parfait.
j'aurais voulu rester éternellement dans ce moment, mais je me suis retrouvée de nouveau dans le tourbillon sans même avoir eu le temps de m'en rendre compte.
je crois que ce tourbillon qui donne toute la manifestation est la déesse, et ce que j'appelle la conscience est le dieu.
ça aurait été plus simple a expliquer si ils avaient été bleus et faisant l'amour :lol:
mieux vaut traverser le désert sans eau, que cette vie sans Dieu. (Alex)
Même quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es à mes côtés. ૐ
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 3805
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par lorkan739 » 05 mars 2011, 00:37

Lorkan.

Que signifie Bhairava?
Que sont les frontières des yantra?
A quoi sert un gardien?
Où représente-t-on les Bhairava dans les yantra?

Isha, Mahadev, Pashupati, et Bhava, sont-ils vraiment aux portes?

d'où tires-tu cette liste des ashtabhairo?
Je réalise que tu as dépassé la manifestation...Ce sont des noms inventés.

Salam !
Om
kinaram

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par kinaram » 05 mars 2011, 05:26

Salut Denis,
Dans la voie aghori, ce processus d’initiation est manifesté par une sadhana globale dédiée à dix incarnations de la Déesse, qui représentent des forces cosmiques, des types d’expérience mystique et des étapes sur le sentier de l’éveil de l’esprit.
C'est bien de la Shakti dont je parle, sous la "forme" des dashamahavidya. Mais on ne parle jamais assez d'Elle, pourtant, c'est toujours d'Elle dont on parle en réalité...Curieux non? :oops:

Alassea,
Alors on peut trouver Dieu a travers le sentiment d'amour pour un être ?
Je ne sais pas, ce sont des choses qui me dépassent, mais je crois que oui. Il faut vraiment tout lâcher.

Denis!
Il faudra voir le principe à l'oeuvre et dépasser la personne devant toi pour accéder à l'absolu.
Dépasser la personne? Et qu'est ce qu'il y a au delà de la personne? La seule chose qu'il faille dépasser dans l'amour pour moi, c'est la peur.

Lorkan,

Tu as de bons yeux :o). Moi, j'ai rien dépassé dutout. Jay Smashani Maa!
Tremblons, çà réjouira Shivadurga je suis sûr. Tremble-t-il toujours?
This way: :coeur:

Aleikum Salam Allah Mahabah
Avatar du membre
Igbe
Messages : 142
Enregistré le : 14 juil. 2009, 20:31

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par Igbe » 12 mars 2011, 14:05

"Un jour Minos capture le satyre Silène,un pote de Dionysos (Shiva)...il lui demande qu'est ce qui a le plus de valeur sur terre...celui-ci lui lache dans un rire moqueur...la première meilleure chose serait de ne jamais etre né...la seconde de mourir bientot....et c'est devant cette impasse tragique que les grecs vont comprendre que puisqu'il n'y a aucune issue,aucune libération,aucun éveil,alors il faut devenir artiste de sa vie,créer des situation,jouer avec la puissance dans une joie tragique puisque la mort n'est rien que la plus belle des issues...il n'y a la plus que de la connaissance et de la puissance avec lesquelles on joue jusqu'a ce que le rideau tombe....

On joue le jeu de la vie comme puissance pour apprendre a mourir...car la plus grande réalité,celle qui va etre la plus intense a recevoir c'est ce bloc d'intensité qu'on nomme la mort...les anciennes structures initiatiques annonçaient au banzi:tu es la pour apprendre a mourir...la mort est la plus grande chose mais il faut jouer en profondeur le jeu de la vie comme puissance pour lui faire face...c'est le stade ultime d'how much reality can you take...

Tant que tu n'as pas appris a mourir le cercle ne se referme pas et les hindous appellent ça cycle des incarnations,transmigration des ames mais quand suffisament de puissance a été accumulée dans une vie on peut enfin affronter la mort les yeux ouverts et alors le cercle se ferme définitivement...perfection absolue/mort absolue...evidemment je ne profère la aucun enseignement,aucune vérité,juste des cailloux ramassés sur la route..."
Humblement, me rendre compte que seule mon histoire (ma prétention) peut me déranger : voilà la révélation
Avatar du membre
Igbe
Messages : 142
Enregistré le : 14 juil. 2009, 20:31

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par Igbe » 12 mars 2011, 15:20

Un autre :

Oui une discipline c'est sur...mais plutot que de s'exprimer a travers un ensemble de regles figés dans le plus pur style militaire ou pedagogique cette discipline consiste a composer des rapports de plus en plus conscients et complexes avec le monde...une discipline amoureuse qui se déploie a travers une relation quasi erotique avec les choses de l'existence...bruler d'un desir incandescent comme le souligne Lalla c'est développer une forme d'erotisme total...et par un curieux paradoxe cette montée de la conscience qui se reflete dans la justesse et l'intensité des rapports qu'on compose avec le monde s'accompagne d'un abandon au flux du vivant qui coule a travers mon systeme et a travers le monde...

Et c'est la friction entre ces contraires que sont la conscience qui ne cesse de vouloir s'eclairer et a l'extreme opposé l'abandon au souffle du vent qui trace les lignes brulantes de nos vies qui constitue le combustible qui nourrit le feu qui brule sans jamais consumer...a la fois totalement vigilant et totalement disponible...au paroxysme de l'action et de la passivité en meme temps...discipline schizophrenique mais comme si la schizophrenie etait evidence et santé...grande santé...comme si les contraires etaient unis de manière indissoluble au coeur du réel...une discipline androgyne donc qui permet le déploiement du kali yag...le feu noir.

Et donc il ne s'agit pas une discipline codifié,faite de règles pré-établit et protocolaires mais plutot d'une discipline qui nait avec les situations,une discipline creative et ludique qui pose le réel comme un miroir et le Corps comme un work in progress permanent..la vie comme un jeu...un jeu tragique mais un jeu quand meme...devenir ce que l'on est en se servant du monde comme d'une gigantesque champs intensif,une jungle chargé d'affect pret a composer avec nous des figures toujours plus impossibles...et devenir ce que l'on est évidemment ce n'est pas un but,une finalité,meme pas une direction c'est la encore seulement l'expression de cette friction entre les contraires qui produit l'eclair qui provoquera l'embrasement et qui sait peut-ètre un jour l'incendie...le devenir et l'etre sont deux termes contraires mais pourtant indissociables...un couple ultime...voila c'est surement pas trés clair mais c'est difficile d'evoquer avec des mots ce qui englobe un vécu,une manière d'apprehender le monde...mais ça permet d'entrevoir un peu pourquoi je ne prete que trés peu cas aux rites,aux pratiques ou aux espaces dits sacrés...la frontière entre sacré et profane est illusoire c'est ce que je pense,ce que je sens,ce que je vis...on a etablit des lignes de demarcation en instituant des pratiques,en codifiant des rituels,en batissant des lieux saints pour satisfaire la soif consciente ou inconsciente de pouvoir d'une classe de professionels du sacré...sacré business...

La vie dans son intégralité est sacré (et donc rien n'est sacré)...chaque brin d'herbe,chaque centimètre carré de beton,chaque moment de la vie,chaque situation vécu...ce qui illumine une situation,un moment c'est pas le decorum,c'est pas le caractère solennel,ni la dimension dogmatique mais le regard que tu portes sur cette situation,le rapport amoureux que tu composes avec ce moment....apprendre a aimer la vie selon toute ses configurations,apprendre a l'aimer meme quand tu la hais,meme quand elle t'ecrase,te pietine c'est une putain d'ascèse,une ascèse qui se construit a chaque instant...apprendre a vivre les yeux ouverts,tous les yeux des pieds a la tete ouverts et le corps et l'esprit aussi liquide que le con d'une femme ultime pendant l'amour c'est la seule discipline que je m'impose....how much reality can you take?
Humblement, me rendre compte que seule mon histoire (ma prétention) peut me déranger : voilà la révélation
Avatar du membre
Bombyx
Messages : 341
Enregistré le : 24 nov. 2006, 15:17

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par Bombyx » 12 mars 2011, 17:15

kinaram a écrit : Le processus d’éveil par le Tantra ne dépend pas de pratiques formelles particulières, bien que la récitation des mantras ait une grande importance dans cette voie. Les différents exercices de méditations, les postures corporelles, les rituels externes peuvent uniquement servir de terreau favorable à la germination de graines spirituelles posées à l’intérieur du disciple par l’initiation. Ce terreau peut être par exemple la dévotion, l’attention, le respect des lois universelles, etc. Mais il n'est pas les graines elle-même. Les graines sont la connaissance divine, l’information elle-même par laquelle tout existe. Elles sont plantées par des éveilleurs, des «passeurs » dans l’esprit de ceux qui en recherchent le suc. La pratique des mantras est très importante car les mantras sont eux, des graines spirituelles, qui se manifestent par le son.
Merci Kinaram pour cet exposé ...

une question me démange: pour récitation des mantras, si on ne prononce pas comme il faut, le son ne percute pas comme il doit, alors la vibration sur le corps et la résonance sur les couches du corps :schock: ne doit pas être pareil :(
Igbe a écrit : une discipline qui nait avec les situations,une discipline creative et ludique qui pose le réel comme un miroir et le Corps comme un work in progress permanent..la vie comme un jeu...
Une belle définition de tantrisme... simple et sans édulcorante...

dans cet univers, dans ce champs d'exploration ni profane ni sacré, tout peut devenir un rituel non-codifié...

apprendre à aimer la vie sans condition même qu'elle t'écrase, te piétine (drôle de façon de voir comme ça), n'est pas «une putain d'ascèse» comme tu dis Igbe mais c'est l'expression de tes états d'âme la plus délicieuse...

how much reality can you take? autant que tu peux ....

PS/: je pense que tu lis beaucoup Baret :roll2:
"Je crois me rappeler que je me suis sentie un peu différente, mais si je ne suis pas la même, la question qui se pose est la suivante: qui diable puis-je être?" Lewis Carroll
kinaram

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par kinaram » 12 mars 2011, 18:06

une question me démange: pour récitation des mantras, si on ne prononce pas comme il faut, le son ne percute pas comme il doit, alors la vibration sur le corps et la résonance sur les couches du corps ne doit pas être pareil.
Il faut croire que oui. C'est surtout valable pour les bija mantra dans le cadre du travail sur Nada. Prenons l'exemple de Krim et de Klim. On peut facilement les confondre, pourtant leur résonnance est différente. Pour les Shabar mantra, qui selon mon expérience fonctionne par association d'idées, c'est probablement moins important, d'autant qu'ils sont construits à l'aide de plusieurs langues (il y a par exemple des shabar mantra en arabe/hindi : selon l'origine ethnolinguistique du pratiquant, il y a des chances pour que leur prononciation soit différente).
la vie comme un jeu...un jeu tragique mais un jeu quand meme
Je suis d'accord d'un certain point de vue. Mais de QUI est-ce le jeu? Est-ce le jeu de l'égo qui croit dans son orgueil pouvoir définir les règles et se "servir" du monde à sa guise? Où est-ce le jeu de la conscience? La grande arcane de Lîla? Les non-dualistes diraient peut être que c'est la même chose. Encore faut-il le vivre vraiment.

L'une des choses les plus difficiles dans le Tantra pour moi, c'est de bien comprendre l'interaction et l'identité entre bhoga et yoga, entre ascèse et plaisir, sacré et profane, discipline et lâcher-prise, non-dualité et dualité, non-manifesté et manifesté...etc
Il me semble que ta vision soit très "partielle" Igbe et tout aussi "partiale". Il y a l'érotisme "ontologique" bien sûr, de l'extase du quotidien que l'on peut appréhender dans la voie tantrique. Mais il y a aussi l'ascèse non-érotique, le combat intérieur, la règle initiatique, ce que tu appelles Kal yag, mais à l'échelle individuelle. Evidemment, çà ne sont pas les éléments les plus jouissifs de la voie. Pourtant, ils me paraissent plus que nécessaires, car ils garantissent l'humilité et le respect des tantrikas face à des choses qui les dépassent à la base. De plus, cela permet de brûler les aggrégats psychiques qui "justemment" empèchent l'esprit de vivre pleinement dans l'extase que tu décris.
Regarde Lalla, était-elle hédoniste?

PS/ Ma vision est tout aussi partielle car ceux qui m'enseignent le Tantra sont des aghoris. Et les aghoris sont des ascètes dans le sens le plus hard du terme. Du moins, c'est un aspect qu'ils n'hésitent pas à "afficher" car il correspond au "début" de la voie.
kinaram

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par kinaram » 12 mars 2011, 18:28

kinaram a écrit :
une question me démange: pour récitation des mantras, si on ne prononce pas comme il faut, le son ne percute pas comme il doit, alors la vibration sur le corps et la résonance sur les couches du corps ne doit pas être pareil.
Il faut croire que oui. C'est surtout valable pour les bija mantra dans le cadre du travail sur Nada. Prenons l'exemple de Krim et de Klim. On peut facilement les confondre, pourtant leur résonnance est différente. Pour les Shabar mantra, qui selon mon expérience fonctionnent par association d'idées, c'est probablement moins important, d'autant qu'ils sont construits à l'aide de plusieurs langues (il y a par exemple des shabar mantra en arabe+hindi : selon l'origine ethnolinguistique du pratiquant, il y a des chances pour que leur prononciation soit différente).
la vie comme un jeu...un jeu tragique mais un jeu quand meme
Je suis d'accord d'un certain point de vue. Mais de QUI est-ce le jeu? Est-ce le jeu de l'égo qui croit dans son orgueil pouvoir définir les règles et se "servir" du monde à sa guise? Où est-ce le jeu de la conscience? La grande arcane de Lîla? Les non-dualistes diraient peut être que c'est la même chose. Encore faut-il le vivre vraiment.

L'une des choses les plus difficiles dans le Tantra pour moi, c'est de bien comprendre l'interaction et l'identité entre bhoga et yoga, entre ascèse et plaisir, sacré et profane, discipline et lâcher-prise, non-dualité et dualité, non-manifesté et manifesté...etc
Il me semble que ta vision soit très "partielle" Igbe et tout aussi "partiale". Il y a l'érotisme "ontologique" bien sûr, de l'extase du quotidien que l'on peut appréhender dans la voie tantrique. Mais il y a aussi l'ascèse non-érotique, le combat intérieur, la règle initiatique, ce que tu appelles Kal yag, mais à l'échelle individuelle. Evidemment, çà ne sont pas les éléments les plus jouissifs de la voie. Pourtant, ils me paraissent plus que nécessaires, car ils garantissent l'humilité et le respect des tantrikas face à des choses qui les dépassent à la base. De plus, cela permet de brûler les aggrégats psychiques qui "justemment" empèchent l'esprit de vivre pleinement dans l'extase que tu décris.
Regarde Lalla, était-elle hédoniste?

PS/ Ma vision est tout aussi partielle car ceux qui m'enseignent le Tantra sont des aghoris. Et les aghoris sont des ascètes dans le sens le plus hard du terme. Du moins, c'est un aspect qu'ils n'hésitent pas à "afficher" car il correspond au "début" de la voie.
Avatar du membre
Igbe
Messages : 142
Enregistré le : 14 juil. 2009, 20:31

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par Igbe » 12 mars 2011, 19:56

Salut Kinaram
Merci pour tes commentaires... Par contre ces textes ne sont pas de moi (ce n'est pas "ma" vision au sens où je la vivrais actuellement) bien que j'en partage les idées.
Bien sûr "celui" qui joue c'est pas un type qui écrit devant son ordinateur...
C'est plutôt l'homme intérieur qui régit les mondes minéraux, végétaux et animaux... L'arcane 13 du tarot

"Au centre de la roue affolée du monde, au coeur de ce maelstrom frénétique et noir que deviennent à présent nos dualités aspirées par le tourbillon de leur impossible annulation, l'Esprit, debout sur l'Arbre de vie, reste, cependant, le moteur immobile du mouvement en cours, et qui s'accélère indéfiniment"

(Par contre il n'est pas question d'hédonisme...)
Humblement, me rendre compte que seule mon histoire (ma prétention) peut me déranger : voilà la révélation
Avatar du membre
Bombyx
Messages : 341
Enregistré le : 24 nov. 2006, 15:17

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par Bombyx » 12 mars 2011, 20:36

Igbe a écrit : Par contre ces textes ne sont pas de moi (ce n'est pas "ma" vision au sens où je la vivrais actuellement) bien que j'en partage les idées.
Bien sûr "celui" qui joue c'est pas un type qui écrit devant son ordinateur...
C'est plutôt l'homme intérieur qui régit les mondes minéraux, végétaux et animaux... L'arcane 13 du tarot
Coucou Igbe

si ce n'est pas une énigme à qui appartient ce texte? si non donne nous d'autres indices...

Merci :allah:
"Je crois me rappeler que je me suis sentie un peu différente, mais si je ne suis pas la même, la question qui se pose est la suivante: qui diable puis-je être?" Lewis Carroll
Avatar du membre
Igbe
Messages : 142
Enregistré le : 14 juil. 2009, 20:31

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par Igbe » 12 mars 2011, 21:17

Salut Bombyx
Ces textes ont été écrits par un ami, c'est le Marseillais dont j'ai déjà parlé en d'autres lieux.
Je pense qu'il serait bon que j'en brosse un portrait rapide, pour pas la jouer personnage mystère :

C'est un mec de 40 ans qui possède une filiation très spéciale... Les yeux de l'intérieur l'ont cramé très tôt, et il a décidé d'assumer tout ça... J'apprécie particulièrement son côté "touche à tout"... Il connaît (et je veux dire par là "pratique", expérimente ou a expérimenté substantiellement) énormément de domaines (dont le yoga).
Humblement, me rendre compte que seule mon histoire (ma prétention) peut me déranger : voilà la révélation
Avatar du membre
Bombyx
Messages : 341
Enregistré le : 24 nov. 2006, 15:17

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par Bombyx » 12 mars 2011, 21:30

kinaram a écrit :
L'une des choses les plus difficiles dans le Tantra pour moi, c'est de bien comprendre l'interaction et l'identité entre bhoga et yoga, entre ascèse et plaisir, sacré et profane, discipline et lâcher-prise, non-dualité et dualité, non-manifesté et manifesté...etc
j'avoue que j'ai la même difficulté...

mais tous ces ascèses et plaisirs, sacrés et profanes, manifesté et non-manifesté, etc font parti d'un jeu divin que le tout petit mouvement peut te faire basculer sur une rive ou l'autre :roll2:

c'est comme être sur un fil ....
"Je crois me rappeler que je me suis sentie un peu différente, mais si je ne suis pas la même, la question qui se pose est la suivante: qui diable puis-je être?" Lewis Carroll
Avatar du membre
Alexandra
Messages : 2136
Enregistré le : 18 déc. 2007, 18:28
Localisation : Peyruis (04)

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par Alexandra » 12 mars 2011, 22:20

ou marcher au bord d'une falaise la nuit ;)
sans pour autant être initiée au tantrisme, ma pratique du yoga et ma vie me donnent l'impression d'être toujours sur le point de tomber d'un coté ou de l'autre et du coup, de toujours devoir être en alerte, vigilante, consciente, la maintenant, pour ne pas avoir a me priver, pour pouvoir profiter de tout, sans pour autant tomber dans quelque chose de matériel, de lourd, et toujours garder légèreté conscience et lumière.
ça m'a pris du temps, mais je commence a savoir marcher sur le bord de la falaise de nuit :D
mieux vaut traverser le désert sans eau, que cette vie sans Dieu. (Alex)
Même quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es à mes côtés. ૐ
kinaram

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par kinaram » 13 mars 2011, 06:17

C'est un mec de 40 ans qui possède une filiation très spéciale...
Un Jedi?
Avatar du membre
Bombyx
Messages : 341
Enregistré le : 24 nov. 2006, 15:17

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par Bombyx » 13 mars 2011, 06:25

kinaram a écrit :
C'est un mec de 40 ans qui possède une filiation très spéciale...
Un Jedi?
Non :lol: :lol: :lol: c'est "vendredi" de Robinson

mystère de l'Igbe :espion:
"Je crois me rappeler que je me suis sentie un peu différente, mais si je ne suis pas la même, la question qui se pose est la suivante: qui diable puis-je être?" Lewis Carroll
kinaram

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par kinaram » 13 mars 2011, 07:15

Cherche pas Bombyx, j'ai trouvé, c'est Skipy!



cf 2min36s dans la vidéo :lol:
Avatar du membre
Odile
Messages : 2024
Enregistré le : 21 août 2009, 10:50

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par Odile » 13 mars 2011, 08:49

Alassea a écrit :ou marcher au bord d'une falaise la nuit ;)
sans pour autant être initiée au tantrisme, ma pratique du yoga et ma vie me donnent l'impression d'être toujours sur le point de tomber d'un coté ou de l'autre et du coup, de toujours devoir être en alerte, vigilante, consciente, la maintenant, pour ne pas avoir a me priver, pour pouvoir profiter de tout, sans pour autant tomber dans quelque chose de matériel, de lourd, et toujours garder légèreté conscience et lumière.
ça m'a pris du temps, mais je commence a savoir marcher sur le bord de la falaise de nuit :D
Se contenter d'être au bord du précipice de l'expérience directe...se sentant comme si l'on existait pas et pourtant conscient que l'on existe... :wink:
Ce n'est pas en regardant la lumière qu'on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité...
JhonPreston
Messages : 359
Enregistré le : 10 mars 2010, 17:19
Localisation : PARIS

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par JhonPreston » 13 mars 2011, 10:24

Les filiations :D

...jesus christ FILS du saint esprit...la VIERGE marie...qui n'a pas des filiations bizarres :reveur: ... les meilleurs en ont toujours... il y en a même qui disent être le PERE... :lol:


Sinon ca me parle bien (intellectuellement) le "how much REALITY can YOU take" ...

Igbe, tu as des textes de ton "amy" ou il décrit la réalité ?
Avatar du membre
Igbe
Messages : 142
Enregistré le : 14 juil. 2009, 20:31

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par Igbe » 13 mars 2011, 11:24

Cette Réalité n'est-elle pas le flux du vivant, le dissolvant universel des alchimistes ? Intensité pure qui échappe à la représentation !

J'ai pas mal de textes qui abordent ces sujets, la dialectique flux/structure, et tout ça... C'est souvent dans un style philo-sophique (philosophies occidentale, orientale, tarot, kabbale) et si ça vous intéresse je pourrais par exemple les rassembler (petit à petit) dans un topic dédié.
Humblement, me rendre compte que seule mon histoire (ma prétention) peut me déranger : voilà la révélation
Avatar du membre
Bombyx
Messages : 341
Enregistré le : 24 nov. 2006, 15:17

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par Bombyx » 13 mars 2011, 11:36

Igbe a écrit :J'ai pas mal de textes qui abordent ces sujets, la dialectique flux/structure, et tout ça... C'est souvent dans un style philo-sophique (philosophies occidentale, orientale, tarot, kabbale) et si ça vous intéresse je pourrais par exemple les rassembler (petit à petit) dans un topic dédié.
Soit :roll2:
"Je crois me rappeler que je me suis sentie un peu différente, mais si je ne suis pas la même, la question qui se pose est la suivante: qui diable puis-je être?" Lewis Carroll
JhonPreston
Messages : 359
Enregistré le : 10 mars 2010, 17:19
Localisation : PARIS

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par JhonPreston » 13 mars 2011, 11:49

Cette Réalité n'est-elle pas le flux du vivant, le dissolvant universel des alchimistes ? Intensité pure qui échappe à la représentation !
Amen :rire:
J'ai pas mal de textes qui abordent ces sujets, la dialectique flux/structure, et tout ça... C'est souvent dans un style philo-sophique (philosophies occidentale, orientale, tarot, kabbale) et si ça vous intéresse je pourrais par exemple les rassembler (petit à petit) dans un topic dédié.
Je ne vois pas pourquoi tu ne devrais pas le faire...moi je les lirai.
Par contre je préfère de loin les texte très terre à terre limite crus...parce que si pour ton "amy" la vérité est UNE et qu'il peut se permettre de jouer avec les concepts et symboles de différentes traditions pour s'exprimer, chez une grande majorité ça demande d'être familier avec différents jeux de vocabulaire pour essayer de les comprendre...
Cella étant dit il y a des gens sur ce forum qui me semblent maîtriser les vocabulaires des dites traditions...

SHOOT !!!
Avatar du membre
Igbe
Messages : 142
Enregistré le : 14 juil. 2009, 20:31

Re: au sujet de la voie tantrique

Message par Igbe » 13 mars 2011, 12:02

Je ne vois pas pourquoi tu ne devrais pas le faire...moi je les lirai.
Par contre je préfère de loin les texte très terre à terre limite crus...parce que si pour ton "amy" la vérité est UNE et qu'il peut se permettre de jouer avec les concepts et symboles de différentes traditions pour s'exprimer, chez une grande majorité ça demande d'être familier avec différents jeux de vocabulaire pour essayer de les comprendre...
Cella étant dit il y a des gens sur ce forum qui me semblent maîtriser les vocabulaires des dites traditions...

SHOOT !!!
Okay !
Oui tu as raison de souligner que les concepts des différentes traditions demandent une certaine familiarité... Je pense que celle-ci s'acquière par la passion de la lecture (au sens large) et la rigueur. Ce qui fait de la philosophie une pratique à part entière... Je posterai des textes au fur et à mesure que je les relis/relie.
Humblement, me rendre compte que seule mon histoire (ma prétention) peut me déranger : voilà la révélation
Répondre