Tara

Tantrisme ...
Un mot usité de partout, mis à toutes les sauces. Venez nous parler de vos expériences et idées sur cette voie.

Modérateur : Modérateurs

Répondre
lorkan739
Messages : 4029
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Tara

Message par lorkan739 » 27 janv. 2015, 02:20

Image


Elle est la mère de tous les Bouddhas. A la fois Libératrice, Déesse du Ciel, de la Terre et des enfers, Prompte et Victorieuse ; Source de Prospérité et protégeant les êtres des Huit grandes peurs : telle se présente Tara, Bouddha et Bodhisattva, dont les cent huit noms arrivent à peine a évoquer ses merveilleuses qualités. Elle incarne toutes les déesses, changeant de formes selon le besoin des êtres vivants.

Suprêmement gracieuse, et infiniment accueillante, elle vous invite à entrer dans sa galerie. "Elle est tranquillement assise en posture décontractée, ouverte et bienveillante. Sa jambe droite déployé indique sa volonté de s'élancer vers le royaume des êtres torturés et désorientés pour leur venir en aide. Car elle ne répugne pas aux souffrances. Bien au contraire, elle leur fait face sans peur et compassion. Elle est également appelé "Tara, celle qui exauce tous les voeux", en référence à sa main droite qui fait le mudra du don et de la générosité. Sa main gauche, quant à elle est posée sur son coeur pour nous indiquer où trouver refuge.

Tara se manifeste encore de nos jours. L'histoire rapporté récemment par un voyageur traversant l'hostile plateau tibétain en est la preuve. Épuisé et sans ressources, il allait perdre la vie, lorsqu'il rencontra une jeune fille gardant un troupeau de yacks. Elle l'hébergea dans sa tente, lui administra des soins, et le nourrit jusqu'à ce qu'il retrouve des forces. Alors qu'il recouvrait la santé, il remarqua que la jeune fille vivait seul. Elle effectuait par elle même le travail que plusieurs hommes forts auraient trouvé difficile. Finalement complètement rétablit, l'homme décida de reprendre sa route et la jeune fille lui fournit des provisions. Après un très long périple, il découvrit qu'il lui était resté malgré tout assez de la nourriture jusqu'à son retour dans la vallée. Étonnée par tous ces évènements, il réfléchit : "Peut-être était-ce-Tara". Lorsqu'il alla voir son Lama, il lui raconta son histoire. Et le Lama lui répondit avec reproche : "Bien sur que c'était Elle !"

~ Déesses de la Galerie Céleste ~

Om
MuadDib
Messages : 2274
Enregistré le : 19 mai 2012, 16:53
Localisation : u.know.no.no
Contact :

Re: Tara

Message par MuadDib » 27 janv. 2015, 03:49

:schock: :)
Oh, une étoile filante :)
ॐ नमो नारायण
Oṃ Mani Padme Huṃ
Avatar du membre
Odile
Messages : 2024
Enregistré le : 21 août 2009, 10:50

Re: Tara

Message par Odile » 27 janv. 2015, 07:26

Tara possède la même importance que la Vierge Marie chez les chrétiens...« Tara » veut dire « Salvatrice ». Elle est appelée ainsi parce qu’elle nous sauve des 8 peurs de choses externes (avoir peur des lions, des éléphants, du feu, des serpents, des voleurs, de l’eau, de l’esclavage et des esprits mauvais) et des 8 peurs de choses internes (avoir peur de l’orgueil, de l’ignorance, de la colère, de la jalousie, des vues erronées, de l’attachement, de l’avarice et des doutes perturbés). :D

Tara nous sauve, d’une manière temporaire, des dangers d’une renaissance dans les 3 règnes inférieurs, et elle nous sauve, d’une manière ultime, des dangers du Samsara... :D
Ce n'est pas en regardant la lumière qu'on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité...
Morgan
Messages : 833
Enregistré le : 30 oct. 2014, 09:19

Re: Tara

Message par Morgan » 28 janv. 2015, 21:26

Voici pour la version tibétaine. Tara y est présentée sous 21 formes principales. Certaines bénignes d'autres courroucées.

Dans la tradition hindou, Tara est l'une des dix Mahavidya apparue de Kali.
Elle est apparentée à Kali dans sa description.

On la décrit sous trois visages : Ugra Tara, Ekajata et Nila Sarasvati. Ugra Tara est sa forme courroucée, Ekajata fait référence au mythe qui fait apparaitre Kali d'une tresse de Shiva, et Nila Sarasvati est liée à cette histoire particulière. Lorsque Shiva avala le poison lors du battage de la mer de lait, il était proche de mourir d'empoisonnement, alors il se réfugia auprès de Tara et but à son sein, sous la forme d'un enfant.

Tara fait, comme dans la description, traverser les âmes d'une rive à l'autre. On la représente aussi avec une étoile. Elle guide.

Dans la sadhana tantrique, le Tara Krama est relié aux pratiques de la vama-marga, et particulière à ce qu'on appelle chinachara, une approche qui dit-on provient de "Chine". En effet, on dit que le sage Vashishta apprit l'adoration de Tara, du Bouddha, en Chine.

Image

Image
MuadDib
Messages : 2274
Enregistré le : 19 mai 2012, 16:53
Localisation : u.know.no.no
Contact :

Re: Tara

Message par MuadDib » 29 janv. 2015, 00:01

aaa
Modifié en dernier par MuadDib le 06 juin 2015, 01:23, modifié 1 fois.
ॐ नमो नारायण
Oṃ Mani Padme Huṃ
lorkan739
Messages : 4029
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Tara

Message par lorkan739 » 31 janv. 2015, 23:26

Image
Om
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13742
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Tara

Message par Denis » 01 févr. 2015, 11:50

Sublime énorme livre que j'ai avec l'autre sur les Dieux...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Formation et approfondissement du Yoga 2020 dans le VAR
lorkan739
Messages : 4029
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Tara

Message par lorkan739 » 29 nov. 2019, 10:10

Yogi Matsyendra Nath dit que seules les mains vides peuvent prendre ou faire quelque chose.

En priant Tara, j'en ai fait l'expérience. Je m'étais emprisonné dans ma réalisation. J'ai vécu des douleurs indicibles avant de réaliser que c'était contre mon équilibre que je luttais. Je ne fume plus. Je comprend que Tara m'accompagne. Je pense qu'elle était aussi derrière les expériences pénibles vécu pendant mon adolescence lorsque sa présence était plus que nécessaire.

Je savais déjà grâce au yoga et mon entourage que notre volonté personnelle est réduite au profit de quelque chose qui nous dépasse. Et la venue d'une divinité, en l'occurrence Tara, c'est bouleversant.

Un extrait qui lui rends hommage :

En empruntant le Chemin, je te vois, les mains et les pieds rougis par le sang des éléphants abattus ; chemin faisant, je pense à toi écrasant un lion sous tes pieds, et je m'enfonce dans l'épaisse forêt infranchissable.

Ceux qui ne s'arrêtent pas un instant sur le Chemin du Massacre et qui avancent avec le bruit assourdissant d'un essaim d'abeilles volant vers une joue parfumée par une liqueur enivrante : Ô Tara, même ceux-là sont conquis et se prosternent devant toi.

Un feu qui s'élève aussi haut que si le firmament était embrasé par l'immense force du vent lors de la fin du Monde : même ce feu s'apaiserait si une une ville venait à invoquer ton nom.

En empruntant le Chemin où les brigands brandissent leurs armes, je les imagine écrasés sous les pieds de Tara, et fort de cette vision, je rentre chez moi d'un pas rapide et joyeux.

Dans sa prière quotidienne, un sage maintenu prisonnier par tous les seigneurs de la Terre n'a qu'à penser aux pieds de Tara pour que ses liens se brisent en mille morceaux.

Bien que les mers s'élèvent avec fracas aussi haut que le Séjour de Brahma, ton corps, terreur des monstres marins, est un bateau au milieu des flots ; en pensant à Tara, toute crainte disparaît.

Un vampire, le corps velu et noir comme le charbon, condamné par sa propre nature à la faim et à la soif et se délectant du massacre des hommes : même celui-là sera vaincu à la pensée de tes pieds de lotus.
Om
lorkan739
Messages : 4029
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Tara

Message par lorkan739 » 14 déc. 2019, 08:30

J'adore ce texte de Charles Baudelaire. J'espère que la déesse Tara me comprendra...

Le calumet de la paix

Or Gitche Manito, le Maître de la Vie,
Le Puissant, descendit dans la verte prairie,
Dans l'immense prairie aux coteaux montueux;
Et là, sur les rochers de la Rouge Carrière,
Dominant tout l'espace et baigné de lumière,
Il se tenait debout, vaste et majestueux.

Alors il convoqua les peuples innombrables,
Plus nombreux que ne sont les herbes et les sables.
Avec sa main terrible il rompit un morceau
Du rocher, dont il fit une pipe superbe,
Puis, au bord du ruisseau, dans une énorme gerbe,
Pour s'en faire un tuyau, choisit un long roseau.

Pour la bourrer il prit au saule son écorce;
Et lui, le Tout-Puissant, Créateur de la Force,
Debout, il alluma, comme un divin fanal,
La Pipe de la Paix. Debout sur la Carrière
Il fumait, droit, superbe et baigné de lumière.
Or pour les nations c'était le grand signal.

Et lentement montait la divine fumée
Dans l'air doux du matin, onduleuse, embaumée.
Et d'abord ce ne fut qu'un sillon ténébreux;
Puis la vapeur se fit plus bleue et plus épaisse,
Puis blanchit; et montant, et grossissant sans cesse,
Elle alla se briser au dur plafond des cieux.

Des plus lointains sommets des Montagnes Rocheuses,
Depuis les lacs du Nord aux ondes tapageuses,
Depuis Tawasentha, le vallon sans pareil,
Jusqu'à Tuscaloosa, la forêt parfumée,
Tous virent le signal et l'immense fumée
Montant paisiblement dans le matin vermeil.

Les Prophètes disaient: «Voyez-vous cette bande
De vapeur, qui, semblable à la main qui commande,
Oscille et se détache en noir sur le soleil?
C'est Gitche Manito, le Maître de la Vie,
Qui dit aux quatre coins de l'immense prairie:
'Je vous convoque tous, guerriers, à mon conseil!'.»

Par le chemin des eaux, par la route des plaines,
Par les quatre côtés d'où soufflent les haleines
Du vent, tous les guerriers de chaque tribu, tous,
Comprenant le signal du nuage qui bouge,
Vinrent docilement à la Carrière Rouge
Où Gitche Manito leur donnait rendez-vous.

Les guerriers se tenaient sur la verte prairie,
Tous èquipés en guerre, et la mine aguerrie,
Bariolés ainsi qu'un feuillage automnal;
Et la haine qui fait combattre tous les êtres,
La haine qui brûlait les yeux de leurs ancêtres
Incendiait encor leurs yeux d'un feu fatal.

Et leurs yeux étaient pleins de haine héréditaire.
Or Gitche Manito, le Maître de la Terre,
Les considérait tous avec compassion,
Comme un père très-bon, ennemi du désordre,
Qui voit ses chers petits batailler et se mordre.
Tel Gitche Manito pour toute nation.

Il étendit sur eux sa puissante main droite
Pour subjuguer leur coeur et leur nature étroite,
Pour rafraîchir leur fièvre à l'ombre de sa main;
Puis il leur dit avec sa voix majestueuse,
Comparable à la voix d'une eau tumultueuse
Qui tombe et rend un son monstrueux, surhumain:

II

«O ma postérité, déplorable et chérie!
O mes fils! écoutez la divine raison.
C'est Gitche Manito, le Maître de la Vie,
Qui vous parle! Celui qui dans votre patrie
A mis l'ours, le castor, le renne et le bison.

Je vous ai fait la chasse et la pêche faciles;
Pourquoi donc le chasseur devient-il assassin?
Le marais fut par moi peuplé de volatiles;
Pourquoi n'êtes-vous pas contents, fils indociles?
Pourquoi l'homme fait-il la chasse à son voisin?

Je suis vraiment bien las de vos horribles guerres.
Vos prières, vos voeux mêmes sont des forfaits!
Le péril est pour vous dans vos humeurs contraires,
Et c'est dans l'union qu'est votre force. En frères
Vivez donc, et sachez vous maintenir en paix.

Bientôt vous recevrez de ma main un Prophète
Qui viendra vous instruire et souffrir avec vous.
Sa parole fera de la vie une fête;
Mais si vous méprisez sa sagesse parfaite,
Pauvres enfants maudits, vous disparaîtrez tous!

Effacez dans les flots vos couleurs meurtrières.
Les roseaux sont nombreux et le roc est épais;
Chacun en peut tirer sa pipe. Plus de guerres,
Plus de sang! Désormais vivez comme des frères,
Et tous, unis, fumez le Calumet de Paix!»

III

Et soudain tous, jetant leurs armes sur la terre,
Lavent dans le ruisseau les couleurs de la guerre
Qui luisaient sur leurs fronts cruels et triomphants.
Chacun creuse une pipe et cueille sur la rive
Un long roseau qu'avec adresse il enjolive.
Et l'Esprit souriait à ses pauvres enfants!

Chacun s'en retourna l'âme calme et ravie,
Et Gitche Manito, le Maître de la Vie,
Remonta par la porte entr'ouverte des cieux.
— À travers la vapeur splendide du nuage
Le Tout-Puissant montait, content de son ouvrage,
Immense, parfumé, sublime, radieux!
Om
trananda
Messages : 487
Enregistré le : 28 janv. 2012, 21:25

Re: Tara

Message par trananda » 01 janv. 2020, 17:25

OM Tara.
Le vent soufle, la neige tombe. Je suis en vie.
Répondre