Hors étude...

Etude et pratiques autour de la Yoga Tattva Upanishad
Pour participer à l'étude il suffit d'en faire le demande.

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 3813
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: phrases 11 à 14

Message par lorkan739 » 26 juin 2015, 11:32

Pour Robert dont je salut l'aplomb. Je fais le choix de partager une expèrience au risque de me faire "modérer" par Denis... :wink:
KRAMASTOTRA a écrit:

SrtIikâlî
1. Semblable à une vague pleine de félicité (qui flue et reflue) dans l’océan de l’Énergie cosmique et jouit en son intime profondeur à la fois (de l’éclosion de l’univers) quand elle ouvre les yeux et (de sa disparition) quand elle les ferme, celle qui repose latente dans le réceptacle indifférencié du monde sensible, cette énergie créatrice, perpétuellement je la salue!

Raktakâlî
2. Ardente à boire à l’aide des héros et de la ronde des Mères le nectar de sang très joyeusement offert, elle se colore quand la dissolution a pris fin. Je la salue, Kâlî-la-Rouge ou Ravie qui a pour forme l’univers!

Sthitinasakâlî
3. Se tenant au milieu du va-et-vient au centre où s’unifient les mouvements de la roue du souffle qui a fait sien le couple ailé, par sa flamme le Très pur s’est couché à l’horizon. Je salue la Bien-apaisée, l’énergie destructrice de l’existence

Yamakâlî
4. Le restricteur (régit) l’option restrictive dont la restriction consiste à pressurer toutes les choses pour en extraire (la Conscience) en vue de restreindre l’univers; Celle qui dans sa passion pour le jeu de l’apparition et pour le grand engloutissement extrait et tire à soi l’essence (de ce restricteur), Kâlî-l’extrayeuse, c’est elle que je salue !

Samhârakâlî
5. Sans pensée, infinie, matrice universelle, elle ferme les yeux en résorbant les choses afin de surgir à nouveau pleinement existante, elle l’éternellement surgissante. Je salue Kâlî –la ¬résorbatrice toute-vide et toute-joyeuse!

Mrtyukâlî
6. Conscience dévorante par laquelle est engloutie la Mort, orgueil démesuré, qui provient de l’heureuse excitation s’étendant à toutes les activités du moi quand il se dit « c’est à moi! » Énergie destructrice de (cette) Mort et qui surgit intemporelle, c’est elle que je salue!

Rudrakâlî ou bhadrakâlî
7. Par la flamme de son infinie puissance, elle avale l’univers en roulant les yeux avec un furieux froncement des sourcils qui met un terme au devenir comme au moment de l’extermination à la fin du grand cycle cosmique. Je la salue, cette pure bhadrakâlî ¬la-bénéfique!

Mârtandakâlî
8. Pour consumer l’activité temporelle elle absorbe la roue de l’oiseau-soleil comme (la flamme) boit un papillon de nuit. Elle met un terme à toutes les saveurs, je m’incline constamment devant cette énergie résorbatrice du soleil!

Paramârkakâlî
9. Bhargasikhâ, flamme aiguë de Siva, telle une flamme qui s’éteint dans la Splendeur apaisée où les douze soleils se sont couchés et levés; Celle en qui son éclat disparait, je la célèbre, l’Énergie infinie qui absorbe le suprême rayon de lumière!

Kâlâgnirudrakâlî
10. L’effroyable feu du Temps destructeur a embrassé et dévoré le carquois de flèches ignées (sous forme) de roue solaire en surmontant la succession temporelle ; Celle en qui il se dissout, je la célèbre comme l’énergie résorbatrice du feu temporel!

Mahâkâlakâlî
11. Au champ de crémation où de nuit se dissolvent les grands éléments, elle engloutit le Temps puissant ainsi que l’assemblée formant la ronde des énergies qui volent dans le ciel, dans l’espace. Je rends hommage à l’inconcevable Kâlî semblable au feu attisé par le vent!
Lorkan739 a écrit :A la suite du roulement des yeux...


J'ai insister !
Dans un bond je me suis assis les jambes croisées, j'ai pris une inspiration et j'ai parlé fort...
Ce fut la première fois que je parlais depuis que cela avait commencé.

Hormis, un nuit où un cri extrêmement puissant et entièrement intériorisé avec mes deux mains sur la tête m'avait permis de ne pas flanché lorsque j'ai bu une gorgé d'eau...
Cela faisait plusieurs nuits que je buvais 1 à 3 litres d'eau et cette fois mon corps n'en voulait vraiment plus...

Après ce breuvage ou bien était-ce avant ?...A chaque fois que j'ingérais de l'eau je pouvais constater que mon corps changeait d'apparence entre chaque ingestion. Je me suis regardé dans un miroir la peau sur les os...Cela m'a subjugué ! Mais comme l'aliénation de ma perception était omniprésente...Il y eu plusieurs instant clés tout de longs de l’expérience... Mais ce moment là fut plus que terriblement éprouvant.


Donc pour revenir au mouvement des yeux...Je me suis mis à parler très fort pour contrecarrer la fin qui était là ! et j'ai dit " Je suis l'ultime Bouddha. Vous avez détruit votre monde !" Avant de dire cela, j'ai pris une ultime inspiration puis d'un geste de mes deux mains, j'ai fait mine d'ouvrir ma poitrine. Je me souviens avoir senti un léger souffle. Et là de tout le souffle qui me restait dans les poumons alors que je venais déjà d'expirer une parole avec violence. De toute mon immortalité, de toute mon intention j'ai soufflé devant ma poitrine.
C'est en apnée que j'ai observé l'air de ce souffle comme étant l'unique réserve d'un devenir encore possible.

Et puis un coup sur la nuque d'une violence inouïe !!!!!!! : GEOFFREY TU DORS !!! s'écria ma mère ! :mrgreen:
Je vous jure que là c'était comme un papillon de nuit qui est bu par la flamme d'une bougie !!!
Mon sang n'a fait qu'un tour ! D'un seul geste rapide et désarticulé, j'ai basculé sur mes deux genoux en une fraction de secondes... Deux cornes d'un mètre ont poussées sur ma tête. Mes deux mains ont suivies une trajectoire jusque dans le bas du dos. Ce fut un geste plein de grâce. Aujourd’hui encore j'ignore comment mes bras ont pu suivre une telle trajectoire. La tête se levant vers le haut, plein d'une plénitude infinie deux magnifiques cornes faites d'un éther palpable... Et tout cela une seconde. C'est impossible de vous faire partager l'emprise que la fulgurante beauté de ce geste à sur moi.

Toujours plein d'effroi, j'ai tout aussi soudainement pris la posture de la photo (d'ailleurs c'est moi dessus...). Ce fut un moment d'une paix immense. Un sourire béat, les yeux fermés, enfin je ressentais le repos. Il n'y avait que du vide enfin. Et dans ce vide une sensation de vertiges. Oui ce vide vibrait, je suis resté 15 ou 20 secondes comme cela. Mais j’aurai voulu rester toujours dans cette posture. J’avais l’impression d'être féminine.
Je regrette encore de ne pas être resté plus longtemps comme ça......

J'ai regardé ma bien aimée qui dormait toujours...puis une sensation de faiblesse... Je rampe en m'écroulant vers elle. J'enlace mon bras sur sa nuque. Je crois que j'ai versé une larme et puis..

Image

lorkan739 a écrit :Grâce au clignement des yeux elle s'adonne librement au jeu du déploiement. c'est comme mourir à chaque fois que mes yeux se ferment.
Je me souviens qu'à bout de force mon mégot de cigarette est tombé sur ma poitrine ; je me suis à peine réveiller sous l'effet de la brûlure...
Mais comme il fallait bien que je demeure en vie pour que l'expèrience puisse continuer.
C'est comme si l'univers entier se livrait une guerre ayant pour seul objectif de me réanimer, de reconstruire ma chair broyé par leur folie guerrière...
Comme être dans la matrice de la matrice de Matrix... La moindre petite cellule mécanique offre une chance à la survie à travers l'éternité d'un monde qui a disparu...
Je suppose que cette folie débordante ressenti au plus profond de moi n'est que le reflet de l'extrème félicité éprouvé par cette Kali.

Cette vidéo exprime à la perfection cette merveille :
Bon appetit !
Om
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 3813
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: phrases 11 à 14

Message par lorkan739 » 26 juin 2015, 12:07

Le nombrilisme.
Om
Avatar du membre
Olivier
Messages : 1384
Enregistré le : 01 mars 2011, 14:27

Re: phrases 11 à 14

Message par Olivier » 26 juin 2015, 14:12

lorkan739 a écrit :Le nombrilisme.
Belle lucidité :lol: :wink:
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13479
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: phrases 11 à 14

Message par Denis » 26 juin 2015, 23:49

Lorkan, essaye de rester dans l'étude et ne pas coler des tonnes de choses sans rien dire et sans lien avec l'étude.... :(
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 3813
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Hors étude...

Message par lorkan739 » 27 juin 2015, 13:37

Tu peux supprimer si tu juges que ça fait tâche. Excuse moi, c'est vrai que c'est hors de propos. Je sature un peu là par rapport à tout ce qui se dit et tout ce qui est sous entendu. Je vais essayé de trouver un peu de silence.

Merci.
Om
Robert

Re: Hors étude...

Message par Robert » 27 juin 2015, 14:12

Non lorkan739, je ne trouve pas que ce soit hors propos. Je pense au contraire que des expériences comme celles-ci peuvent être racontées et entendues. Il faut une place dans ce monde rationnel pour pouvoir vivre et dire ce que tu as vécu sans aucun jugement, car cela fait entièrement partie de ton chemin spirituel.
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13479
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Hors étude...

Message par Denis » 27 juin 2015, 17:10

Robert ça sert à quoi, à qui ?
Pas à Lorkan qui met des mots sur son expérience et cela n'est pas une bonne chose
Et à personne car ce qu'il vit n'est que "sa vision" de la chose....
Alors c'est la mode, tout le monde écrit ses expériences et forcément en rajoute....
A quoi bon ?
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Répondre