Les principes masculin et féminin sont-ils complémentaires ?

Exprimez vous sur un des thèmes présentés en faisant une réponse.
Proposez des thèmes en cliquant sur nouveau.

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13474
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Les principes masculin et féminin sont-ils complémentaires ?

Message par Denis » 25 juil. 2004, 10:26

A vous la parole !!!
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13474
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Message par Denis » 25 juil. 2004, 10:30

Dans notre corps nous possédons des merveilles, bien souvent insoupçonnées. Des merveilles où les tendances masculines et féminines se retrouvent très fortement.
En effet nous disposons de "circuits d'énergie" dans notre corps assez complexe et ressemblant au circuit sanguin, c'est à dire que nous pouvons trouver des gros tubes, puis des plus petits et enfin des tout petits.
Ce réseau sort même de notre corps "matériel" . Voir image si jointe.
Dans cette vision très technique ( je m'en excuse mais j'aime expérimenter ce que la nature nous à fait comme merveilleux cadeau) nous pouvons observer 3 "gros tuyaux" (Nadi).
Un qui est féminin, rattaché dans sa qualité d'énergie à la lune, au froid, au bleu, à l'intuition, au chaos, du nom de Idâ et qui se trouve dans notre corps du coté gauche.
Un qui est masculin, rattaché au soleil, à la chaleur, au rouge, à l'activité : Pingalâ située (nadi est féminin) à droite dans le corps.


L'unité existe, pas le 2, le 2 n'est que 2 fois 1, mais le 2 prend toute sa valeur dans le fait qu'il engendre le 3.


Entre ces deux Nadi "opposées" se trouve une troisième du nom de "Sushumnâ" (prononcer souchoumna), cette troisième nadi est l'arbre de vie, l'axe central, de couleur blanche.
Dans la vie d'un être humain l'énergie n'emprunte que 2 fois cette nadi.
La première fois pour créer le corps humain et faire en sorte que tous les plans se cristallisent dans la matière, en partant de l'absolu unifié (la graine ou Bindu située entre les 2 sourcils), en continuant par les plans de l'éther, air, feu, eau et enfin terre. Là dans cette dernière manifestation et création, l'énergie primordiale constitutive ( du nom de Kundalini) va s'endormir en se lovant 3 fois et 1/2 sur elle-même, tout en bas du corps humain ( dans son fondement ou dans la zone du périnée).
La deuxième fois où cette énergie va s'éveiller c'est sur notre dernière expiration, elle va remonter le long de l'axe central pour résorber tous les plans en sens inverses et rendre la poussière à la poussière...

Tout le long de notre vie, lors de notre respiration, nous allons utiliser les énergies divisées, du coté gauche ou droit, féminin ou masculin. Cela va avoir sur nous des influences assez subtiles et fortes. En effet vous pouvez observer que le sommeil vient souvent quand la respiration se fait avec la narine gauche ( à observer au volant de votre voiture pour ne plus s'endormir ), ou inversement l'action ou la colère nous font respirer du coté droit, sur un plan psychologique nous retrouvons même cela dans nos coutumes : Se lever du pied gauche.

Les 2 nadi se terminent dans les narines, d'où le fait que toute la journée nous ayons une narine mieux débouchée que l'autre et que nous passons de l'action au repos alternativement. La démarche du Yoga est d'unifier la Lune et le soleil (Hatha) le coté féminin et masculin, et de faire en sorte que l'énergie durant notre méditation emprunte la voie centrale, car c'est elle qui nous permet d'atteindre la transcendance, le plan divin. En effet si vous regardez la 2ème figure vous observerez que seul la Nadi Sushmna monte jusqu'en haut et même au-delà du corps. C'est l'axe qui nous amène au-delà des apparences et de la manifestation, qui nous permet la réunification avec le plan d'où l'on vient.
Dans notre corps nous possédons des merveilles, bien souvent insoupçonnées. Des merveilles où les tendances masculines et féminines se retrouvent très fortement.
En effet nous disposons de "circuits d'énergie" dans notre corps assez complexe et ressemblant au circuit sanguin, c'est à dire que nous pouvons trouver des gros tubes, puis des plus petits et enfin des tout petits.
Ce réseau sort même de notre corps "matériel" . Voir image si jointe.
Dans cette vision très technique ( je m'en excuse mais j'aime expérimenter ce que la nature nous à fait comme merveilleux cadeau) nous pouvons observer 3 "gros tuyaux" (Nadi).
Un qui est féminin, rattaché dans sa qualité d'énergie à la lune, au froid, au bleu, à l'intuition, au chaos, du nom de Idâ et qui se trouve dans notre corps du coté gauche.
Un qui est masculin, rattaché au soleil, à la chaleur, au rouge, à l'activité : Pingalâ située (nadi est féminin) à droite dans le corps.


L'unité existe, pas le 2, le 2 n'est que 2 fois 1, mais le 2 prend toute sa valeur dans le fait qu'il engendre le 3.


Entre ces deux Nadi "opposées" se trouve une troisième du nom de "Sushumnâ" (prononcer souchoumna), cette troisième nadi est l'arbre de vie, l'axe central, de couleur blanche.
Dans la vie d'un être humain l'énergie n'emprunte que 2 fois cette nadi.
La première fois pour créer le corps humain et faire en sorte que tous les plans se cristallisent dans la matière, en partant de l'absolu unifié (la graine ou Bindu située entre les 2 sourcils), en continuant par les plans de l'éther, air, feu, eau et enfin terre. Là dans cette dernière manifestation et création, l'énergie primordiale constitutive ( du nom de Kundalini) va s'endormir en se lovant 3 fois et 1/2 sur elle-même, tout en bas du corps humain ( dans son fondement ou dans la zone du périnée).
La deuxième fois où cette énergie va s'éveiller c'est lors de notre dernière expiration, elle va remonter le long de l'axe central pour libérer tous les plans en sens inverses et rendre la poussière à la poussière...

Tout le long de notre vie, lors de notre respiration, nous allons utiliser les énergies divisées, du coté gauche ou droit, féminin ou masculin. Cela va avoir sur nous des influences assez subtiles et fortes. En effet vous pouvez observer que le sommeil vient souvent quand la respiration se fait avec la narine gauche ( à observer au volant de votre voiture pour ne plus s'endormir ), ou inversement l'action ou la colère nous font respirer du coté droit, sur un plan psychologique nous retrouvons même cela dans nos coutumes : Se lever du pied gauche.

Les 2 nadi se terminent dans les narines, d'où le fait que toute la journée nous ayons une narine mieux débouchée que l'autre et que nous passons de l'action au repos alternativement. La démarche du Yoga est d'unifier la Lune et le soleil (Hatha) le coté féminin et masculin, et de faire en sorte que l'énergie durant notre méditation emprunte la voie centrale, car c'est elle qui nous permet d'atteindre la transcendance, le plan divin. En effet seul la Nadi Sushmna monte jusqu'en haut et même au-delà du corps. C'est l'axe qui nous amène au-delà des apparences et de la manifestation, qui nous permet la réunification avec le plan d'où l'on vient.

Denis
Aurore
Messages : 102
Enregistré le : 21 janv. 2005, 21:09
Localisation : Région parisienne
Contact :

Le mariage intérieur.

Message par Aurore » 22 janv. 2005, 11:20

Bonjour,

Ce thème m'intéresse au plus haut point.. Il est la quête de toute ma vie.
Pour vous parler de mon vécu, le pôle masculin a toujours été un support spontané de méditation sur l'Amour sous forme de chant mystique, d'inspiration née du silence...

Avoir comme support intérieur le coeur d'un homme me conduit tout naturellement à l'unification du Féminin et du Masculin dans mon propre coeur et l'Amour est alors ressenti comme la substance même de mon Etre véritable.

La relation Homme-Femme peut donc être une merveilleuse voie de réunification intérieure à partir du moment où n'existe plus aucune demande, aucune exigence, aucune attente personnelle l'un par rapport à l'autre.
S'il y a désir, il est ,non pas l'expression physique de l'Amour mais son combustible. Brûler l'objet de son Amour nous ramène à l'Amour sans objet, à ce que nous sommes depuis toujours...Quand on laisse le désir retourner à sa source, l'Amour, il n'y a plus alors un "toi" et un "moi, il n'y a plus que l'Amour.

Là, d'après mon ressenti, est le secret de la rencontre Homme-Femme :
non pas refuser l'autre polarité mais l'intérioriser, la ramener à la source de mon coeur et la laisser se dissoudre jusqu'à ce qu'il n'y ait plus identité sexuelle mais identité d'âme à âme.

La question qui me vient pour entamer peut-être un dialogue entre nous est celle-ci :
Sommes-nous prêts à "mourir" par amour ?
Mourir à tout ce que nous ne sommes pas, à toutes nos fausses identités ?
Mourir par amour de l'Amour ?

C'est, selon toujours mon ressenti de toute une vie, la condition indispensable pour vivre ce que nous sommes : l'Un-Amour où le toi et le moi n'existent plus.

Aimer... c'est mourir. Et cette façon-là d'aimer, cette façon-là de vivre est la Passion à l'état pur où je ne suis plus rien et où l'Amour est tout. Car Autre que Lui n'est pas....
Homme, si tu es vide, l'eau jaillit de toi,
comme de la source d'éternité.
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 3813
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Les principes masculin et féminin sont-ils complémentaires ?

Message par lorkan739 » 12 mars 2013, 16:02

A vous la parole...
Om
Répondre