stabiliser le bindu

Exprimez vous sur un des thèmes présentés en faisant une réponse.
Proposez des thèmes en cliquant sur nouveau.

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
amandine
Messages : 942
Enregistré le : 05 nov. 2011, 12:13
Contact :

stabiliser le bindu

Message par amandine » 25 nov. 2021, 14:01

Bonjour,
Est ce que parmi vous, certains auraient une idée de ce que signifie "stabiliser le bindu"?
On peut trouver cette expression dans la description de Vajroli mudra, de la Gheranda Samhita.
Ca serait le stabiliser pour empêcher la manifestation?

 "Prendre appui sur les paumes des deux mains et s’y maintenir. Lancer les deux pieds vers le haut et garder la tête en l’air.
C’est le geste de la foudre, que les sages appellent vajrolîmudra. Il éveille l’énergie et allonge a durée de la vie. 
Cette technique est la meilleure de tous les yoga. Pour le yogin c’est l’instrument d’émancipation!
Elle leur donne toutes les perfections et leur confère le pouvoir de stabiliser le bindu.
Quand on possède ce pouvoir de rétention du sperme qui permet de conserver une immense énergie, quelle perfection ne peut-on obtenir désormais dans le monde !
La pratique de cette mudrâ donne au yogin tous les pouvoirs en même temps que les jouissances les plus intenses. »
( Gheranda samhitâ, III,45, 46,47, 48)


Selon Tara Michaël : « Le bindu ou énergie créatrice réside dans le centre supérieur de la tête, le sahasrāra-cakra. Ce bindu est appelé bindu suprême (para-bindu) ou bindu causal (kāraṇa-bindu) pour le distinguer du bindu qui est la semence (bīja), aboutissement du développement de la manifestation. En effet sous l'influence de la volonté sexuelle, le bindu descend dans le mūlādhāra-cakra et s'élabore dans les organes sexuels sous la forme du sperme (śukra) qui est sa manifestation grossière (sthūla) ».
(ce qui n'explique pas grand chose quant à la "stabilité du bindu" )

Bindu au niveau macrocosmique est le vide omniprésent, la source de création de l'univers. Mahabindu est Shiva.
C'est le centre du Yantra.
Au niveau microcosmique, c'est le centre de la Conscience. Pourquoi a t'il besoin d'être stabilisé? :?:

"Lorsque la conscience appréhende un objet comme différent d'elle même, elle voit cet objet comme étendu dans l'espace. Mais lorsque cet objet est complètement subjectivé, il est perçu comme un point sans étendue. C'est l'expérience d'univers qu'à le Seigneur en tant que Bindu. Où va l'univers au moment de sa dissolution? Il se résorbe en cette Sakti qui le projeta. Il se réduit pour ainsi dire à un point mathématique sans aucune étendue." Arthur Avalon
Avatar du membre
amandine
Messages : 942
Enregistré le : 05 nov. 2011, 12:13
Contact :

Re: stabiliser le bindu

Message par amandine » 26 nov. 2021, 11:24

Visarga signifie émission et arrêt brusque d'une voyelle avec légère aspiration; pratique du double bindu du AH, ou sakti kundalini.
"arrêt brusque" ...Y aurait il un lien avec l'expression "stabiliser le bindu", qui, dans les textes médiévaux, reste mystérieuse (à comprendre sur un plan matériel? à comprendre sur un plan mystique?) . :?:

Voici un extrait d'un livre de Jean Papin, superbe sur les visarga, le double bindu, sur le lien entre écriture et tantra, sur la vision mystique.

« AH. Dans l’écriture devanâgari, qui est la seule à retenir, les deux points superposés après la voyelle initiale A représentent le visarga, c’est à dire un double bindu. Le premier point,ou visarga des voyelles, correspond à l’intériorité dans le sens de la résorption, qui est la prise de conscience de l’univers potentiel reposant en A, ineffable Siva. L’autre, ou visarga de l’émission des consonnes, correspond au déploiement du cosmos et aux sujets conscients, individuels et limités, les purusa. Siva, la suprême Conscience, imprègne toutes les phases. La coïncidence se réalise concrètement par la réunion des souffles montant et descendant, âpana et prâna, en samâna, le souffle stabilisé et égal,ce qui signifie l’arrêt spontané de la respiration ordinaire et l’éveil de la kundalini en udâna, le souffle vertical subtil. »
Jean Papin, Joyau des Tantra
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 14151
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: stabiliser le bindu

Message par Denis » 26 nov. 2021, 18:52

Bindu est d'une manière génale un point .
C'est aussi une goutte.
On associe souvent le bindu au 4eme état Turya. On retrouve ce bindu dans le OM ou le point en haut ॐ est le bindu et représente le 4ème état.
Alors quand on chante le OM, on peut plonger dans le 4eme état "stabiliser le bindu" pourrait être le fait de rester dans le 4eme état...

Je te propose cette Upanishad :

Amrita Bindu Upanishad

Upanishad de la goutte d'ambroisie

Traduite et annotée par M. Buttex
D'après la version anglaise du Swami Madhavananda
Publiée par Advaita Ashram, Calcutta
Om ! Puisse-t-Il nous protéger tous deux; Puisse-t-Il nous nourrir tous deux;
Puissions-nous travailler conjointement avec une grande énergie,
Que notre étude soit vigoureuse et porte fruit;
Que nous ne nous disputions pas, et que nous ne haïssions personne.
Om ! Que la Paix soit en moi !
Que la Paix gagne mon environnement !
Que la Paix soit en les forces qui agissent sur moi !
1. On distingue principalement deux types de conscience : la pure et l'impure. La conscience impure est prise en otage par les désirs, tandis que la pure est dénuée de désirs.
2. Indéniablement, c'est la conscience qui détermine l'état de captivité (dans le samsara, roue des naissances et des morts – NdT) ou de liberté des humains. Le mental, lorsqu'il est attaché aux objets des sens, entraîne la captivité; inversement, lorsqu'il se dissocie de ceux-ci, il tend spontanément vers un état proche de la libération. Ainsi va la croyance commune.
3. Puisqu'on attribue la libération à la conscience dénuée de désirs pour les objets des sens, l'aspirant à la libération doit donc maintenir sa conscience à l'écart de tout désir, et cela constamment.
4. Lorsque la conscience en laquelle l'attachement aux objets des sens a été réduit à néant, est pleinement sous le contrôle du cœur (1) et commence à réaliser ainsi son essence authentique, c'est alors que l'État suprême est abordé.
1 Selon la physiologie yoguique, l'atome-germe de la conscience est situé dans le chakra du cœur, l'anahata.
5. On doit contrôler son esprit jusqu'au point où il s'est immergé dans le cœur, fusionnant avec lui. C'est alors la réalisation de Jnana (1), la connaissance véridique, et c'est alors Dhyana (2), la méditation contemplative; et tout le reste n'est qu'argumentation et verbiage.
1 Jnana : Connaissance véritable de la nature propre de l'être, par expérience directe de son identité avec Brahman, sur laquelle se fonde la notion de Sagesse, laquelle distingue entre le Réel et l'irréel.
2 Dhyana : Méditation profonde caractérisée par une concentration intense et longuement maintenue sur une pensée, une vision ou une connaissance; cette contemplation est l'avant-dernière étape du Raja Yoga, précédant le samadhi.
6. Cet État suprême, on ne doit pas le concevoir comme extérieur et plaisant pour l'esprit, et encore moins comme indigne d'un mental sain, (en tant qu'état d'inertie totale, par exemple – NdT); on ne doit pas non plus le concevoir comme analogue à un vague plaisir sensuel, mais comme l'essence de la suprême Félicité, à jamais manifestée, éternelle. C'est dans cet État suprême que l'on atteint à Brahman dans toute Sa plénitude (qui est libre de toute partialité, ou penchant, dit le texte sanskrit – NdT).
7. Avec assiduité, il faut se concentrer sur la syllabe Om, tout d'abord au moyen de ses composants (lettres et sons), puis ensuite méditer sur l'essence du Om, sans un regard pour ses composants (1). Finalement, la réalisation s'ensuit, et l'idée de non-entité est atteinte, avec la même clarté conceptuelle que s'il s'agissait d'une entité.
1 Consulter les Mandukya et Atharvasikha Upanishads, pour une analyse du Om. Cf. également Glossaire.
8. Cela seul est Brahman, sans composants ni parties, d'une évidence parfaite qui ne laisse nulle place au doute, absolument pur (sans aucune tache, dit le texte sanskrit – NdT). Dès que l'on réalise “Je suis Brahman”, on devient Brahman, l'immuable.
9. Brahman est sans aucun doute, sans fin, hors d'atteinte de la raison et de l'analogie, au-delà de toutes les preuves, sans cause efficiente : Le connaissant comme tel, le sage atteint à la libération.
10. La Vérité la plus haute est cette pure Conscience qui réalise “Il n'y a aucun contrôle du mental, il n'y a pas de mental qui entre en jeu”, et “Je ne suis pas en captivité; je ne suis pas non plus un pratiquant de culte religieux; je ne suis pas un chercheur de libération; non plus qu'un ex-chercheur qui a atteint à la libération”.
11. En vérité, l'Atman doit être connu comme identique à Lui-même, qu'Il soit en état de veille, de rêve ou de sommeil profond. Pour celui qui est parvenu à transcender ces trois états, il n'est plus aucune renaissance à venir.
12. Parce qu'Elle est l'Unique, l'Âme universelle (Jivatman – cf. shloka suivant) est présente en toute créature. Bien qu'une, Elle semble multiple car, telle la lune jouant sur l'eau, Elle se reflète en tous.
13. De même que c'est la jarre qui change de place selon qu'on la pose à tel ou tel endroit, et non l'Akasha (1) qui l'emplit – le Jiva (2), à l'instar de l'Akasha, est le même, indépendamment des individus qu'Il emplit de sa présence.
1 Akasha : « espace, éther » - Le milieu spirituel dans lequel la manifestation se déploie. Principe de la matière ultra-subtile qui est le substrat de l’univers. C'est l'un des cinq éléments-racines, à partir des multiples combinaisons desquels toute la Création a opéré. Cf. bhuta et les 36 tattvas.
2 Jiva : L’individualité vivante, l’âme individuelle, dans son état de non-réalisation de son identité avec Brahman. Jiva(tman) : Le Soi éternel, l’Atman qui réside en un jiva, le Témoin de la buddhi.
14. Quand des formes diverses sont brisées, encore et encore, à l'instar de jarres (1), le Jivatman, comme l'Akasha, ne prend même pas conscience de leur brisure, mais Il demeure conscient de Sa propre perfection.
1 La métaphore se justifie si l'on tient compte que : 1) en Inde, la majorité des contenants (eau, nourriture, céréales, etc) sont en terre cuite et se brisent facilement, on les remplace tout aussitôt, et c'est une industrie artisanale très développée, qui fait vivre de nombreux travailleurs, hommes et femmes; 2) les corps physiques et subtils sont considérés comme des jarres contenant les âmes en incarnation, ce sont donc des récipients transitoires, que l'on remplace par un nouveau corps en vue d'une nouvelle incarnation.
15. Parce qu'Il est recouvert de l'ignorance de Maya (1), qui est un simple son (2), Il ne peut plus, à travers l'obscure épaisseur de l'ignorance (avidya), rester conscient de l'Akasha dans Sa nature de Félicité. Mais lorsque le voile de l'ignorance est déchiré de part en part, Il retrouve instantanément Sa nature authentique et ne voit plus que l'Unité fondamentale.
1 Maya : La Puissance (shakti) de Brahman se manifestant en tant qu’univers phénoménal; la manifestation sous son aspect grossier, subtil et causal. Maya est synonyme d’ignorance (avidya), les illusions découlant de la confusion entre l'existence relative et la réalité; car elle est la grande Enchanteresse qui possède 2 pouvoirs : avriti ou avarana shakti ( pouvoir d’obnubilation) et vikshepa shakti ( pouvoir de projection).
2 Le son primordial, le Pranava, ou Om, qui met en branle le mouvement de création cosmique, et – bien qu'identique à Brahman, dont il émane, manifeste la puissance de Shakti. Cf. Glossaire : Om-Aum, Pranava, nada, shabda.
16. Le Om en tant que Verbe est la représentation première de Brahman, le Suprême. Après que ce mot-concept ait disparu, seul demeure l'Impérissable, Brahman. C'est sur cet impérissable Brahman que doit méditer l'homme sage, s'il désire la paix en son âme.
17. Deux sortes de Vidya (1) méritent d'être acquises – celle de Brahman-Verbe et celle de Brahman le Suprême. Quiconque a su maîtriser la connaissance de Brahman-Verbe, atteint au Brahman le plus élevé, au Suprême.
1 Vidya : 1) la connaissance, en tant que capacité cognitive développée par l'étude et la méditation; s’oppose à avidya, l’ignorance, la nescience; 2) savoir, science, érudition, gnose.
18. Après avoir étudié les Védas, le pratiquant intelligent qui se voue uniquement à l'acquisition de la connaissance et à la réalisation, doit totalement abandonner les Védas, de la même façon que si l'on veut obtenir du riz, on doit le débarrasser de sa balle.
19. Provenant de vaches de diverses couleurs, le lait est toujours de la même blancheur. Le pratiquant intelligent considère Jnana, la connaissance par la réalisation (cf. shloka 5), comme le lait, extrait des vaches aux diverses couleurs que sont les Védas aux nombreuses branches.
20. Tel le beurre qui est latent dans le lait, la pure Conscience réside en toutes les créatures. Elle devrait être constamment barattée à l'aide de la baratte qu'est le mental (afin d'apparaître dans sa nature authentique, concentrée comme le beurre est un concentré des vertus nourrissantes du lait – NdT).
21. Se saisissant de la connaissance comme d'un bâton à feu, on doit en extraire le Brahman suprême, comme une flamme. “Je suis Brahman, indivisible, immuable et paisible”, voilà la pensée que l'on doit développer.
22. “Cette Âme en qui résident tous les êtres, et qui réside en tous les êtres en vertu de cette grâce qu'Elle confère à tous – je suis cette Âme de l'univers, je suis l'Être suprême. Oui, cette Âme de l'univers est moi, cet Être suprême est moi”.
Om ! Puisse-t-Il nous protéger tous deux; Puisse-t-Il nous nourrir tous deux;
Puissions-nous travailler conjointement avec une grande énergie,
Que notre étude soit vigoureuse et porte fruit;
Que nous ne nous disputions pas, et que nous ne haïssions personne.
Om ! Que la Paix soit en moi !
Que la Paix gagne mon environnement !
Que la Paix soit en les forces qui agissent sur moi !
Ici se termine l'Amritabindopanishad, appartenant au Krishna Yajur Véda.
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Cours de Yoga en live et étude de textes en live avec zoom
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 14151
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: stabiliser le bindu

Message par Denis » 26 nov. 2021, 19:21

Une réflexion plus profonde me vient...

Pur et Impur...

L'état pur ne peut être que le 4eme état : Turya
"Saveur" incomparable où rien ne l'individu subsiste...
Plus aucune émotion, plus aucune pensée, juste une présence si forte quelle inonde tout de sa saveur et que le seul mot "Dieu" peut être associé au retour de cette plongée.
On plonge dans un état de méditation profond, un Samadhi...
Nous sommes là et pas ailleurs, mais ce "là" est absolu, tout est là, tout est réellement LA !
Un étrange paradoxe, car en rien c'est un état qui nous coupe de la réalité où nous sommes.
Certes la géolocalisation est bien plus vaste, on est là, oui, on est en même temps, dans la même saveur toutes les pierres du sol, tous les arbres, toutes les personnes sur des dizaines de km. On est tout, les nuages, le ciel et la terre...
Il y a beaucoup de techniques de méditation où on nous demande de percevoir ceci ou cela et nous revoila plongé dans le mental, dans le désir de vivre des choses, souvent psychédéliques, nous ne sommes pas loin de l'hypnose commune. On peut même se laisser aller à prendre quelques plantes, fumée ou prendre d'autres choses pour faire en sorte que notre quotidien devienne un peu plus agréable et avoir plein de belles choses à raconter aux autres. Souvent cela est très social, très marketing aussi et nous revoila dans les activités de notre individualité.
Assurément viser le vide vibrant, "l'effervescence dans un champ de paix" n'a rien de marketing et de commercial...
Pour autant, celui qui trouve cet état de profondeur sait "ce qui est pur" et pourra le comparer à bien d'autres états qu'il vivra ailleurs, dans d'autres circonstances.
A nous de le chercher dans toutes nos activités, il est juste là à la fin de l'expire quand tout se pose, quand le souffle disparait longtemps, parfois très longtemps.
Alors le mental cesse. L'espace devient immense, on devient immense, notre réalité intérieure se mixe avec la réalité extérieure, les limites, les remparts de l'individu cessent d'un coup.
Nous ne sommes plus en train de vivre un état, de voir des choses et de percevoir d'autres choses, nous devenons simplement tout...
La ferveur est fondamentale dans ce chemin ! Sans elle, on reste dans la vacuité. C'est déjà un bel état, mais il nous faut l'éviter une fois connu car il n'est qu'une voie sans issue...
La ferveur en Dieu, en l'absolu peut elle seule nous emporter bien plus haut, vers la fusion avec l'absolu, vers l'explosion de la Conscience qui va se perdre en Présence...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Cours de Yoga en live et étude de textes en live avec zoom
Avatar du membre
amandine
Messages : 942
Enregistré le : 05 nov. 2011, 12:13
Contact :

Re: stabiliser le bindu

Message par amandine » 27 nov. 2021, 06:33

Merci pour cette Upanishad.
Excellent.Je vais la regarder de prés.
Oui stabiliser le bindu pourrait être le fait de rester en turya .
Superbe texte et partage sur la plongée du Samadhi.
Ce weekend, je n'aurai pas le temps, je reviendrai par ici la semaine prochaine.
Merci!
Avatar du membre
amandine
Messages : 942
Enregistré le : 05 nov. 2011, 12:13
Contact :

Re: stabiliser le bindu

Message par amandine » 01 déc. 2021, 14:41

Bonjour. J’ai fait une bonne trouvaille, dans l’Amrtasiddhi, il y a tout un enseignement sur le contrôle du bindu.
C’est le chapitre 7. (source Les racines du yoga, de Mallinson et Singleton)

« L’Investigation sur le contrôle du bindu :

On enseigne qu’une graine unique est l’essence fondamentale du corps physique. Tout ce qui est vu dans le monde ici-bas, a pour origine cette graine. Source de l’essence des constituants corporels, cette graine est Sadasiva. En son centre se trouvent tous les dieux sous forme subtile. C’est le bindu, c’est la lune, c’est la graine, c’est l’ichor. C’est l’élément, le principe vital, c’est l’essence de toute chose.

Les quatre béatitudes dont la dernière est la béatitude de la cessation, sont toutes nées du bindu, dit-on, comme le clair de lune est né de la lune. Le bindu met sur la voie, mène aux cieux, confère la libération et apporte le plaisir. Il suscite les actes bons et mauvais. Toujours puissant, il procure toutes choses.

Le bindu est maîtrisé par le souffle. Il n’est pas d’autre méthode de maîtrise du bindu. Le bindu va à l’état que le souffle atteint. Figé, il élimine les maladies. Lié, il fait voyager dans l’espace (khecara). Dissous et immobile, il procure tous les pouvoirs surnaturels et confère la libération .
Sache que le bindu est de deux types: masculin et féminin. On dit que la graine est le bindu masculin (pauruseya), et que le rajas (c’est à dire le fluide sexuel féminin) est le bindu féminin (strisamudbhava). Par l’union externe des deux, les êtres humains sont engendrés. Lorsque l’union est à l’intérieur, on est déclaré être un yogi.

Le bindu réside en Kamarupa, dans la cavité d’un palais à étages (kutagara) (dans la tête). En raison du contact, avec délice, il va à Purnagiri par le canal central .Le rajas réside dans le terrain sacré, dans la yoni. Il est rouge comme la fleur de java et entoure la réalité de la déesse. Sache que le bindu est lunaire et le rajas solaire. Leur union doit s’accomplir dans le palais à étages si difficile d’accès. Cette union est la réalité (tattva), l’enseignement (dharma) ultime. Elle est considérée comme le meilleur yoga. Elle est la voie qui mène à la libération. Elle est le secret ultime.

Celui qui, par bêtise, délaisse le yoga du bindu et aspire à autre chose, est un imbécile, surveillant des arbres stériles. Le bindu est le bouddha, le bindu est Siva, le bindu est le seigneur des créatures Visnu. Le bindu est le dieu universel, le bindu est le miroir des trois mondes.
Le bindu est maîtrisé de la même façon que le souffle est maîtrisé. Tel l’état du bindu, tel l’état de l’esprit, quel qu’il soit. Lorsque le souffle est agité, alors le bindu est agité. L’esprit de celui dont le bindu est agité, est également agité.

Le dieu, seigneur de tous les éléments, a pour nature la réalité, mais reste pourtant immaculé, et il réside dans tous les êtres sous la forme du bindu .Tant que le souffle est en mouvement dans le corps, le bindu est en mouvement. Tant que le bindu est en mouvement dans le corps, l’esprit est agité. Tant que l’esprit est en mouvement, que le bindu est en mouvement, que le souffle est en mouvement, les êtres humains naissent et meurent. C’est la vérité !

Le nada est vraiment le bindu, et c’est aussi vraiment ce qu’est l’esprit, affirme-t-on. Dans la pratique, les trois, nada, bindu, esprit, ne font qu’un. Bien que les trois soient présents dans le corps sous une forme unique, c’est seulement lorsque le souffle est maîtrisé que tous atteignent assurément la perfection. Lorsque le souffle s’arrête au moyen de contact avec le milieu de la Déesse du Centre, alors le bindu et l’esprit s’arrêtent avec le souffle.

Tous ces éléments résident dans le corps. Il sont en mouvement quand le souffle est en mouvement, Ils s’arrêtent quand le souffle s’arrête. La mort résulte de la chute du bindu, la vie de sa rétention. Lorsque le nectar d’immortalité lunaire descend, c’est la mort pour tous les êtres incarnés. Celui dont le bindu fait un avec l’indivis, est un adepte dans un corps de diamant.
Ainsi s’achève l’investigation sur le contrôle du bindu. »
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 14151
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: stabiliser le bindu

Message par Denis » 02 déc. 2021, 17:58

Oui une belle définition !

Je retiens une chose qui m'intéresse grandement et du fait si tu as quelques données j'en serais très heureux...
Le bindu réside en Kamarupa, dans la cavité d’un palais à étages (kutagara) (dans la tête). En raison du contact, avec délice, il va à Purnagiri par le canal central. Le rajas réside dans le terrain sacré, dans la yoni. Il est rouge comme la fleur de java et entoure la réalité de la déesse. Sache que le bindu est lunaire et le rajas solaire. Leur union doit s’accomplir dans le palais à étages si difficile d’accès. Cette union est la réalité (tattva), l’enseignement (dharma) ultime. Elle est considérée comme le meilleur yoga. Elle est la voie qui mène à la libération. Elle est le secret ultime.
Le palais à étages (kutagara) est une chose qui me parle vraiment !
Une expérience personnelle et si tu as des données j'en serais très heureux !
Après je trouve que le texte parle du Bindu, mais ne le défini pas vraiment, il est plein d'enthousiasme mais je ne trouve pas d'indice précis sur le bindu...
Qu'en penses-tu ?
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Cours de Yoga en live et étude de textes en live avec zoom
Avatar du membre
hridaya
Messages : 2110
Enregistré le : 16 avr. 2012, 10:30
Localisation :

Re: stabiliser le bindu

Message par hridaya » 02 déc. 2021, 21:19

probablement relié a l'équilibre ojas tejas et prana ,indirectement ou directement relié aux corps d'arc en ciel du Dzogchen, une des étapes en tout cas ,pour stabiliser la goutte dans le cœurs .là ou se situe jivatman. Ensuite il faudra monter jivatman en haut dans les étages du cranes. khecari mudra sur ces différentes phases. Une autre manière de mourir à soi de sont vivant dans son corps puis hors de sont corps.

La pureté étincelante du cœur garde la mémoire et quelque chose en nous sait bien que mourir comme on meurt d’habitude sur terre n’est pas la seule issue.
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
Avatar du membre
hridaya
Messages : 2110
Enregistré le : 16 avr. 2012, 10:30
Localisation :

Re: stabiliser le bindu

Message par hridaya » 03 déc. 2021, 10:32

Il est dit dans le Sharada Tilaka que de sakala Shiva(Shiva tattva) qui est Sat Chit Ananda, est sorti Sakti (Sakti tattva); de celle-ci Nada (Sadakhya Tattva) et de Nada sorti Bindu (Ishvara Tattva), que, pour le distinguer du Bindu suivant, on appelle Suprême Bindu (Para-bindu).
Nada et Bindu sont des aspects de la puissance de manifestation de Sakti qui créent les conditions propres à la "créations ".
Dans ces Tattvas le germe de l'actions (Kriya Shakti) se développe en vue de la manifestation totale.
Nada est le premier corps causal intermédiaire produit par le Sabda manifesté.
Bindu est décrit comme l'état de la lettre Ma avant la manifestation ; c’est le Shiva-Sakti Tattva enveloppé par Maya ou Parama Kundalini.
Il implique à la fois le vide(Sunya), c’est-à-dire l’état de Brahman (Brahmapada), dans l’espace vide à l’intérieur du cercle du Bindu, comme aussi les Guna ou facteurs constitutifs de la source matérielle de toute choses.
On appelle le Parabindu Ghanavastha ou état massif de Sakti.
Il est Chidghana ou Conscience massive, c’est-à-dire Chit associé à Sakti indifférenciée (chidrupini), en qui reposent potentiellement comme une masse(Ghana), bien qu’indistincts, tous les mondes et tous les êtres à créer.
Il est Parama Shiva en qui sont tous les Devata. C’est ce Bindu qui est le seigneur (Ishvara) que certains appellent Mahavishnu et d’autre le brahmapurusha. Sa demeure est le Satyaloka, qui existe à l’intérieur du corps humain dans l’espace de sahasrara.
Le Sharada dit encore que ce Parabindu, se divise en trois, c’est-à-dire apparait sous un triple aspect.
il y a donc trois Bindu, le premier est appelé Bindu et les deux autres Nada et Bija. Ces trois Bindu correspondent aux trois fonctions « opératives », Iccha Jnana et Kriya, puis aux trois guna et aussi à la manifestations des trois devi (vama, Jyeshtha, Raudri) qui en sont issue. D’elles sortirent rudra ,vishnu Brahma, puis la lune le soleil el feu.
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 4304
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: stabiliser le bindu

Message par lorkan739 » 03 déc. 2021, 13:17

Om Namo Bhagavate Dakshinamurtaye Mahyam Medham Prajnam Prayacha Svaha !

“Je salue Celui qui a la pureté du cristal, qui tient dans ses mains un rosaire de perles et le vase de nectar qui est la forme de la Connaissance, qui fait le geste symbolique de la Sagesse, qui noue un serpent autour de son torse, qui orne son front du croissant de lune, et qui s'est paré de divers ornements.”

Je pense qu'ayant traversé des étages du palais le Bindu se matérialise, se manifeste dans une forme très particulière. En tant qu'être humain nous ne pouvons pas porter la pureté du Seigneur. Il s'agit donc de rester toujours humble et vigilant vis à vis de ce mystère. Donc, à un certain niveau, je crois que le Bindu ne doit pas être stabilisé dans l'optique d'être contemplé dans un centre énergétique en particulier, il doit retourner au Vide, être dissout, "intégrer" . Quant à la mort qui en découlera dont parle Hridaya, elle est d'autant plus mystèrieuse qu'elle demeure entre Sa main "de fer". Ou sur la pointe de son trident si vous préférez.
Dans les ténèbres de la nuit Kali reflète les gloires de Devi !
Avatar du membre
amandine
Messages : 942
Enregistré le : 05 nov. 2011, 12:13
Contact :

Re: stabiliser le bindu

Message par amandine » 08 déc. 2021, 15:12

Denis a écrit :
02 déc. 2021, 17:58
Le bindu réside en Kamarupa, dans la cavité d’un palais à étages (kutagara) (dans la tête). En raison du contact, avec délice, il va à Purnagiri par le canal central. Le rajas réside dans le terrain sacré, dans la yoni. Il est rouge comme la fleur de java et entoure la réalité de la déesse. Sache que le bindu est lunaire et le rajas solaire. Leur union doit s’accomplir dans le palais à étages si difficile d’accès. Cette union est la réalité (tattva), l’enseignement (dharma) ultime. Elle est considérée comme le meilleur yoga. Elle est la voie qui mène à la libération. Elle est le secret ultime.
Le palais à étages (kutagara) est une chose qui me parle vraiment !
Une expérience personnelle et si tu as des données j'en serais très heureux !
Après je trouve que le texte parle du Bindu, mais ne le défini pas vraiment, il est plein d'enthousiasme mais je ne trouve pas d'indice précis sur le bindu...
Bonjour,
Merci Hridaya, Lorkan, Denis.
Oui c'est peu précis. Le texte est tres ancien (XI e siècle, donc bien antérieur à la HYP). On ne parle pas de kundalini ni de chakra, les formulations sont un peu différentes. On parle d'un corps subtil avec un canal central, appelé Mahavidhya, qui est gardé par les trois dieux et le bindu doit percer les noeuds où ils veillent. Mahavidhya est la Déesse.
Le bindu est Sadasiva qui devient le jiva dans le corps humain.

On retrouve l'idée que le corps humain est une miniature du cosmos.
Tout émerge du bindu, qui est instable et coule constamment. Si le yogin en inverse le cours, alors il atteint l'immortalité.
Pour stabiliser le bindu, le texte parle du contrôle du prana. Le prana doit atteindre le sommet du corps subtil.
On voit que le bindu est lié à l’esprit et au souffle. Souffle et esprit agissent sur le bindu.

Au sujet du Palais à étages, je ne sais pas. Est ce que ça serait le Sahasrâra, où se trouve Yoni qui contient la lune ?
"Il faut méditer sur la lune qui resplendit de l'amrita et qui est aussi pure que le cygne, qui a seize kalâ, qui se situe dans l'ouverture du crâne(...)" (Shiva Samhita, 148)
Avatar du membre
amandine
Messages : 942
Enregistré le : 05 nov. 2011, 12:13
Contact :

Re: stabiliser le bindu

Message par amandine » 09 déc. 2021, 14:45

Au sujet du Palais à plusieurs étages, James Mallinson dit que" kutagara est un terme commun dans les travaux du Vajrayana, désignant un palais à étages multiples au milieu d'un mandala. On ne le trouve pas dans les textes shivaïtes." (The Amṛtasiddhi: Haṭhayoga's Tantric Buddhist Source Text)

La phrase exacte dans le Amrtasiddhi était "Bindu réside dans le kamarupa, dans le creux du palais aux multiples étages (kutagara)"
Plus bas, dans une note, Mallinson rajoute que le Mahamudratilaka,un autre texte, place le kamarupa physique entre les sourcils.
hridaya a écrit :
03 déc. 2021, 10:32
il y a donc trois Bindu, le premier est appelé Bindu et les deux autres Nada et Bija. Ces trois Bindu correspondent aux trois fonctions « opératives », Iccha Jnana et Kriya, puis aux trois guna et aussi à la manifestations des trois devi (vama, Jyeshtha, Raudri) qui en sont issue. D’elles sortirent rudra ,vishnu Brahma, puis la lune le soleil el feu.
Dans le Amrtasiddhi, le bindu est unique, c'est une seule graine (bījam ekam), essence fondamentale de toute l’existence. Cette graine est identifiée à Sadāśiva.
Je ne connais pas le Sharada Tilaka, dont tu parles. Il semble exactement de la même période. C'est interessant, merci.
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 4304
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: stabiliser le bindu

Message par lorkan739 » 09 déc. 2021, 17:24

Quand je pratiquais l'étude des textes du Vajrayana il m'est apparu que la meilleure des Terres Pures était un palais de cristal sur une terre en diamant.

Dans le Vajrayana on avance à tâtons et "une prophétie" de Mipham Jamyang Namgyal Gyatso avait quelque peu omnibulé mon attention :

"Votre Support de Vie est inséparable du Vajra,
Mont Méru de la Montagne spontanément apparu au nord-ouest,
Avec son ermitage de cristal blanc naturel; [...]

Beaucoup d'énigmes à trouver dans le Bouddhisme Vajrayana et à résoudre grâce à son intuition et au Gourou Rinpotché.
Mipham Jamyang, comme d'autres, ont passé de longues heures à recopier des textes et ils savaient dissimuler leurs trésors.

L'un des secrets que j'ai perçé (qui n'en est peut-être pas un pour vous) consiste à jeter ses textes au feu. C'est en quelque sorte une résorption (Kalachakra) qui vise à faire émette au sein de votre conscience un nouvel enseignement, un nouveau mantra.
Dans les ténèbres de la nuit Kali reflète les gloires de Devi !
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 4304
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: stabiliser le bindu

Message par lorkan739 » 09 déc. 2021, 17:51

Dans le livre d'Enoch se trouve la description d'un palais. A noter qu'il est difficilement envisageable en entrant dans une spacieuse habitation d'y découvrir à l'intérieur de celle-ci une habitation plus spacieuse encore. La Grandeur de Dieu.

"Je fus enlevé ainsi jusqu'au ciel et j'arrivai bientôt à son mur bâti avec des pierres de cristal. Des flammes mobiles en enveloppaient les contours. Je commençai à être saisi d'effroi. Cependant je m'enfonçai au milieu de ces flammes. Et je pénétrai dans une vaste habitation dont le pavé était en pierres de cristal. Les murs comme le pavé, étaient également en cristal, aussi bien
que les fondements. Son toit était formé d'étoiles errantes et d'éclairs de lumière, et l'on voyait, au milieu des chérubins de feu dans un ciel orageux.
Des flammes vibraient autour de ces murailles, et la porte était de feu. Quand je suis entré dans cette habitation, elle était à la fois brûlante comme le feu, et froide comme la glace; et il n'y avait là, trace ni de bonheur, ni de vie. Alors, une terreur soudaine s'empara de moi; je tressaillis d'effroi. Tout tremblant, je tombai la face contre terre, et j'eus une vision. Voici; Il y avait une autre habitation plus spacieuse que la première, dont
toutes les portes étaient ouvertes devant moi, au milieu d'une flamme vibrante. Telle était sa gloire, sa magnificence, sa grandeur, qu'il m'est impossible de vous dépeindre, ni la splendeur qui l'environne, ni sa vaste étendue. Le pavé était de feu; au-dessus, brillaient des éclairs et des étoiles
érrantes, et le comble était tout entier d'un feu étincelant. Je l'examinai avec attention, et je vis qu'il y avait un trône élevé; dont l'aspect ressemblait à la grêle, tandis que son contour était comme l'orbe éclatant du soleil; et il en sortait des voix de chérubins. De ce trône puissant s'échappaient des torrents de flammes, qu'il était impossible d'envisager. Et il y avait quelqu'un assis sur ce trône de gloire, dont le vêtement était plus blanc que la neige. Et aucun ange n'était capable de regarder en face le Glorieux et le
Magnifique, ni de s'approcher de lui; aucun mortel ne pouvait le contempler. Un feu brillant brûlait autour de lui.
Dans les ténèbres de la nuit Kali reflète les gloires de Devi !
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 14151
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: stabiliser le bindu

Message par Denis » 10 déc. 2021, 11:53

Juste envie de partager avec vous quelques photos du fronton de Notre Dame de Paris et qui secrètement montre très précisément la réalité de "mon château". Mais pas envie d'en parler plus ici...
Si quelqu'un connait cela, merci d'en parler en message privé
Fichiers joints
IMG_2200.jpg
IMG_2200.jpg (188.02 Kio) Vu 427 fois
IMG_2202.jpg
IMG_2202.jpg (166.23 Kio) Vu 427 fois
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Cours de Yoga en live et étude de textes en live avec zoom
Avatar du membre
hridaya
Messages : 2110
Enregistré le : 16 avr. 2012, 10:30
Localisation :

Re: stabiliser le bindu

Message par hridaya » 10 déc. 2021, 14:00

hridaya a écrit :
03 déc. 2021, 10:32
il y a donc trois Bindu, le premier est appelé Bindu et les deux autres Nada et Bija. Ces trois Bindu correspondent aux trois fonctions « opératives », Iccha Jnana et Kriya, puis aux trois guna et aussi à la manifestations des trois devi (vama, Jyeshtha, Raudri) qui en sont issue. D’elles sortirent rudra ,vishnu Brahma, puis la lune le soleil el feu.
Dans le Amrtasiddhi, le bindu est unique, c'est une seule graine (bījam ekam), essence fondamentale de toute l’existence. Cette graine est identifiée à Sadāśiva.
Je ne connais pas le Sharada Tilaka, dont tu parles. Il semble exactement de la même période. C'est interessant, merci.
[/quote]
oui un seul bindu,au départ de tout puiis scission en différente manifestation plus organique, tout se deploie du plus subtil au plus matériel(je préfère matériel à grossier)
La phrase exacte dans le Amrtasiddhi était "Bindu réside dans le kamarupa, dans le creux du palais aux multiples étages (kutagara)"
Plus bas, dans une note, Mallinson rajoute que le Mahamudratilaka,un autre texte, place le kamarupa physique entre les sourcils.
oui ,c'est entre les sourcil qu'il faudra mettre en place "brukhsepa"( pas sur de l'orthographe ) c'est la référence qui est faite sur la stance du Vijnâna Bhairava Tantra .

31/ Ayant rempli le sommet du crâne de l’énergie du souffle et projeté celle-ci rapidement à l’aide du pont établi par une contraction des sourcils, si l’on a libéré la pensée de toute dualité, grâce à cette énergie, on deviendra omnipénétrant dès qu’on accède à ce qui est au delà de toute chose.
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
lafrisée
Messages : 230
Enregistré le : 10 avr. 2020, 19:23

Re: stabiliser le bindu

Message par lafrisée » 11 déc. 2021, 07:48

L'évangile d'aujourd'hui parle peut-être de ça ? Je trouve des points de similitude

"En ces jours-là,
le prophète Élie surgit comme un feu,
sa parole brûlait comme une torche.
Il fit venir la famine sur Israël,
et, dans son ardeur, les réduisit à un petit nombre.
Par la parole du Seigneur, il retint les eaux du ciel,
et à trois reprises il en fit descendre le feu.
Comme tu étais redoutable, Élie, dans tes prodiges !
Qui pourrait se glorifier d’être ton égal ?

Toi qui fus enlevé dans un tourbillon de feu
par un char aux coursiers de feu ;
toi qui fus préparé pour la fin des temps,
ainsi qu’il est écrit,
afin d’apaiser la colère avant qu’elle n’éclate,
afin de ramener le cœur des pères vers les fils
et de rétablir les tribus de Jacob…
heureux ceux qui te verront,
heureux ceux qui, dans l’amour, se seront endormis ;
nous aussi, nous posséderons la vraie vie."
Avatar du membre
amandine
Messages : 942
Enregistré le : 05 nov. 2011, 12:13
Contact :

Re: stabiliser le bindu

Message par amandine » 11 déc. 2021, 12:48

Merci pour vos superbes réponses Lorkan et Lafrisée.
Superbes photos Denis. Le message est fort. Quelle beauté et portée que ces oeuvres de Notre Dame! Merci de l'avoir pointé du doigt!
Merci Hridaya pour cette stance du VBT!
Tout ça donne à penser et de bonnes intentions pour la pratique. Thanks a lot, mystics friends.
Répondre