Illusion, réalité, matrices

Exprimez vous sur un des thèmes présentés en faisant une réponse.
Proposez des thèmes en cliquant sur nouveau.

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Sauvage
Messages : 69
Enregistré le : 27 sept. 2020, 21:23

Illusion, réalité, matrices

Message par Sauvage » 10 oct. 2021, 20:24

Salut à tous,

Quels sont vos avis mais surtout vos expériences par rapport à tout ça? Quels leviers/techniques utiliser pour y voir plus clair et avancer?

Merci pour vos partages! Bonne soirée à tous!!
Thaligo
Messages : 142
Enregistré le : 10 juin 2020, 21:53

Re: Illusion, réalité, matrices

Message par Thaligo » 24 oct. 2021, 17:42

Bonjour Sauvage,

Vaste thème, important pour l'époque actuelle, car mieux on sait comprendre les pièges de la matrice et mieux on sait en sortir.

La matrice: c'est le monde qui va a contre sens, celui de la décadence, de la surconsommation, de l'écocide et de la déshumanisation.
Un monde qui donne un faux semblant de bonheur, acheter et vous serez heureux, mais ce bonheur est éphémère et artificiel.

C'est un système de société (économie, marketing, intelligence artificielle) dangereux et sans avenir qui mène dans le mur.
Et aussi un système entretenu par des individus mal intentionnés : pervers narcissiques, portails organiques, des individus travaillant pour la matrice.
Et d'après les informations que j'ai, ces individus seraient reliés entre eux, par un même but mené par un monde inversé, coupé du monde divin, animé par le néant.

Sortir de la matrice, c'est écouter sa propre intuition, se dire "qu'est ce qui me correspond, qu'est qui est bien pour moi", se faire son propre avis, rester lucide, s'informer.
On peut aussi rester dans l'illusion par complaisance. Entendre un mensonge arrangeant est plus plaisant qu'une vérité qui dérange.
Sortir du déni peut être douloureux, mais au final salvateur.
La connaissance est une des clés.
Etre connecté au divin, proche de la nature et de son humanité pour s'extraire de l'illusion.

Les "agents" de la matrice essaient de semer la confusion, fake news, contrôles des médias, affaiblissement de la population par une alimentation ultratransformée pauvre en prana, médias qui jouent sur la peur.

c'est sombre, mais la matrice est en train de se fracturer, avec la crise covid, les manifestions aux quatre coins du monde et une bonne partie de la population qui s'éveille, la matrice s'effondre.

Mais je pense qu'il faut bien prendre garde à s'en extraire pour ne pas couler avec.
Largiri vis mihi meum ut adiuvem te.
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 4277
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Illusion, réalité, matrices

Message par lorkan739 » 24 oct. 2021, 19:52

Il est bénit le mec qui vit sur sa colline en Jamaïque. Il connaît pas le CBD lui. Hahaha...

Blague à part, ce que tu décris Thaligo ça me semble être juste le système dans lequel nous évoluons depuis des décennies. Le problème c'est que tes propos pourraient être mal interprétés. Du genre théorie du complot et tout le toutim. Et puis, s'extraire de la machine n'est pas aussi simple que d'éteindre son téléphone en fait. La solution que je vais mettre en place pour moi c'est de réserver mes nourritures de l'âme pour un usage strictement personnel. Dès que je pose le pied en dehors de chez moi, c'est un autre monde.

En attendant que Trinity vienne murmurer de belles choses à mes oreilles... Haha
Dans les ténèbres de la nuit Kali reflète les gloires de Devi !
Thaligo
Messages : 142
Enregistré le : 10 juin 2020, 21:53

Re: Illusion, réalité, matrices

Message par Thaligo » 28 oct. 2021, 20:21

Lorkan : c'est effectivement le système en place depuis des décennies, celui qui s'aggrave.

L'individualisme, la compétition, la dégradation de l'environnement, la haine.. la machine infernale a semé le chaos et les conséquences on les payent aujourd'hui et les générations à venir vont le payer encore plus.

À contrario, le monde aspire à un retour aux valeurs, au divin, à la spiritualité, au respect de la nature, à l'entraide.
L'urgence de la situation fait que le changement est obligatoire pour assurer la survie de l'espèce.

Et l'être humain toujours été confronté à des bouleversement et des évolutions, dans ces cas de figures, ceux qui arrivaient à s'adapter et évoluer continuaient quand ceux qui ne s'adapaient pas finissaient par disparaître.
Tels les cousins d'homo sapiens.

C'est une interprétation que je donne, je peux me tromper.
Je ne suis pas complotiste.
Largiri vis mihi meum ut adiuvem te.
Sauvage
Messages : 69
Enregistré le : 27 sept. 2020, 21:23

Re: Illusion, réalité, matrices

Message par Sauvage » 29 oct. 2021, 00:45

Merci pour vos réponses!

Je ne trouve pas ton discours complotiste Thaligo, tu observes le monde et l'interprète depuis ton prisme d'analyse comme tout un chacun. J'aime bien cette phrase : "Etre connecté au divin, proche de la nature et de son humanité pour s'extraire de l'illusion". Mais pourrais-tu nous en dire plus sur ta façon de faire pour suivre cette voie?

Par contre je partage moins tes propos qui parlent de fracture de la matrice. Chaque cause défendue ne l'est pas toujours pour de bonnes raisons, le prisme consumériste est rarement absent. Les actions non violentes sont parfaitement gérées par le système, efficace parfois également pour absorber des intentions et les réinventer en versions capitalistes moins pures.

Il me semble qu'une grande quantité d'humains vivent dans une espèce de matrice individuelle, chacun avec sa vision de la vérité basée sur les systèmes qu'il fréquente (culture, pays, proches, école, travail, club...) et les conditionnements qui en découlent.

Tous ces systèmes paraissent appartenir au système Univers/Terre/nature. Il existerait donc une sorte de matrice des matrices.

Je serais bien intéressé d'avoir votre avis sur cette notion de matrice à un niveau plus personnel. Comment pensez-vous et comment agissez-vous? Comment parvenez-vous à rester en conscience détachés des conditionnements? Comment observer le monde? Qu'est-ce qui est matrice et qu'est-ce qui ne l'est pas, à quoi/qui se fier? D'ailleurs comment définiriez vous une matrice? illusion ou milieu dans lequel se développe quelque chose?

Pourrait-on imaginer prendre notre propre cœur pour matrice, le laissant être aussi matrice des autres? Comme dans cette phrase qui vient des autochtones d'amazonie "Ya pihi irakema" et qui est utilisée un peu comme nous utiliserions je t'aime et qui signifie "j'ai été contaminé par ton être, une partie de toi y vit et y grandit..."

J'aimerais aussi m'ouvrir à vous d'une réflexion qui m'est apparut. J'ai vu une vidéo de Sadhguru qui expliquait que nous n'avons pas besoin d'une révolution qui ne nous ferait finalement faire qu'un nouveau tour, probablement ni plus ni moins différent du précédent. Il disait que nous avons plutôt besoin d'une évolution.

J'ai eu ensuite une discussion avec une personne dont un passage m'a marqué.

Alors on causait un peu de la guerre, on était relativement paisibles.

Elle : De toutes façons ça sert à rien la guerre
Moi (avec assurance): Ben quand même les nazis il valait peut être quand même mieux les dégommer, et puis bon il y a plein d'animaux qui se mettent des bonnes bastons aussi...

Alors après coup j'ai repensé à tout ça, aux bombes atomiques que "nous les gentils" on a balancé sur les japonnais, aux résistants qui on du parfois avoir tellement peur, aux soldats sur les plages... et puis aux paroles de Sadhguru et aux miennes, je les ai un peu regrettées, au fait je suis incapable de savoir si c'était bien ou pas de dégommer les nazis... Ne suis-je pas conditionné à penser d'une certaine façon par mon vécu?

Comment se serait fait l'évolution avec un prisme d'analyse totalement non violent?

Ainsi pour quoi faut-il se battre? Faut-il éviter tout combat? Est-il réellement possible d'échanger en faisant fit de toute matrice et de tout conditionnement? Wahoo un peu confus désolé en espérant mettre quand même un peu d'eau aux moulins :wink:

Et toi Lorkan peux-tu développer " réserver mes nourritures de l'âme pour un usage strictement personnel. Dès que je pose le pied en dehors de chez moi, c'est un autre monde" Pourquoi pour un usage strictement personnel? Pourquoi un autre monde? Et alors comment agis-tu et penses-tu dans cet autre monde?

A bientôt
Modifié en dernier par Sauvage le 29 oct. 2021, 17:40, modifié 1 fois.
Avatar du membre
Sorenn
Messages : 25
Enregistré le : 19 mai 2021, 16:25

Re: Illusion, réalité, matrices

Message par Sorenn » 29 oct. 2021, 12:08

Imaginons un esclave, né esclave, pour lequel il n'y a jamais eu aucun autre horizon que la servitude la plus complète.
Il n'y a dans sa vie aucune ouverture sur un autre possible, pour lui c'est inconcevable, il n'a pas même les mots, les idées pour réfléchir à autre chose que ce qu'il a sous les yeux.
Ce qui est, est tout ce qui est possible.
Dans cette "matrice", pour une raison inconnue, extérieure à elle, quelque-chose se produit qui va créer une ouverture.
L'esclave va percevoir son état, ce qui est, non plus comme le seul possible, mais un possible.
Il va concevoir la possibilité de la liberté.
La question de savoir comment l'esclave peut se trouver en rapport avec la liberté, est une question qui traverse toute l'histoire de la philosophie.
C'est comme si jusque-là, sa direction l'avait sans cesse éloigné de la liberté, mais soudain, elle avait surgi comme un phare dans sa nuit noire.
L'esclave n'est pas rendu pour autant, mais un jour nouveau se lève pour lui, il conçoit une direction, même vaguement, de façon confuse et contradictoire.
Il est en relation avec la liberté.
Alors d'une part l'illusion dans laquelle il vivait, apparaît comme illusion. "Autre chose est possible". Il réalise l'aliénation qui était la sienne.
Mais d'autre part, il n'est pas libre pour autant.
Cette vision qui l'habite, cette possibilité et cette direction nouvelles ne lèvent pas d'elles-mêmes le joug de l'esclavage ; au contraire cet espoir, cette espérance et le combat dans lequel il rentre, lui font apparaître cet esclavage comme esclavage.
Ainsi sa condition n'est pas soulagée ni apaisée, elle devient plus douloureuse dans la mesure même où il s'efforce de s'en extraire.

J'éprouve les conditionnements alors que, d'autant que je vais contre eux. C'est précisément pourquoi je les endure comme conditionnements.
Sauvage
Messages : 69
Enregistré le : 27 sept. 2020, 21:23

Re: Illusion, réalité, matrices

Message par Sauvage » 29 oct. 2021, 16:06

Salut!

Je trouve ce que tu dis limpide Sorenn.

Mais plus concrètement, comment identifier ce qui est conditionnement? (Il y a probablement un risque de quitter une illusion pour une autre) Comment agir relativement à un conditionnement identifié? Que dire du risque de conditionnement relatif au divin? (le risque d'illusion me semble très important car c'est complexe à vérifier). Que dire du conditionnement relatif au corps, à sa chimie (hormones, système de récompense -dopamine-) et des limites liées aux capacités de compréhension du cerveau?

Si l'on considère certains des Bodhisattvas :
- Kshitigarbha, « qui a la terre pour matrice »
- Akashagarbha « Matrice de l'espace », « Corbeille de vacuité »

Kshitigarbha, Thaligo va clairement dans ce sens quand elle conseille d'être proche de la nature.
Akashagarbha, est matrice lui même, c'est "celui qui laisse se développer le cosmos".

Alors de ce débat m'apparaissent des pistes, certaines peuvent sembler à première vue contradictoires.

Les pensées et les actes sont forcément conditionnées, au minimum par le fonctionnement du corps (cerveau, système nerveux, musculature...), mais en réalité bien plus car le vécu personnel a un fort impact. Certains avancent même la possibilité d'une forme de conditionnement karmique.
Ainsi la seule possibilité pour sortir du conditionnement (qu'on peut éventuellement amalgamer à l'illusion) serait d'arrêter de penser. En pratique ce n'est pas si évident, de nombreuses personnes ont essayé en vain. Ceux qui disent y être parvenus l'ont-il réellement fait? Est-ce physiologiquement possible? De plus ça me paraît être un état absolument impossible à maintenir pour fonctionner quotidiennement. Ainsi cela n'explique pas comment se positionner le reste du temps dans sa relation au monde.

Autre possibilité, accepter le fait d'être matrice de notre expérience. Là les tenants et aboutissants sont infinis ce qui rend le concept pas si évident à appréhender.

Il y a là 2 formes de lâcher prise.

Mais je saisis bien que tant de choses nous échappent. J'aimerais bien savoir ce que vous essayez de mettre en place et avec quels résultats.

Pour ma part, j'ai l'impression d'évoluer en permanence. Cependant une relative pression familiale et sociale me pousse à agir comme on attend de moi que je le fasse. J'ai même de nombreuses envies qui si je prends du recul pourraient bien être le fruit du conditionnement (femme, enfants, possessions matérielles, pulsions sexuelles, alimentation, loisirs, développement spirituel, développement physique, performance, révolution verte...). Épisodiquement j'arrive à être centré sur l'instant présent, dans une harmonie plus ou moins relative et absolue. J'ai souvent au contact de la nature l'impression de comprendre certaines choses notamment que les choses sont simplement incompréhensibles. (Celui capable de m'expliquer pourquoi tel brin d'herbe pousse exactement à cet endroit là et avec exactement cette forme là, je ne l'ai jamais vu même sur internet!)

Cependant, j'essaye aussi de m'intégrer à la société qui est ce qu'elle est (une matrice?). Je suis ainsi dans une certaine mesure "obligé" d'en adopter les codes que ceux-ci me plaisent ou non. En réalité je me sens assez souvent en dissonance cognitive, avec l'impression d'aller contre mes valeurs. Et puis souvent je ne sais pas comment me positionner comme dans l'exemple de la guerre que j'ai évoqué dans mon post précédent. Il est un conditionnement puissant qui rappelle que je suis né ici et que je "dois" composer avec. C'est un générateur je l'espère tarissable de comparaisons stupides qui donnent des bonnes excuses et qui permettent de s'apaiser (ou d'en avoir l'illusion). C'est tellement facile de trouver des comportements pire que les siens dans l'humanité.

Voilà, pour "simplement être" j'ai encore un bout de chemin. :?

Alors de votre côté, comment faîtes-vous? Pourriez-vous expliquer votre rapport au monde? Etes-vous fiers de vous en toutes circonstances? Sinon commet gérez-vous ça et que mettez-vous en place pour y remédier? Enfin tant de questions peuvent encore être posées...

Merci à tous pour ces échanges.

Bonne journée à tous!
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 4277
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Illusion, réalité, matrices

Message par lorkan739 » 30 oct. 2021, 20:25

Imaginons un être libéré, connecté d'une manière indicible à des montagnes de fers célestes. Est-ce-que si il diffusait son amour au cœur de toutes les matrices il pourrait changer quelque chose ? Je ne sais pas, je ne crois pas puisque les êtres humains qui l'entourent ne possèdent aucune profondeur énergétique. Peut-être qu'il faudrait 144 000 êtres libérés pour créer une faille dans l'espace ?

Pour que l'humanité survivre je pense qu'il faudrait qu'elle injecte son argent envers les personnes les plus pauvres de la planète. C'est comme ça que la France est devenue est pays civilisé. En prenant soins de ses citoyens les plus défavorisés. Je pense que cela devrait être étendu au niveau planétaire.

Jésus disait que les collecteurs d'impôts et les prostituées nous précèdent dans le royaume des cieux.
Dans les ténèbres de la nuit Kali reflète les gloires de Devi !
Sauvage
Messages : 69
Enregistré le : 27 sept. 2020, 21:23

Re: Illusion, réalité, matrices

Message par Sauvage » 31 oct. 2021, 18:26

Merci mais comment définis-tu un être libéré?

Un être libéré connecté indiciblement à des montagnes de fer célestes ne pourrait rien changer. Mais pourquoi faudrait-il changer quelque chose?
Par contre chacun peut influer sur son expérience.

144000 libérés peuvent peut être créer une faille dans l'espace temps, le seul stade capable d'accueillir autant de monde est en Corée du Nord, c'est dire si c'est pas gagné. Mais peut-être que chacun peut créé une faille où s'engouffrer dans son propre cœur?

La France n'est pas un exemple loin de là même si certains aspects de son système "social" ne sont pas abjectes. Le fait qu'il y ait bien pire ailleurs n'est pas un gage d'exemplarité. Et à mes yeux, il y a encore bien du chemin à faire... Injecter de l'argent pour les plus pauvres? Une grande idée à compléter, insuffisante en l'état.

Le débat n'est pas de savoir ce que l'humanité doit faire pour survivre mais comment vivre notre vie avec discernement relativement au monde, en avançant sur notre compréhension de la réalité, de la vérité.

J'aimerais bien que tu t'ouvres à la communauté par rapport à ça. Peut-être qu'en s'ouvrant avec sincérité sans nous juger nous pourrions progresser?

Bonne soirée à tous!
Avatar du membre
Sorenn
Messages : 25
Enregistré le : 19 mai 2021, 16:25

Re: Illusion, réalité, matrices

Message par Sorenn » 01 nov. 2021, 00:38

Bonsoir Sauvage.
Tes questions sont excellentes ! on sent que ça carbure.
Là tout de suite, trois principes me sautent aux yeux, assez simples quoi que l'application ne soit pas toujours évidente.
Faire confiance à son cœur et à son intelligence.
Rechercher la sagesse où qu'elle se trouve, en toute circonstance.
Embrasser toutes les manifestations de la vie, autant qu'on est capable.

Les conditionnements, c'est délicat, car la condition est à la fois ce qui limite et ce qui rend possible. On risque de tourner en rond. Mon corps me conditionne mais sans lui... etc.
Donc ce qu'il faut, peut-être pas définir, mais identifier surtout c'est la finalité, pas au sens du but forcément concret, mais au sens de ce qui est "dernier", au sens aussi du plus haut, de ce qui domine ou fonde et donne son sens au reste. Quel est le Nord sur ta boussole ? Sans ça, comment savoir où planter ton piquet, comment savoir si tu avances ou recules ? Et tu dois faire confiance à ton cœur (je dis "tu", mais je réfléchis généralement). C'est ton coeur qui peut fournir cette boussole.

Rechercher la sagesse, parce que la sagesse existe, c'est quelque-chose de suffisamment précis et constant pour savoir de quoi on parle, même en étant soi-même un être humain tout à fait lambda, et même peut-être d'autant qu'on est simple, à condition que l'on fasse confiance à son coeur et à son intelligence pour reconnaître cette sagesse, une nouvelle fois. Ce qui passe par des autorités. Ca ne signifie pas une soumission sans borne à ces autorités, ce qui est un contre-sens. Ce sont les guides que l'on consulte, en qui, d'expérience, on peut placer sa confiance, extension d'ailleurs de la confiance qu'on peut avoir en soi.
Bien sûr le risque d'illusions existe tout du long, ça va sans dire. Mais ton cœur et ta tête restent tes meilleurs alliés.
Mais aussi, rechercher la sagesse où qu'elle se trouve - y compris dans le plus idiot, dans le plus anodin, le plus banal apparemment.

Plus concrètement, perso, après avoir passé des années à essayer de comprendre ce monde et sa trajectoire, j'ai acquis certaines convictions qui m'ont amené à changer d'orientation, actuellement je bosse pour mettre de l'argent de côté, pour reconstruire une vie différente ; je bosse la journée et souvent la nuit dans des milieu festifs, alcoolisés, érotisés, pleins de tentations, pleins de violence, de misère existentielle aussi. Mais tout est bon pour apprendre. D'une certaine façon, tout est toujours là, sous notre nez.
Je ne suis pas toujours fier de moi. Dur dur certains jours d'avancer et de rester droit, de savoir encore où j'en suis, où je vais. Mais j'insiste sur cette idée d'embrasser toutes les manifestations de la vie - et de les dédier entièrement. C'est comme un feu qu'on alimente. Ainsi les désirs, ou bien la violence que moi-même je peux rediffuser dans un geste ou une parole mal maîtrisée, la colère, la fatigue, le stress ou au contraire les rires, la complicité, l'amitié, bref je prends tout, je veux tout sans rien renier, ni rien ériger en valeur dernière et définitive ; alors tout communique. Tout est pris et offert aussitôt, d'un même coup.
Je ne sais pas si je parviens à faire sentir ce point.
Ce qui ne signifie pas du tout faire n'importe quoi. Mais ouvrir grand les portes de l'existence. Pousser un grand cri dans les montagnes, aller nager dans l'océan glacé si il faut. Ne pas emmagasiner. Ne pas rapetisser. Ouvrir grand ! Les yeux, les oreilles. Et employer son corps, ses émotions. Accompagner jusqu'au bout les mouvements de son âme.

C'est comme ça que je parviens à traverser cette phase de travail intensif en vue de cet autre vie, sur l'autre rive, sans me sentir totalement retenu ni me laisser bouffer par ce que je fais. Autre rive bientôt atteinte et où sans doute d'autres problèmes apparaîtront qu'il faudra résoudre le moment venu.
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 4277
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Illusion, réalité, matrices

Message par lorkan739 » 01 nov. 2021, 06:42

Partant du principe que Néo de Matrix possède un espace dans son cœur incomparable. Dès lors on verrait émerger sur la planète des agents Smith comme des mouches sur un pot de miel.

Pour l'idée de redistribution des richesses c'est une idée universellement partager. Il me semble d'ailleurs que cette d'idée a rendu populaire le nouveau président américain. Rien que la fraude fiscal c'est des sommes colossal et il a promit de s'en emparer. Sauf que le réinjecter dans la machine qui tourne en rond ne sert à rien. La réalité, on le sait, c'est que la misère, le pillage de certains peuples profitent au plus grand nombre. Je pense au Congo aux mains des multinationales qui pillent les ressources naturelles de ce pays depuis trop longtemps. Par conséquent ces multinationnales trouvent leurs compte à laisser le Congo aux mains des criminels les plus violents qui dirigent, massacrent, violent et appauvrissent le Congo.

Le débat c'est ça. Et ça balaye tout le reste. Si illusion il y'a, elle est dans le fait d'un individu qui croit pouvoir avancer en demeurant recroqueviller sur lui-même. Si vous n'en avez pas conscience c'est que vous avez attendu trop longtemps. Un peu comme une personne qui apprendrait l'existence de la mort au moment de la sienne.

Ce fossé existe à tous les niveaux. Comment dire ? Par exemple, dans quelques jours, en France, tout le monde (plus au moins...) va toucher son salaire et alors ils oublieront à quel point ils ont fermer les yeux. À quel point nous sommes misérables, pitoyables, pauvres, aveugles et nus.
Dans les ténèbres de la nuit Kali reflète les gloires de Devi !
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 4277
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Illusion, réalité, matrices

Message par lorkan739 » 01 nov. 2021, 16:55

Fin de la discussion ! :wink:



Dans les ténèbres de la nuit Kali reflète les gloires de Devi !
Thaligo
Messages : 142
Enregistré le : 10 juin 2020, 21:53

Re: Illusion, réalité, matrices

Message par Thaligo » 01 nov. 2021, 18:20

Sauvage a écrit :
29 oct. 2021, 00:45
Merci pour vos réponses!

Je ne trouve pas ton discours complotiste Thaligo, tu observes le monde et l'interprète depuis ton prisme d'analyse comme tout un chacun. J'aime bien cette phrase : "Etre connecté au divin, proche de la nature et de son humanité pour s'extraire de l'illusion". Mais pourrais-tu nous en dire plus sur ta façon de faire pour suivre cette voie?

Bonjour,

"Etre connecté au divin, proche de la nature et de son humanité pour s'extraire de l'illusion"

C'est mon ressenti et mon expérience de vie, le chemin peut être différent pour tout un chacun.

De mon vécu, après avoir renié le divin, mené une vie lambda en pensant que l'existence humaine se résumait à une naissance décidée dans une famille et ensuite une loi du plus fort qui faisait que j'étais conditionné à penser que je me devais de travailler, suivre les règles de la société basée sur le succès ou l'échec, sans but existentiel.

Pour avoir suivis ce chemin pendant une grande partie de ma vie passée, ce qui n'e m'a mené qu'à des échecs, de la frustration, la maladie, la dépression.
C'est quand je suis allé au bout de ce mal être que je n'avais plus solution que d'admettre que ce n'était pas ça l'existence.
C'est aussi des rencontres dans ma vie qui m'ont faite ouvrir les yeux et réfléchir.
On créé la réalité que l'on s'imagine.

Mais cette réalité illusoire je ne me l'étais pas créé, on me l'avait inculquée.
Jusqu'à ce que je me réveille. Et de fil en aiguille, par les lecture, les rencontres, les questionnements, je me suis rendue compte que la vie humaine est bien plus précieuse que ce que l'on m'avait expliqué.
Que l'être humain a une origine divine, tout comme les chrétiens disent "notre père qui êtes aux cieux".
Une force plus grande que nous orchestre ce monde, je crois aux forces de la nature comme à celles de l'humain.

La matrice je la définis comme le piège qui essaie de maintenir l'homme prisonnier.
Mais ces pièges ils peuvent aussi être des conditionnements mentaux, des mauvaises habitudes qui nous desservent.
Tel une personne qui a un problème avec l'alcool et va s'autodétruire.
En prenant conscience de ses travers, en agissant en accord avec ce qui résonne au fond de soi, ce qui est pour notre bien, en brisant des schémas destructeurs pour aller vers un processus de guérison, de pardon, de création, on peut trouver des miracles.

Quant j'ai arrêté d'en vouloir à ce qui m'avaient blessés, que j'ai pardonné, que j'ai décidé d'être dans le coeur et l'acceptation de ce qui est au lieu de la colère, que j'ai cherché les solutions, l'aide et les clés pour avancer, non pas en reniant ce que j'avais vécu mais en comprenant les leçons de vie que je devais en conclure pour gagner en sagesse.
C'est ce jour là que ma vie a radicalement changée.

Don Miguel Ruiz en parle dans "le Cinquième accord Toltèque" de la domestication de l'homme:
C'est ce que la société nous dit d'être, comment nous comporter, comment nous habiller, comment penser.
"Avant d'être domestiqués, nous nous fichons de savoir qui nous sommes et à quoi nous ressemblons. Notre tendance naturelle est d'explorer, d'exprimer notre créativité, de rechercher le plaisir et d'éviter la douleur". Quand nous somme petits, nous sommes encore sauvages et libres, nous courons tout nus sans avoir conscience de nous-mêmes et sans nous juger. Nous disons la vérité, puisque nous vivons dans la vérité. Notre attentions est tout entière dans l'instant présent. Après notre domestication, nous essayons d'être à la hauteur , aux yeux de tout le monde, mais non ne le sommes plus à nos propres yeux".
Largiri vis mihi meum ut adiuvem te.
Sauvage
Messages : 69
Enregistré le : 27 sept. 2020, 21:23

Re: Illusion, réalité, matrices

Message par Sauvage » 01 nov. 2021, 20:32

Je trouve vos témoignages très touchants et inspirants. C'est un vrai bonheur quand les gens s'ouvrent les uns aux autres. Tout ça va dans ton sens Lorkan, ensemble pour avancer. Puisque tu nous envoies du son. Spéciale dédicace à vous tous. La bise
Thaligo
Messages : 142
Enregistré le : 10 juin 2020, 21:53

Re: Illusion, réalité, matrices

Message par Thaligo » 02 nov. 2021, 21:31

"Ensemble pour avancer" : je partage cet avis.

En combinant les talents et dons de chacun, on peut arriver à cheminer vers ce monde que l'on souhaite.

Avec notre boussole intérieure on peut se diriger, et aussi en se confrontant aux avis des autres.

Avec sa guidance intérieure, on a déjà une base solide, et quand on se rend compte que nous entourage a une guidance qui converge dans la même direction. Alors on sait que l'on évoluera ensemble.
Largiri vis mihi meum ut adiuvem te.
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 4277
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Illusion, réalité, matrices

Message par lorkan739 » 06 nov. 2021, 15:35

Avec notre boussole et notre boule de cristal intérieure. Une de mes chansons préférées :

Dans les ténèbres de la nuit Kali reflète les gloires de Devi !
Répondre