Traversée du désert

Un forum pour échanger et partager librement sur notre recherche spirituelle.

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Alexandra
Site Admin
Site Admin
Messages : 2136
Enregistré le : 18 déc. 2007, 18:28
Localisation : Peyruis (04)

Traversée du désert

Message par Alexandra » 22 août 2011, 14:26

Je viens de passer trois mois vraiment au plus bas niveau de l'énergie, dans une période de matérialisme, d'auto-destruction à outrance et je commence à remonter.
Je passe souvent par des cycles comme ça une montée spirituelle très intense et riche, et plus la montée fût haute plus la chute sera profonde.
Donc cette année après une montée ascensionnelle la chute fût très rude.
Mais j'ai tant appris de cette chute cette fois, et comme je me suis fourvoyée dans mon ascension de cette année !

Je venais de passer un an a peu près à imaginer que le plus important pour moi, c'était le yoga, la pratique, la méditation. De par cette absurdité, j'ai rejeté voir détesté beaucoup d'aspect de ma vie, surtout du quotidien, et la famille aussi qui prenait de mon temps en fait quasiment tout ce qui me prenait du temps autre que mon idée d'avancement spirituel.
Focalisée sur ce but j'ai grimpé grimpé, pour finalement atteindre un point culminant pour moi pour le moment, et puis redescendre d'abord doucement, puis violemment.

S'ensuit une période sombre et n'étant pas quelqu'un de pondérée, j'ai à peu près vécu tous les excès possible à tous les niveaux pendant ces trois ou quatre mois.
Pendant ce temps, la vie me semblait être quelque chose d'une absurdité effarante, qui n'avait aucun sens, aucune beauté, ou tout n'était que stupidité de l'esprit, cercle vicieux de l'âme et ou tout être humain était irrémédiablement empêtrait dans un système faussé (moi y compris) qui ne permettait aucune liberté, et que l'idée même de liberté était une utopie aberrante.

J'ai poussé l'excès à la limite du possible cette fois, jusqu'à être maintenant complétement vidée, éreintée, et malade de partout (hé oui, mon organisme a des limites lui :p)

Et puis dans cet état entre vie et mort, j'ai trouvé des réponses essentielles.

La première réponse qui me vint et qui fût un déclic, ce fût de comprendre que je vivais pour mourir. Que j'attendais la mort avec impatiente et que je voulais vivre cet instant dans une lucidité absolue et en profiter à fond. Je ne sais pas quand elle viendra me prendre certes, mais à ce moment là, je veux l'accepter et l'accueillir et glisser dans ma mort en pleine conscience.

De cette réponse me vînt une succession d'autres réponses sur les idées erronées qui avaient gouvernées ma vie depuis plusieurs mois.
D'abord, ce qui est important pour moi, ce n'est pas forcément le yoga, le yoga est un outil, pas une fin en soi et il y a beaucoup plus important !
Ma famille, mes enfants surtout sont vraiment important pour moi et je peux non seulement avancer spirituellement en les élevant mais en plus trouver une lumière irradiante dans mon amour pour eux et le leur pour moi ! Quelle folie de les avoir mis de coté et trouver ça chiant de devoir les élever comme si c'était une corvée !
Mon amoureux ensuite, qui m'apporte certes un coté calme et routinier qui parfois me soule, mais qui me voue un amour presque religieux, et dans lequel je peux me réchauffer et m'épanouir !
Et ainsi avec le reste de ma famille ou de mes amis.

Pour finir, je comprends que ces périodes sombres me sont tout à fait nécessaires et je ne dois plus les rejeter (je ne peux pas non plus m'y enliser sinon je passerais pas 28 ans :mrgreen: ) Elles me permettent de restaurer le système si je puis dire, de me remettre en question en rasant tous mes acquis, mes préjugés.
Elles sont pour le moment un outil indispensable de mon évolution et certes je suis physiquement et psychiquement très faible lorsque j'en ressors, mais tellement grandis !

Au final j'aimerais quand mon évolution le permettra, marcher en équilibre sur le fil entre l'ombre et la lumière et profiter de petits moments dans chaque case, sans devoir n’embourber complétement dans l'un ou l'autre, mais ça, ce n'est pas pour tout de suite, mais ça viendra enfin si j'ai le temps ;)
mieux vaut traverser le désert sans eau, que cette vie sans Dieu. (Alex)
Même quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es à mes côtés. ૐ
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13673
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Traversée du désert

Message par Denis » 22 août 2011, 14:52

Puisses tu t'établir en Sattva et quitter tamas et rajas...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2019
Retraite Yoga 2019
Avatar du membre
Alexandra
Site Admin
Site Admin
Messages : 2136
Enregistré le : 18 déc. 2007, 18:28
Localisation : Peyruis (04)

Re: Traversée du désert

Message par Alexandra » 22 août 2011, 14:59

Ouai merci Denis ! Enfin à mon avis c'est pas pour tout de suite :lol: j'ai un long long chemin à parcourir il me semble ...
mieux vaut traverser le désert sans eau, que cette vie sans Dieu. (Alex)
Même quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es à mes côtés. ૐ
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13673
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Traversée du désert

Message par Denis » 22 août 2011, 15:04

Un long chemin vers l'instant présent...
Une prise de conscience de ce que nous sommes et ce qui est derrière l'action ou l'inertie, une chose qui est toujours là, simplement là et qui est là maintenant aussi...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2019
Retraite Yoga 2019
Avatar du membre
Banyan
Messages : 265
Enregistré le : 30 janv. 2010, 14:36

Re: Traversée du désert

Message par Banyan » 22 août 2011, 22:22

Elle est ce qu'elle est mais...c'est ta route, ta vie et acceptez l'idée que ce soi ta vie est a peu prêt notre seule liberté dans celle ci...
Avatar du membre
philippe12
Messages : 1311
Enregistré le : 15 févr. 2009, 22:08
Localisation : isére france

Re: Traversée du désert

Message par philippe12 » 22 août 2011, 23:10

bonjour a toutes et a tous

@Alaessa :coeur:

merci pour ce partage , belle impudeur et sincerite :coeur:

l' avantage de ces moments difficiles, c'est de decouvrir que la vie continue , sans illusion et parfois comme tu veins de le decouvrir qu il ya quelqu'u npour qui on compte avec toutes ses qualites et ses defauts.. sans jugement ..
a qui finalement :mrgreen: ... tu a peut etre apporte un peu des enseignements que tu as recu et qui sont si diffciles a appliquer ( :cry: foi de mauvais eleve)

c'est pas une corde raide ou alors elle est sacrement large car elle te permets tous les ecarts :boxe:
je te dedie ma pratique de ce jour :allah:


Lumiere et Amour

au plaisir de vous lire

Namaste
:love2:
"Abhyâsa Vairâgyâbhyâm Tan-nirodhah"
Avatar du membre
Alexandra
Site Admin
Site Admin
Messages : 2136
Enregistré le : 18 déc. 2007, 18:28
Localisation : Peyruis (04)

Re: Traversée du désert

Message par Alexandra » 23 août 2011, 00:47

Je ne suis pas encore fixée sur la liberté, pour l'instant j'ai l'impression que celle-ci n'existe pas. Elle est utopie dictée par la nature pour nous permettre de nous rassasier de nos comportements quels qu'ils soient.
Pour moi la liberté est un fléau, c'est l'ouverture par laquelle j’entrevoie son illusion menant ma vie.
Accepter serait me résoudre, et je suis toujours prête au combat, je n'abdiquerais pas, pas maintenant.

Je ne suis pas à la recherche du bien beauté zen. Je suis une guerrière de l'absurde et de l'irréel et je pousse ma quête au paroxysme du bien et du mal, de l'acceptable et du non acceptable.

L'acceptation de la vie et de la connaissance viendra pour moi avec la sagesse. Accepter quelque chose avant la sagesse c'est comparable à une fuite par lâcheté, au renoncement d'une chose irréalisée. Alors je n'accepte pas ma vie, et souvent par le passé je l'ai rejeté, par contre maintenant je la vis et j'en tire le meilleur avantage et certaines conclusions qui me permettent d'avancer.

Merci d'avoir lu mon post et d'échanger sur ce sujet qui n'apporte peut-être qu'à moi. Je ne peux témoigner de connaissances autres que mon expérience, mais j'espère que celle-ci pourra apporter à certains, un petit lumini dans l'ombre de leur recherche, mais celui-ci ajouter aux autres pourrait paver un chemin lumineux.
mieux vaut traverser le désert sans eau, que cette vie sans Dieu. (Alex)
Même quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es à mes côtés. ૐ
Avatar du membre
ValerieB
Messages : 1627
Enregistré le : 07 août 2008, 21:37
Localisation : 94
Contact :

Re: Traversée du désert

Message par ValerieB » 23 août 2011, 08:43

Je formule le même souhait que Denis, Alessea! :)
il y a pleins de belles lumières dans ta vie, tu as aussi une belle lumière en toi que tu sais diffuser, les photos des vieilles dames et de tes enfants l'attestent bien volontiers...!! :)
Avatar du membre
sami
Messages : 1959
Enregistré le : 20 août 2008, 14:45
Localisation : Isère
Contact :

Re: Traversée du désert

Message par sami » 23 août 2011, 13:00

Alassea a écrit :Au final j'aimerais quand mon évolution le permettra, marcher en équilibre sur le fil entre l'ombre et la lumière et profiter de petits moments dans chaque case, sans devoir n’embourber complétement dans l'un ou l'autre, mais ça, ce n'est pas pour tout de suite, mais ça viendra enfin si j'ai le temps :wink:
Mais Alassea, c'est justement le fait d'aimer qui nous fait évoluer - pour l'instant, j'en suis au même point que toi, je ne sais toujours pas aimer, comment donner de l'amour avec un état de conscience lumineux, ni même comment le recevoir - on ne connait rien de l'amour, on y met n'importe quel compréhension vaseuse mais en fait, l'Amour est pareil à la Source qui ne se tarit jamais, elle se renouvelle sans cesse et c'est seulement grâce à sa pureté, sa transparence, sa fraicheur... que la vie en bas, la nature s'épanouit dans Son dessein.
Alors maintenant, si tu attends que le temps pointe son nez, tu te rendras compte que ce temps aura pris que ton précieux temps qui n'existe que dans la souffrance - soit pareil à la Source et cela, même si c'est impossible, le fait de le désirer, de le penser est déjà un pas en avant - ensuite, quand on a déclenché des forces dans son coeur, son intellect, son esprit que l'on peut laisser le temps faire son travail.
Bien à toi
:wink:
Tout profit et tout avantage, offre-les à autrui, Toute perte et toute défaite, prends-les à ton compte.

http://www.yoga-et-meditation.com
Avatar du membre
Alexandra
Site Admin
Site Admin
Messages : 2136
Enregistré le : 18 déc. 2007, 18:28
Localisation : Peyruis (04)

Re: Traversée du désert

Message par Alexandra » 24 août 2011, 00:03

Merci Shana et Sami :) c'est peut-être un peu égocentrique comme post, mais au final tout le monde est pareil et parle de ce qu'il vit, a lu, a entendu ou pratiqué.
Je devrais arrêter de me faire du souci pour ça
mieux vaut traverser le désert sans eau, que cette vie sans Dieu. (Alex)
Même quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es à mes côtés. ૐ
AntoineParis
Messages : 23
Enregistré le : 21 juil. 2011, 15:59

Re: Traversée du désert

Message par AntoineParis » 25 août 2011, 15:32

hello ;

C'est très bien la dépression, la soif pendant la traversée du désert......la Voie serait bien ennuyeuse sans les récifs et les tempêtes....Après, le soleil pourra toujours briller
Om shanti shanti shanti
Antoine
kinaram

Re: Traversée du désert

Message par kinaram » 26 août 2011, 02:24

La première réponse qui me vint et qui fût un déclic, ce fût de comprendre que je vivais pour mourir.
Quelle drôle d'idée...
Avatar du membre
Odile
Messages : 2024
Enregistré le : 21 août 2009, 10:50

Re: Traversée du désert

Message par Odile » 26 août 2011, 09:56

kinaram a écrit :
Quelle drôle d'idée...
Pourquoi ? :D Le Yoga est fait pour ça (entre autre), apprendre à mourir...
Ce n'est pas en regardant la lumière qu'on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité...
kinaram

Re: Traversée du désert

Message par kinaram » 26 août 2011, 13:08

Non, dans le Yoga, il s'agit de vaincre la mort.

Une petite histoire pour l'occasion?

Markandeya était un adorateur de Shiva. Alors qu'il s'apprêtait à mourir, Yama, le dieu de la mort, l'approcha, mais Markandeya persista dans l'adoration. C'est alors que Shiva apparut et se mit à combattre Yama pour sauver son dévot. Shiva tua Yama à l'aide de son trident et fit de Markandeya un immortel. Il redonna la vie à la mort, afin de respecter les cycles de la vie, mais lui fit promettre de ne jamais plus déranger son dévot.

Pourquoi donc certains Yogi comme Guru Gorakhnath parlent-ils de la mort en ces termes :

"Meurs Yogi, meurs, la mort est douce. Meurs à la manière de Gorakh, et tu rejoindras Gorakh."

Est-ce une invitation à embrasser la mort? A se préparer à la vivre?
J'en doute.
La mort dont il parle, çà n'est pas kala (la mort, le temps), c'est Mahakala (la grande mort, le temps au delà du temps). C'est donc la mort de la mort. Celle qui délivre de la mort.
Il ne faut pas comprendre par là que le corps est destiné à vivre éternellement. Qu'il est possible de devenir immortel au sens le plus corporel du terme. Il faut plutôt comprendre, je pense, que la vie, lorsqu'elle n'est pas éveillée par l'amour, est en fait mort sur le plan spirituel.
La mort est donc ce qu'il y a avant, et non après (l'inverse donc du sens commun). Il faut donc apprendre à vivre! Et non à mourir!
Avatar du membre
Odile
Messages : 2024
Enregistré le : 21 août 2009, 10:50

Re: Traversée du désert

Message par Odile » 26 août 2011, 13:45

Est-ce une invitation à embrasser la mort? A se préparer à la vivre?
J'en doute.
La mort dont il parle, çà n'est pas kala (la mort, le temps), c'est Mahakala (la grande mort, le temps au delà du temps). C'est donc la mort de la mort. Celle qui délivre de la mort.
Il ne faut pas comprendre par là que le corps est destiné à vivre éternellement. Qu'il est possible de devenir immortel au sens le plus corporel du terme. Il faut plutôt comprendre, je pense, que la vie, lorsqu'elle n'est pas éveillée par l'amour, est en fait mort sur le plan spirituel.
La mort est donc ce qu'il y a avant, et non après (l'inverse donc du sens commun). Il faut donc apprendre à vivre! Et non à mourir!
Oui, je suis d'accord avec toi Kinaram...mais sans entrer dans cette grande Philosophie, la plupart des gens ont peur de la mort à cause de ce que cela entraine : perte du corps physique, de son identité, de sa vie, de son ego, etc...Et là où le Yoga intervient lorsque je dis qu'il nous "apprend à mourir" c'est qu'il nous aide à nous sortir de notre personnage, de "Bibi" comme dirait Denis, de notre vie bien étriquée, en nous mettant mal à l'aise parfois et en nous faisant vivre des expériences très profondes qui nous permettent de nous connecter pendant quelques instants à notre véritable Nature qui est bien au-delà du physique...et accéder ainsi à une compréhension totale de la Vie...
Ce n'est pas en regardant la lumière qu'on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité...
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13673
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Traversée du désert

Message par Denis » 26 août 2011, 15:51

Kinaram a écrit :Il faut donc apprendre à vivre! Et non à mourir!
Je dirai plus, apprendre à disparaitre...
Vivre est une idée étrange et mal comprise par les occidentaux.
Un ami Yogi, Amine, raconte que si on demande à des occidentaux ce qu'est l'inverse de vivre, ils disent : "la mort" et les orientaux : "la naissance"...
Cela donne une idée du danger de dire que le Yoga apprend à vivre, car beaucoup croient naturellement au fait qu'ils sont immortels dans notre monde et traite leur vie sous cet angle, alors déjà qu'on dit que le yoga permet de vivre en bonne forme et longtemps, si en plus on dit que cela rend immortel, beaucoup vont y croire...
:wink:
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2019
Retraite Yoga 2019
AntoineParis
Messages : 23
Enregistré le : 21 juil. 2011, 15:59

traversée du désert

Message par AntoineParis » 30 août 2011, 16:57

hello;

là on ne parle pas de mort mais de dépression; et ce que je conseille, suivant quelqu'un comme Eric Baret ou Trungpa, c'est de ne pas fuir la dépression, mais d'en faire une expérience au plus profond, de la rendre dans ce sens intéressante, et de ne pas paniquer, même si on est au bord du suicide (évidemment dans ce cas là il est temps d'aller voir un bon psychiatre qui se fera une joie d'administrer ses drogues ou de solliciter une hospitalisation), tout est une question de degré, il faut savoir rester vigilant. De toutes façons l'on n'a aucun libre arbitre, on ne controle rien.

Antoine
lemeditant
Messages : 52
Enregistré le : 30 juin 2011, 10:37

Re: traversée du désert

Message par lemeditant » 30 août 2011, 21:05

Bonsoir Antoine,

Ayant été dépressif à une époque, je suis mitigé quand au "laisser faire" style Eric Baret dont j'aime par ailleurs assez l'approche.
Je pense tout de même que même dépressifs on est pas privés d'action extérieure.
Certes ne pas fuir intérieurement, lui laisser un certain espace, écouter ce qu'elle nous révèle certes, mais je pense qu'extérieurement le bras peut encore saisir le sabre et couper la tête du serpent, d'un coup !
Non ?
Parce que c'est dangereux pour une personne non préparée de se laisser emporter par l'écoute intérieure. Si on se noie le mieux est de nager comme on peut vers le rivage, car se dire : c'est délicieux, j'écoute ma noyade....ça risque de faire un noyé...

Si quelques shivaïtes cachemiriens sont dans les parages j'apprécierai plus d'explications....
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13673
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: traversée du désert

Message par Denis » 30 août 2011, 21:42

Depuis que je donne des cours de Yoga, j'ai vu passer beaucoup de gens dans la dépression et j'ai vu ce que la pratique du Yoga peut apporter réellement à cette réalité.
La sensation que j'ai c'est que quand la dépression s'installe elle apporte une sensation de vide intérieur et que l'extérieur semble oppresser les dépressifs.
De plus il semble que chez le dépressif il n'existe rien d'autre que la dépression, elle prend toute la place et il ne reste qu'une terre brûlée intérieure et vide…
En faisant du Yoga, même sans trop de gout à en faire, une chose se construit sur cette terre brûlée, et de fois en fois voila qu'un arbre est venu au milieu de ce lieu désertique. Il commence à prendre de la place et surtout existe là où avant il n'y avait rien…
Puis un jour la paix se manifeste dans la pratique et cette paix est plénitude et ce qui est intéressant dans ce mot, c'est qu'il est dérivé de "plein" ce qui est l'inverse de vide…
Quand la plénitude est là, la dépression n'y est plus !
Certes au début la plénitude est là pendant quelques minutes, puis quelques heures, puis…
Mais une seule chose reste certaine, c'est qu'un individu se construit avec tout, la lumière comme l'ombre et je dois avouer que j'ai vu pas mal de gens aller beaucoup mieux en quelques mois, et parfois même en quelques semaines, mais un petit nombre est passé à coté, car il faut quand même trouver la force d'aller au cours et cela n'est pas toujours facile pour un dépressif comme le fait de croiser les regards des autres ou de faire du Yoga avec d'autres…
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2019
Retraite Yoga 2019
lemeditant
Messages : 52
Enregistré le : 30 juin 2011, 10:37

Re: traversée du désert

Message par lemeditant » 30 août 2011, 22:00

Ce qui souligne l'importance du corporel dans les phénomènes dépressifs...
Hors dans les traitements proposés on insiste sur l'esprit, on fait reposer le corps etc mais on ne cherche pas à le dynamiser... à lui redonner de l’énergie.
J'ai pu constater que la perte d'énergie psychique entraine une perte d’énergie psychologique;
Malgrès les divers traitements que j'avais reçus, en fin de compte c'est de jouer au tennis qui m'avait remotiver à vivre... Donc rien à voir avec les conversations psy...

La pratique du Yoga doit donc re-canaliser les énergies ce qui montre que ce problème des énergies semble un peu sous estimé en général.
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13673
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: traversée du désert

Message par Denis » 30 août 2011, 22:48

Bien sur que les énergies ne sont pas prises en compte dans notre monde, puisque personne n'y croit...
Alors on cherche dans le psychisme avec la psychologie, mais on ne fait que voir la couleur du mur sans comprendre sa réalité...
Peut-être qu'un jour l'occident comprendra que la psychologie d'un être est entièrement liée au fonctionnement des centres d'énergies. Par exemple une personne coléreuse a un centre du ventre hyper actif, cela lui donne alors des troubles au niveau du ventre, de l'estomac, du foie, des intestins. Ce centre réagit instantanément à tous stimuli extérieurs et une énergie de type feu se manifeste alors, et est brûlée dans un comportement simple qui va avec, la colère…
Pas besoin de savoir si c'est à cause du père ou du grand père, cela ne sert à rien, cela n'est pas opérant car cela ne change rien de le savoir. Cela ne change rien dans la structure énergétique. Par contre une séance de Yoga avec pranayama va faire tourner l'énergie dans le corps et redistribuer l'énergie dans tous les centres.
La sensation qui en résulte est de se sentir bien, car l'énergie quand elle est équilibrée on se sent bien, c'est l'état Satvique. En se sentant bien les événements glissent sur nous et on réagit moins.
Il y a donc plusieurs leviers intéressants.
- 1/ Redistribution des énergies, donc harmonisation du psychisme
- 2/ Sensation de paix et de bien être qui font voir la vie autrement
- 1 et 2 forment un cercle vertueux qui me sort de mon histoire et de mes croyances et me plongent dans la perception simple de l'instant présent, là justement où se trouve la paix :wink:
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2019
Retraite Yoga 2019
Avatar du membre
Bombyx
Messages : 341
Enregistré le : 24 nov. 2006, 15:17

Re: traversée du désert

Message par Bombyx » 31 août 2011, 00:00

Bonjour à tous !

je vous lis avec un peu d'étonnement :?
lemeditant a écrit : Ayant été dépressif à une époque, je suis mitigé quand au "laisser faire" style Eric Baret dont j'aime par ailleurs assez l'approche.
Je pense tout de même que même dépressifs on est pas privés d'action extérieure.
Certes ne pas fuir intérieurement, lui laisser un certain espace, écouter ce qu'elle nous révèle certes, mais je pense qu'extérieurement le bras peut encore saisir le sabre et couper la tête du serpent, d'un coup !
Non ?
Parce que c'est dangereux pour une personne non préparée de se laisser emporter par l'écoute intérieure. Si on se noie le mieux est de nager comme on peut vers le rivage, car se dire : c'est délicieux, j'écoute ma noyade....ça risque de faire un noyé...

Si quelques shivaïtes cachemiriens sont dans les parages j'apprécierai plus d'explications....
dans un aucun cas Eric aurait des propos de ce style... :shock:

allez voir son site... voir "l'avertissement" dans le rubrique "seminaire" vous allez avoir une idée plus claire...

et personellemnt je n'ai pas entendu ce genre de propos dans les textes "shivaïtes cachemirien" :roll2:

et en plus depuis quand cette "tradition" est devenue un "remède" ??? :lol: :lol: :lol:
"Je crois me rappeler que je me suis sentie un peu différente, mais si je ne suis pas la même, la question qui se pose est la suivante: qui diable puis-je être?" Lewis Carroll
lemeditant
Messages : 52
Enregistré le : 30 juin 2011, 10:37

Re: traversée du désert

Message par lemeditant » 31 août 2011, 00:03

@Denis:
Denis, je suis bien content de prendre connaissance de ton point de vue.

A l'époque j'avais intuitivement ( je n'ai pas de compétence en Yoga ) déjà senti ça par la pratique d'un sport ludique. Peu à peu mon corps semblait me remercier de "faire de l'exercice " de chercher à m'amuser, et dans ma tête les choses se remettaient en place progressivement, naturellement, sans chercher à comprendre.

Je me rappelle de la très forte réticence et incompréhension de mon psy de l'époque.
Déjà le fait de méditer même en dépression lui semblait inutile.
Mais j'ai tenu bon.
Aujourd'hui j'ai saisi l'importance du corps dans la méditation et plus généralement dans toute démarche spirituelle.

Tu as raison. En occident on mentalise tout, on cérébralise tout, et c'est trop , beaucoup trop... A force le cerveau devient névrosé.
On devrait mettre des professeurs de yoga, même d’éducation physique etc auprès des personnes qui sont un peu paumées à un moment de leur vie...

ps: mes excuses auprès des divers lecteurs de parler de cette expérience, mais c'est juste à titre d'exemple.
lemeditant
Messages : 52
Enregistré le : 30 juin 2011, 10:37

Re: traversée du désert

Message par lemeditant » 31 août 2011, 00:07

@Bombyx:

Bonsoir,
Alors merci de nous éclairer....
lemeditant
Messages : 52
Enregistré le : 30 juin 2011, 10:37

Re: traversée du désert

Message par lemeditant » 31 août 2011, 00:23

@Bombyx:

Je cite Eric Baret:

"Vous n'êtes pas dans l'expérience, c'est l'expérience qui est en vous. "

Oui donc si l'experience c'est la noyade.... on fait quoi ? Là il y a dualisme vous-expérience.
Qui va crever l'expérience ou moi ?

"La seule possibilité de se libérer d'une perturbation émotive est de la ressentir. "

Oui ça le dépressif le ressent bien le desespoir. Pas de problème... Il peut en devenir fou.
Donc je ressens que je me noie... donc plus de noyade ?
Avatar du membre
Bombyx
Messages : 341
Enregistré le : 24 nov. 2006, 15:17

Re: traversée du désert

Message par Bombyx » 31 août 2011, 00:27

Tres cher AntoineParis,

je ne sais point si la personne qui est dans la dépression pourrait faire sa dépression "une expérience au plus profonde etc... comme tu décris :?

et je ne sais pas non plus si tout est "une question de degré" :shock:

AntoineParis a écrit :hello;

là on ne parle pas de mort mais de dépression; et ce que je conseille, suivant quelqu'un comme Eric Baret ou Trungpa, c'est de ne pas fuir la dépression, mais d'en faire une expérience au plus profond, de la rendre dans ce sens intéressante, et de ne pas paniquer, même si on est au bord du suicide (évidemment dans ce cas là il est temps d'aller voir un bon psychiatre qui se fera une joie d'administrer ses drogues ou de solliciter une hospitalisation), tout est une question de degré, il faut savoir rester vigilant. De toutes façons l'on n'a aucun libre arbitre, on ne controle rien.

Antoine
"Je crois me rappeler que je me suis sentie un peu différente, mais si je ne suis pas la même, la question qui se pose est la suivante: qui diable puis-je être?" Lewis Carroll
Avatar du membre
Bombyx
Messages : 341
Enregistré le : 24 nov. 2006, 15:17

Re: traversée du désert

Message par Bombyx » 31 août 2011, 00:32

Je suppose qu'Eric en parlant de cela il ne cite pas la dépression. il faut éviter d'amalgame avec toutes mes excuses mais peut etre j'ai du sauter quelques lignes dans les livres d'Eric ou ses entretients...

la noyade peut être éviter dans l'Ikebana aussi :wink: comme tu as trouvé une solution dans le tennis...


lemeditant a écrit :@Bombyx:

Je cite Eric Baret:

"Vous n'êtes pas dans l'expérience, c'est l'expérience qui est en vous. "

Oui donc si l'experience c'est la noyade.... on fait quoi ? Là il y a dualisme vous-expérience.
Qui va crever l'expérience ou moi ?

"La seule possibilité de se libérer d'une perturbation émotive est de la ressentir. "

Oui ça le déressif le ressent bien le desespoir. Pas de problème... Il peut en devenir fou.
Donc je ressens que je me noie... donc plus de noyade ?
"Je crois me rappeler que je me suis sentie un peu différente, mais si je ne suis pas la même, la question qui se pose est la suivante: qui diable puis-je être?" Lewis Carroll
Avatar du membre
Alexandra
Site Admin
Site Admin
Messages : 2136
Enregistré le : 18 déc. 2007, 18:28
Localisation : Peyruis (04)

Re: traversée du désert

Message par Alexandra » 31 août 2011, 08:25

Je suis pas dépressive !
Ce n'est pas parce qu'on traverse des périodes de doutes, des moments sombres ou des remises en question que l'on est dépressif.
De plus la dépression est une maladie qui doit être diagnostiqué par un médecin spécialisé et je trouve déplorable de poser un avis sur quelque chose d'aussi grave à la va vite, parceque ça nous rappelle un petit quelque chose de notre propre histoire.
mieux vaut traverser le désert sans eau, que cette vie sans Dieu. (Alex)
Même quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es à mes côtés. ૐ
Avatar du membre
Alexandra
Site Admin
Site Admin
Messages : 2136
Enregistré le : 18 déc. 2007, 18:28
Localisation : Peyruis (04)

Re: Traversée du désert

Message par Alexandra » 31 août 2011, 08:33

@Kinaram : Je ne sais pas être dans la philosophie, chaque fois que j'ai essayé, je me suis rendue compte que c'était des croyances et qu'une fois que j'expérimentais la chose par moi-même, ça balayait toute les théories. Pour moi je trouve même pire d'essayer de comprendre la philosophie, puisqu'en général ça m'amène à l'égarement. Par contre parfois lorsque j'ai expérimenté certaines choses ça apporte un éclairage particulier dessus, et me donne des mots pour l'exprimer correctement.
Je ne sais pas trop ce que disent les grands maître au sujet de la mort, ni comment je devrais l'envisager selon le point de vue du yoga.
Pour moi loin de toutes pensées suicidaires et morbides, la mort apparait comme un instant bref et ultime pendant lequel la libération est possible. Un instant d'extase et d'éternité, transcendant tout. Voilà comment j'ai ressenti la chose.
N'ayant pas vécu la mort moi-même, pour l'instant j'ai juste cette compréhension venue m'éclairer spontanément, et je n'ai que très peu de mots comme à chaque visions, expériences ou compréhension dans ce domaine mystique, pour m'exprimer correctement.
mieux vaut traverser le désert sans eau, que cette vie sans Dieu. (Alex)
Même quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es à mes côtés. ૐ
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13673
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Traversée du désert

Message par Denis » 31 août 2011, 09:26

Une belle discussion que j'ai remise en place, je ne sais pas pourquoi elle était coupé en deux discussions...
Sinon, je crois que dans ce que dit Eric baret, il faut essayer d'y voir clair et sortir une petite phrase de son contexte ne me semble pas une bonne chose.
Je n'ai pas lu beaucoup de livres d'Eric, mais son approche me plait bien, c'est celle de laisser venir une expérience. Pour autant je ne sais pas si cela s'applique à un dépressif ou un homme en train de se noyer, il me semble plus parler de sentiments (colères, désirs...).

Alassea, on sait que tu n'es pas dépressive et pour t'avoir rencontré, je sais que c'est tout l'inverse ! :wink:
Quand à la philo à la mode occidentale je suis bien d 'accord avec toi, une sorte de prise de tête, d'élucubrations intellectuels qui surtout n'a jamais donné aucune méthode. La force de la philosophie du Yoga est de s'appuyer sur une pratique et donc de ne pas pouvoir divaguer dans le n'importe quoi.

Pour la mort, je pense comme toi, nous vivons dans l'idée de préparer la mort. De ce fait le Yoga nous apprend à mourir à nous même, c'est tout le concept de l'inde et du 2 fois né. Le Yogi dans sa démarche de s'assoir en lotus symbolise cette idée. Il arrête le temps et l'espace dans son assise et son immobilité physique. Puis tente d'arrêter sa respiration pulmonaire ce qui entraine l'arrêt du mental et du psychisme, alors la réalité de ce qu'on est apparait dans la prise de conscience du vide que nous sommes…
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2019
Retraite Yoga 2019
lemeditant
Messages : 52
Enregistré le : 30 juin 2011, 10:37

Re: Traversée du désert

Message par lemeditant » 31 août 2011, 10:14

@Denis : "Sinon, je crois que dans ce que dit Eric baret, il faut essayer d'y voir clair et sortir une petite phrase de son contexte ne me semble pas une bonne chose. "

Tout à fait d'accord.
Disons que j'ai volontairement poussé le bouchon un peu loin...

Je n'ai rien contre la démarche d'Eric Baret, Jean Klein etc... et j'apprécie certains de leur points de vue... mais dans les cas extrêmes je me demandais si pour une personne non préparée à leur démarche cela ne risquai pas d'engloutir la personne plutôt que la sortir de sa mauvaise passe...
Je pense qu'un jour je poserai directement la question à Eric lors d'une de ses conférences.
Avatar du membre
Bombyx
Messages : 341
Enregistré le : 24 nov. 2006, 15:17

Re: Traversée du désert

Message par Bombyx » 31 août 2011, 10:56

lemeditant a écrit : @Denis : "Sinon, je crois que dans ce que dit Eric baret, il faut essayer d'y voir clair et sortir une petite phrase de son contexte ne me semble pas une bonne chose. "

Tout à fait d'accord.
Disons que j'ai volontairement poussé le bouchon un peu loin...

Je n'ai rien contre la démarche d'Eric Baret, Jean Klein etc... et j'apprécie certains de leur points de vue... mais dans les cas extrêmes je me demandais si pour une personne non préparée à leur démarche cela ne risquai pas d'engloutir la personne plutôt que la sortir de sa mauvaise passe...
Je pense qu'un jour je poserai directement la question à Eric lors d'une de ses conférences.
Bonjour lemeditant

quel cas extrème et quelle préparation ??? je n'ai pas tres bien compris :? il me semble plutôt on est attiré par une démarche :? Eric dirait "aucun démarche" :roll:


mais Eric te repondra mieux et volontiers à ta question :D

et ça sera un grand plaisir te rencontrer aussi lors d'un de ses séminaires :wink:
"Je crois me rappeler que je me suis sentie un peu différente, mais si je ne suis pas la même, la question qui se pose est la suivante: qui diable puis-je être?" Lewis Carroll
AntoineParis
Messages : 23
Enregistré le : 21 juil. 2011, 15:59

Re: Traversée du désert

Message par AntoineParis » 31 août 2011, 11:02

hello;

je vois que le débat est bien lancé. Une question intéressante me semble être: pratique t'on une voie spirituelle pour aller mieux? Je crois que la traversée du désert est inéluctable si la recherche est intense, car c'est l'ego qui morfle. Intutile de citer Abhinavagupta, Dogen ou Rumi pour en parler.

Antoine
Avatar du membre
Bombyx
Messages : 341
Enregistré le : 24 nov. 2006, 15:17

Re: Traversée du désert

Message par Bombyx » 31 août 2011, 11:07

AntoineParis a écrit :hello;

je vois que le débat est bien lancé. Une question intéressante me semble être: pratique t'on une voie spirituelle pour aller mieux? Je crois que la traversée du désert est inéluctable si la recherche est intense, car c'est l'ego qui morfle. Intutile de citer Abhinavagupta, Dogen ou Rumi pour en parler.

Antoine
:D pourquoi pour aller "mieux"

:lol: :lol: :lol:
"Je crois me rappeler que je me suis sentie un peu différente, mais si je ne suis pas la même, la question qui se pose est la suivante: qui diable puis-je être?" Lewis Carroll
lemeditant
Messages : 52
Enregistré le : 30 juin 2011, 10:37

Re: Traversée du désert

Message par lemeditant » 31 août 2011, 11:21

Bonjour Bombyx,
"Eric dirait "aucune démarche" hé bien voilà le point sensible.
Concrètement dans une dépression aigue, le "aucune démarche" me laisse sceptique car celui qui décide de ne rien accomplir est lui même dépressif...

bon c'était juste une réflexion comme ça en passant...
Avatar du membre
Bombyx
Messages : 341
Enregistré le : 24 nov. 2006, 15:17

Re: Traversée du désert

Message par Bombyx » 31 août 2011, 11:30

lemeditant a écrit :Bonjour Bombyx,
"Eric dirait "aucune démarche" hé bien voilà le point sensible.
Concrètement dans une dépression aigue, le "aucune démarche" me laisse sceptique car celui qui décide de ne rien accomplir est lui même dépressif...

bon c'était juste une réflexion comme ça en passant...
coucou lemeditant :D

te fache pas... tu pousses le bouchon et moi aussi :lol:

mais explique moi pourquoi tu es sceptique devant le "aucune demarche"....

:coeur:
"Je crois me rappeler que je me suis sentie un peu différente, mais si je ne suis pas la même, la question qui se pose est la suivante: qui diable puis-je être?" Lewis Carroll
lemeditant
Messages : 52
Enregistré le : 30 juin 2011, 10:37

Re: Traversée du désert

Message par lemeditant » 31 août 2011, 11:58

Je ne suis jamais fâché.
Certes j'ai parfois tendance à écrire de façon un peu sèche mais ce n'est que de pure forme.
Pourquoi jamais fâché ? Parce que je n'ai rien à défendre... et que je ne forge pas mon identité sur la recherche "d'avoir raison". Avoir raison ne m’intéresse pas.
De même écrire "je" ceci ou cela n'est que convention de langage. Je me moque de "je".

Certes sur un forum on peut parfois "batailler" un peu, mais ce ne sont que des mots, et les mots valent ce qu'ils valent... Ne tombons pas dans le piège...

Pour en revenir à la question d'une "aucune démarche" il s'agit d'une décision. On décide de ne procéder à aucune démarche. Cela renvoie à une profonde dualité...
D'un côté il y a un phénomène (joie, tristesse, colère etc ) et de l'autre une entité intérieure qui décrète qu'il n'y a aucune démarche à accomplir. Cette dualité me semble être fictive.
Si je suis dépressif, je le suis intégralement... sinon ça voudrait dire qu'il existe une part en moi qui ne le serait pas et qui serait capable d'examiner la dépression en moi, de la voir, de l'écouter... Alors cette part d'observateur qui est-elle? Et pourquoi échapperait-elle à la dépression ?

Je ne suis pas sûr d'être clair... bon je fais ce que je peux... lol
Et il est également possible que je n'ai rien compris du tout à Baret...
Avatar du membre
Bombyx
Messages : 341
Enregistré le : 24 nov. 2006, 15:17

Re: Traversée du désert

Message par Bombyx » 31 août 2011, 15:17

lemeditant a écrit : Si je suis dépressif, je le suis intégralement... sinon ça voudrait dire qu'il existe une part en moi qui ne le serait pas et qui serait capable d'examiner la dépression en moi, de la voir, de l'écouter... Alors cette part d'observateur qui est-elle? Et pourquoi échapperait-elle à la dépression ?
Il faut re-trouver sa nature intime.... c'est notre quête sprituelle :) quand tu la retrouves il n'y aura plus "une part de toi qui sera dépressif"

cela est un sacré travail...

et il est toujours très beau de citer Rumî :roll:

When you go through a hard period,
When everything seems to oppose you,
When you feel you can't bear even one minute,
never give up
Because it is the time and place that the course will divert.
Rumi
"Je crois me rappeler que je me suis sentie un peu différente, mais si je ne suis pas la même, la question qui se pose est la suivante: qui diable puis-je être?" Lewis Carroll
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13673
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Traversée du désert

Message par Denis » 31 août 2011, 20:27

Pas compris la dernière phrase... :cry:
"Because it is the time and place that the course will divert."
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2019
Retraite Yoga 2019
Avatar du membre
Bombyx
Messages : 341
Enregistré le : 24 nov. 2006, 15:17

Re: Traversée du désert

Message par Bombyx » 31 août 2011, 20:53

Denis a écrit :Pas compris la dernière phrase... :cry:
"Because it is the time and place that the course will divert."
:lol: :lol: :lol: je ne suis pas tres bonne en traduction...

mais ça veut dire à peu pres : "car c'est le moment propice que le cycle change/detourne" ..... c'est comme quand tu touches au fond il est le temps de remonter à la surface :wink: ouf :lol: :lol: :lol:

tu me dois le poème de Pere Antoine :roll:
"Je crois me rappeler que je me suis sentie un peu différente, mais si je ne suis pas la même, la question qui se pose est la suivante: qui diable puis-je être?" Lewis Carroll
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13673
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Traversée du désert

Message par Denis » 31 août 2011, 22:12

Ha ben voila il ne faut rien prométre au jolie dame... :lol:
Le Saint Aujourd'hui

Frères, nous fêtons aujourd'hui
Le plus beau jour de notre vie
Car le plus beau jour de la vie
S'appelle le saint Aujourd'hui
Oui mes sœurs nous n'avons pas le choix
On ne peut jouir que d'un jour à la fois

Si on ne baptise pas paradis
Sur le champ notre jour d'aujourd'hui
Nous passerons toute l'éternité
A courir après félicité
Je me suis entêté en tout temps
A ne me supporter que content

Tous nos jours sont mauvais jusqu'au
Plastiquage de notre ego
Après cela chaque aujourd'hui
Est tout à fait comme celui
De notre première communion
De notre première communion

Comme on éteint la cigarette
Lorsque le tabac est tout cuit
Le passé loin je le rejette
Pour que débarrassé de lui
Je sois tout entier à la fête
La fête du saint Aujourd'hui

Au passé qui s'en va je peux faire
Une bise d'adieu au derrière
Au futur qui s'avance à tâtons
Je peux faire un baiser sur le front
Mais l'unique aujourd'hui qui me touche
Seul mérite un baiser sur la bouche
Superbe non !
Présentation de Frère Antoine
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2019
Retraite Yoga 2019
Avatar du membre
Bombyx
Messages : 341
Enregistré le : 24 nov. 2006, 15:17

Re: Traversée du désert

Message par Bombyx » 31 août 2011, 23:22

merci Denis :allah:
"Je crois me rappeler que je me suis sentie un peu différente, mais si je ne suis pas la même, la question qui se pose est la suivante: qui diable puis-je être?" Lewis Carroll
Avatar du membre
ValerieB
Messages : 1627
Enregistré le : 07 août 2008, 21:37
Localisation : 94
Contact :

Re: Traversée du désert

Message par ValerieB » 01 sept. 2011, 10:00

quel bonheur de relire ce poème! :) merci! :)
Kriss
Messages : 12
Enregistré le : 31 août 2011, 10:37

Re: Traversée du désert

Message par Kriss » 03 sept. 2011, 02:53

Au début de la recherche spirituelle, on vit des hauts et bas très forts.
C’est avant tout du a notre mécanisme de classer les évènements en mal et en bien, et à se mettre à avoir très peur et à détester le casier mal; et à vouloir plus du casier bien. Un attachement et une aversion... et que l’on a d’autant plus exacerbé si on utilise les drogues ou alcool.
Depuis notre enfance et pendant longtemps on passe notre temps à développer ces deux casiers. Alors ça aggrave notre douleur (ce que tu retrouves dans les enseignements bouddhiques).
Par des pratiques spirituelles, ashtanga-yoga, ou méditation-vipassana, il y en en assurément d'autres, mais ce sont celles que je connais, tu apprends seulement à te détacher, à prendre de la distance par rapport à tes mécanismes pour arrêter de tomber dedans la tête en dessous de l'eau. Et le problème c’est aussi que ton être s’est attaché au fait de monter haut et bas… ce yoyo il le connait donc il le recréera ensuite longtemps en créant les conditions nécessaires pour que tu puisses revivre les émotions liées au yoyo. C’est pour ça qu’au début de la recherche spirituelle c’est dur. Jusqu’ à ce qu’on s’éloigne de ce personnage…
Mais si on persiste à vouloir une vie plus stable, si on n’évite d’utiliser des intoxicants (alcool, drogue, cigarette) alors ça s’arrange.
Et peu à peu en te laissant moins prendre par ce jeu de maya... tu gardes de la distance sur les évènements bon et mauvais. tu t'y attache moins, eux n'ont pas changés, mais ils passent plus vite et sont moins douloureux.
L'ashtanga yoga est une pratique qui aide beaucoup dans ce sens... car elle développe une conscience de son corps, de ses émotions; et permet durant les postures de voir les émotions montées et les mettre à distance.
Evidement toute pratique même aussi puissante soit elle n'est pas suffisante pour vivre à moins d'être bouddha et nous avons besoin d'avoir autour de nous des gens que nous aiment et que nous aimons. Ces pratiques sont aussi là pour nous aider à mieux aimer.

KRISS
lemeditant
Messages : 52
Enregistré le : 30 juin 2011, 10:37

Re: Traversée du désert

Message par lemeditant » 03 sept. 2011, 09:59

@Kriss

bonjour,

Ton point de vue est tout a fait intéressant et me semble juste...
Beaucoup de crises spirituelles naissent de l'attachement.
C'est de l'égo ( dans le sens d'un blocage à la libre circulation des énergies ) que vient le danger.
Par exemple à la suite d'une expérience spirituelle forte, on recherche à retrouver cet état coute que coute, on s'y attache, et on désespère de ne plus pouvoir le reproduire à volonté. Alors survient la déception et le désarroi.
La méditation enseigne le lâcher prise, qui permet de sortir du cycle gain-perte, et de retrouver la pure clairvoyance, le pur non attachement qui est libération.
Dans toute pratique, lorsqu'elle est trop intéressée, on retombe dans le piège de la possessivité.
L'éveil impersonnel c'est être en présence de l'océan sans vouloir retenir l'océan entre nos doigts.
AntoineParis
Messages : 23
Enregistré le : 21 juil. 2011, 15:59

Re: Traversée du désert

Message par AntoineParis » 08 sept. 2011, 10:12

hello;

"ni choix ni rejet", conduite zen..........les drogues et l'alcool peuvent faire partie de la Voie, même si ce n'est pas recommandé. De toutes façons, le libre arbitre est illusoire!
trananda
Messages : 455
Enregistré le : 28 janv. 2012, 21:25

Re: Traversée du désert

Message par trananda » 06 févr. 2012, 19:22

Si le LIBRE ARBITRE serait une illusion, notre société ne serait pas dans cette état là.
Antoine de Paris
Au grès du vent et des courants . J' apprend.
Répondre