Commencer le travail par en haut, ou par en bas ?

Un forum pour échanger et partager librement sur notre recherche spirituelle.

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
ixtlander
Messages : 80
Enregistré le : 11 juil. 2010, 01:07

Commencer le travail par en haut, ou par en bas ?

Message par ixtlander » 19 juil. 2010, 00:49

Bonjour à tous,

En parcourant les sujets sur ce forum, cela fait plusieurs fois que je lis des avis selon lesquels il vaudrait mieux commencer par "travailler" sur les chakras supérieurs.

Je dois avouer que je suis assez étonné, car j'avais toujours entendu dire le contraire jusqu'ici... Et ça me paraissait plutôt logique : commencer par être bien ancré, stabiliser sa vie matérielle, faire le ménage dans ses relations avec les autres, dans notre place sur Terre, avant de vouloir se connecter au Ciel...

Avec le risque, si on procédait dans l'autre sens, de se retrouver en train de planer dans la stratosphère sans aucun lien avec la réalité. En plus, mon expérience personnelle a tendance à confirmer également cette vision car durant une période où je méditais plus de deux heures par jour, j'ai littéralement "pété un câble", fait, dit et cru des choses délirantes (d'aucun y auraient vu des bouffées délirantes). Et il faut bien avouer qu'à cette époque j'avais eu tendance à travailler plus vers le haut que vers le bas, même si je pratiquais une méditation sur tous les chakras.

Alors, comment justifier de commencer par les chakras supérieurs ? N'est-ce pas mettre la charrue avant les boeufs ?
Avatar du membre
ixtlander
Messages : 80
Enregistré le : 11 juil. 2010, 01:07

Re: Commencer le travail par en haut, ou par en bas ?

Message par ixtlander » 24 juil. 2010, 12:07

Ce sujet n'intéresse personne ? :)
Avatar du membre
Nadir
Messages : 454
Enregistré le : 13 juin 2008, 09:55
Localisation : Paimpol

Re: Commencer le travail par en haut, ou par en bas ?

Message par Nadir » 24 juil. 2010, 12:51

Bonjour ixtlander,

Puisque tu parles de la charrue et du boeuf, les hindous ont un proverbe qui pourrait donner de l'eau à ton moulin.
En fait, toujours par des images, car tout le monde n'est pas doté d'une grande intelligence apte aux spéculations les plus métaphysiques, voici ce proverbe :

" Pour nettoyer un escalier il faut commencer par le haut "

Bon courage dans tes recherches et ta pratique et comme le précise systématiquement Ramana Maharshi : " Le chemin est sous tes pieds ".

Bien à toi.


:coeur: :coeur: :coeur:
Celui qui pratique connait. Il devient respecté de moi. Cette connaissance impénétrable à la parole et à la pensée est à obtenir seulement par la pratique.
~ Shiva Samhita ~
Avatar du membre
yogalambda
Messages : 467
Enregistré le : 02 janv. 2010, 22:20
Localisation : LYON

Re: Commencer le travail par en haut, ou par en bas ?

Message par yogalambda » 24 juil. 2010, 12:56

Bonjour,

En fait le sujet a déjà du être abordé plusieurs fois c'est pour ça. Quelqu'un pourra surement poster un lien vers la ou les discussions?

Hier je me suis senti l'envie de faire un genre de liste, avec diagramme des énergies et fuite énergétique. Le but c'est de savoir ou on va et essayer de :
- pas perdre l'énergie
- à terme augmenter son énergie, et pourquoi pas le diriger et la concentrer...

Apparemment c'est le but des yamas niyama, et puis de toute la pratique qui s'en suit.

En gros pour l'instant j'ai distingué l'énergie corporelle, l'énergie mentale, et l'énergie morale/émotionnelle.

Energie corporelle: sommeil, alimentation, activité, sécurité (un toit sur la terre, pays en paix)
Les fuites c'est bien sur un cadre de vie précaire, un travail physique harassant

Energie mentale: raisonner, calculer, imaginer, prévoir, anticiper, réfléchir, etc.
Fuites: travail de bureaux, travail dans l'urgence, trop de taches simultanées, travail répétitif, lassitude...

Energie morale/émotionnelle: souvent résultant de notre affect, ou de notre vie. Exemple: je ne supporte pas la pression du travail: colère = fuite énergétique directe. Rage, abattement, lassitude, ras-le-bol, absence de gratitude, hypocrisie, doute sur l'utilité de ce qu'on fait, pire doute sur sa capacité (trou noir énergétique).
En gros si on ne maitrise pas ses états d'âme on peut vite devenir le jouet des évènements (qu'on ne maitrise pas!)


Voilà c'est peut être pas vraiment le sujet des énergies subtiles, normal je ne les ressens pas encore! Mais même si ça se rapproche plus du développement personnel, de la psychologie de comptoir, l'idée est au final de conserver ses énergies pour le yoga.

Je me suis fait un autre constat hier et peut être, dans l'absolu, vous pourrez vérifier si ça vous parle: jusqu'à notre dernier souffle, on pourra toujours se faire insulter, ou ne pas être respecté. Donc cette perspective est "éternelle"!. De ce fait si je m'offusque à chaque fois que quelqu'un m'insulte, je perds de l'énergie. De ce fait c'est comme si j'autorisais l'univers à me ponctionner éternellement un peu d'énergie à cause de l'orgueil mal placé.
Si je décide de pas réagir, pas de refouler, mais vraiment être au delà, inatteignable, alors je garderai une grande énergie tout au long de ma vie.
L'argent c'est pareil, un peu d'épargne dans le temps ça fait une somme de sauvée.

Et cela c'est valable pour plein de chose...
Pareil, si la maison est mal rangée et que dans un coin de ma tête, ça me dissipe, autant éliminer ce parasite en faisant le ménage... pareil si je dois faire des papiers, payer une facture, m'occuper d'un truc...


Une solution: l'organisation. Si je planifie, que j'organise, je vais limiter le débordement et l'urgence. Je crée les conditions de sereinité.
Si je suis plus serein et que j'ai plus de temps, je pourrais faire plus de yoga.
En faisant plus de yoga la vie quotidienne sera plus facile. Et je pourrai faire encore plus de yoga! Cercle vertueux!


Et pour finir, et répondre plus au sujet initial... je serai tenté de dire s'occuper de ce qui vient du coeur.
En effet, après avoir éliminer ou gérer les causes de fuites énergétiques, comment en créer??? La solution la plus simple qui me vient c'est en utilisant le levier de l'affect.
En faisant ce qu'on aime, on vit bien, on est dans la joie, dans la légèreté. C'est reposant et même ça crée de l'énergie. AImer marcher en nature, aimer manger, aimer lire, aimer les autres, aimer ses parents, aimer sa famille, aimer sa femme, aimer ses enfants, aimer dieu, aimer la vie, aimer le yoga, aimer peindre, aimer...

Bon je ne sais pas si cela mène bien loin mais déjà, on peut commencer à chercher à équilibre joie et peine. Chercher le calme, le silence. Plonger dans le silence, taire le mental, et voir ou ça mène...
Avatar du membre
Nadir
Messages : 454
Enregistré le : 13 juin 2008, 09:55
Localisation : Paimpol

Re: Commencer le travail par en haut, ou par en bas ?

Message par Nadir » 24 juil. 2010, 13:29

MdR

Effectivement, bien vu, pour les fuites énergetiques, l'égo a crée des "couches", des gaines, des enveloppes, des cuirasses ... :lol: :lol: :lol: :lol:
Celui qui pratique connait. Il devient respecté de moi. Cette connaissance impénétrable à la parole et à la pensée est à obtenir seulement par la pratique.
~ Shiva Samhita ~
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13473
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Commencer le travail par en haut, ou par en bas ?

Message par Denis » 24 juil. 2010, 13:53

Oui bien vu pour la gestion des énrgies...
Mais il existe un autre processus... Aïe... je vais encore passer poiur un excessif... :D

Il existe 2 systèmes de gestion de l'énergie dans notre manifestation...
L'un est ce don tu parles, c'est le principe de la pile, on la recharge et si on fait attention à économiser, on peut aller plus ou moins loin avec l'énergie accumulée, puis il faut recharger et ainsi de suite... La chose fait qu'avec le temps la capacité de stocker de l'énergie de la pile diminue et il est de plus ene plus difficile de la recharger...
Mais cela est notre système, celui des humains et de beucoup de chose dans notre existence...

Puis il existe autre chose, c'est le générateur...
Le principe est simple, c'est générer plus d'énergie que ce que le générateur en consomme pour en génerer...
La pratique du Yoga apporte cette qualité !
Le corps se transcende en quelque chose où l'énergie est forte et puissante, certes, il faut arriver à la canalyser pour ne pas être brûlée par elle (Tu me suis Odile !)
Mais après des moi st ede smoi sde pratique tu sens ton corps devenir comme un morceau d'énergie, puissante et libre. La sensation est une sensation de légerté, de lumière sans fin. Tout cela confère quelques "pouvoirs" au corps qui demande à moins dormir, et moins souvent malade, toujours chaud et partant, même dans la premeière seconde après le réveille...
Alors ce n'est plus un petit bout de viande ou un verre de vodka qui va bloquer la machien, tout au contraire...

Enfin il faut aussi se rendre compte que l'énrgie n'est pas dans le corps, on en prend et on la rend, elle est disponible et chacun prend sa part à son niveau vibratoire...

Mais une chose est certaine, il faut pratiquer ! :roll:
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13473
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Commencer le travail par en haut, ou par en bas ?

Message par Denis » 24 juil. 2010, 14:01

Sinon pour revenir sur le sujet de départ, Shri Anirvan, explique qu'il est préférable de commencer par le haut pour arriver à connaitre la lumière du coeur. Elle servira de fil d'Ariane pour aller plus bas et entrer dans les profondeurs abyssales.
Mais la seule question qui me vient à l'esprit est, ce danger sous entendu par Shri Anirvan peut apparaitre à quel niveau de la pratique…
Personnellement j'ai appliqué la technique du Yoga et commencé par invoqué Ganesh qui est dans Mulhadara, jusqu'à le "rencontrer", mais je n'ai pas senti de trous abyssal avant d'arriver dans la gorge, où pas loin de là réside Talu, le centre de l'oubli et là c'est le grand trou, la grande coagulation où tu sais quant tu rentres et tu ne sais pas trop quand tu pourras en sortir…
Alors, difficile là aussi de trancher… :wink:
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar du membre
Odile
Messages : 2024
Enregistré le : 21 août 2009, 10:50

Re: Commencer le travail par en haut, ou par en bas ?

Message par Odile » 24 juil. 2010, 16:40

Denis a écrit :
Le corps se transcende en quelque chose où l'énergie est forte et puissante, certes, il faut arriver à la canalyser pour ne pas être brûlée par elle (Tu me suis Odile !)
Mais après des moi st ede smoi sde pratique tu sens ton corps devenir comme un morceau d'énergie, puissante et libre. La sensation est une sensation de légerté, de lumière sans fin. Tout cela confère quelques "pouvoirs" au corps qui demande à moins dormir, et moins souvent malade, toujours chaud et partant, même dans la premeière seconde après le réveille...
Alors ce n'est plus un petit bout de viande ou un verre de vodka qui va bloquer la machien, tout au contraire...
Mais une chose est certaine, il faut pratiquer ! :roll:
Ma question est : comment arriver à canaliser cette énergie en permanence ? :? Y-a-t-il une technique particulière qui la maintient sous couvert ? :D quant à pratiquer, je ne fais que ça ! mais peut-être un peu trop... :mefie: à moins que ce ne soit le lieu où je pratique régulièrement qui est trop "chargé" en énergie ! :lol: tu vois ce que je veux dire... :wink:
Ce n'est pas en regardant la lumière qu'on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité...
Avatar du membre
sami
Messages : 1959
Enregistré le : 20 août 2008, 14:45
Localisation : Isère
Contact :

Re: Commencer le travail par en haut, ou par en bas ?

Message par sami » 24 juil. 2010, 19:11

Commencer par l'ancrage, stabiliser sa vie etc... Penses-tu que l'ancrage ou les racines de ton être son en bas ?
Comment tenir debout, marcher sans tituber si ton oreille interne n'est pas équilibrée, et puis, il y a le centre de gravité qui de trouve légèrement au-dessus du nombril, mais il ne dépend que du point de suspension qui de trouve en haut, alors qu'en penser ?

J'ai cette impression, et ce n'est pas pour te rendre mal à l'aise, que tu attends que l'on soit d'accord pour réconforter ta principale idée.
Tout profit et tout avantage, offre-les à autrui, Toute perte et toute défaite, prends-les à ton compte.

http://www.yoga-et-meditation.com
Avatar du membre
ixtlander
Messages : 80
Enregistré le : 11 juil. 2010, 01:07

Re: Commencer le travail par en haut, ou par en bas ?

Message par ixtlander » 24 juil. 2010, 19:47

wouahh.... Et bien, je vous ai réveillés on dirait ! :) Un grand merci à vous tous pour vos réponses !

Je ne vais pas reprendre point par point tout ce qui a été dit mais uniquement ce qui me fait réfléchir ou me donne envie de répondre, mais encore merci à vous tous pour vous être penchés sur cette question.

Nadir, effectivement, j'ai vu ce proverbe quelque part sur ce forum. L'image est parlante mais ce n'est qu'une image, et un escalier est ancré au sol mais n'est pas accroché au ciel. Donc je ne vois pas a priori pour quelle raison il serait plus juste que l'image consistant à dire, par exemple, qu'on commence à construire un bâtiment par ses fondations avant de terminer par son toit.

"Le chemin est sous mes pieds", mais ce sont les étoiles qui me montrent la direction ? :wink:

yogalambda, joli inventaire, qui comporte à mon sens pas mal de vérités. Cette volonté de faire un inventaire, et cette défiance vis-à-vis de la perte d'énergie, me fait un peu penser au monde de Castaneda. As-tu lu ses livres ?

Denis, rien ne me paraît excessif dans ton post :wink: Et ce que tu dis me parle bien. Pour le bout de viande et le verre de vodka, à ce que j'ai compris, il ne gêne pas lorsqu'on est au début du chemin (comme moi), ni quand on est au bout du chemin (comme mon maïtre) mais apparemment il peut être très gênant lorsqu'on est "au milieu du gué", car cela brûle terriblement lorsque c'est purifié par la Kundalini (pour ce que j'en ai compris :oops:)

Ton deuxième post, si je l'ai bien compris, me semble aller dans le sens de ce que j'ai dit ou du moins de mettre "la balle au centre" ? Ou je n'ai pas compris ?

sami, je n'ai aucune certitude contrairement à ce que tu sembles penser et ma question est sincère. J'ai réellement toujours entendu l'inverse de ce qui est dit sur ce forum, d'où ma surprise. Et comme dit plus haut mon expérience semblait aller dans le même sens c'est pourquoi j'avais tendance à accorder du crédit à cette "théorie" de "commencer par le bas".

Je n'ai aucune "idée" personnelle à ce sujet et donc rien à perdre à changer d'avis :wink: En fait je n'ai même pas besoin d'avoir un avis sur la question, j'ai ma pratique et elle me suffit. Simplement j'ai été surpris et j'ai pensé que la discussion pourrait être intéressante. Comment expliquer que j'ai souvent entendu dire jusqu'à présent, l'inverse de ce qui est dit ici ?

Maintenant, pour répondre ou tenter de répondre à tes questions, je pense que nous sommes ancrés à la fois à la terre et au ciel. Mais ça ne me donne pas d'indices pour répondre à la question posée ici.

Par contre, il est vrai que récemment mon maïtre m'a dit quelque chose qui ressemblait à : "les ermites qui vivent dans la forêt ou dans une grotte doivent penser toute la journée à comment ils vont faire pour trouver à manger pour survivre. Lorsqu'on a un toit et un métier pour s'acheter de quoi se nourrir, on peut consacrer son temps libre à la Sadhana". Cela semble aller dans le sens de ce que je disais en introduction de ce fil de discussion mais encore une fois, je n'ai pas de certitudes :)

Amicalement.
Avatar du membre
sami
Messages : 1959
Enregistré le : 20 août 2008, 14:45
Localisation : Isère
Contact :

Re: Commencer le travail par en haut, ou par en bas ?

Message par sami » 24 juil. 2010, 20:34

Je ne dis pas qu'il ne faut pas travailler avec ceux d'en-bas, mais si je devais recommencer par la commencement, je suivrais les conseils de mon Maître, ceux-ci sont arrivés bien après.
En concentration pure, il est préférable de travailler avec Ajna, mais on peux très faire de la respiration en suivant et en parcourant tout les chakras. Cela permet de souffler sans arrêt sur eux pour que les Entités qui les habites parviennent à nous faire fondre en eux afin de modeler toute notre nature inférieure. Mais si on ne sais pas le faire consciemment, il faut savoir demander de l'aide en haut, sauf que si on n'a jamais voulu entretenir, ou même prêter attention à eux, ils vont nous dire de se débrouiller seul.
Tout profit et tout avantage, offre-les à autrui, Toute perte et toute défaite, prends-les à ton compte.

http://www.yoga-et-meditation.com
Avatar du membre
ixtlander
Messages : 80
Enregistré le : 11 juil. 2010, 01:07

Re: Commencer le travail par en haut, ou par en bas ?

Message par ixtlander » 24 juil. 2010, 22:06

En lisant ta réponse sami, je me dis que tout dépend peut-être aussi de l'âge auquel on commence son cheminement spirituel. Si on est déjà bien installé dans la vie, le travail ne débute sans doute pas de la même façon que si on entre à peine dans l'âge adulte, non ? Qu'en penses-tu ?

Actuellement, je travaille beaucoup avec Ajna, mais je n'ai plus 20 ans, je ne sais ce que cela aurait donné à cet âge là...
Avatar du membre
sami
Messages : 1959
Enregistré le : 20 août 2008, 14:45
Localisation : Isère
Contact :

Re: Commencer le travail par en haut, ou par en bas ?

Message par sami » 25 juil. 2010, 17:11

Je ne crois pas, c'est lorsque notre vie s'est rempli de fardeaux que l'on peut commencer le travail en tout innocence ?
C'est pour cela que l'ascepticisme existe.

Il n'y a pas de vieillesse dans le subtil, l'âme et l'esprit.
Seul le corps subit cette loi.
Qu'en penses-tu ?
Tout profit et tout avantage, offre-les à autrui, Toute perte et toute défaite, prends-les à ton compte.

http://www.yoga-et-meditation.com
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13473
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Commencer le travail par en haut, ou par en bas ?

Message par Denis » 25 juil. 2010, 20:24

ixtlander a écrit :Ton deuxième post, si je l'ai bien compris, me semble aller dans le sens de ce que j'ai dit ou du moins de mettre "la balle au centre" ? Ou je n'ai pas compris ?
Non, il dirt simplement que certains disent qu'il faut commencer par le haut et d'autres font autrement...
Je crois que Sami donne une belle idée, le fait de respirer dans tous les centres permet de les connaitre et d'équilibrer la structure. Puis l'énergie va apparaitre et là il faudra la gérer, HamSa est bien pour cela, travailler sa conscience à chaque instant, savoir gérer le feu...
Après il est vrai que la concentration sur Ajna est bien plus simple que sur le centre de l'eau...
Pour autant il existe des techniques secrètes comme Bhairavi Mudra qui partent du bas ou encore certains Kapalabati...

Alors personnellement je trouve que proposer un travail qui part du bas est une bonne chose... :oops:
Avec la terre qui se manifeste, l'individu devient calme et stable, ses angoisses ou phobies se calment...
Puis le pratiquant entre dans l'eau et ce sont des désirs qui se réintègrent doucement, la sensation de devenir liquide est souvent évoqué alors par le pratiquant qui parfois à comme le mal de mer ou se sent vaseux...
Puis on passe dans l'air…
Le pratiquant se sent se rependre tout autour de lui, sa forme humaine disparait (merci castaneda !). C'est le cœur qui commence à s'ouvrir.
Mais si l'individu arrête là sa pratique il repart en sens inverse vers la matière…
Mais si il continue il va commencer à gouter au feu…
Il fallait bien que l'excès se trouve quelque part dans cette évolution !
Le feu qui arrive est effectivement excessif !!!
Il brûle, nous met très rapidement à mal et le Yoga devient bien autre chose qu'un truc pour se faire du bien, devenir souple et avoir un beau corps…
Le feu va brûler nos scories de nos vies passées, et mettre en place des ouvertures vers le haut réelle et concrète.
Pour moi, avant ces étapes, l'individu est immanent en lui, il ne peut connecter le Sahasrara qui lui reste inaccessible tant que l'énergie dans le front n'est pas devenue pure lumière intense.
Alors Urna, la pierre (tombale) qui ferme l'accès au Sahasrara et au plan divin se dissout et c'est comme un arbre incandescent qui s'enflamme sur la tête du pratiquant, comme un feu d'artifice…
Tenter cela avant d'avoir stabilisé son être, sa base, ses envie de possessions (terre), ses désirs (eau), ses passions (feu) me semble dangereux…
Mais on peut aussi penser que celui qui ouvre la pierre en même temps stabilise tout…
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar du membre
Odile
Messages : 2024
Enregistré le : 21 août 2009, 10:50

Re: Commencer le travail par en haut, ou par en bas ?

Message par Odile » 25 juil. 2010, 23:26

Outre les sept chakras principaux, I'être humain en possède d'autres, importants ou secondaires que l'on appelle les Marmas. Des chakras importants se trouvent dans la paume des mains, aux extrémités des doigts, sous la plante des pieds et sur certains points importants comme les coudes ou les genoux. Quelqu'un pourrait-il m'en dire un peu plus ? :?
Ce n'est pas en regardant la lumière qu'on devient lumineux, mais en plongeant dans son obscurité...
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 3813
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Commencer le travail par en haut, ou par en bas ?

Message par lorkan739 » 26 juil. 2010, 21:59

Denis, j'ai fait un voyage en voiture de 700 km. Ça faisait une semaine que je dormais peu et la veille du départ de nuit j'ai fermé les yeux 3 heures.
Bref je suis arrivé sur les rotules. J'avais utilisé plus d'énergie que je n'en disposais. Le lendemain il y avait un feu intense dans ma tête, cela ne s'arrêtais pas. C'étais trop désagréable.
Malheuresement j'ai évacué quelques tensions...
Quand je te lis je me dit merde, j'aurais du saisir l'occasion de rentrer dans la fontanelle et dissoudre la Pierre!

Une fois j'ai réussi en contractant les sourcils a expulser une énergie grasse, j'ai senti comme un tronc d'énergie grasse qui partait en ramifications.
C'est vraiment possible de garder la porte ouverte et rester dans le feu d'artifice?
Imaginons que je "capte" shakti, l'énergie pure au delà du corps...Comment fait on pour conquérir Vyâpinî, la kundalini totalement épanouit?

Dernière question . Parfois, je me dit que me faudrait 10 vie pour arriver jusqu' là. Alors quand un instant je pourrait tout lâcher et devenir lumineux. J'avais entendu que pendant kali-yoga c'étais cela le vrai héroïsme???
Om
Avatar du membre
ixtlander
Messages : 80
Enregistré le : 11 juil. 2010, 01:07

Re: Commencer le travail par en haut, ou par en bas ?

Message par ixtlander » 29 juil. 2010, 19:06

sami a écrit :Je ne crois pas, c'est lorsque notre vie s'est rempli de fardeaux que l'on peut commencer le travail en tout innocence ?
Cette question soulève d'autres questions, dont je n'ai pas la réponse... Faut-il vraiment être "en toute innocence" pour commencer ce type de travail ?

Par ailleurs, en quoi le fait de commencer le travail alors qu'on est encore "en toute innocence" pourrait-il montrer qu'on ne doit pas commencer par les chakras du bas ?

En plus, je n'ai pas dit qu'il ne fallait pas commencer jeune, je n'ai pas d'avis sur la question, j'ai simplement envisagé que le travail ne se faisait pas forcément de la même façon en fonction de l'âge.
sami a écrit :C'est pour cela que l'ascepticisme existe.
Qu'est-ce donc ?
sami a écrit :Il n'y a pas de vieillesse dans le subtil, l'âme et l'esprit.
Seul le corps subit cette loi.
Qu'en penses-tu ?
Pourquoi pas (encore que le concept de "vieille âme" me parle pas mal...), mais où veux-tu en venir ? :)
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13473
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Commencer le travail par en haut, ou par en bas ?

Message par Denis » 29 juil. 2010, 19:36

Denis, j'ai fait un voyage en voiture de 700 km. Ça faisait une semaine que je dormais peu et la veille du départ de nuit j'ai fermé les yeux 3 heures.
Bref je suis arrivé sur les rotules. J'avais utilisé plus d'énergie que je n'en disposais. Le lendemain il y avait un feu intense dans ma tête, cela ne s'arrêtais pas. C'étais trop désagréable. Malheuresement j'ai évacué quelques tensions...
Huum, je crois que tu confonds des choses, le feu n'est pas forcément la fatigue et le coté harassé...
Dernière question . Parfois, je me dit que me faudrait 10 vie pour arriver jusqu' là. Alors quand un instant je pourrait tout lâcher et devenir lumineux. J'avais entendu que pendant kali-yoga c'étais cela le vrai héroïsme???
Encore une fois, ce genre de croyance ou de phrase est lié au fait que tu ne pratiques pas, avec la pratique, toutes ces "petites manifestations" dont tu parles souvent disparaitraient pour laisser place à plus d'espace et de clarté...
Je te souhaite de mettre de l'ordre dans ta démarche, dans tes énergies et ta vie Lorkan. Tu as une chance sublime, tu es exalté par tout cela et tu entrevois des choses, mais un don reste une sale manie si il n'est pas travaillé :wink:
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar du membre
sami
Messages : 1959
Enregistré le : 20 août 2008, 14:45
Localisation : Isère
Contact :

Re: Commencer le travail par en haut, ou par en bas ?

Message par sami » 30 juil. 2010, 05:10

Denis:: Alors personnellement je trouve que proposer un travail qui part du bas est une bonne chose...
Avec la terre qui se manifeste, l'individu devient calme et stable, ses angoisses ou phobies se calment...
Puis le pratiquant entre dans l'eau et ce sont des désirs qui se réintègrent doucement, la sensation de devenir liquide est souvent évoqué alors par le pratiquant qui parfois à comme le mal de mer ou se sent vaseux...
Puis on passe dans l'air…
Le pratiquant se sent se rependre tout autour de lui, sa forme humaine disparait (merci castaneda !). C'est le cœur qui commence à s'ouvrir.
Mais si l'individu arrête là sa pratique il repart en sens inverse vers la matière…
Mais si il continue il va commencer à gouter au feu…
Il fallait bien que l'excès se trouve quelque part dans cette évolution !
Le feu qui arrive est effectivement excessif !!!
Il brûle, nous met très rapidement à mal et le Yoga devient bien autre chose qu'un truc pour se faire du bien, devenir souple et avoir un beau corps…
Le feu va brûler nos scories de nos vies passées, et mettre en place des ouvertures vers le haut réelle et concrète.
Pour moi, avant ces étapes, l'individu est immanent en lui, il ne peut connecter le Sahasrara qui lui reste inaccessible tant que l'énergie dans le front n'est pas devenue pure lumière intense.
Alors Urna, la pierre (tombale) qui ferme l'accès au Sahasrara et au plan divin se dissout et c'est comme un arbre incandescent qui s'enflamme sur la tête du pratiquant, comme un feu d'artifice…
Tenter cela avant d'avoir stabilisé son être, sa base, ses envie de possessions (terre), ses désirs (eau), ses passions (feu) me semble dangereux…
Mais on peut aussi penser que celui qui ouvre la pierre en même temps stabilise tout…
J'aime beaucoup cette explication, je vais l'intégrer à mon travail de purification mais j'ai le mal de mer alors ça va secouer :beurk:
Merci :wink:
ixtlander ::
sami a écrit:
C'est pour cela que l'ascepticisme existe.


Qu'est-ce donc ?
Tu as raison, c'est quoi ce mot que je viens d'inventer - je voulais dire un ascète qui en s'infligeant la solitude essaie de retrouver ce sentiment d'innocence, c'est-à-dire, cette légèreté de l'être qui va lui permettre de ressembler à la Lumière.

Je pense qu'il faut d'abord apprendre à manier "nos armes", les apprivoiser, les développer, les maitriser pour descendre profondément plus bas - je pense qu'il y une différence entre une vraie pénétration et une méthode qui permet d'équilibrer tout notre système énergétique.
Tout profit et tout avantage, offre-les à autrui, Toute perte et toute défaite, prends-les à ton compte.

http://www.yoga-et-meditation.com
Répondre