EN QUETE DE PLUS !!!

Un forum pour échanger et partager librement sur notre recherche spirituelle.

Modérateur : Modérateurs

Répondre
willy220
Messages : 132
Enregistré le : 02 sept. 2007, 17:51

EN QUETE DE PLUS !!!

Message par willy220 » 30 sept. 2009, 11:35

Mon esprit ne trouve pas sa saveur dans les choses du monde. Il a compris que le diamant qu’il cherchait était caché derrière ce monde. En vérité, l’espoir, je l’ai banni de ma vie ou du moins il en a été. Ce qui permet l’intellection a été remis en cause, foulé au pied. Il n’y a plus de jour, jamais, pour celui-la, qui tel la chrysalide attend son heure. Ce que je cherche, je ne sais jamais où le trouver. J’aimerai tant pouvoir t’embrasser. Autrefois, tu m’as donné des parfums innombrables et leurs cortèges d’amour et de poésie. Là, depuis que tu m’as montré les portes du paradis. Tu m’as projeté en enfer.
Où t’es-tu retiré ? Toi que je cherche sans relâche. Je ne sais plus quoi penser. Le maître parle de la présence, d’une présence transcendant tout chose. Mais comment t’approcher?, toi, l’infini qui s'ébat devant moi. Tu m’a laissé, inflexible, inconsolable. Je suis mort tant de fois pour toi et je meurs encore. Si, je t’appelle « Toi », c’est que je ne puis te trouver un autre nom. Es-tu cette éternelle splendeur qui n’est que moi. Si tu es cela, mon esprit n’est que « deux » alors que je ne veux que « Toi »... Il ne peut pas y avoir nous deux pour jouir de cette faveur.
Et quand bien même, je pense que jouir m’est trop personnel. Tu me pousses à la vie, à l’amour, au dépassement et ne voila que de discorde. De qui ? De quoi parler ? Voila que je ne crois pas ce que dit le maître, car cela ne marche pas. Le seul doute que je n’ai pas, c’est que je suis encore là... M'emporteras-tu, mon bien-aime ? Viendras-tu me cueillir au matin comme la rose, laquelle a côté de tes pieds ne sentirait encore que la rosée.
Si de m’enflammer je m’enflamme, alors je t’aime. Mais qu’est cet amour qui accourt ?... Non, je ne t’aime pas, je suis trop égoïste. D’amour en dehors de « Toi », c’est comme si il y en avait pas. Mais alors, que sont les amoureux et la charité ? Que dire d’autrui et du geste délicat ? Je dirai qu’il est le même.
C’est parce que je m’aime moi-même que j’aime l’autre, je suis le même mais je ne me connais pas. Si, je me connaissais mon dieu... que serait alors la vie ? Si ce n’est les délices de l'être. Mais avant, je dois gravir la montagne. Laquelle ? Le maitre me la révèle et me dit : « les pensées ». J’avoue... Mais qu'y puis-je ? Si je pouvais, ne serait-ce qu’une seconde, faire, qu’elles s'effondrent afin de te trouver.
Je te nomme ivresse, délicatesse et béatitude. Ta face est comme mille miroirs resplendissant dans le feu. Mais que dire ? Éternel dévoyé, ce que je cherche, je le suis. Et cependant, puis-je chercher à partir du moi ? D'où la recherche commence-t-elle le mieux ? De quel lieu ? Lesquels j’embrasse tous ? Puis-je m'élancer pour me trouver ? Je me trouverai en mon temps et mon heure...
Déjà, le voile tombe et la compréhension accourt, je termine d'écrire.
Répondre