Devenir professeur de yoga: tant de questions!

Un forum pour échanger et partager librement sur notre recherche spirituelle.

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Tienzin
Messages : 10
Enregistré le : 05 juin 2018, 17:39

Devenir professeur de yoga: tant de questions!

Message par Tienzin » 23 juil. 2018, 22:18

Alors voila, j'ai abordé plus en détail mon parcours en tant que pratiquant de yoga dans le salon "présentation", ainsi que ma recherche spirituelle et mon projet à terme d'enseigner le yoga.
Après deux ans et demi de pratique, je sais que le yoga est devenu une partie fondamentale de ma vie, et l'enseigner m'apparait comme une évidence.
Pour autant, je suis parfaitement conscient que cela ne s'improvise pas.
D'une part, étant très raide à l'origine, je ne peut pas griller les étapes.

1) Je dois garder patience, et pratiquer régulièrement tout en continuant à vivre une vie "normale", avec mon travail ( agent des pompes funèbres) jusqu'à ce que ma souplesse me permette de montrer de belles postures à des pratiquants qui auront besoin d'être rassuré sur mes compétences. Hors pour des néophytes, la souplesse est la preuve (trompeuse nous le savons) de "l'accomplissement" d'un professeur. Disons que sans cela on apparait comme un amateur ou un charlatan. Donc...je dois prendre mon mal en patience et laisser mon corps aller à son rythme.

2) Cela acquis...disons dans un an ou deux maximum (j'espère...cela dit je suis étonné de mes progrès, la motivation donne des ailes), il me faudra passer à la vitesse supérieure et rentrer dans une pratique assidue, intense et quotidienne. Et donc quitter mon travail (ou passer à mi-temps?) et enchainer des stages, retraites ect. Cela pendant quelques mois je pense.

3) Enfin, choisir une formation pour faire 200h puis 500h (pour commencer, et j'ai déjà les finances).

Voila comment j'imagine les choses. Mais je dois dire que c'est tout à fait angoissant. Cela suppose tant et tant de "si" et de "peut-être".
Aujourd'hui j'aimerais pratiquer tout les jours, toute la journée. Alterner entre étude de texte, asanas et pranayama. Chaque mois qui passe me laisse plus enthousiaste. En réalité, après deux ans et demi de pratique, je suis impatient...j'ai peur de me laisser engloutir par la routine, une vie de couple qui amènera peut-être un enfant, un crédit, et puis un travail qui m'éloignera du yoga ect.

En bref je me demande si!
1) Je ne devrait pas dès maintenant m'engager dans une pratique accrue, chercher un "ashram" ou autre centre de retraite pour cela.
2) envisager une formation dans un délais plus court.
3) Envisager carrément une formation dans un délais beaucoup plus long (d'ici quatre à cinq ans) auquel cas je serait sans doute père de famille à ce moment là, marié ect mais plus aguerri en même temps...ou trop occupé pour pratiquer.

4) Je n'ai aucune intention de quitter ma compagne que j'aime et qui m'est nécessaire. Cela ne m'empêche pas de penser au Bouddha qui a laissé femme et enfant pour suivre sa voie...Quel est le bon choix? Décider de consacrer sa vie au yoga est tellement disruptif pour qui a été élevé dans un milieu consensuel et traditionnel...J'avoue que je veux les deux. Dure challenge...

5) Où me diriger pour me lancer dans une pratique quotidienne, soutenue, en vue de vraiment devenir un yogi aguerri, tout en ne parlant pas très bien anglais?

6) Mon projet est-il seulement réaliste...ou ne vais-je pas rester croque-mort jusqu'à la fin de mes jours?

Ah oui, et s'il y a une phrase qui m'a particulièrement marqué dans la Bhagavad gita c'est "lâche ta douleur, et bats-toi!". Elle résume tellement bien mon parcours.

Merci à tous ceux qui auront la patience de lire ce pavé. Et merci à vous de vos éventuelles réponses.
Avatar du membre
HamsaYogiFrance
Messages : 360
Enregistré le : 13 avr. 2011, 11:57
Localisation : Strasbourg

Re: Devenir professeur de yoga: tant de questions!

Message par HamsaYogiFrance » 24 juil. 2018, 10:07

Namasté Tienzin,
pour ma part, je te déconseille d'envisager si tôt de quitter ton boulot. D'abord, parce que ton enseignement ne devrait pas être écrasé par la nécessité de gagner sa croûte. Aussi parce que nous faisons partie du monde et au boulot, c'est aussi là que tu peux faire une différence et rencontrer des âmes réceptives à ce que tu as à partager.
Bien-sûr si ton activité d'enseignant s'avère suffisante financièrement, pourquoi ne pas devenir prof à temps plein, par la suite. Mais dans un premier temps, laisse toi la possibilité d'enseigner sans contrainte.

Ensuite, bien-sûr que tu peux rester en couple. J'ai moi-même une femme et 2 enfants. Je travaille en tant que programmeur informatique et donne des cours dans mon temps libre (2, 3 ou 4 fois par mois). Je trouve mes temps de pratique tôt le matin, à la pause déjeuner et la nuit, quand tout le monde est couché.

Enfin, veux-tu vraiment adopter la stratégie commerciale si commune actuellement de réduire le yoga à un simple cours de postures validé par une formation de x heures à l'occidentale et à chercher un maximum d'élèves ? Comme tu le sais, le yoga authentique est avant tout une voie spirituelle et l'exemple du Bouddha devrait te parler en ce sens. Les programmes de formation à x heures sans guru ont leurs limites et sont axés purement sur le corps physique. Ils ne s'inscrivent pas dans la tradition antique du yoga, mentionnée dans les textes, où l'enseignement est transmis de maître à élève. Bien-sûr, ça fait du bien de tels enseignements corporels : un bon prof de gymnastique peut aider beaucoup de monde à se sentir bien dans son corps et à le soigner. Cependant, cela ne suffit pas pour mériter l’appellation de "yoga", qui signifie union avec le Divin ! Connaît-on des maîtres ayant atteint l'illumination avec juste des postures ? Les singes nous précèdent-ils donc tous ?
Je parlerais plutôt de professeur d'asanas. Et c'est une bonne chose et il peut progresser spirituellement comme tout le monde par sa pratique individuelle et son service, quels qu'ils soient.
En bref mes conseils sont : respire, relâche-toi, lâche prise, ne te presse pas trop, ne te mets pas la pression et pose toi les bonne questions : qui suis-je ? Qu'est-ce que je veux ?

Il y a par ailleurs des profs plus expérimentés ici, comme Denis, qui pourront nous éclairer aussi

Porte-toi à merveille
___/\___
L'humanité, notre religion d'union.
Respirer, notre prière d'union.
Conscience, notre Dieu d'union.
- Yogiraj Siddhanath

http://siddhanath.org/?lang=fr
Prochainement http://www.siddhanath.fr/evenements
Tienzin
Messages : 10
Enregistré le : 05 juin 2018, 17:39

Re: Devenir professeur de yoga: tant de questions!

Message par Tienzin » 24 juil. 2018, 12:44

Merci d’avoir pris le temps de m’apporter une réponse. Effectivement je pense que continuer comme cela quelques années est possible. Pour autant les mêmes questions resurgiront à un moment donné. Avec les années je vais continuer à progresser, mais lentement, painiblement, sans que jamais la pratique du yoga ne puisse prendre la place que j’aimerais qu’elle prenne dans ma vie. Biensur j’ai le sentiment de pratiquer le yoga à chaque fois que je mange végétarien, que j’essai de me conduire avec droiture, rester concentré dans l’instant ect ect. Mon projet va gagner en clarté au fur et à mesure du temps. Pour autant, depuis tellement longtemps maintenant je ressent le besoin d’aller plus loin, de me lancer complètement dans l’etude et la pratique, un peu comme on peut décider un jour de faire une retraite bouddhiste et d’y passer quelques mois, des années...parfois la vie quotidienne me convient et d’autre fois j’ai cette pulsion qui me dit: «  vas-y n’ais pas peur, lache tout, tu dois le faire, cherche toi un lieu où pratiquer encore et encore et devient ce que tu dois devenir ». J’essai de tempérer ces pulsions en gardant la tête froide; en me disant que c’est plus rationnelle de garder un travail stable et j’essai de ménager le choux et la chèvre. Et en même temps j’ai peur de passer à côté d’une vie plus encrée dans la spiritualité. Être professeur de yoga m’apparait en fait comme un compromis à cet égard. Après un temps de pratique intense, je reviendrait à une vie plus normale basée sur la transmission de ce que j’aurais appris, et je pourrais être avec ma compagne, mes futurs enfants ect. Dsl pour la syntaxe...écrire depuis un smartphone n’est pas pratique. Cela fait des années que je cherche en fait comment ménager les impératifs de notre vie quotidienne et ma recherche spirituelle...je rédigerait un message plus lisible sur l’idée que je me fait de l’enseignement du yoga. Disons pour faire simple qu’entre le guru et le prof de gym il y a un juste milieu qui me semble correspondre particulièrement aux besoin des gens ici en France. D’ailleurs je dois dire qu’être un modeste instructeur d’asanas et de pranayama ne me dérangerait pas. Mais je m’en expliquerais.
Avatar du membre
HamsaYogiFrance
Messages : 360
Enregistré le : 13 avr. 2011, 11:57
Localisation : Strasbourg

Re: Devenir professeur de yoga: tant de questions!

Message par HamsaYogiFrance » 24 juil. 2018, 15:35

Tienzin a écrit :(...)Pour autant, depuis tellement longtemps maintenant je ressens le besoin d’aller plus loin, de me lancer complètement dans l’etude et la pratique (...)
Il y a 24 heures dans une journée : ne parviens-tu pas à y trouver un temps pour te lancer complètement dans ta pratique ?
Lahiri Mahasaya était chef de famille nombreuse, fonctionnaire dans la compagnie de chemins de fer et le grand maître qu'on connaît !
Ne t'inquiète pas, si tu vas constamment vers la pratique, la pratique intense viendra à toi. Il n'est pas toujours besoin de forcer les choses. Bouddha ne préconisait-il pas la voie du milieu ?
L'humanité, notre religion d'union.
Respirer, notre prière d'union.
Conscience, notre Dieu d'union.
- Yogiraj Siddhanath

http://siddhanath.org/?lang=fr
Prochainement http://www.siddhanath.fr/evenements
Avatar du membre
Jivan
Messages : 96
Enregistré le : 06 août 2014, 17:30

Re: Devenir professeur de yoga: tant de questions!

Message par Jivan » 24 juil. 2018, 16:12

Notre quotidien, chaque moment de notre vie peut aussi être propice à la pratique.
Une pratique d'introspection.
Comment je respire, je bouge
Quelles sont mes pensées ? Suis je détendu ? où vais-je ?
"Ce n'est pas un signe de santé mentale d'être bien adapté à une société malade." Krichnamurti
Tienzin
Messages : 10
Enregistré le : 05 juin 2018, 17:39

Re: Devenir professeur de yoga: tant de questions!

Message par Tienzin » 24 juil. 2018, 19:02

Oui effectivement c'est un bon exemple ce Mahasaya, je viens de lire sa biographie et effectivement il semblerait qu'il ait su tout mener de front durant des années. C'est une bonne façon de vivre assurément. A minima je pense qu'effectivement je continuerai à pratiquer, et puis je transmettrai ma passion du yoga, de l'étude des philosophies et spiritualités du monde à mes enfants et à tout le monde autour de moi à travers ne serai-ce que ma façon de vivre.
Déjà dans mon travail, ma façon de penser, le travail que j'ai effectué sur moi-même me permet de prendre du recul et d'inciter mes collègues à réviser parfois leurs préjugés. Le simple fait qu'ils se rendent compte qu'un croque mort, le soir, va passer du temps à méditer, et enchainer des postures, faire des exercices de respiration ect leur fait comprendre que le yoga n'est pas une pratique lointaine et nébuleuse.
Forcément ils comprennent que, bien que je leur paraisse étrange, ce qu'ils pensaient être lointain et flou, est en fait à la porté de tous (et même de l'un d'entre eux). En outre je ne fume plus pour préserver mes poumons et mange presque plus de viande, je ne dépense pas mon argent dans (trop) de futiles choses, je m'habille simplement, je n'ai pas une belle voiture ( que beaucoup ont à crédit), je ne dis jamais de mal des gens, et ne me moque pas d'eux, j'essaie de faire preuve de gentillesse et de compassion autant que je le peux, je ne trompe pas ma compagne ect. Je suis loin d'être un sain, mais j'essaie de donner par mon exemple la preuve qu'i est possible de suivre un art de vivre bon pour soi, pour les autres, et pour l'environnement. Certain pensent peut-être que je m'ennuie et que je suis ennuyeux. Ou même que je me prive. C'est tellement faux. Enchainer quelques salutations au soleil, faire une pince, m'apporte tellement plus de bonheur qu'une cigarette...sans parler de la satisfaction immense de sentir ses poumons se remplir amplement après une pratique! Le plaisir de bien respirer, c'est comme le plaisir de bien manger.

Cela dit, ça ne signifie pas que je renonce à enseigner le yoga. Disons que vos avis m'aident à garder le cap sans m'impatienter.

J'en viens maintenant au cœur du sujet.
Je pense qu'il y a les maitres (gurus, rishis) qui vont avoir des disciples et qui les porteront vers un haut niveau d'accomplissement.
Et il y a les professeurs.
Parmi les professeurs, il y a les excellents professeurs. Les agrégés si je puis dire...et puis il y a les CAPES et les simples instituteurs qui n'apprendront jamais les secrets de l'univers à leurs élèves...mais seulement à lire et à écrire. Et pourtant, à quoi servirait un agrégée de lettres anciennes sans élèves sachant lire?

Demandez dans la rue à une personne au hasard de relâcher les épaules, de respirer amplement (complétement), de se concentrer sur son souffle, de s’asseoir avec le dos droit, de faire un dos rond et un dos creux, de se concentrer en équilibre sur un point...la majorité des gens ne comprendra pas comment réaliser ce que vous lui demandez, une autre partie vous regardera juste bizarrement en vous insultant de "pd".
Entre ceux qui voudraient bien faire, et ceux qui ne comprennent même pas quel intérêt peut bien avoir le souffle, et qui évacuent le stress et l'anxiété dans la drogue, la violence, l'adrénaline ect...en quoi un maitre spirituel accompli pourrait-il bien les aider? Combien d'entre eux rentreront dans un endroit où il y a écrit " Le grand sage Sri Guru Rimpoche Narandra yogi vous guidera vers la lumière"!? Sans doute pas beaucoup.
Alors oui, moi ce que je veux être, c'est ce petit instituteurs qui peut-être passera sa vie à faire faire des adho muka svanasana et corriger des guerriers deux à des employés de bureaux stressés et mal dans leur corps et dans leur tête et dans leur vie. Et tant-pis si je ne les verraient jamais atteindre l'ataraxie, parce que je sais qu'ils sortiront de mon cours mieux qu'ils n'y sont rentré, comme moi avant eux. Je n'aspire à rien d'autre qu'aider à participer de la création, en France, d'une culture de la pratique des asananas et des pranayama qui, pour moi, est un préalable indispensable à la reconquête du corps dans notre pays judéo-chrétiens. Je crois que les français ne peuvent pas griller les étapes. Il y a trop loin entre le petit français qui a mal au dos à force de préparer des colis, et le brahman Indien pour qu'il n' y ai pas besoin de modestes passeurs.

Enfin, ce que je dis est à débattre. Je conçois parfaitement que l'on puisse être rebuté par ma vision.
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13529
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Devenir professeur de yoga: tant de questions!

Message par Denis » 24 juil. 2018, 22:36

Bonjour Tienzin, bienvenue sur le forum
Je suis en séminaire avec mon guru Yogi matsyendranth à Arles et je n'ai pas trop de moyens informatiques pour venir sur le forum.
J'ai lu ton projet et je te félicité, c'est un beau projet !
Je crois aussi que HamsaYogiFrance t'as donné de très belle piste de réflexions sur ton projet
Je peux te dire que c'est très dur de vivre du Yoga, il y a de plus en plus de cours, de profs et tout cela dans des styles très loin de la tradition du Yoga...
Il faut avoir réellement un gros travail et une bonne connaissance pour en premier devenir un bon prof qui aura quelques chose a transmettre et en deuxième espérer attire à soi des élèves.
il ne faut oublier que des élèves ne sont pas des clients et avoir un job qui subvient aux besoins primaires me semble important pour ne pas tomber dans ce travers qu'on rencontre un peu trop souvent...
Cela permet d'offrir des cours à des gens qui ne peuvent payer et avoir une véritable démarche d'aide spirituelle.
Je te souhaite de réussir, mais surtout que la lumière de l'esprit (Mahaprakasha) t’inonde de sa saveur !

Pour info j'ouvre une formation sur 3 ans en septembre... :wink:
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2019
Retraite Yoga 2019
Avatar du membre
HamsaYogiFrance
Messages : 360
Enregistré le : 13 avr. 2011, 11:57
Localisation : Strasbourg

Re: Devenir professeur de yoga: tant de questions!

Message par HamsaYogiFrance » 25 juil. 2018, 10:15

Tienzin a écrit :(...)
Je pense qu'il y a les maitres (gurus, rishis) qui vont avoir des disciples et qui les porteront vers un haut niveau d'accomplissement.
Et il y a les professeurs.
Parmi les professeurs, il y a les excellents professeurs. Les agrégés si je puis dire...et puis il y a les CAPES et les simples instituteurs qui n'apprendront jamais les secrets de l'univers à leurs élèves...mais seulement à lire et à écrire. Et pourtant, à quoi servirait un agrégée de lettres anciennes sans élèves sachant lire?
(...)
Cela me rappelle un épisode de la vie de Rumi et de son maître Shams i Tabrizi.
Rumi organisait des rencontres de prière là où il résidait et il se désolait que quelques clochards qui traînaient dans le coin ne se joignaient jamais à eux et préféraient passer leur temps à boire du vin plutôt qu'accepter les invitations de Rumi.
Et un jour Shams fut de passage et vint à la prière avec ces personnes. Rumi fut stupéfait et lui demanda comment il les avait convaincu. Shams lui expliqua qu'il s'était simplement joint à eux, avait bu du vin avec eux, avait conversé avec eux...

Tu as raison, on a besoin d'enseignants. D'ailleurs, c'est les maîtres qui nous forment et nous amènent directement ou indirectement à enseigner. Aussi, un maître acceptera de venir se placer à notre niveau pour nous servir et nous faire évoluer. Il voit la lumière divine en chacun et est là pour la servir.
L'humanité, notre religion d'union.
Respirer, notre prière d'union.
Conscience, notre Dieu d'union.
- Yogiraj Siddhanath

http://siddhanath.org/?lang=fr
Prochainement http://www.siddhanath.fr/evenements
Tienzin
Messages : 10
Enregistré le : 05 juin 2018, 17:39

Re: Devenir professeur de yoga: tant de questions!

Message par Tienzin » 26 juil. 2018, 17:18

Merci de vos réponses!
Je prends bien notes de vos conseils. Je verrai au fur et à mesure que ma pratique évoluera vers quoi je me dirigerai précisément.

Étant donné qu'il n'est pas question de faire commerce du "yoga", et qu'il ne faut pas demander une rémunération pour l'enseignement (comme dans la tradition bouddhiste d'ailleurs) nous avons deux choix.

1) Étudier auprès d'un maitre authentique et se retrouver un jour en position de transmettre à son tour les enseignements d'un yoga véritable et authentique. Cela dans la gratuité (dans le cadre d'une vie plus ou moins monacale, ou de son temps libre).

2) Étudier un yoga "mainstream", soluble dans le mode de vie occidental (mais nécessairement disruptif pour de nombreuses raisons, sinon cela n'aurait aucun intérêt), s’efforcer d'apprendre auprès d'instructeurs de grande qualité (que l'on peut d'ailleurs trouvé en France), et nourrir pourquoi pas sa pratique de rencontre avec de vrais maitres sans devenir véritablement un disciple. Cela en ayant conscience de passer à côté d'une grande partie de ce que peut apporter le yoga véritable.

Pour moi c'est un peu la différence entre celui qui étudie la théologie, et celui qui se contente d'aller à la messe de pâque...c'est pas la même "religion" qu'ils pratiquent. Combien de chrétiens connaissent le concept de périchorèse? Ou ont lu Saint Thomas d'Aquin?
De même qu'il y a peu à voir entre un paysan tibétain analphabète tournant son moulin et un lama. J'ai envie d'être un prêtre, mais tant pis si je ne suis que diacre.

Je dois avouer que cette idée de "petits" profs vivants totalement ou pour parti de leurs cours d'asanas, partageant leurs connaissances en philosophie Hindou qu'ils ont glané ça-et-là, ne me déplait pas. Il y a toujours eu les sannyasins et le "tout-venant" des pratiquants. L'idée est que se créer un peuple de pratiquants et d'enseignants, diffusant ensemble ces pratiques jusqu'à ce que cela change profondément la société.

Pour ma part, je n'ai jamais assisté à un enseignement d'un vrai "maitre", mais dés mes premiers cours, j'ai été pleinement et entièrement satisfait par ce que mes instructeurs m'avaient amené à faire. Bien sur ils ont étudié auprès de "maitres" divers et variés, mais le yoga qu'ils pratiquent dans leur cours est taillée sur mesure pour un publique de néophytes. Ce sont des pratiques standardisées qui, j'en suis sur, n'ont rien à voir avec la pratique auprès d'un vrai yogi.
Pour autant cela m'a toujours comblé parfaitement. J'ai trouvé dans ce yoga "mainstream" tout ce que j'étais venu chercher. Notamment la méticulosité dans les postures, cette rigueur, et aussi cette éducation à la bienveillance envers soi-même, cette attention aux sens ect. Et non je refuse d’appeler cela de la "gym", même s'il n'y a pas d'offrande à Krishna. Je SAIS que pour aller plus loin dans ma pratique, il me faudra m'orienter vers d'autres enseignants. Mais je crois que cela ne délégitime pas leur travail.

Il a fallut que je commence par m'asseoir en tailleur et faire des chiens tête en bas tout les jours pour ensuite, avoir le gout d'aller plus loin. Ils ont joué leur rôle. Et modestement c'est ce rôle que j'aimerais jouer.

Alors j'avoue que la partie commercial ne m'embête pas. Qu'un enseignant cherche à vivre de sa passion me parait sain si cela est fait dans le respect et non pas dans l'usurpation. Se faire payer en échange de la promesse de la "lumière" me parait immoral, mais être rémunéré pour une heure et demie passée à apprendre des postures et des respirations avec la promesse d'un mieux être, me semble une bonne façon de vivre. En tout cas, je travail dans un milieu ou l'on fait commerce de la mort et de la tristesse des famille alors...je vous avoue que gagner sa vie en donnant des cours d'asana ne me parait pas plus immoral que de vendre 2000e un cercueil en bois à une femme épleurée...En outre il ne s'agit pas de bêtement se vautrer dans la culture du bien être. Le "bien-être" tel qu'il peut surgir d'un cours de yoga (même mainstream) est d'une qualité exceptionnelle car ils surgit de véritable valeurs d'écoute, d'attention, de bienveillance et d'une impitoyable exigence qui pour moi rehausse la confiance en soi. Je me souviendrai toujours quand mon prof m'a dit un jour alors que je tenté un guerrier 3: "vas-y, fait toi confiance, tant les bras et arrête d'avoir peur"...et j'ai tendu les bras et un déclic s'est fait...j'avais tout simplement peur jusqu'à présent, et pas confiance dans mon corps que je trouvais plus malingre qu'il ne l'était.

Ainsi je me dis qu'un jour si je peux au moins donner des cours en dehors de mes heures de travail, et puis des années plus tard à mi temps, et pourquoi pas ensuite à plein temps, et bien cela me contenterai.

Sachant que j'apprécie aussi la MBSR dont j'ai fait un stage afin de travailler sur mon anxiété. Ce que je veux c'est participer de cet essor d'une nouvelle culture.
Je sais, pour les puristes tout cela est une "perversion" des traditions orientales. Une abominable occidentalisation. Je ne pourrais pas faire changer d'avis ceux qui le pensent. Moi je crois que c'est un préalable. Apprendre aux occidentaux avec leurs mots, dans leur société, à ré-envisager les choses.
Avez vous conscience de l'immense révolution que c'est que de parvenir à convaincre des français de prendre soin d'eux, dans la douceur, dans l'écoute et la bienveillance, plutôt que de soulever de la fonte ou de taper dans une balle pour mettre plus de but que l'autre et devenir un gagnant? Chaque nouveau pratiquant du yoga (même d'un banal cours d'asanas) c'est une révolution culturelle en occident, c'est une brèche au sein de notre culture de la performance à outrance et au mépris de tout et de tous.

Chaque minute que passe une personne à se concentrer sur sa respiration, c'est une minute de moins qu'il passe à essayer d'être plus fort, plus beau, plus riche que son voisin. Participer de cela me suffit, et je n'ai pas de scrupule à essayer d'en vivre.

Mais comme rien n'est simple, je suis de ceux qui ont besoin de se sentir légitime, et je n'enseignerai pas avant des années de pratique et un parcours susceptible d'inspirer par son exemplarité, mes potentielles futur élèves.

Bien sur, je réfléchi en même temps que je tape ce texte, rien n'est figé dans ma pensée. Au fond, j'apprécie mes instructeurs pour ce qu'ils m'ont apporté, ce n'est pas grave s'ils ne pratiquent pas l'hindouisme ou n'ont pas l'accréditation d'un grand maitre en tunique issu d'une ligné de brahman. C'est eux mes exemples. ^^
Avatar du membre
hridaya
Messages : 2016
Enregistré le : 16 avr. 2012, 10:30
Localisation :

Re: Devenir professeur de yoga: tant de questions!

Message par hridaya » 26 juil. 2018, 21:32

çà fait beaucoup d'idée tout ça, non ?
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
Tienzin
Messages : 10
Enregistré le : 05 juin 2018, 17:39

Re: Devenir professeur de yoga: tant de questions!

Message par Tienzin » 26 juil. 2018, 21:43

Oué, je sais ça fait beaucoup. XD
Avatar du membre
Banyan
Messages : 265
Enregistré le : 30 janv. 2010, 14:36

Re: Devenir professeur de yoga: tant de questions!

Message par Banyan » 13 sept. 2018, 15:13

Les stages, peu importe qu'ils soient de 200, 500 ou 1000 heures n'arriveront jamais à la cheville d'une simple mais réel pratique quotidienne même d'une heure tenue sur des années.
Quant aux idées, la maturation d'une pratique quotidienne, dans la poussière du monde à tendance à les faire évoluer.

il y a toujours le risque que les idées soient en fait un idéalisme basé sur une création mental et que tout cela s'effondre totalement confronté à la réalité.

On peu aussi dire que les élèves forment le petit prof... lorsqu'il est sincère et humble...Cela a aussi une grande valeur qui surpasse les 200heures avec certifs à l'appui !

C'est bien d'être marié et d'avoir un ou des gosses... Lorsque t'auras des élèves tu en auras pleins qui commencerons par te demandé comment faire pour réussir à pratiqué comme ils le font avec toi, en dehors de la salle de yoga alors qu'ils ont le travail, le ménage et le bébé qui pleure...
Mais je me demande ce que tu pourras leurs répondre si tu de coupe de tout!

Quant à Bouddha... On ne sais dans l'fond rien de lui en dehors de légendes... Par contre on peux aussi dire que sans le soutra du chef de famille et homme d'affaire Vimalakirti qu'on aurai plus la moindre trace du Bouddhisme depuis au moins 1500 ans...!
Avatar du membre
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13529
Enregistré le : 23 juil. 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Devenir professeur de yoga: tant de questions!

Message par Denis » 13 sept. 2018, 16:04

hridaya a écrit :çà fait beaucoup d'idée tout ça, non ?
Oui, et beaucoup de projections et de certitudes...
Je crois que le Yoga n'est simplement pas là, pas dans tout ça...
Tienzin tu te perds toi même...
Tu fais un mélange de tellement de choses avec pleins d'idées morales, moralisantes et très occidentales...
Bref...
Puisses tu avancer dans le chemin et entrevoir quelque chose d'un peu plus simple, plus "là"...

Par exemple tu commences avec :
"Étant donné qu'il n'est pas question de faire commerce du "yoga", et qu'il ne faut pas demander une rémunération pour l'enseignement (comme dans la tradition bouddhiste d'ailleurs) nous avons deux choix." :?
Heuuu, si on fait du Yoga on est pas dans le Bouddhisme et à voir combien fait payer le Dalaï Lama ou d'autres Rimpoché leur passage, je me dis alors que le monde, selon ta vision est bien foutu...
Je me dis aussi que mon maître, un homme respectable et lumineux fait payer ses séminaires assez chers aussi...
Bref, pas vu dans aucun texte qu'un cours de Yoga devait être gratuit...
mais le pompon est là : :lol: :lol:
" Se faire payer en échange de la promesse de la "lumière" me parait immoral"... Pfuuu, merde je suis immoral !!!
Bon, ok je ne a promets pas, mais...
Alors oui je vais faire ce que tu dis je vais ouvrir un cours de Vinyasa Yoga et vendre de la posture à des mamans stréssées, là je serais moral... :beurk:
Bon, ben...
Courage, tu vas y arriver ! :coeur:
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2019
Retraite Yoga 2019
Avatar du membre
lorkan739
Messages : 3856
Enregistré le : 07 nov. 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Devenir professeur de yoga: tant de questions!

Message par lorkan739 » 22 janv. 2019, 14:29

"L'être libéré n'abandonne pas le monde. Il y demeure libre, dans la joie et la plénitude, participant au jaillissement sans fin de la toute-puissance divine. C'est en ce sens qu'Abhinavagupta a pu écrire :
"la délivrance n'est autre en réalité que le déploiement de notre propre essence, celle-ci n'étant elle-même rien d'autre que la conscience de Soi".
Infiniment rares sont toutefois les êtres libérés en cette vie. Rares aussi, dit Abhinavagupta, ceux qui touchent une grâce suffisante pour les amener à la délivrance au moment de leur mort ou dès la vie suivante. L'immense majorité des êtres(même celle des shivaïtes non dualistes, selon nos auteurs)ne peut que s'acheminer, par la prière, la méditation et les rites, vers un but extrêmement lointain."

~ extrait de l'introduction de Lilian Silburn au Tantraloka de Abhinavagupta
Om
Répondre