Tarka

Exprimez vous sur un des thèmes présentés en faisant une réponse.
Proposez des thèmes en cliquant sur nouveau.

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Igbe
Messages : 142
Enregistré le : 14 Juil 2009, 20:31

Tarka

Messagepar Igbe » 31 Déc 2010, 18:20

Comme Tongra parlait d'Abhinavagupta, je propose un bel article du blog "Vache Cosmique", qui parle de Tarka :


Un ouvrage d'Eric Baret vient de paraître, aux éditions "Almora". Il se propose d'y présenter "le yoga du Shivaïsme cachemirien", tel qu'il fut transmi par feu Jean Klein.

C'est un beau livre, illustré de photos parfois magnifiques. L'approche corporelle y est suggérée en grands détails, à travers diverses rubriques, sur l'alimentation, la sexualité, l'assise ou la respiration. Cette écoute du corps tactile sans référence est une belle invitation à l'exploration - poétique - de l'inépuisable richesse du ressenti. Cette approche est indiquée par plusieurs stances du Vijnâna Bhairava Tantra, et c'est le génie de Jean Klein d'avoir su nous en montrer l'étendue, bien que la filiation cachemirienne qu'il revendique me semble peu crédible.

En revanche, je suis surpris de lire des propos sans nuances, tel que : "Le raisonnement, la pensée, l'intention ne procurent que des certitudes illusoires..." (p. 54).

De part en part de leur enseignement, Jean Klein et Eric Baret semblent, en effet, valoriser uniquement la perception, le "ressenti", en excluant le concept, le "pensé".

Pourtant, il est clair qu'une telle dévalorisation de la raison est absente de la philosophie de la Reconnaissance (pratyabhijnâ) formulée par Utpaladeva et Abhinavagupta. Non seulement cette dévalorisation en est absente, mais encore le raisonnement (tarka) est la partie suprême du yoga à six membres (et non huit) des tantras shivaïtes. Selon Abhinavagupta, le raisonnement, bien exercé, procure une certitude inébranlable (dridhanishcaya). Cette certitude est une pensée (vikalpa) en harmonie avec la conscience au-delà de toute pensée articulée, qui est Parole (vâk) et source de toutes les pensées. La pensée procure ainsi un véritable accomplissement, en forme de pensée (vikalpâtmikasiddhi). Celui qui a acquit cette certitude, peut à son tour la communiquer à autrui à l'aide de raisonnements. Cette voie est celle du "raffinement des représentations" (vikalpasamskâra) présentée dans le chapitre IV du Tantrâloka, que chacun peut lire en français.

Mais s'il en est ainsi, d'où vient ce dualisme entre pensée et perception professé par Eric Baret ? Sa source principale, dans l'histoire de la pensée en Inde, ce sont les philosophes bouddhistes Dingnâga et Dharmakîrti. En effet, ils défendent la thèse selon laquelle la connaissance a deux sources : la perception et le raisonnement. Seule la perception donne accès au Réel ; le raisonnement, quand à lui, construit des concepts sans aucun rapport avec le Réel. C'est la thèse de la "distinction radicale des [deux] moyens de connaissance" (pramâna-vyavasthâ-vâda). Elle s'oppose à la thèse brâhmanique de "la coalescence des deux moyens de connaissance" (pramâna-samplava-vâda). Selon cette philosophie, dite du Nyâya, le premier instant de la perception d'une table n'est qu'une connaissance encore confuse de la table. De même, selon une autre philosophie brahmanique - la Mîmâmsâ - le premier instant de la perception de la table contient confusément le jugement verbal "C'est une table". En d'autres termes, il n'y a pas de rupture entre les deux sortes de connaissance, mais plutôt un seul et même mouvement de clarification. Or, c'est de cette dernière thèse dont s'inspire le shivaïsme du Cachemire, et non de celle des Bouddhistes ! Pour Utpaladeva et Abhinavagupta, en effet, la pensée n'est que l'explicitation de la perception du premier instant. Et toute perception est en réalité un raisonnement, même si celui-ci est trop rapide pour qu'on puisse en avoir conscience, "comme lorsqu'une aiguille transperce cent feuilles collées ensemble". Il n'y a entre ces deux formes de connaissance qu'une différence de degré, et non pas de nature. De même, l'action n'est que le prolongement de la connaissance.

Autrement dit, non seulement M. Baret fait dire à Abhinavagupta quelque chose qu'il ne dit pas, mais en plus il lui fait professer la thèse qu'Abhinavagupta réfute !

Pourquoi opposer ainsi pensée et perception, dans un enseignement qui se veut pourtant "libre" de tout dualisme du type corps-esprit ? Si le tantrisme intègre les émotions et les sensations dans sa démarche spirituelle, pourquoi donc n'intégrerait-il pas également la pensée ? Abhinavagupta me semble plus tolérant et ouvert à toutes les approches possibles, à l'image du Vijnâna Bhairava Tantra.

En outre, il est regrettable que l'auteur ne cite jamais les sources ni les traducteurs des extraits des textes sanskrits ou arabes invoqués pourtant à chaque instant, ainsi que d'autres inexactitudes sur les doctrines du shivaïsme du Cachemire. D'ailleurs, Eric Baret semble en avoir eu conscience, lorsqu'il se démarque, avec un certain mépris, des savants, des traducteurs et autres "universitaires". Il laisse à d'autres ce genre de travail "anecdotique", pour ne se consacrer qu'à "l'essentiel".

Enfin, on peut se demander de quels textes du corpus cachemirien M. Baret tire les idées selon lequelles il ne faut pas manger avant midi, manger des céréales crues trempées dans l'eau, etc. Bien sûr, chacun à le droit d'interpréter ces textes à sa guise. Mais alors, ayons l'honnêteté de le reconnaître. Être un adepte enseignant le shivaïsme du Cachemire, ou bien s'inspirer de ses textes (quand ils sont traduits): il faut choisir. Ces deux attitudes ne sont peut-être pas également gratifiantes en apparence, mais pourquoi s'embarrasser de ce genre de détail "anecdotique", au lieu de se consacrer enfin à "l'essentiel", c'est-à-dire au dialogue avec les autres, fut-ce à travers leurs oeuvres ?

PS du 1 er décembre 2008 : suite à plusieurs réactions de lecteurs, je tiens à préciser que malgré ces critiques assez franches, le "yoga du Cachemire" est incontestablement d'une immense richesse. Il n'est donc pas concerné par ces remarques. Je trouve seulement qu'il est dommage qu'Eric Baret n'exprime pas à l'égard de la philosophie - dont celle d'Abhinavagupta - une opinion légèrement plus nuancée. Le yoga du Cachemire me paraît profondément fidèle à Abhinavagupta. Par contre, je ne comprend pas pourquoi il faudrait exclure la philosophie - et donc la philosophie de la Reconnaissance. L'écho des paroles insondables d'Eric baret n'y perdrait aucune profondeur. La perception est un discours. La pensée est un ressenti.
Humblement, me rendre compte que seule mon histoire (ma prétention) peut me déranger : voilà la révélation
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13219
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Tarka

Messagepar Denis » 31 Déc 2010, 18:43

Un copié collé d'un de mes anciens posts sur tarka et la vision d'Abhinavagupta ur tarka qu'il place comme vraiment important...
Etrange alors qu'Eric Baret et Jena Klein mettent ça de coté...
Mais une chose est importante c'est que tarka doit être implantée par quelqu'un qui est vraiment dedans...

"où seule importe l'adhésion du coeur à la Réalité" Cette phrase a raisonner en moi pendant des mois avec une présence hors du commun juste après l'avoir lu, que c'est géant et fort, elle raisonne toujours…
Le cœur est un organe de perception et non affectif…

Et voici les membres de Patanjali mis dans un autre ordre pour faire entrer cette dimension, le cœur et son adhésion par la percpetion du monde et sa compréhension par un juste raisonnement…
Jayaratha énumère les six membres du yoga tels qu'on les trouve dans les âgamas Sivaïtes et tels que les décrit le chapitre 17 du Mâlinïvijayottaratantra. Ce sont : prânâyâma, exercices du souffle ; dhyâna, qui dans ces textes correspond à la visualisation créatrice précise de la divinité, proche à ce titre de bhâvanâ ; pratyâhâra, retrait des facultés dhâranã, qui désigne ici non la concentration, mais à la fois un emplacement du corps subtil, la divinité qui y est présente et la technique pour se concentrer sur celle-ci, suivent la raison (tarka) et le samàdhi . Le yogin qui distingue ce qu'il faut atteindre de ce qu'il faut éviter connaît la Réalité. Il se détourne des chemins préconisés par d'autres systèmes et, grâce à ce discernement, il découvre finalement le repos dans le domaine exempt de tous les maux, qui fulgure (prasphuret) en tant que suprême lumière consciente au-delà de toutes les choses."

Ce qui est amusant c'est que la posture (asana) n'est pas citée… Encore moins Yama et Niyama et effectivement il n'y a que 6 membres…
Ces 3 premiers membres sont les étapes des débutants, dans le Hatha Yoga Pradipika on lit :"L'un des plus anciens tantras Bouddhiste, recommander à ses adeptes, lorsque leurs efforts pour visualiser la déité s'avèrent vains, que la déité ne se présente pas d'elle-même à leur vue et que la Bodhi n'est pas atteinte de se remettre à l'exercice du Hatha Yoga"
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2017
Retraite Yoga 2017
Maison à vendre sur Grimaud
Avatar de l’utilisateur
lorkan739
Messages : 3717
Enregistré le : 07 Nov 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Tarka

Messagepar lorkan739 » 14 Jan 2011, 11:03

Bonjour

Denis a écrit :Mais une chose est importante c'est que tarka doit être implantée par quelqu'un qui est vraiment dedans...
Denis a écrit :"où seule importe l'adhésion du coeur à la Réalité" Cette phrase a raisonner en moi pendant des mois avec une présence hors du commun juste après l'avoir lu, que c'est géant et fort, elle raisonne toujours

Est-ce Abhinavagupta qui a implanté cette idée en toi (où seul l'adhésion du coeur à la réalité...?

Nadir a écrit :Ne laisse rien, ne prends rien, bien établi en toi-même, tel que tu es, passe le temps agréablement.
Trop fort ce Abhinavagupta, pour autant cela est l'état de l'éveillé (bien établi en toi-même !) mais pour les autres, l'effort d'une pratique forte et enthousiste est la seule porte pour aéccèder aux heures lentes...

~Anuttarâstikâ, 2 ~
( Huit stances sur l'Incomparable )
Abhinavagupta
Tu lui avait répondu :
Trop fort ce Abhinavagupta, pour autant cela est l'état de l'éveillé (bien établi en toi-même !) mais pour les autres, l'effort d'une pratique forte et enthousiste est la seule porte pour aéccèder aux heures lentes...

Ce qui me fait m'interroger c'est que ma pratique du hatha Yoga est devenu imbibés d'expèriences et orgasmique.
Il n'en ressort que de la complaisance.
Comme si j'étais rentré dans une vision vishnouiste où mon attrait pour les choses sensibles m'attachaient à ces mêmes illusions.
mmm je ne sais pas si je m'exprime bien et si je me fait comprendre.

Je suis devant une grande porte et c'est seul que je passe l'entrée...
Om
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13219
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Tarka

Messagepar Denis » 14 Jan 2011, 11:25

Est-ce Abhinavagupta qui a implanté cette idée en toi (où seul l'adhésion du coeur à la réalité...?

Non, de longues années (plus de 12 ans) de raisonnement avec mon guide de l'époque...
Nousa vons tellement d'idées sur tout cela que le plus long est d'arriver à nous deconditionner pour que Taka soit là, et non une analyse intellectuelle personnelle limitante et limitée.

Ce qui me fait m'interroger c'est que ma pratique du hatha Yoga est devenu imbibés d'expèriences et orgasmique.

Il te faut maitriser tes énergies, tes envies et désirs.
La pratique du Yoga réveille des énergies fortes qui sont liées en début au bas du corps et donc à la sexualité.
Après un stage ou une retraite l'énergie est très forte et le désir très fort aussi, à moins que dans le stage ou la retraite j'ai utilisé cette énergie vers le divin, et le fait de faire Sambavimudra, mulabhanda oriente ces énergies vers le haut, vers la connexion de l'indicible.
Sinon, tu vas pretexter la voie du tantrisme et perdre tes énergies dans une libido débridée et dans la sensualité. Cela est "jouir" de tes énergies et ci cela est bien agréable pour la plus part ils ne vont pas plus loin que ça...

Réfrénements et disciplines sont les 2 premieres étapes du Yoga. Même si dans ce monde et dans cette âge ces étapes semblent plus adéquat, ce n'est pas pour faire l'inverse et s'y adonner coeur et ame... :wink:
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2017
Retraite Yoga 2017
Maison à vendre sur Grimaud
Avatar de l’utilisateur
lorkan739
Messages : 3717
Enregistré le : 07 Nov 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Tarka

Messagepar lorkan739 » 14 Jan 2011, 11:58

Merci Denis.
Il te faut maitriser tes énergies, tes envies et désirs.

C'est ce que je fais déja depuis un bon petit moment. Je ne vis pas cela comme un deuil mais comme une métamorphose.
Je voulais dire orgasmique au niveau des corps subtils...Comme si je cherchais dans la pratique une sorte de soulagement qui n'a pas lieu d'être.
Après un stage ou une retraite l'énergie est très forte et le désir très fort aussi, à moins que dans le stage ou la retraite j'ai utilisé cette énergie vers le divin, et le fait de faire Sambavimudra, mulabhanda oriente ces énergies vers le haut, vers la connexion de l'indicible.

Depuis quelques temps je faisais mulabandha, yoni mudra, Medhradhara en observant ce qui en sortait.
Et puis cette nuit en lisant ces stances du tantraloka :

131 " Tout comme en s'unissant [les organes sexuelles] linga et yoni émettent l'ambroisie, ainsi que l'union feu et de la lune s'écoule[l'ambroisie, la suprême Conscience]. Aucun doute à cela.

132 si dans la nuit on pressure énergiquement ces deux roues, fulgure une splenduer par-delà le solieil et la lune. Qui a vu cette suprême splendeur obtient la connaissance du Temps.

Alors j'ai pressé très energiquement en m'aidant aussi du souvenir de l'étreinte d'une femme.


s'y adonner coeur et ame...
:wink:

:) :D :lol:
Om
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13219
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Tarka

Messagepar Denis » 14 Jan 2011, 12:29

Je n'avais pas bien compris ta phrase, toutes mes excuses...

Pour ce qui est de vivre de belles sensations dans la pratique, c'est une belle chose, pour autant il ne fait pas trop y apporter de l'importance.

131 " Tout comme en s'unissant [les organes sexuelles] linga et yoni émettent l'ambroisie, ainsi que l'union feu et de la lune s'écoule[l'ambroisie, la suprême Conscience]. Aucun doute à cela.

D'après toi c'est quoi l'union du feu et de la lune ?
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2017
Retraite Yoga 2017
Maison à vendre sur Grimaud
Avatar de l’utilisateur
lorkan739
Messages : 3717
Enregistré le : 07 Nov 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Tarka

Messagepar lorkan739 » 15 Fév 2011, 17:19

Om

Retourner vers « Expression sur un thème »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités