Manikarnikâ Ghât, Bénarès

Tantrisme ...
Un mot usité de partout, mis à toutes les sauces. Venez nous parler de vos expériences et idées sur cette voie.

Modérateur : Modérateurs

kinaram

Manikarnikâ Ghât, Bénarès

Messagepar kinaram » 21 Mar 2013, 00:17

Image
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13391
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar Denis » 22 Mar 2013, 10:42

La vie, la mort...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
kinaram

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar kinaram » 22 Mar 2013, 12:41

Image
Avatar de l’utilisateur
Alexandra
Modérateur
Modérateur
Messages : 2136
Enregistré le : 18 Déc 2007, 18:28
Localisation : Peyruis (04)
Contact :

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar Alexandra » 22 Mar 2013, 15:10

JAI KALI MA !
MAGO MA
mieux vaut traverser le désert sans eau, que cette vie sans Dieu. (Alex)
Même quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es à mes côtés. ૐ
Avatar de l’utilisateur
lorkan739
Messages : 3790
Enregistré le : 07 Nov 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar lorkan739 » 22 Mar 2013, 23:21

:smile:
Fichiers joints
Chinnamasta.jpg
Chinnamasta.jpg (93.57 Kio) Vu 6026 fois
Om
kinaram

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar kinaram » 25 Mar 2013, 12:57

step by step hein...
Avatar de l’utilisateur
Alexandra
Modérateur
Modérateur
Messages : 2136
Enregistré le : 18 Déc 2007, 18:28
Localisation : Peyruis (04)
Contact :

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar Alexandra » 25 Mar 2013, 13:13

Les archétypes picturaux sont là pour faire prendre conscience d'un jeu en son propre soi.
La représentation extérieure ne sert qu'à stimuler le mental, l'énergie, pour une intériorisation et une acquisition de l'archétype et sa réalisation en soi.
Etape par étape.
Chinna masta ne devrait pas être employé n'importe comment, comme on étale de la viande nue et morte dans une boucherie.
mieux vaut traverser le désert sans eau, que cette vie sans Dieu. (Alex)
Même quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es à mes côtés. ૐ
Avatar de l’utilisateur
lorkan739
Messages : 3790
Enregistré le : 07 Nov 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar lorkan739 » 25 Mar 2013, 17:00

Si ce monde nous apparaît d'une manière formelle sans aucun début ni aucune fin, sans aucune limite dans le temps ni dans l'espace, c'est parce qu'il se réflète intégralement dans cette personne. En d'autres termes, la réalité objective n'est qu'affectivité pure car le sentiment de l'Etre est exactement confondu avec l'Univers. Le ressenti de l'être, figurée par la Shakti qui a tout pouvoir sur le coeur de Shiva, est d'une telle vastitude et d'une telle profondeur, que cet Amour, se découvre à nos sens, également sans aucune limite.

Chinna masta ne devrait pas être employé n'importe comment, comme on étale de la viande nue et morte dans une boucherie.


Enfin, libres à vous de moquer ou de plaisanter, mais ayez conscience de ce que vous faites, par expérience, je sais pertinemment qu'il n'est pas bon de se moquer ou de défier à la légère ces grands archétypes....
Om
kinaram

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar kinaram » 25 Mar 2013, 19:23

:)
C'est pour çà que j'ai dit "step by step".

La première image est celle du crématoire de Manikarnika Ghât.

Ici sont adorés Smashani Maa (Kali) et Smashanath Baba (Shiva).

On dit que la plupart des Mahavidya doivent être adorées dans le crématoire dans la voie aghori. Il y a évidemment cette notion d'étapes dans l'éveil progressif de Kundalini, symbolisé par l’œuvre des Mahavidya.

Le bûcher funéraire est le feu de l'initiation, intériorisé. Le crématoire c'est le monde.

Chinnamasta apparaît plus tard, lorsque le réveil de Kundalini atteint un palier. Je dirais aussi que Chinnamasta représente le sacrifice ininterrompu et le flot de lumière dégagé perpétuellement par l'avadhuta.

Je pense que Chinnamasta apparait pleinement après la percée de Vishnu granthi.

Mais symboles et explications ne remplacent jamais l'expérience. On ne peut comprendre ces images qu'après avoir vécu la réalité derrière l'image.
Avatar de l’utilisateur
Alexandra
Modérateur
Modérateur
Messages : 2136
Enregistré le : 18 Déc 2007, 18:28
Localisation : Peyruis (04)
Contact :

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar Alexandra » 25 Mar 2013, 19:30

Je suis d'accord avec toi kinaram.
Je ne connais pas chinna masta, même pas un petit peu, mais c'est un archétype très fort, et je trouve que certaines choses doivent être abordée avec respect, et déférence, et pas utilisée n'importe comment, enfin peut-être que j'ai tort, mais c'est ma pensée.
Je crois que tu as raison aussi pour le visnu granthi.

Enfin, libres à vous de moquer ou de plaisanter, mais ayez conscience de ce que vous faites, par expérience, je sais pertinemment qu'il n'est pas bon de se moquer ou de défier à la légère ces grands archétypes....


*modération*
mieux vaut traverser le désert sans eau, que cette vie sans Dieu. (Alex)
Même quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es à mes côtés. ૐ
Avatar de l’utilisateur
Alexandra
Modérateur
Modérateur
Messages : 2136
Enregistré le : 18 Déc 2007, 18:28
Localisation : Peyruis (04)
Contact :

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar Alexandra » 25 Mar 2013, 21:21

---edit, suite à une disparition de post---


Pour en revenir au sujet, j'ai hâte de découvrir l'Inde, tout les sages disent qu'il y règne un climat particulier, emprunt de magie, de spiritualité de mysticisme, à la limite de la folie ou de la raison et pour moi à la limite de moi ? On verra
Aussi la ferveur semble poussée à son paroxysme, mais chaque chose à son contraire, alors il doit y avoir aussi beaucoup de déception.
Enfin je suppose, pour le moment, je rêve :coeur:
mieux vaut traverser le désert sans eau, que cette vie sans Dieu. (Alex)
Même quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es à mes côtés. ૐ
kinaram

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar kinaram » 25 Mar 2013, 21:34

En haut à droite de la photo, il y a le temple de Mahakala.

On dit que Bénarès récapitule tous les lieux saints de l'Inde (tirtham). Chaque jyotirlingam est représenté à Bénarès.
Ce temple de Mahakala est dédié à Mahakaleshwar Mahadev, dont le temple principal est situé à Ujjain.

C'est l'un des plus anciens temples du site historique de Manikarnika Ghat. En témoignent des photos d'archives :

Image

Certains pratiquants de yoga français fréquentent régulièrement ce temple. Demandez "Shankar" si vous y allez.

En descendant les marches qui conduisent au Gange, il y a un petit temple blanc, dédié à Smashanath, juste sur le Gange (immergé pendant les moussons). Il date de la construction de la couverture du rdc en béton. Ici, il y a Baba Nagnath, qui milite pour la préservation du Gange. Du soutien est toujours apprécié. :)

Image

à droite centre
Avatar de l’utilisateur
lorkan739
Messages : 3790
Enregistré le : 07 Nov 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar lorkan739 » 25 Mar 2013, 21:40

En attendant si cela peut t'aider à rêver...

http://www.yoganet.fr/blog/shivaisme-39.html
Om
Avatar de l’utilisateur
Alexandra
Modérateur
Modérateur
Messages : 2136
Enregistré le : 18 Déc 2007, 18:28
Localisation : Peyruis (04)
Contact :

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar Alexandra » 25 Mar 2013, 21:54

Waouh Mahakala, excusez mon ignorance, mais je ne comprends pas bien cette déité est bouddhiste ou hindouiste ?
Le dévoreur de temps, le grand temps ?
Je ne le connais que parce qu'il y a beaucoup de ses représentations à la fondation David Neil, et Alexandra étant pour moi vraiment un modèle, j'y traine souvent.
Par contre je n'ai jamais lu de référence dans les textes du yoga, mais il est vrai que ma culture est toute petite et concerne essentiellement le hatha yoga, et très peu le tantrisme ou les dieux.
Quand je constate l'étendue de mon ignorance, je comprend l'obsession de gagner du temps des hatha yogis pour réaliser le travail à accomplir lol

Ha oui merci c'est très beau Lorkan !

j'ai fais une belle Shiva Ratri cette année, je ne regrette pas l'Inde, j'ai même été aspergée d'eau du Gange, haha mon petit baptême, c'était vraiment super :lol:
Enfin c'est sûr qu'une année j'aimerai la faire la bas.
D'ailleurs mercredi, c'est holi !
mieux vaut traverser le désert sans eau, que cette vie sans Dieu. (Alex)
Même quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es à mes côtés. ૐ
kinaram

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar kinaram » 25 Mar 2013, 22:14

Par ailleurs, si qqun a une traduction du Manikarnika Ashtakam de Shankaracharya, je suis preneur!
Avatar de l’utilisateur
lorkan739
Messages : 3790
Enregistré le : 07 Nov 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar lorkan739 » 26 Mar 2013, 00:44

Kinaram a écrit :On dit que la plupart des Mahavidya doivent être adorées dans le crématoire dans la voie aghori. Il y a évidemment cette notion d'étapes dans l'éveil progressif de Kundalini, symbolisé par l’œuvre des Mahavidya.

Le bûcher funéraire est le feu de l'initiation, intériorisé. Le crématoire c'est le monde.

Chinnamasta apparaît plus tard, lorsque le réveil de Kundalini atteint un palier. Je dirais aussi que Chinnamasta représente le sacrifice ininterrompu et le flot de lumière dégagé perpétuellement par l'avadhuta.

Je pense que Chinnamasta apparait pleinement après la percée de Vishnu granthi.

Mais symboles et explications ne remplacent jamais l'expérience. On ne peut comprendre ces images qu'après avoir vécu la réalité derrière l'image.



KRAMASTOTRA

SrtIikâlî
1. Semblable à une vague pleine de félicité (qui flue et reflue) dans l’océan de l’Énergie cosmique et jouit en son intime profondeur à la fois (de l’éclosion de l’univers) quand elle ouvre les yeux et (de sa disparition) quand elle les ferme, celle qui repose latente dans le réceptacle indifférencié du monde sensible, cette énergie créatrice, perpétuellement je la salue!

Raktakâlî
2. Ardente à boire à l’aide des héros et de la ronde des Mères le nectar de sang très joyeusement offert, elle se colore quand la dissolution a pris fin. Je la salue, Kâlî-la-Rouge ou Ravie qui a pour forme l’univers!

Sthitinasakâlî
3. Se tenant au milieu du va-et-vient au centre où s’unifient les mouvements de la roue du souffle qui a fait sien le couple ailé, par sa flamme le Très pur s’est couché à l’horizon. Je salue la Bien-apaisée, l’énergie destructrice de l’existence

Yamakâlî
4. Le restricteur (régit) l’option restrictive dont la restriction consiste à pressurer toutes les choses pour en extraire (la Conscience) en vue de restreindre l’univers; Celle qui dans sa passion pour le jeu de l’apparition et pour le grand engloutissement extrait et tire à soi l’essence (de ce restricteur), Kâlî-l’extrayeuse, c’est elle que je salue !

Samhârakâlî
5. Sans pensée, infinie, matrice universelle, elle ferme les yeux en résorbant les choses afin de surgir à nouveau pleinement existante, elle l’éternellement surgissante. Je salue Kâlî –la ¬résorbatrice toute-vide et toute-joyeuse!

Mrtyukâlî
6. Conscience dévorante par laquelle est engloutie la Mort, orgueil démesuré, qui provient de l’heureuse excitation s’étendant à toutes les activités du moi quand il se dit « c’est à moi! » Énergie destructrice de (cette) Mort et qui surgit intemporelle, c’est elle que je salue!

Rudrakâlî ou bhadrakâlî
7. Par la flamme de son infinie puissance, elle avale l’univers en roulant les yeux avec un furieux froncement des sourcils qui met un terme au devenir comme au moment de l’extermination à la fin du grand cycle cosmique. Je la salue, cette pure bhadrakâlî ¬la-bénéfique!

Mârtandakâlî
8. Pour consumer l’activité temporelle elle absorbe la roue de l’oiseau-soleil comme (la flamme) boit un papillon de nuit. Elle met un terme à toutes les saveurs, je m’incline constamment devant cette énergie résorbatrice du soleil!

Paramârkakâlî
9. Bhargasikhâ, flamme aiguë de Siva, telle une flamme qui s’éteint dans la Splendeur apaisée où les douze soleils se sont couchés et levés; Celle en qui son éclat disparait, je la célèbre, l’Énergie infinie qui absorbe le suprême rayon de lumière!


Kâlâgnirudrakâlî
10. L’effroyable feu du Temps destructeur a embrassé et dévoré le carquois de flèches ignées (sous forme) de roue solaire en surmontant la succession temporelle ; Celle en qui il se dissout, je la célèbre comme l’énergie résorbatrice du feu temporel!

Mahâkâlakâlî
11. Au champ de crémation où de nuit se dissolvent les grands éléments, elle engloutit le Temps puissant ainsi que l’assemblée formant la ronde des énergies qui volent dans le ciel, dans l’espace. Je rends hommage à l’inconcevable Kâlî semblable au feu attisé par le vent!


Mahâbhairavaghoracandakâlî

12. Réalité même du Quatrième état, fort habile à mettre en branle la roue des rayons lumineux de celui qui charpente la triple succession, je rends hommage à cette énergie (dite) la Féroce, la Terrifiante, la Très-redoutable, Splendeur lunaire dans l’éther de l’absolu!


J'ai lu dans un commentaire de Lilian Silburn que les dernières Kali sont emboitées les unes dans les autres. Chinnamasta lorsque que tous l'univers est consumé et qu'il n'existe plus aucune nourriture en Lui...Fulgure dans un circuit fermé telle une héroïne solitaire !

Abhinavagupta a écrit :Ce quadruple aspect de l'énergie de volonté, on l'appelle ambroisie suprême. Comme il ne peut se produire aucune autre effervescence, ces [quatres phonèmes] ne sont le germe de rien d'autre.


Pardonnez si je sors cette phrase de son texte mais je trouve qu'elle donne du relief à cette relique que j'aime par dessus tout !
Om
kinaram

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar kinaram » 26 Mar 2013, 22:42

Waouh Mahakala, excusez mon ignorance, mais je ne comprends pas bien cette déité est bouddhiste ou hindouiste ?
Le dévoreur de temps, le grand temps ?
Je ne le connais que parce qu'il y a beaucoup de ses représentations à la fondation David Neil, et Alexandra étant pour moi vraiment un modèle, j'y traine souvent.
Par contre je n'ai jamais lu de référence dans les textes du yoga, mais il est vrai que ma culture est toute petite et concerne essentiellement le hatha yoga, et très peu le tantrisme ou les dieux.
Quand je constate l'étendue de mon ignorance, je comprend l'obsession de gagner du temps des hatha yogis pour réaliser le travail à accomplir lol


Les deux.
Mahakala veut dire le Grand Temps, la Grande Mort, ou le Grand Noir. Il y a le noir de la pupille des yeux aussi. C'est Shiva.
Ce nom rappelle aussi l'épisode de la destruction de Yama par Shiva (Mahamrityunjaya) : Devo ki Dev, Mahadev, kalo ki kal, Mahakal. Le Dieu des dieux, c'est le Grand Dieu, la mort de la mort, c'est la Grande Mort.

Ne parle-t-on pas de l'orgasme comme de la petite mort? Et le grand, est ce la mort? Non, peut être un orgasme spirituel. Joie du non né. :coeur:

Il y a l'idée de cycle intérieur, de changement d'états de conscience. On parle de la roue des Kala (Kalachakkra), Mahakal préside à celle-ci avec Mahakali.

Dans le bouddhisme tibétain, Mahakala est la face courroucée du Boddhisatva de la compassion : Avalokiteshwara. Les lamas en font leur divinité protectrice. Même ordre d'idée, Mahakala dévore la roue du temps.

Kram Kram Mahakalaye Svaha!
kinaram

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar kinaram » 26 Mar 2013, 22:47

culte à Ujjain, Mahakaleshwar Mahadev

https://www.youtube.com/watch?v=pPlwlB7_V7Q
Avatar de l’utilisateur
Alexandra
Modérateur
Modérateur
Messages : 2136
Enregistré le : 18 Déc 2007, 18:28
Localisation : Peyruis (04)
Contact :

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar Alexandra » 26 Mar 2013, 23:07

Ho merci pour tes explications !! Formidable
J'ai eu un aperçu alors de ce qu'est le noir lors de la dernière lune noire

La pupille des yeux ? Tryambakam ? pourquoi le mahamrytunjaya ?

Pour l'orgasme, je crois que c'est surfait, bien trop rapide pour saisir avec la conscience quelque chose, enfin je n'y comprend peut-être rien lol et la mort ... lorsque l'on est dans la contemplation de son amour dans le cœur, alors qu'il semblerait doux de rester là pour l'éternité à contempler cela, mais tout ça est une vision un peu romantique et amoureuse de mes sentiments dévotionnels, il en est peut-être différemment, on verra à ce moment là.

J'espère pouvoir aller au temple de mahakala, si je vainc ma timidité et ma peur de mal faire.
mieux vaut traverser le désert sans eau, que cette vie sans Dieu. (Alex)
Même quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es à mes côtés. ૐ
kinaram

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar kinaram » 26 Mar 2013, 23:25

Sur la photo où l'on voit des grands pylônes roses, au loin, on peut distinguer le temple népalais, dédié à Pashupatinath.
Avatar de l’utilisateur
Alexandra
Modérateur
Modérateur
Messages : 2136
Enregistré le : 18 Déc 2007, 18:28
Localisation : Peyruis (04)
Contact :

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar Alexandra » 26 Mar 2013, 23:31

Je ne peux m'empêcher à chaque fois que je pense à l'archétype pashupatti, de faire le lien avec le christ, avec le catholicisme, toutes ses prières, le seigneur est mon berger, en lui j'ai mis tout mon amour.
J'ai pas trouvé les pylônes roses, tu fais un jeu : ou est Charlie en fait hein ?! :P
mieux vaut traverser le désert sans eau, que cette vie sans Dieu. (Alex)
Même quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es à mes côtés. ૐ
kinaram

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar kinaram » 26 Mar 2013, 23:45

La pupille des yeux ? Tryambakam ? pourquoi le mahamrytunjaya ?


Chacun des trois yeux a une pupille.

Les trois pointes du trident ont la même base.

C'est la même conscience qui règne à l'état de veille, de rêve et de sommeil profond.

Qui tu es, ce que tu vois, et ce qu'il se passe, ont la même racine. Je.

Etc...

Om Tryambakam Yajamahe
Sugandhim Pushtivardhanam
Urvarukamiva Bandhanan
Mrityor Mukshiya Maamritat

Le Mahamrtyunjaya Mantra est le mantra de Mahakala, car il permet de vaincre la mort. Il appelle celui qui tue la mort (Mahakala).

La mort est cet état d'ignorance qui nous pousse à croire en la multiplicité des choses. Il y a une naissance à la vie spirituelle lors de la découverte de l'unité fondamentale de l'existence. Le Mahamrtyunjaya "vibre" (spanda) l'ekatara, la corde unique.

L'histoire est celle de Markandeya rishi qui répète le Rudra Mantra (Trayambakam, etc) pendant des siècles.
Puis la mort (Yama Deva) vient à sa rencontre. Elle tente de le saisir, et là Shiva apparait et tue Yama pour sauver son disciple.
kinaram

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar kinaram » 26 Mar 2013, 23:46

Je ne peux m'empêcher à chaque fois que je pense à l'archétype pashupatti, de faire le lien avec le christ, avec le catholicisme, toutes ses prières, le seigneur est mon berger, en lui j'ai mis tout mon amour.


Bien vu!

Et ne dit-t-on pas, "toi le berger, tu es devenu l'agneau immaculé". Il y a là un mystère.

Atman - Brahman
Avatar de l’utilisateur
Alexandra
Modérateur
Modérateur
Messages : 2136
Enregistré le : 18 Déc 2007, 18:28
Localisation : Peyruis (04)
Contact :

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar Alexandra » 27 Mar 2013, 08:38

Merci pour tes explications, je ne savais pas exactement l'histoire du mahamrytunjaya.
Je l'ai appris du swami avec qui j'ai pu pratiquer à plusieurs reprises, il m'avait dit de chanter le mahamrytunjaya chaque matin, trois fois avant toute choses.
Je n'ai jamais suivi son conseil pas même une fois. Ça m'était même sorti de la tête.
Et puis récement, j'en parle a un copain Indien, et il me dit waou tu chante ça ? Mais tu n'as pas peur ?
Non je n'ai pas peur, c'est un des mantra que je ressens le mieux, que j'affectionne particulièrement, devrais-je avoir peur ?
Alors je me suis sentie con, de faire des choses n'appartenant pas à ma culture et auxquelles peut-être je ne comprend rien à rien.
Des fois je me demande: Est-ce donner des perles à des cochons ?

Vraiment j'aime les histoires de Shiva, ma préférée c'est celle ou il crame Kama :D

La conscience toujours présente et pourtant insaisissable.
Chaque fois que je la contemple, je voudrais demeurer en elle et m'en saisir,
Et par une attraction magique deja, je suis rejetée je tente de m'aggriper, puis je lâche prise et je peux rester un peu plus bas
Mais jamais demeurer là pour toujours,
Jusqu'à ce que je sorte attirée par le déploiement de cette conscience à l'extérieur de moi,
Et il ne reste aucune trace de cela
Alors je peste sur le malheur de pouvoir apercevoir ce que je ne peux réaliser pleinement
Après avoir tempété, pleuré, crié, renoncé, être revenue je dis : Seigneur je dépose tout à tes pieds, je ferai mon possible, mais tout t'appartiens, fais ce que tu veux de moi.
Et j'abandonne

Une de mes vanité préférée, je trouve qu'elle colle bien au thème. Regardez comme je suis belle, mais je sais ce que je serai demain ... La bougie, à l'arrière qui symbolise ce qui consume et le miroir, qui renvoie à soi ... Je trouve ce tableau merveilleux


Image
mieux vaut traverser le désert sans eau, que cette vie sans Dieu. (Alex)
Même quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es à mes côtés. ૐ
Avatar de l’utilisateur
Nadir
Messages : 454
Enregistré le : 13 Juin 2008, 09:55
Localisation : Paimpol

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar Nadir » 07 Avr 2013, 15:20

Celui qui pratique connait. Il devient respecté de moi. Cette connaissance impénétrable à la parole et à la pensée est à obtenir seulement par la pratique.
~ Shiva Samhita ~
kinaram

Re: Manikarnika Smashan Ghat, Bénarès

Messagepar kinaram » 07 Avr 2013, 16:26

Kashi Vishvanath Gange!!!!!
kinaram

Re: Manikarnikâ Ghât, Bénarès

Messagepar kinaram » 07 Avr 2013, 19:48

Image

Bien que le nom de Manikarnikâ soit aujourd’hui fréquemment associé avec le crématoire, son association la plus ancienne et la plus importante est avec un puits sacré appelé Manikarnikâ ou Chakrapushkarinî Kund, « la piscine au disque de lotus ». Les pèlerins entendront sûrement parler de l’antiquité de ce site des prêtres qui vivent ici. Le puits ou le bassin, d’après le Kâshî Kandha, est si ancien qu’il est dit qu’il était présent à Kâshî bien avant que le fleuve Gange ne descende sur terre par Bhagîratha : « pour le bien des trois mondes », disent-ils « le roi Bhagîratha apporta le Gange au lieu où se situe Manikarnikâ – dans la forêt de félicité de Shiva – La piscine au lotus de Vishnu ».
Le kund était à l’origine un vaste lac, affirme la tradition, qui s’étendait d’un lieu appelé Harishchandra Madapa à coté de Sankatâ Ghât au Nord, jusqu’à Gangâ Keshava à Lalitâ Ghât au Sud, de Svargadvâra, « la porte du paradis », située à Brahma Nâla à l’Ouest, au centre du Gange à l’Est. Le lac de Manikarnikâ était, d’après la tradition, assez large et sur ses berges, se situaient les crématoires. Sur ses rives Nord, en fait, se situe l’un des crématoires où travaillait le légendaire roi Harishchandra. Quand le Gange vint, il est dit qu’il inonda le lac, ne laissant qu’une partie de celui-ci visible au printemps.[…]

La piscine au lotus de Vishnu : l’origine de Manikarnikâ

A l’extrême Nord du kund au niveau de l’eau, les pèlerins trouveront un petit autel dédié au Seigneur Vishnu, qui creusa ce lac par son disque et l’emplit par la sueur dégagée par ses austérités, au temps du commencement. Vishnu a un rôle central dans l’histoire de Manikarnikâ comme relate le Kâshî Khanda :

Pendant le grand déluge de la dissolution, il n’y avait rien, rien de mobile ou d’immobile. C’était l’obscurité de toute part. Il n’y avait pas de Soleil. Il n’y avait pas de planètes, ni étoiles, ni Lune. Il n’y avait ni sons, ni sensations, ni odeurs, formes ou saveurs. Il n’y avait pas de directions. Il n’y avait que la Pure Réalité, Brahman, non appréhensible par l’esprit, les sens ou la parole, sans forme, sans changement.
Puis, cet Un eu le désir de créer un second, et pris sa pure forme appelée Îshvara, le Seigneur. Shiva était la forme de cette non-forme, et avec lui était la déesse Shakti, appelée Prakriti aussi bien que Mâyâ. Et les deux, Shiva et Shakti, créèrent ce lieu.
Cette Shakti est la matière et Shiva est l’esprit. Les deux, Shiva et Shakti, tous deux incarnations de la félicité, à l’aise, créèrent ce lieu mesurant cinq kroshas, qui est aussi félicité, pour être le sol sous leur pied. O Agastya, ils ne quittent jamais ce lieu, même pendant le temps de la dissolution. Ainsi, il est appelé Avimukta, « jamais oublié ».
Un jour, Shiva et Parvati, vivant dans la forêt de félicité, se mirent à penser oh combien agréable il serait d’avoir un autre être qui créerait le monde, délimiterait ses frontières et le protègerait. Les deux n’auraient pas à se soucier de cela et pourrait se consacrer à conférer la libération. Ainsi, ils créèrent Vishnu, beau et saint, le summum de toutes les bonnes qualités. Ils lui demandèrent de créer toute chose sur terre selon les plans des Védas sacrés.
Recevant cette requête, Vishnu se mit instantanément à pratiquer de sévères austérités. Creusant ici avec son disque, appelé chakra, Hari fit un magnifique bassin de lotus appelé pushkarinî, et l’emplit de l’eau de la sueur de ses membres. Comme une pierre, il s’assit ici, sur les rives de Chakrapushkarinî et pratiqua de terribles austérités pendant cinq cent mille ans.
Un jour, Shiva et Shakti vinrent et le virent ici, enflammé par le feu de ses pratiques. Shiva l’appela et lui demanda de faire un vœu. Le seul souhait de Vishnu fut de vivre pour toujours en présence du suprême Shiva. Shiva trembla de joie voyant la grande dévotion de Vishnu, et sa « boucle d’oreille de joyau », Manikarnikâ, tomba de ses oreilles dans le bassin. Shiva accepta la requête de Vishnu et il ajouta un souhait : Ce lieu, Chakrapushkarinî, serait connu alors comme Manikarnikâ, « le joyau de la boucle d’oreille ».


Tiré de Banaras, City of Light, Diana L. Eck

La suite au prochain numéro :)
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13391
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Manikarnikâ Ghât, Bénarès

Messagepar Denis » 08 Avr 2013, 19:16

Une très belle histoire qui place plein d'élement !
Puis, cet Un eu le désir de créer un second, et pris sa pure forme appelée Îshvara, le Seigneur. Shiva était la forme de cette non-forme, et avec lui était la déesse Shakti, appelée Prakriti aussi bien que Mâyâ.
Voila Îshvara qui est la "pure" forme du "Un", et voila que Shiva serait la forme de cette non forme, donc Îshvara n'aurait pas de forme, si la pure forme du Un... Cela donne une belle sensation de la nature du vide de l'esprit, le vide !
Puis Shakti est là et elle est appelé Prakrti comme Mâyâ...
Très beau, merci !!!

Amusant aussi cette idée de "le joyau de la boucle d’oreille"...
Ce n'est pas le joyau de l'oreille...
En sachant que pour atteindre l'éveil, l'un des sens les plus subtils et celui qui peut vraiment beaucoup en nous est bien l'ouïe, y aurait-il un lien ?
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
kinaram

Re: Manikarnikâ Ghât, Bénarès

Messagepar kinaram » 23 Mai 2013, 22:34

La suite...

Manikarnikâ fut le premier puits du monde et le premier tîrtha, creusé et remplis d'eau par Vishnu lui-même au temps où la seule terre ferme dans l'univers était Kâshî. Kâshî était le sol sous les pieds de Shiva et de Pârvatî. Rien d'autre n'avait encore été créé. C'est ici que le premier ascète laborieux, Vishnu, rencontra le seigneur Shiva.
Une variante du mythe de l'origine de Kâshî et de Manikarnikâ se trouve dans le Shiva Purâna :

Le non-manifesté, l'unique sans attributs, Brahman, produisit un second être, appelé Shiva et possédant des attributs. Shiva se divisa en deux, devenant mâle et femelle, Shiva et Shakti. Ils créèrent à leur tour Purusha, qui est Vishnu, et Prakriti, sa parèdre. Les deux, Purusha et Prakriti furent instruits à pratiquer des austérités afin de créer l'univers. Mais où pouvaient-ils pratiquer leur discipline? Il n'y avait pas de place dans le vide. Le suprême Shiva créa alors une cité splendide, radieuse et auspicieuse, cinq kroshas de mesure. Vishnu, le Purusha, s'assit en ce lieu, travaillant et allumant le feu en lui dans ses austérités. De son travail, de l'eau se mit à couler de son corps et au dessus du vide. Quand Vishnu vit l'eau, il secoua la tête d'émerveillement, et sa boucle d'oreille tomba dans l'eau. Ainsi, le lieu fut appelé "la boucle d'oreille ornée du joyau" Manikarnikâ. Finalement, l'eau envahissait tant l'espace que la cité de cinq kroshas se mit à flotter, soutenue par le trident de Shiva-sans-attributs. Vishna s'endormit ici sur les eaux, et émana Brahmâ et l'oeuf cosmique de son nombril dans le but de produire la création. Shiva redescendit alors Kâshî de sont trident, et la déposa dans le monde mortel, mais lorsque ce monde se dissoudra encore, Shiva élèvera encore Kâshî sur son trident.

Le mythe de l'origine de Manikarnikâ à l'aube de la création est très connu dans la ville aujourd'hui, et relaté par les hindous plus ou moins de la même manière que dans les Purânas. Les pèlerins qui se baignent ici à la fin du pèlerinage de Panchatîrthî connaîtront quelques versions de cette histoire et en raconteront d'autres.
Le pûjârî du temple de Târakeshvara sur Manikarnikâ ghât raconte la légende de cette manière :

A Chakrapushkarinî, où les traces de pieds de Vishnu sont visibles aujourd'hui, Vishnu a pratiqué des austérités pendant 7000 ans. Puis un jour, Shiva et Pârvatî se baignaient tous deux dans ce magnifique kund fait par le disque de Vishnu. Le joyau de la couronne de Shiva (mani), et les boucles d'oreille de Pârvatî (karnikâ) tombèrent dans le kund tandis qu'ils se baignaient, c'est pour cette raison que le lieu est appelé Manikarnikâ.

..................................
Commentaires perso:

Il faut entendre ce mythe d'une manière interne, selon une compréhension "tantrique", du point de vue de la pratique spirituelle et de l'éveil de l'âme.

Il s'agit de retrouver ces boucles d'oreille, de retrouver l'écoute divine, et au jour de la dissolution (l'éveil de l'énergie interne et son ascension), de s'élever au dessus du monde pour traverser l'océan de la manifestation pour parvenir à la Vision (la lumineuse). Ascension de Manipûra (la cité du joyau) à Âjnâ (Kâshî) par l'eau de feu, le fleuve sacré de la purification spirituelle (le Gange, on dit que Gangâ coule des pieds de Vishnu avant de couler sur la tête de Shiva). C'est de l'ascèse d'esprit dont il s'agit.


Pour lire la traduction de l'hymne à Manikarnikâ de Shankaracharya par notre ami Kavi:
viewtopic.php?f=6&t=2337
Avatar de l’utilisateur
ava:
Messages : 947
Enregistré le : 23 Sep 2013, 16:23

Re: Manikarnikâ Ghât, Bénarès

Messagepar ava: » 17 Avr 2015, 13:18

Le 25/03/2013, Kinaram a écrit :... Le crématoire c'est le monde ...

Retourner vers « Tantrisme »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité