Sexualité et rétention de sperme, témoignage et questions

Tantrisme ...
Un mot usité de partout, mis à toutes les sauces. Venez nous parler de vos expériences et idées sur cette voie.

Modérateur : Modérateurs

Yannos
Messages : 2
Enregistré le : 06 Fév 2018, 17:41

Sexualité et rétention de sperme, témoignage et questions

Messagepar Yannos » 08 Fév 2018, 11:13

Bonjour à tous,

Nouveau sur ce forum, je suis venu principalement pour me renseigner sur le sujet de la sexualité tantrique masculine, et sur la pratique du sexe sans éjaculation. Ce post risque d'être un peu long, mais je vais relater mon expérience sur l'abstinence et la rétention.
Aussi laissez moi vous raconter quelques détails intimes (merci l'anonymat d'internet!).

Il y a un peu moins de 10 ans, j'avais environ 20 ans, et j'ai violemment pris conscience des effets nocifs de l'éjaculation, après m'être masturbé deux fois d'affilée un vendredi précédent un week end de travail, week end qui se révéla absolument abominable. J'étais dans un état de fatigue et de mal-être très prononcé, et chaque minute au milieu des gens se révélait de plus en plus pénible. Bien qu'ayant à commencé à me masturber abondamment à l'adolescence, c'était la première fois que je souffrais avec tant de violence les symptômes de l'après activité sexuelle. Et pourtant, j'avais déjà commencé à réduire mes fréquences d'auto stimulation à l'époque, passant d'une pratique quotidienne à bi mensuelle, car j'éprouvais déjà une sorte de malaise inconscient sur la question.
A partir de ce fameux week end, je fus contraint de prendre conscience que quelque chose en rapport avec le sexe m'avait été caché en quelque sorte, et je commencais à considérer sérieusement l'idée que l'orgasme éjaculatoire pouvait s'avérer nocif pour mon bien être. J'étais totalement novice sur la question, et bien qu'ayant un certain intérêt pour les philosophies orientales et le bouddhisme, on ne m'avait jamais parlé de quoi que ce soit.
Alors je commençais à chercher sur internet sur le sujet, et en quelque mois j'avais trouvé des ouvrages poussé sur la question, notamment le concept de Brahmacharya par Swami sivananda, que je commençais alors à pratiquer avec plus ou moins de diligence. Au début, j’espaçais péniblement mes séances d'une semaine, puis 10 jours, un mois, etc.... Pendant quelques années, j'ai vécu en cultivant une sorte de semi acceptation que le sexe pouvait fatiguer, et après chaque rechute ou partie de jambe en l'air, soit je ne me sentais pas trop mal et je ne me posais pas de question, soit je ressentais une fatigue et un déséquilibre qui me poussait à m'abstenir pour de longues périodes, de sorte à me refaire mon énergie.

Bref au fil du temps, j'ai fini par devenir un individu avec de très faibles pulsions sexuelles, et si je le désire je suis parfaitement capable de passer 2 mois d'affilée sans aucune forme de désir sexuel poussé, ni de stimulation sexuelle. J'observe mes semblables avec un certain amusement, voire de la compassion, car je perçois clairement l'emprise qu'à l'obsession sexuelle sur leur esprit, emprise dont je me suis libéré. (D'ailleurs je vois déjà les réponses possibles à ce message, du style : 2 mois ce n'est pas possible, 2 mois ce n'est pas sain, tu dois être en manque...)
Je suis cependant horrifié quand je vois que certains hommes pratiquent l'éjaculation de manière régulière. J'ai mal pour eux, mais c'est leur choix. Certains choisissent de fumer et connaissent les conséquences, bien qu'ils soient parfaitement informés sur la question.

Pour faire simple, aujourd'hui, je ne supporte simplement plus les effets de l'éjaculation. Même si cela ne survient plus qu'une à deux fois par mois, et lorsque je le décide, cela représente une interruption trop forte de mon bien-être, de mon dynamisme, de ma confiance en moi, de mon équilibre. J'ai donc décidé de ne plus jamais m'auto-saboter de la sorte, car pour moi ce n'est plus envisageable.

Mais si j'ai choisi de pratiquer la rétention et la modération du désir sexuel, ce n'est pas par choix mais par nécessite. Je n'ai jamais choisi d'être célibataire à vie, ni d'être un moine. Et aujourd'hui je souhaiterai être capable de profiter de la compagnie des femmes, et évidemment de leur donner du plaisir, de me mettre en couple.

Aussi je me demande sérieusement si il est envisageable d'avoir une vie sexuelle en pratiquant une rétention sans failles. J'ai plutôt l'impression que la plupart des gens se contentent de se retenir par moment puis de se laisser aller une fois de temps en temps. Est-ce que certains d'entre vous le font? Est-ce facilement réalisable?
Les pratiquants de Brahmacharya décrivent le tantra comme une voie dangereuse qui mène à la perdition et considère que seul le strict célibat permet la purification des pulsion et la cultivation de son énergie.
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13251
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Sexualité et rétention de sperme, témoignage et questions

Messagepar Denis » 08 Fév 2018, 11:49

Bonjour Yannos et bienvenu !

Vaste débat et plein de questions et de visions dans tout ça...
Oui il y a une certaine fatigue après une séance de sexe pour autant si un jour tu rencontres l'amour tu verras que cela se transforme vraiment vers quelques chose de très positif...
Dans la sexualité personnellement ce que je vois de plus important ce n'est pas l’éjaculation qui clos toute l’étreinte et laisse les amants dans une sorte de fatigue. Je crois que ce qui est fantastique c'est les caresses, les baisers le feu que nous pouvons entretenir pendant des heures en évitant l'éjaculation...
Et quand cela se passe ainsi, quand il y a vraiment de l'Amour entre les amants alors l'orgasme n'est pas du tout destructeur comme dans la masturbation...
Il existe aussi des moyens solitaires pour faire en sorte que l'énergie monte en nous au lieu de la faire disparaître, la maîtrise du souffle, le fait de tirer le souffle et le plaisir dans susumna sont de belles choses....
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2017
Retraite Yoga 2017
Maison à vendre sur Grimaud
Yannos
Messages : 2
Enregistré le : 06 Fév 2018, 17:41

Re: Sexualité et rétention de sperme, témoignage et questions

Messagepar Yannos » 10 Fév 2018, 06:50

Denis a écrit :Bonjour Yannos et bienvenu !

Vaste débat et plein de questions et de visions dans tout ça...
Oui il y a une certaine fatigue après une séance de sexe pour autant si un jour tu rencontres l'amour tu verras que cela se transforme vraiment vers quelques chose de très positif...
Dans la sexualité personnellement ce que je vois de plus important ce n'est pas l’éjaculation qui clos toute l’étreinte et laisse les amants dans une sorte de fatigue. Je crois que ce qui est fantastique c'est les caresses, les baisers le feu que nous pouvons entretenir pendant des heures en évitant l'éjaculation...
Et quand cela se passe ainsi, quand il y a vraiment de l'Amour entre les amants alors l'orgasme n'est pas du tout destructeur comme dans la masturbation...
Il existe aussi des moyens solitaires pour faire en sorte que l'énergie monte en nous au lieu de la faire disparaître, la maîtrise du souffle, le fait de tirer le souffle et le plaisir dans susumna sont de belles choses....


Bonjour Denis,

Oui l'expérience amoureuse est toujours très plaisante. Mais la fatigue et la rechute énergétique qui vient après l'acte, même si on est très amoureux, est à mon sens très destructive, sur un plan énergétique et physique. L'éjaculation brule trop d'énergie, et il peut m'arriver de ressentir autre chose que de la fatigue, un mal-être qui provoque de l'insomnie. Je me souviens de quelques orgasmes qui m'ont laissé dans un état second donc j'ai mis 24 h à me remettre, et pourtant je ne suis pas du genre à trop tirer sur la cordelette. C'est la nature qui nous pousse à la chose, mais la continence est fortement récompensée. Ceci dit il ne suffit pas de ne pas éjaculer pour que toute notre vie soit parfaite, mais c'est définitivement un des éléments qui va déterminer notre solidité énergétique d'après mon vécu.
tybz
Messages : 219
Enregistré le : 22 Aoû 2014, 23:09

Re: Sexualité et rétention de sperme, témoignage et questions

Messagepar tybz » 10 Fév 2018, 23:37

Yannos a écrit :Mais la fatigue et la rechute énergétique qui vient après l'acte, même si on est très amoureux, est à mon sens très destructive, sur un plan énergétique et physique


Il y a des personnes à qui ça peut faire du bien. On a tous surement déjà vu un ou une amie ou collègue arriver avec un grand sourire le matin parce qu'il (ou elle) avait passé une "super" nuit ;)
Yo-ho
Messages : 198
Enregistré le : 14 Juil 2017, 09:49

Re: Sexualité et rétention de sperme, témoignage et questions

Messagepar Yo-ho » 11 Fév 2018, 09:01

Oui, je suis d'accord, c'est même à cela que je reconnais au boulot ceux qui ont passé une belle nuit... Il y a a les bienheureux d'un coté et les chiants de l'autre...

Plus sérieusement, je pense que ce qu'il peut y avoir de destructeur, c'est le problème de l'éjaculation précose quand il est nié. Et pourtant il faut bien reconnaitre le problème, l'accepter pour pouvoir le résoudre.
C'est une gêne un inconvénient pour avoir une sexualité satisfaisante, au même titre qu' un rhume est une gêne, un inconvénient pour avoir une respiration satisfaisante et quand on respire mal on s'épuise aussi.
Il faut aller consulter, et éviter de se rejouter des noeuds dans la tête, et se dire que les choses vont finir par rentrer dans l'ordre.
Et si en plus on s'oriente yoga, c'est good ! car la plupart de nos petit soucis quotidiens, ont finit par vite s'en rendre compte en pratiquant le yoga, sont liés au mental.
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13251
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Sexualité et rétention de sperme, témoignage et questions

Messagepar Denis » 11 Fév 2018, 11:49

[quote=Vijnana Bhairava Tantra"]68- Mais qu'on fixe la pensée qui n'est plus que plaisir dans l'intervalle de feu et de poison. Elle s'isole (alors) ou se remplit de souffle (et) l'on s'intègre à la félicité de l'amour.

Commentaire
Telle est l'interprétation du Tantrâloka : Qu'on fixe sa pensée paisiblement sur la substance même du feu et de visa (c'est à dire sur l'état apaisé qu'on éprouve au début ou à la fin de l'union sexuelle) ou sur Siva et son énergie intimement unis, et l'on accèdera au souffle cosmique (prânana) au dela de l'inspiration et de l'expiration. Voici la véritable félicité de l'amour car, uni à Siva, l'on jouit de béatitude omnipénétrante (visânanda), d'une béatitude d'ordre cosmique. [/quote]
Cette discussion me fait penser à cette strophe dans le Vijnana Bhairava Tantra où il est question de l'acte sexuel et d'amour.
Le commantaire nous donne une explication assez belle de ce qu'est "l'intervalle de feu et de poison", il s'agit des moments avant et après avoir fait l'amour.
Justement où nos énergies sont devenues calmes et où de fait il est possible d'entrer dans un très bel état de méditation profonde.
Je ne rejette en rien ton point de vue et ton expérience Yannos, simplement cela peut, peut-être, te permettre de comprendre qu'il existe d'autres possibilités que juste celle de se sentir fatigué et déposséder...
Je crois aussi qu'un travail avec des postures, du pranayama pourrait t'apporter un recentrage des énergies et vivre autre chose, dans ta sexualité et dans ta vie...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2017
Retraite Yoga 2017
Maison à vendre sur Grimaud

Retourner vers « Tantrisme »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité