Phrases 84 à 104

Etude et pratiques autour de la Yoga Tattva Upanishad
Pour participer à l'étude il suffit d'en faire le demande.

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13254
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Phrases 84 à 104

Messagepar Denis » 02 Jan 2016, 14:27

84. Les cinq éléments sont la Terre, l’Eau, le Feu, l’Air, et l’Ether : en rapport avec eux, il existe une Fixation de la Pensée s’exerçant sur les cinq Dieux Brahman, Visnu, Rudra, Isvara, Sad~siva dite pour cela “la Quintuple Fixation”. Voici en quoi elle consiste:
85. Dans le corps de l’adepte, la part comprise entre pieds et genoux relève de l’élément Terre; La Terre est carrée, et de couleur jaune; elle est symbolisée par la syllabe LAM; l’adepte fait entrer le souffle dans la part de son corps relevant de Terre, en association avec le son LAM,
86. il médite alors sur Brahman le Dieu couleur de l’or à quatre visages et quatre bras, tout en tenant son souffle pour cinq fois vingt quatre mesures; par ce moyen, l’adepte se rend maître de l’élément Terre et se protège de la mort sur terre.
87. Dans le corps de l’adepte, la part comprise entre genoux et anus relève de l’élément Eau ; l’Eau a la forme d’un croissant, elle est de couleur blanche; son symbole est la syllabe VAM;
l’adepte fait entrer le souffle dans la part de son corps relevant de l’Eau, en association avec le son VAM;
88. il médite alors sur Visnu Nãrãyana, le Dieu à quatre bras, qui porte un diadème de cristal et une robe de soie blanche tout en retenant son souffle pour cinq fois vingt-quatre mesures;
89. ainsi est-il lavé de ses péchés ; l’eau ne présente plus de danger pour lui et il se protège de la mort dans l’eau.
90. Dans le corps de l’adepte, la part comprise entre l’anus et le coeur relève de l’élément Feu; le Feu a la forme d’un triangle, il est de couleur rouge, et son symbole est la syllabe RANI
91. l’adepte fait entrer le souffle dans la part de son corps relevant du Feu en association avec le son RAM;
92. il médite alors sur Rudra le Dieu qui a trois yeux, qui exauce toute prière, et resplendit comme le soleil levant
93. méditant sur ce Dieu gracieux dont le corps est couvert de cendres, l’adepte tient son souffle pour cinq fois vingt-quatre mesures;
94. par ce moyen, l’adepte est à jamais protégé du feu: son corps, jeté dans un brasier ne s’y consumerait pas.
95. Dans le corps de l’adepte, la part comprise entre coeur et sourcils relève de l’élément Air; l’Air a la forme d’un hexagone, il est de couleur noire, et son symbole est la syllabe Yam;
96. l’adepte fait entrer le souffle dans la part de son corps relevant de l’Air, en association avec le son YAM
97. il médite ensuite sur Îshvara l’omniscient, l’omniprésent, et tenant son souffle pour cinq fois vingt- quatre mesures,
98. par ce moyen, l’adepte acquiert la possibilité de se mouvoir dans l’espace aussi librement que l’air; l’air n’a plus de danger pour lui.
99. Dans le corps de l’adepte, la part comprise entre les sourcils et le sommet de la tête relève de l’élément Ether; l’Ether a la forme d’un cercle, il est de couleur bleutée son symbole est la syllabe HAM;
100. l’adepte fait entrer le souffle dans la part de son corps relevant de l’éther, en association avec le son HAM
il médite alors sur Siva, le Dieu de majesté, l’auspicieux qui a l’apparence d’une goutte-de-lune et ressemble à l’Ether lui-même;
101. Il médite sur Sadãsiva couleur de cristal limpide, dont la tête s’orne d’un croissant de lune;
sur le Dieu à cinq têtes, dont chaque visage a trois yeux;
sur le Dieu dont les bras sont dix tenant des armes et ornés de joyaux;
102. sur le Dieu dont le corps est pour moitié celui d’Umã, sur le Dieu qui exauce les prières, oui, sur Siva, cause première de l’univers il médite en tenant son souffle;
103. ainsi gagne-t-il le pouvoir de voyager dans les espaces cosmiques jouissant en quelque lieu qu’il s’arrête d’une béatitude sans fin.
104. Ainsi doit-on pratiquer la Quintuple Fixation: par elle, on obtient un grand renom; il n’y a plus de mort pour l’adepte qui la pratique car rien dès lors ne peut l’atteindre même si l’univers venait à se dissoudre


Traduction de M. Buttex : a écrit :84-87(a). Faisant corps avec les cinq éléments, il y a la quintuple méditation divine*. Des pieds aux genoux, c'est, dit-on, la région de Prithivi, la terre: de forme carrée, de couleur jaune, correspondant à la semence verbale Lam. On doit faire remonter le souffle, accompagné de la syllabe Lam, le long de la région de la terre, et contempler là le dieu Brahma avec ses quatre visages et ses quatre bras couleur d'or; il faut maintenir cette concentration (Dharana) pendant deux heures**. Alors l'adepte développera une pleine maîtrise sur l'élément terre, et il ne sera plus assujetti à la mort sur terre, du fait de cette maîtrise.

* Elle a pour objet les dieux Brahma, Narayana (Vishnu), Rudra, Ishvara et Sadashiva.
** Pendant cinq fois vingt quatre mesures, dit le texte sanskrit, se référant explicitement à la mesure présentée au shloka 40. Deux heures, dit Narayanasvami Aiyar, dont la compétence est indiscutable. Cent vingt mesures, deux heures : la mesure est donc de plus ou moins 1 minute.


87(b)-90. La région d'Apas, l'eau, s'étend, dit-on, des genoux à l'anus : en forme de demi-lune, de couleur blanche, correspondant à la semence verbale Vam. On doit faire remonter le souffle, accompagné de la syllabe Vam, le long de la région de l'eau, et contempler là le dieu Narayana avec sa tête couronnée et ses quatre bras, ayant la transparence du cristal, vêtu d'une robe orange, immortel; il faut maintenir cette concentration pendant deux heures. Alors l'adepte sera purifié de tous ses actes négatifs, il n'aura plus à craindre aucun danger provenant de l'eau, car ce ne sera pas dans l'eau qu'il rencontrera la mort.

91. La région d'Agni, le feu, s'étend, dit-on, de l'anus au cœur : de forme triangulaire, de couleur rouge, correspondant à la semence verbale Ram.
92-93(a). On doit faire remonter le souffle, rendu resplendissant par la syllabe Ram qui l'accompagne, le long de la région du feu, et contempler là le dieu Rudra avec ses trois yeux, qui comble tous les souhaits, qui a l'éclat du soleil à son zénith, qui est revêtu de cendres des pieds à la tête, satisfait et bienveillant.
93(b)-94(a). Il faut maintenir cette concentration pendant deux heures. Alors l'adepte développera une pleine maîtrise sur l'élément feu, et il ne sera pas consumé par le feu, même lorsque sa dépouille sera déposée sur un bûcher.

94(b)-96. La région de Vayu, l'air, s'étend, dit-on, du cœur à l'espace inter-sourcilier : de forme hexagonale, de couleur noire, correspondant à la semence verbale Yam. On doit faire remonter le souffle, accompagné de la syllabe Yam, le long de la région de l'air, et contempler là le dieu Ishvara (15), l'Omniscient, avec ses visages regardant de tous les côtés; il faut maintenir cette concentration pendant deux heures. Alors l'adepte se déplacera dans l'air, puis dans l'éther (Akasha), il n'aura plus à craindre aucun danger provenant de l'air, car ce ne sera pas dans l'air qu'il rencontrera la mort.

15 Ishvara : « Dieu ou Seigneur suprême » - Dieu personnel; aspect relatif et formel de Brahman, par opposition à son caractère d’Absolu, hors de la manifestation. C'est alors l'aspect personnifié, anthropomorphique du Saguna Brahman. Ishvara est le Pouvoir suprême, le Maître du manifesté et du non-manifesté, le Régent cosmique, et il possède les pouvoirs d'omnipotence, d'omniprésence et d'omniscience. Cf. Bhagavan.

97-98(a). La région d'Akasha, l'éther, s'étend, dit-on, de l'espace inter-sourcilier au sommet de la tête: de forme circulaire, de la couleur de la fumée, correspondant à la semence verbale Ham.
98(b)-101(a). On doit faire remonter le souffle, accompagné de la syllabe Ham, le long de la région de l'éther, et contempler là le dieu Sadashiva (16), le Propice, en forme de goutte (bindu), le dieu majestueux, dont la nature est celle de l'éther, miroitant tel le cristal le plus pur, dont le front s'orne du croissant de la lune montante, qui possède cinq visages, dix bras et trois yeux, satisfait et bienveillant, brandissant toutes les armes, paré de tous les ornements, incorporant la déesse Uma (17) dans la moitié gauche de son corps, prêt à exaucer toutes les prières, et qui est la Cause de toutes les causes.

16 Sadashiva : « le Révélateur ou l'Éternellement Propice» - L'une des épithètes de Shiva en tant qu'Être Primordial, synonyme de Parameshvara (le Suprême Ishvara, la Divinité Suprême), manifestant son aspect de félicité et de prospérité éternelles. Cette épithète est utilisée par les Shivaïtes, en lieu et place de Brahman ou d'Atman. Les cinq aspects essentiels de Shiva sont : 1) SadaShiva, «le Révélateur »; 2) Maheshvara, « l'Obscur »; 3) Brahma, « le Créateur »; 4) Vishnu, « le Protecteur »; 5) Rudra, « le Destructeur ».
17 Uma : « La Paix de la Nuit » - L'une des manifestations de la Mère des Dieux, la Grande Déesse, en tant que Connaissance éternelle se propageant à travers l'univers infini. Elle est l'épouse de Shiva sous son aspect de Seigneur-du-Sommeil.


101(b). Il faut maintenir cette concentration dans la région de l'éther. Alors l'adepte obtiendra assurément le pouvoir de léviter dans l'éther.
102. Il jouira de la félicité suprême, où qu'il se trouve. L'adepte aguerri en Yoga doit pratiquer cette quintuple concentration divine.
103. Alors son corps se renforce, au point qu'il ne connaîtra plus la mort. Oui, cet homme à l'esprit supérieur ne connaîtra plus la mort, pas même durant le grand déluge de Brahma (18).

18 Pralaya : « dissolution, réabsorption; destruction, mort » -Destruction partielle de l'Univers à la fin d'un kalpa ou jour de Brahma (ou éon), soit 4.294.080.000 années solaires, caractérisée par la réabsorption des mondes physiques et subtils dans le monde causal. Il y a 3 sortes de périodes de dissolution : a) le laya, à la fin d'un mahayuga, caractérisé par la destruction du monde physique; b) le pralaya, à la fin d'un kalpa; c) le mahapralaya, à la fin d'un mahakalpa ou vie de Brahma, soit 309,173,760,000,000 années solaires, caractérisé par la destructions des 7 mondes, seul demeurant le huitième monde, a Prakriti non-manifestée, Pradhana. Cf. Cycle cosmique.

104-105. À ce point, l'adepte devra se mettre à pratiquer la contemplation (Dhyana) pendant une durée de six Ghatikas* (soit 2 heures et 24 minutes). Qu'il retienne son souffle dans la région de l'éther et y contemple cette divinité bienveillante – c'est ce qu'on appelle la contemplation avec attributs (Saguna), apte à procurer les pouvoirs surnaturels, telle la vision atomique (cf. shloka 22). Quant à l'adepte qui s'engage dans la contemplation sans attributs (Nirguna), il parviendra à l'absorption extatique (Samadhi).
* Ghatika ou Nadika : mesure de temps, équivalant à 24 minutes, soit un demi-muhurta.

Désolé pour ce long post !
J'espère quand même que vous prendrez le temps de le lire !
On trouve énormément d’éléments dans cette partie du texte...
Déjà on trouve les bija mantra des centres :
OM => dans le front, Ajna
HAM => dans la gorge Vishuddha
YAM => dans le Coeur : Anahata
RAM => dans le nombril : Manipura
VAM => dans le bassin : Svadhisthana
LAM => dans le périnée : Muladhara
Système d’une très grande puissance pour faire tourner les centres et les rencontrer
On nous donne aussi les divinités à invoquer dans chaque centre et cela est une merveille d’essayer ces techniques, à bon entendeur…

Puis il y a tout un tas d’inforamtions fantastique !
Comme : « Uma : « La Paix de la Nuit » - L'une des manifestations de la Mère des Dieux, la Grande Déesse, en tant que Connaissance éternelle se propageant à travers l'univers infini. Elle est l'épouse de Shiva sous son aspect de Seigneur-du-Sommeil » Halala , ça fait 3 ans que je recherche cette citation !!!! Et elle était là dans ce texte si important pour moi…
Merci !

Qu'en pensez vous ?
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2017
Retraite Yoga 2017
Maison à vendre sur Grimaud
Avatar de l’utilisateur
hridaya
Messages : 1906
Enregistré le : 16 Avr 2012, 10:30
Localisation :

Re: Phrases 84 à 104

Messagepar hridaya » 02 Jan 2016, 14:59

97-98(a). La région d'Akasha, l'éther, s'étend, dit-on, de l'espace inter-sourcilier au sommet de la tête: de forme circulaire, de la couleur de la fumée, correspondant à la semence verbale Ham.
98(b)-101(a). On doit faire remonter le souffle, accompagné de la syllabe Ham, le long de la région de l'éther, et contempler là le dieu Sadashiva (16), le Propice, en forme de goutte (bindu), le dieu majestueux, dont la nature est celle de l'éther, miroitant tel le cristal le plus pur, dont le front s'orne du croissant de la lune montante, qui possède cinq visages, dix bras et trois yeux, satisfait et bienveillant, brandissant toutes les armes, paré de tous les ornements, incorporant la déesse Uma (17) dans la moitié gauche de son corps, prêt à exaucer toutes les prières, et qui est la Cause de toutes les causes.


j'aime bien ce passage :)

le tout est énorme !!!!
il y a des pratiques sublime qui sont proposée,et beaucoup de choses sont dites là !!!!!!
il n'y a qu'à essayer :wink:
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13254
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Phrases 84 à 104

Messagepar Denis » 02 Jan 2016, 15:10

Oui, voila une si belle information, Uma est dans notre coté gauche !!!
C'est une immense sensation concrète et réelle !
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2017
Retraite Yoga 2017
Maison à vendre sur Grimaud
Avatar de l’utilisateur
lorkan739
Messages : 3719
Enregistré le : 07 Nov 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Phrases 84 à 104

Messagepar lorkan739 » 03 Jan 2016, 07:58

Trop bon !!! :wink:

"Plus encore que saveur et connaissance, la Science de l’Amour se présente comme un élan sans réserve de la volonté douée d’efficience. Lieu privilégié de la grâce, IcchaShakti est source de la grâce la plus intense et la meilleure, celle dont fut favorisé Abhinavagupta et que seuls de grands Yogis peuvent supporter sans en mourir sur-le-champ. Cette grâce par une voie sans gradation les conduit immédiatement à l’illumination spontanée (Pratibhà) et les libère en cette vie. Le signe d’une telle grâce est un amour inébranlable, intense et désintéressé pour Rudra, c’est à dire Shiva à peine différencié d’Umà, qui néglige le bonheur ici bas et à lui seul mène à l’état théopathique. (Bhairavà.)"

"C'est à peine d'ailleurs si l'on peut qualifier de grâce cette suprême énergie, grâce de soi-même par-delà, désir, connaissance et activité. A ce degré, il importe peu que l'on conçoive l'Acte pur et absolu d'une telle illumination comme acte suprême ou grâce divine, puisque l'âme(ātman), le Soi, est identique par essence à Shiva. Que ce soit l'énergie qui descende sur l'âme (Shaktipata) ou que l'âme dans un élan la saisisse, c'est toujours la même mouvement qui émane de Shiva et y retourne. Selon Vasugupta, le héros mystique, dont il est dit udyama Bhairava, engendre lui-même la grâce et la tient à son entière disposition. Mais, répétons-le, son élan, de par son intensité, est déjà le libre élan de Bhairava, et ne relève plus de l'individu."

La Bhakti et le Tantraloka par Lilian Silburn
Om
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13254
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Phrases 84 à 104

Messagepar Denis » 03 Jan 2016, 09:17

Merci Lorkan pour ces parties de texte
Que ce soit l'énergie qui descende sur l'âme (Shaktipata) ou que l'âme dans un élan la saisisse, c'est toujours la même mouvement qui émane de Shiva et y retourne.
Emission et résorption !

je reviens sur le texte :
104-105. À ce point, l'adepte devra se mettre à pratiquer la contemplation (Dhyana) pendant une durée de six Ghatikas* (soit 2 heures et 24 minutes). Qu'il retienne son souffle dans la région de l'éther et y contemple cette divinité bienveillante – c'est ce qu'on appelle la contemplation avec attributs (Saguna), apte à procurer les pouvoirs surnaturels, telle la vision atomique (cf. shloka 22). Quant à l'adepte qui s'engage dans la contemplation sans attributs (Nirguna), il parviendra à l'absorption extatique (Samadhi).

Il y a là une sublime pratique et l'idée précise que méditer sur une déesse nous amène à développer des pouvoirs dans la manifestation, ou alors méditer sur l'esprit (sans attributs) permet d'aller vers le samadhi.
Emission vers la manifestation si on invoque une déesse, résorption dans l'esprit si on invoque le vide...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2017
Retraite Yoga 2017
Maison à vendre sur Grimaud
Avatar de l’utilisateur
lorkan739
Messages : 3719
Enregistré le : 07 Nov 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Phrases 84 à 104

Messagepar lorkan739 » 03 Jan 2016, 16:23

Emissions et résorptions ne me paraissent pas incompatibles pourvu de ne pas se laisser illusionner par un attachement lié à une chose "sensible"...

Quel lieu de concentration préconiseriez-vous ?
Si prana et apana s'équilibrent dans le centre du nombril n'est-ce-pas le lieu a privilégier avant de maîtriser les autres éléments ?

Yoga Tattva Upanishad a écrit :On doit faire remonter le souffle, accompagné de la syllabe Ham, le long de la région de l'éther, et contempler là le dieu Sadashiva (16), le Propice


Denis a écrit :Samana, entre le nombril et la cage thoracique, qui comme son nom l’indique (sama = somme) permet aux souffles inspirer et expirer de se reposer là. Si le souffle (inspire et expire) est arrêté et maintenu dans le ventre, la chaleur augmente et la paix arrive, Uddiyana Bandha va faire monter tout cela vers le Sahasrara en ouvrant et déployant un nouveau souffle dans le corps qui est Udana.
Ce souffle est fondamental et son éveil est l’éveil de kundalini, il se situe dans la tête et est vertical, c’est par lui que la porte du brahman est franchie.


Shakta Vijnana a écrit :Quand l'énergie issue du centre du nombril s'éveille complètement, aussitôt, disparait l'ensemble des organes dirigés vers l'extèrieur, tandis que la supréme énergie se fond dans le séjour suprême.
Om
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13254
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Phrases 84 à 104

Messagepar Denis » 04 Jan 2016, 10:25

En fait c'est un tout...
Impossible de mettre le toit d'une maison avant les murs...
Alors on commence par essayer de maîtriser la rétention à plein, inspire en haut...
Puis la rétention à vide, expire en haut
Puis le souffle s'immobilise de lui même de plus en plus souvent et cela apporte des montées d’énergies de plus en plus fortes.
Alors il est temps de placer des attentions précises et des élements de plus en plus subtils pour guider l'énergie vers le haut.
Avec kevala kumbaka, on développe Udhana et l'énergie dans le ventre remonte vers le brahmarandrhra, il faut alors continuer pranayama et chercher la dissolution...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2017
Retraite Yoga 2017
Maison à vendre sur Grimaud
tybz
Messages : 219
Enregistré le : 22 Aoû 2014, 23:09

Re: Phrases 84 à 104

Messagepar tybz » 05 Jan 2016, 18:20

Ca a l'air d'une belle pratique effectivement.

Si je comprends bien, après avoir éveillé Kundalini, l'adepte la fait passer dans chaque chakra de la sushumna et médite sur chaque chakra et sa divinité (2h à chaque fois quand même :) )?

Personnellement, je ressens peu mes chakras, et je suis assez curieux de ce qu'on peut y percevoir (à part les sensations physiques)!
Avatar de l’utilisateur
MarieC
Messages : 36
Enregistré le : 17 Avr 2014, 21:41

Re: Phrases 84 à 104

Messagepar MarieC » 05 Jan 2016, 23:37

[Emission vers la manifestation si on invoque une déesse, résorption dans l'esprit si on invoque le vide...]

Pourrait-il y avoir émission sans résorption ? l'invocation de la déesse serait l'intention qui permettrait à l'énergie de se manifester pour ensuite pemettre à l'esprit de se laisser emporter vers le vide. L'un serait en accord avec l'autre, une combinaison indissociable des deux. :?
"Je ne crois pas que je Le connaisse bien, ni même que je Le connaisse, ni même que Je ne Le connaisse pas" Upanishads
Avatar de l’utilisateur
lorkan739
Messages : 3719
Enregistré le : 07 Nov 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Phrases 84 à 104

Messagepar lorkan739 » 06 Jan 2016, 10:19

Les centres énergétiques sont comme des vides possédant leurs caractéristiques particulières. Pour qu'un ressenti se manifeste il y résorption lorsqu'elle passe d'un centre vers un autre centre. Prenons l'image d'un instrument de musique. La flûte. Et partons du principe que tel un serpent qui s'éveille une énergie indivise va devoir être dompté par le charmeur de serpents. Grâce à sa dextérité des espaces intérieurs vont s'ouvrir vers une musique de plus en plus légère, de plus en plus subtil, de plus en plus charmante. Mais les orifices de la flûte conservent leurs formes et leurs caractéristiques. Tout comme la caisse de résonance (la susumna) diffusant la mélodie à l'extrémité garde sa profondeur...
Om
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13254
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Phrases 84 à 104

Messagepar Denis » 06 Jan 2016, 11:20

Sublime Lorkan !!!
Oui, et le souffle reste constant et le même quand tout s'anime autour de lui !
Une sublime image !!!
Merci
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2017
Retraite Yoga 2017
Maison à vendre sur Grimaud
tybz
Messages : 219
Enregistré le : 22 Aoû 2014, 23:09

Re: Phrases 84 à 104

Messagepar tybz » 06 Jan 2016, 15:07

Belle image en effet, très parlante.
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13254
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Phrases 84 à 104

Messagepar Denis » 06 Jan 2016, 19:38

Je rendrais hommage à Lorkan quand j'utiliserais cette image, en plus j'ai une flûte amérindienne et j'adore en jouer !
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2017
Retraite Yoga 2017
Maison à vendre sur Grimaud
tybz
Messages : 219
Enregistré le : 22 Aoû 2014, 23:09

Re: Phrases 84 à 104

Messagepar tybz » 14 Jan 2016, 13:52

Bonjour tout le monde!

A chaque étape, l'adepte fait entrer le souffle dans une certaine partie de son corps, puis visualise un dieu ou déesse et médite dessus.

Cette idée de faire venir le souffle dans une zone du corps correspondant aux chakras, doit-elle se faire via une concentration sur la zone du corps en question?, (par exemple si je me concentre sur le ressenti de ma main pendant un certain temps, je vais sentir qu'elle chauffe, etc...), ou bien via du pranayama?

Pensez vous qu'on se concentre réellement sur des partie physiques et ressenties du corps, la chair, etc ? ou bien sur une "visualisation" d'un corps énergétique.


Sinon, j'ai du mal à saisir ce q'est une méditation "sans attributs" (nirguna)...

Ca me fait penser à la fin de la pratique antar muna telle que je la pratique: on doit se concentrer sur le vide, mais c'est quelque chose que je n'arrive pas à conceptualiser...

Pour vous vide = silence?
Avatar de l’utilisateur
Olivier
Messages : 1380
Enregistré le : 01 Mar 2011, 14:27

Re: Phrases 84 à 104

Messagepar Olivier » 14 Jan 2016, 14:38

tybz a écrit :Ca me fait penser à la fin de la pratique antar muna telle que je la pratique: on doit se concentrer sur le vide, mais c'est quelque chose que je n'arrive pas à conceptualiser...

Je pense que justement la clé est de ne pas conceptualiser. Le mieux est à mon sens de laisser venir, toutes les concentrations précédentes ont servi à calmer Manas pour permettre de le dépasser. Pas encore réussi mais je pense que c'est l'idée.
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13254
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Phrases 84 à 104

Messagepar Denis » 14 Jan 2016, 17:46

Merci Tybz !
On voit qu'on peut se concentrer sur une zone du corps et considérer notre corps comme un espace saint avec des divinité dedans et donc rencontrer des mondes comme le monde de la terre, de l'eau, du feu et avec les Dieux, Déesses, élemnetaux et autre guides présents...
On utilise alors le pranayama, car pour percevoir il faire Samyama, donc couper le souffle, se concentrer dans la zone, invoquer ce qui est présent et laisser venir...

La concentration sur support, comme elle définie dan ce que je viens d'écrire peut devenir une méditation sans support (nirguna), et aller vers le vide, ou la conscience elle même et bien sur le vide ne se conceptualise pas, puisque pour "conceptualiser" il faut utiliser manas, hors le vide se vit par le fait qu'il faut le devenir et pas l'imaginer...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2017
Retraite Yoga 2017
Maison à vendre sur Grimaud
Avatar de l’utilisateur
lorkan739
Messages : 3719
Enregistré le : 07 Nov 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Phrases 84 à 104

Messagepar lorkan739 » 15 Jan 2016, 12:20

Shiva est un Dieu destructeur. Il dissolve tout les mondes de leurs substances y finira probablement par les détruire aussi. Qui sait ? C'est dévastateur, à tout les niveaux lorsqu'on le vit. J'ai été dissous en peu temps à beaucoup de niveau avec une petite "rhino" comme pour pointer du doigt la bonne "blague cosmique". Je peux vous dire que je crains profondément ce Dieu Tout Puissant que vous neutralise avec une déconcertante implacabilité. 
Quel alternative que d'avoir foi en Sa Toute puissance capable de ressuciter selon Sa libre volonté ?


On doit faire remonter le souffle, accompagné de la syllabe Yam, le long de la région de l'air, et contempler là le dieu Ishvara, l'Omniscient, avec ses visages regardant de tous les côtés; il faut maintenir cette concentration pendant deux heures. Alors l'adepte se déplacera dans l'air, puis dans l'éther (Akasha), il n'aura plus à craindre aucun danger provenant de l'air, car ce ne sera pas dans l'air qu'il rencontrera la mort.


Alors je ne vous cache quand ce moment j'invoque souvent le noms d'Avalokiteshvara...
Om
tybz
Messages : 219
Enregistré le : 22 Aoû 2014, 23:09

Re: Phrases 84 à 104

Messagepar tybz » 15 Jan 2016, 12:48

Olivier a écrit :tybz a écrit :
Ca me fait penser à la fin de la pratique antar muna telle que je la pratique: on doit se concentrer sur le vide, mais c'est quelque chose que je n'arrive pas à conceptualiser...

Je pense que justement la clé est de ne pas conceptualiser. Le mieux est à mon sens de laisser venir, toutes les concentrations précédentes ont servi à calmer Manas pour permettre de le dépasser. Pas encore réussi mais je pense que c'est l'idée.
Sans forcément conceptualiser, je vois plutôt la concentration sur le vide comme une concentration, un effort pour ne rien laisser entrer comme perception et comme pensée. Mais je ne sais pas si c'est possible :)

Denis a écrit :On utilise alors le pranayama, car pour percevoir il faire Samyama, donc couper le souffle, se concentrer dans la zone, invoquer ce qui est présent et laisser venir...
Donc ces perceptions ne seront accessible qu'après avoir atteint Samyama, lequel ne se produit qu'avec l'arrêt du souffle par le pranayama.

Pourrais-tu détailler s'il te plait, ce qu'est Samyama, j'ai lu sur internet que ça correspond aux 3 dernieres branches des yogas sutras de Patanjali: Dharana, Dhyana & Samadhi, c'est bien ça?

Denis a écrit :La concentration sur support, comme elle définie dan ce que je viens d'écrire peut devenir une méditation sans support (nirguna), et aller vers le vide, ou la conscience elle même
Tu parles bien de la concentration telle que décrite dans cette upanishad?

Merci!
Avatar de l’utilisateur
lorkan739
Messages : 3719
Enregistré le : 07 Nov 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Phrases 84 à 104

Messagepar lorkan739 » 29 Jan 2016, 13:42

Bonjour Hridaya,

incorporant la déesse Uma dans la moitié gauche de son corps, prêt à exaucer toutes les prières, et qui est la Cause de toutes les causes.


j'aime bien ce passage  

le tout est énorme !!!!
il y a des pratiques sublime qui sont proposée,et beaucoup de choses sont dites là !!!!!!
il n'y a qu'à essayer 


Ce n'est pas aussi simple que ça en n'a l'air...

Je n'arrive plus à remettre la main sur un texte de Dilgo Khyentsé Rinpotché dans lequel il l'expliquait la façon dont Bouddha Shakyamuni avait quitté la vie.

Si ma mémoire est bonne, Bouddha se serait allongé sur le coté droit et aurait obstrué avec un doigt de sa main droite sa narine droite :?:

Faute de ne pouvoir le retrouver :

"Le jour de votre naissance, vous avez commencé à mourir : ne perdez plus un seul instant !"
- Dilgo Khyentsé Rinpotché -

J'ai relevé également une stance du Shiva-Svarodaya.

57. Du coté gauche (Idâ) se trouve l'élixir d'immortalité, la substance ultime du monde. Du coté droit le principe du mouvement qui donne naissance aux structures du cosmos et de la vie.
Om
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13254
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Phrases 84 à 104

Messagepar Denis » 01 Fév 2016, 11:12

Pourrais-tu détailler s'il te plait, ce qu'est Samyama, j'ai lu sur internet que ça correspond aux 3 dernieres branches des yogas sutras de Patanjali: Dharana, Dhyana & Samadhi, c'est bien ça?

C'est Patanjali qui en parle divinement bien dans ses Yoga Sutra :
III
De la puissance du Yoga
1. Etablir la fixation du mental sur un seul point, c’est la concentration;
2. L’y maintenir dans un courant ininterrompu, c’est la méditation.
3. Quand disparaît la forme même de l’objet de la contemplation et qu’on saisit uniquement sa signification, c’est l’enstase.
4. Coordonner les trois mouvements sur ce seul point, cela s’appelle la convergence.

A lire, relire, expérimenter et connaitre !
viewtopic.php?f=15&t=283
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2017
Retraite Yoga 2017
Maison à vendre sur Grimaud

Retourner vers « Etude Yoga Tattva Upanisahd »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité