Phrases 52 à 62

Etude et pratiques autour de la Yoga Tattva Upanishad
Pour participer à l'étude il suffit d'en faire le demande.

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13407
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Phrases 52 à 62

Messagepar Denis » 29 Sep 2015, 16:53

Jean Varennes a écrit :52. Lorsque l’on tient ainsi le souffle, la transpiration se fait abondante et il est nécessaire de masser le corps. Plus tard, le corps se met à trembler alors même que l’on est assis dans la Posture du Lotus.
53. Et si l’on avance encore dans ce type de pratique, paraît le phénomène dit la “grenouille” l’adepte assis dans la posture du Lotus saute et bondit comme une grenouille.
54. Plus tard ces mouvements cessent mais le corps se soulève au dessus du sol, et bien qu’étant toujours assis dans la posture du Lotus, l’adepte se déplace sans toucher terre!
55. Apparaîtront également d’autres phénomènes surhumains, mais il se gardera d’en faire état; il ne dira pas non plus que maintes misères corporelles lui seront dès lors épargnées
56. car il ne dormira plus que très peu, éliminera un minimum d’excrétions, sera préservé d’hémorragies, de bavements, sueurs profuses, mauvaises odeurs et autres;
57. et, s’il progresse encore dans la pratique de Tenue du souffle il acquerra bientôt une force prodigieuse qui lui permettra
58. non seulement de circuler à volonté sur toute la terre mais encore de l’emporter sur n importe quelle créature
59. tigres, panthères, éléphants, buffles sauvages, lions, il les tuera tous d’une simple chiquenaude!
60. Devenu aussi beau que le Dieu Amour lui-même, il attirera les femmes qui languiront de faire l’amour avec lui
61. mais il s’en abstiendra afin d’éviter de perdre sa semence. Oui, qu’il se garde de la gent féminine:
62. du fait qu’il ne répandra pas sa semence, son corps conservera une odeur agréable.


M. Burttex a écrit :50-53. Car, en retenant son souffle aussi longtemps qu'il le désire, l'adepte parvient à la suspension du souffle. Lorsque l'on a atteint cette phase et que l'inspiration et l'expiration sont devenues superflues, il n'est rien dans les trois mondes qui soit inatteignable pour l'adepte. Au début de cette pratique, la sueur coule abondamment, et il doit l'éponger. Même dans la phase intermédiaire, toujours en conséquence de la retenue du souffle, l'adepte constate une augmentation du phlegme*. Puis, avec une pratique accrue de la concentration (Dharana), la suée se produit de nouveau.
54. À la façon d'une grenouille qui se déplace par bonds, le yogi assis en lotus se verra bouger sur le sol. Plus aguerri en pratique, il se verra s'élever du sol.
55. Oui, tandis qu'il est assis en lotus, il lévitera. Et il verra s'élever en lui le pouvoir d'accomplir des exploits extraordinaires.
56. Le yogi ne doit pas dévoiler à autrui les phénomènes dus à ses pouvoirs surnaturels. Ni révéler que nulle souffrance, mineure ou majeure, ne peut plus désormais l'affecter.
57. Puis ce sont les excrétions et le sommeil qui diminueront. Larmes, sécrétions lacrymales, flot de salive, suée, mauvaise haleine : plus rien de cela ne se produira chez lui.
58-60. Avec encore plus de pratique, il développera une grande force qui lui confèrera le pouvoir de se mouvoir sur toute la terre (Bhucara Siddhi), ce qui lui permettra de mettre sous sa domination toutes les créatures qui foulent cette terre : tigres, Sarabhas (homme-lion-aigle), éléphants, taureaux et lions, tomberont morts, à peine seront-ils touchés par la main du yogi. Et il deviendra aussi magnifiquement beau que Kandarpa, le dieu de l'amour en personne.
11 Kandarpa : désir sexuel; « Désir fou », une épithète de Kama, le dieu de l'amour.
61-62. Toutes les femmes seront envoûtées par le charme de sa personne et désireront faire l'amour avec lui. S'il reste en contact avec elles, sa semence virile sera perdue; qu'il abandonne donc tout rapport sexuel avec les femmes, et continue sa pratique avec une assiduité accrue. S'il préserve sa semence virile, une odeur suave se dégagera de son corps tout entier.


Voila c'est pour ça que je fais du pranayama, c'est pour devenir aussi beau qu'un Dieu et que toutes les femmes désirent faire l'amour avec moi... :D

Plus sérieusement, le but de ce travail avec le pranayama est de voir beaucoup de traces karmiques disparaître en glorifiant le corps physique mais aussi le corps d'énergie qui deviennent lumineux, puissants, résistants et aptes à vivre des vibrations bien plus hautes...
Bien sur cette partie parle de Kevala Kumbaka, la suspension "pure" et lumineuse, état sublime que le pranayama propose dans son paroxysme !
Il y a certainement un peu d'exagération dans ce qui est dit sur tous les pouvoirs qu'il serait possible d'avoir et ils n'ont aucun intérêts pour celui souhaitent cheminer vers la lumière. Pour autant, pour avoir la grâce de connaitre des pranayama à 16/64/32, je peux dire que la vibration, la puissance ressentie est telle que je pense que celui qui arrive à faire cela 3 mois pendant 8 ou 10 heures par jour, doit vraiment ce trouver dans un état magnifique et surtout totalement insoupçonné...

Il faut alors bien comprendre que Nadi Shodana avec 16/64/32 n'est en rien la finalité du chemin, mais simplement faire un travail de polir et aiguiser nos outils internes et nous libérer de beaucoup de phénomènes psychologiques en tout genre...
Bien sur ce pranayama réalisé sans profondeur spirituelle, sans orientation ne permettra pas de vivre quelque chose hors de son ego et la transformation prendra place uniquement dans le corps et un peu dans les énergies mais ne touchera que très peu la possibilité de révéler la Conscience pure...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar de l’utilisateur
lorkan739
Messages : 3796
Enregistré le : 07 Nov 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Phrases 52 à 62

Messagepar lorkan739 » 29 Sep 2015, 18:48

Une, c'est déjà bien, ne soyons pas trop gourmand...;)

D'un coté les femmes sont éprises de lui mais...

Précedemment Denis a écrit :Beaucoup de personne, notamment des femmes me disent que l'idée "se tiendra à l’écart du feu et des femmes" est sexiste...
Il serait bien dommage de voir cela ainsi, il nous faut juste revenir à une vision plus simple, celle d'un sportif de haut niveau, qui doit conserver ses énergies et donc faire attention à ce qu'il mange et boit, comment il dort et ne pas perdre ses énergies en faisant l'amour...
viewtopic.php?f=43&t=3252


Pour moi, on peut entrevoir dans ces strophes la magnificence des femmes. Elles aussi ont des énergies. S'extraire de certaines de celles-ci c'est peut être toucher une essence plus "subtil"... 

Après tout, dès le départ nous avons vu que l'adepte, Brahma, le Créateur lui-même cherchait à sortir du jeu de la manifestation.
Tigres, éléphants, bêtes féroces sont nés d'une matrice. L'adepte semble protégé par les Shakties...


Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

1.Bienheureux sont certes les croyants ,

2.ceux qui sont humbles dans leur Salat,

3.qui se détournent des futilités,

4.qui s'acquittent de la Zakat,

5.et qui préservent leurs sexes [de tout rapport],

6.si ce n'est qu'avec leurs épouses ou les esclaves qu'ils possèdent , car là vraiment, on ne peut les blâmer;

7.alors que ceux qui cherchent au-delà de ces limites sont des transgresseurs;

8.et qui veillent à la sauvegarde des dépôts confiés à eux et honorent leurs engagements,

9.et qui observent strictement leur Salat.

10.Ce sont eux les héritiers,

11.qui hériteront le Paradis pour y demeurer éternellement.

12.Nous avons certes créé l'homme d'un extrait d'argile,

13.puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide.

14.Ensuite, Nous avons fait du sperme une adhérence; et de l'adhérence Nous avons créé un embryon; puis, de cet embryon Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous l'avons transformé en une tout autre création. Gloire à Allah le Meilleur des créateurs!

15.Et puis, après cela vous mourrez.

16.Et puis au Jour de la Résurrection vous serez ressuscités.

17.Nous avons créé, au-dessus de vous, sept cieux. Et Nous ne sommes pas inattentifs à la création.

18.Et Nous avons fait descendre l'eau du ciel avec mesure. Puis Nous l'avons maintenue dans la terre, cependant que Nous sommes bien Capable de la faire disparaître.

19.Avec elle, Nous avons produit pour vous des jardins de palmiers et de vignes, dans lesquels vous avez des fruits abondants et desquels vous mangez,

20.ainsi qu'un arbre qui pousse au Mont Sinai, en produisant l'huile servant à oindre et où les mangeurs trempent leur pain.

21.Vous avez certes dans les bestiaux, un sujet de méditation : Nous vous donnons à boire de ce qu'ils ont dans le ventre, et vous y trouvez également maintes utilités; et vous vous en nourrissez.

~ Sourate 23 ~ Les croyants
Om
Avatar de l’utilisateur
MarieC
Messages : 36
Enregistré le : 17 Avr 2014, 21:41

Re: Phrases 52 à 62

Messagepar MarieC » 01 Oct 2015, 18:42

"  L'adepte constate une augmentation du phlegme "

Je me suis arrêtée sur ce passage et j'ai effectué quelques recherches en lien avec l'Ayurvéda et voilà ce que j'ai trouvé : " Le phlegme, kapha, a son siège dans la poitrine, la gorge, le nez, les sinus, la bouche, l'estomac, les articulations, le plasma, le cytoplasme, les diverses sécrétions du corps. Il gouverne la force biologique et la résistance naturelle des tissus du corps ainsi que des émotions telles que l'avidité, l'attachement, l'envie mais aussi des émotions plus élevées telles que le calme, le pardon. "

Donc le phlegme gouverne les émotions...et aussi le plasma et cytoplasme. Nous voilà au coeur de nos cellules ! Très intéressant !!! J'en déduis que les peurs et les appréhensions rencontrées dans nadi shodana sont aussi de nature physiologique et non pas que psychologique comme nous pouvons souvent l'évoquer. Et la sueur abondante s'explique donc par l'effet du phlegme sur les diverses sécrétions du corps et non pas uniquement par l'effet de la peur psychologique.

A vous lire :)
"Je ne crois pas que je Le connaisse bien, ni même que je Le connaisse, ni même que Je ne Le connaisse pas" Upanishads
Avatar de l’utilisateur
hridaya
Messages : 1971
Enregistré le : 16 Avr 2012, 10:30
Localisation :

Re: Phrases 52 à 62

Messagepar hridaya » 01 Oct 2015, 20:30

L’arrêt du souffle sur des rythmes a partir de 8/32/16, va considérément modifier les fonctionnements ordinaire mentaux, il et évident que si l’accès a ce premier stade est relier a la capacité de l’individu, apprenti yogi, a se concentrer, la concentration de manière naturelle Va ralentir les fluctuations du mental, va ralentir le flot des pensée. Ce premier degré du pranayama atteint, les répercussions physiologiques sont importantes.
La chaleur va apparaitre faisant effectivement transpiré abondamment.

L’eau est relié au mouvement, Rajas, donc sont centre est svadhisthana, sont énergie est Vyana, « le souffle qui se répand ou sort », émane du second Chakra; il imprègne et nourrit tout le corps. Il se déplace du centre jusqu’à la périphérie. Il gouverne la circulation à tous les niveaux: aliments, eau, oxygène, circulation des émotions et des pensées, … Vyana transmet la force et le mouvement. En cela, il assiste les autres Vayus dans leurs fonctions.
L’évacuation de l’eau du corps va transporter les impuretés physiologiques mais n’oublions pas que pour le yogi rien n’est séparé, dans sont état premiers, la création est une et indivisible,
Ce n’est qu’ travers le maya que les choses sont multiples.
rajas et chaque énergies, gère du plus grossiers au plus subtils, et du plus subtils au plus grossiers.

L’eau est relié a manas, le mental toujours en mouvement,
et plus particulièrement a Ida nadis, coté féminin, conceptuel et créateurs,
N’est ce pas le mental qui commente le monde et altère notre perceptions,

Par l’intermédiaire de nos émotions prana relié au cœurs et a pingala.
Le fameux couple des opposés,

Entre les deux mon cœur balance dit ont

C’est a mon avis de ce point de vu là qu’il faut lire la mise en garde contre la femme.

La compagnie des femmes c’est la compagnie des pensées, il ne s’agit bien entendu en rien d’un discours antiféministe, mais juste l’utilisation d’une symbolique, par le biais du langage intentionnel.
muna ,le silence, est requis pendant ces phases afin de ne pas remettre la machine a penser en route, idem pour le fait de ne pas parler de ce que l'apprenti va découvrir sur les possibilité nouvelles, les siddhi,
pas besoin de réalimenter le personnage de ces petits gains, somme toute, normal et logique les perceptions s'affinent, le paysage de la conscience se révèle, mais en parler va être récupéré par l'ego, alors, silence.
En utilisant dharana, de nouveaux tapas va apparaitre, le feu va cette fois enflammer le mental, faire fondre les constructions imaginaire, pour révéler la buddhi ,sattvas ,la lumière
L’impact du petit pranayama ( 8/32/16)va se répercuter sur le plus grossier, le vase, affiné le corps du point de vu de sa vibrations et le renforcé afin de pouvoir passer au deuxième stade,16/64/32, comment en effet recevoir un élixir pur, un grand cru ,si le récipient n’est pas en mesure de le recevoir, si il est pollué, sale et poreux
.pour les yogis, deux catégorie d’humains soit cru, l’être ordinaire, soit cuit celui qui est sur la voie, qui ses séparer de l’eau, des pensée ordinaire, qui a renforcer le corps, pour mieux contenir l’esprit purifier

Le yogi est prêt pour accéder au deuxième stade 16/64 /32 pour se relier au corps énergétique et pour transformer celui-ci, affiner sont travail et ses énergies.
Au dessus reste le troisième stade, l’affinement de la conscience, totalement autonome du corps et de l’énergie, pour un jour réunir ces trois états, ou plus exactement les redécouvrir une et indivisible

je quitte le forum pendant quelque temps ,à bientot
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
Avatar de l’utilisateur
lorkan739
Messages : 3796
Enregistré le : 07 Nov 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Phrases 52 à 62

Messagepar lorkan739 » 01 Oct 2015, 23:56

Denis a écrit :Il faut alors bien comprendre que Nadi Shodana avec 16/64/32 n'est en rien la finalité du chemin, mais simplement faire un travail de polir et aiguiser nos outils internes et nous libérer de beaucoup de phénomènes psychologiques en tout genre...
Bien sur ce pranayama réalisé sans profondeur spirituelle, sans orientation ne permettra pas de vivre quelque chose hors de son ego et la transformation prendra place uniquement dans le corps et un peu dans les énergies mais ne touchera que très peu la possibilité de révéler la Conscience pure...


Intéressant d'observer physiologiquement quelqu'un qui suivrait scrupuleusement les indications de la Yoga Tattva Upanishad relatives à Nadi 
Shodana. 

Tout passe par le ventre. 

A mon avis, utilisé son ventre a la manière d'un soufflet de forgeron est rendu possible par l'attraction d'un feu surnaturel. Sauf doute qu'après avoir touché cela c'est tout le corps qui se dégonfle comme une baudruche. Et là comme le dit Marie Claire :

Marie Claire a écrit :J'en déduis que les peurs et les appréhensions rencontrées dans nadi shodana sont aussi de nature physiologique et non pas que psychologique comme nous pouvons souvent l'évoquer.


Marie Claire a écrit :Nous voilà au coeur de nos cellules ! Très intéressant !!!

Une des merveilles de la nature au niveau cellulaire sont les cellules souches. Une cellule souche a potentiellement la capacité de prendre la forme de n'importe quelle autre cellule du corps. On les retrouve massivement présentes au stade embryonnaire et dans le cordon ombilical.

78) En contrôlant les souffles dans le ventre et en aspirant de force apâna, le maître du sacrifice interne, le long d’un fil subtil, en concentrant l’énergie du cœur et en perçant l’espace, le palais et brahmarandra on peut atteindre le vide, espace dans lequel se trouve Mahesha.

79) Au dessus du ventre resplendit le cercle du pur soleil. Grâce à yoginî-jnâna-mudrâ qui éloigne la mort, qui est pleine de sagesse, qui est le samsâra lui-même, la mère des trois mondes, celle qui donne le dharma des humains, je vénère Chinnamastâ dont les 3 flots s’écoulent dans le triple sentier.

~ Le Goraksha-paddhati ~



Elles sont sublimes ces stances, vrai ou faux ? :wink:

Image
Om
tybz
Messages : 231
Enregistré le : 22 Aoû 2014, 23:09

Re: Phrases 52 à 62

Messagepar tybz » 02 Oct 2015, 12:55

Intéressant, le texte mélange des descriptions physiologiques assez concretes (enfin en apparence) quand il decrit la transpiration abondante et les tremblements.

Puis il évoque les "pouvoirs" que la pratique apporte et là on a l'impression (enfin de mon point de vue) que c'est soit des exagérations, des mythes soit des métaphores symboliques : pouvoir vaincre tous les animaux, léviter...Ca brouille un peu les pistes par rapport à ce qu'on peut espérer vivre avec la pratique.

Denis a écrit :60. Devenu aussi beau que le Dieu Amour lui-même, il attirera les femmes qui languiront de faire l’amour avec lui
61. mais il s’en abstiendra afin d’éviter de perdre sa semence. Oui, qu’il se garde de la gent féminine:
62. du fait qu’il ne répandra pas sa semence, son corps conservera une odeur agréable.


Cette partie m'a fait sourire: quel gâchis ;)
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13407
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Phrases 52 à 62

Messagepar Denis » 02 Oct 2015, 13:57

[code="Lorkan"]Tout passe par le ventre[/code] Disons que le ventre est une belle étape...
Celle de où s'équilibre Apana et Prana pour que Samana apparaisse, mais cela n'est qu'une étape puisque selon le texte que tu as mis :
"78) En contrôlant les souffles dans le ventre et en aspirant de force apâna, le maître du sacrifice interne, le long d’un fil subtil, en concentrant l’énergie du cœur et en perçant l’espace, le palais et brahmarandra on peut atteindre le vide, espace dans lequel se trouve Mahesha."

Alors de Samana l'énergie monte si Udhana s'ouvre et laisse passer.
La concentration sur Ajna doit être forte et peut-être que l'énergie va arriver au brahmarandra et rencontrer Mahesha, qui n'est qu'un autre nom de Shiva...

Tybz a écrit :Cette partie m'a fait sourire: quel gâchis ;)
Oui on peut en sourire ou se rendre compte qu'il y a quand même quelque chose de vrai...
La pratique de l'énergie nous rend détendu, sur de nous, confiant, lumineux alors cela peut être attirant et finalement le texte ne fait que nous dire de faire attention à ne pas perdre nos énergies dans tout et n'importe quoi.
Bien sur il y a certainement exagération dans certaines affirmations, mais pour autant faut-il alors tout réfuter et rejeter le texte ou simplement comprendre que ce texte date de plus de 1000 ans...
Il me semble vraiment que cela n'a pas une grande importance et que si on reste sur une idée de pratique et de Yoga il y a beaucoup de choses à comprendre et mettre en pratique, ce texte est réellement un outils magnifique pour cheminer.

On peut se poser la question simple de savoir où nous en sommes dans la maitrise du mental et de nos énergies, qui comme le dit MarieC touche aussi bien la psychologie que la physiologie, les peurs sont partout et ce qui nous empêche de faire 16/64/32 est justement tout cela, donc tentez de faire Nadi Shodana en ViSamaVritti Pranayama sur un rythme 1/4/2 et regardez où vous arrivez, vous aurez une bonne idée de votre évolution...

Une fois ces outils mis en place en nous, avec une énergie bien plus libre, des traces psychologiques et physiologiques diminuées, un corps glorifié les pratiques qui vont suivre sont magnifiques !
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar de l’utilisateur
lorkan739
Messages : 3796
Enregistré le : 07 Nov 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Phrases 52 à 62

Messagepar lorkan739 » 03 Oct 2015, 12:32

J'ai du mal à rester assis plus de deux ou trois heures et fixer mon attention sur un objet plus de 11 secondes. Alors forcer la concentration en Ajna tu vois...


Je me permet une parenthèse

Denis a écrit :Jnana Yoga met en place : Shravana Manana Nididhyasana 
Cela veut dire :
Shravana => Ecouter
Manana => penser
Nididhyasana => Méditer dans un procès rationnel et cognitif, qui diffère de dhyana (méditation). 

Nidhi => trèsor ou le fond

Nididhyasana est nécessaire pour obtenir Brahmajnana (la connaissance du Brahman)

आत्मा ब्रह्मेति वाक्यार्थे निःशेषेण विचारिते 
Par une analyse approfondie qui permet de percevoir "qu'Atman est Brahman" la connaissance directe "Je suis Brahman" est atteint ( Panchadasi VII.58). 
Nididhyasana fait indépendamment de sravana ne mène pas à la réalisation de l'Atman.

Je ne sais pas si vous aurez la chance de sentir cette saveur, celle d'écouter quelqu'un d'éclairé, qui emploi des mots et des exemples à travers les textes traditionnels précis et par ses mots nous fait toucher du doigt une profondeur, un état d'une très grande beauté, d'une très grande saveur, la "Transmission" est dans ce Nididhyasana.
Je mets aussi ce mot Nididhyasana en relation avec l'idée sublime de l'Upanishad. Upanishad qui veut dire "assis au pied du maître"...


En revenant sur la signification d'Upanishad...

La Shruti est la révélation primordiale, divine; le mot Shruti veut dire "audition intérieure directe", c'est "ce qui a été entendu" originellement par les anciens sages(rishi), ce sont des vérité éternelles exprimées sous le forme de poèmes inspirés et transmises ensuite de maître à disciple.
La Shruti, c'es le Véda, la "connaissance" par excellence, la Science sacrée", ce qui a été réellement "vu" (de la racine VID, voir).
Ce Veda se divise en quatre : quatre veda proférés à l'origine par le Créateur Brahma.

Les Upanishads exposent le sens le plus profond de la Shruti, la gnose pure ou connaissance suprême, ésotérique de la Réalité Ultime. Elles constituent "la fin du Véda" dans le double sens de "partie finale" et d'aboutissement, de "but", et sont orientées vers la "libération spirituelle" (Moksha) par la réalisation personnelle direct" de la Vérité métaphysique"




134. Trois sont les mondes, trois sont les Vedas, trois les jonctions rituelles, trois les tons; trois sont les Feux du sacrifice, trois sont les qualités naturelles; et toutes ces triades ont pour fondement les trois phonèmes de la syllabe OM;

Pourquoi dans le texte de la Yoga Tattva Upanishad est-il dit qu'il y juste trois véda et non pas quatre ?
Om
tybz
Messages : 231
Enregistré le : 22 Aoû 2014, 23:09

Re: Phrases 52 à 62

Messagepar tybz » 03 Oct 2015, 18:44

lorkan739 a écrit :Pourquoi dans le texte de la Yoga Tattva Upanishad est-il dit qu'il y juste trois véda et non pas quatre ?


Je tente une réponse:

La littérature védique est composée de 4 grandes sections, par ordre de pureté (et ancienneté):

- Rig-Veda
- Yajur-Veda
- Sama-Veda
- Atharva-Veda

Ce dernier recueil ne possède pas la même autorité spirituelle que les 3 premiers car agrégé à l'ensemble à une date postérieure. Il est moins "digne" que les 3 premiers. De plus il contient des formules et recettes magiques contre la maladie, les ennemis, etc...Cette humanité lui vaut aussi son moindre statut.

(J'ai lu tout ça dans "l'hindouisme" de Alexandre Astier)
Avatar de l’utilisateur
lorkan739
Messages : 3796
Enregistré le : 07 Nov 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Phrases 52 à 62

Messagepar lorkan739 » 04 Oct 2015, 20:05

Merci pour ta réponse tybz 

Merci pour ta réponse aussi Denis. Pour tout te dire, j'ai un regretté d'avoir cité le Goraksha Paddhati. Après coup cela m'a paru complètement décalé. Et tu sais ce que ça me fait quand je cite un chef d'oeuvre à tord et à travers ? :x On devrait toujours tourner au moins sept fois OM dans sa bouche avant de parler. :)

Nous avons donc :

Rig-Véda : Véda des stances
Yajur-Véda : Véda des formules sacrificielles
Sâma Véda : Véda des mélodies
Arthava-Véda : Véda des incantations.

Ces quatre Véda ont chacun quatre niveaux : 
Samhitâ : énonciation sous forme poétique.
Brâhramana : application liturgique
Aranyaka : interprétation méditative, dans le sens d'une intériorisation du sacrifice
Upanishad : Révélations des doctrines secrète et des vérités ultime

Ce qu'il y a de beau avec l'Hindouisme c'est que quelque soit sa caste, tout est construit de façon à ce que celui qui souhaite se vouer à la quête spirituelle puisse le faire. Yoga Tattva Aranyaka ? Car ce texte est destiné à un humain ayant achevé son rôle de "maître ou maîtresse de maison".
Dans une vision idéale indienne, on peut supposer que la Yoga Tattva Upanishad se révèle entre les mains d'une personne très, très, très avancé. Non ? :)
Nous avons de la chance de pratiquer autour d'un tel joyaux je trouve.
Om
Avatar de l’utilisateur
Olivier
Messages : 1382
Enregistré le : 01 Mar 2011, 14:27

Re: Phrases 52 à 62

Messagepar Olivier » 05 Oct 2015, 14:20

Je partage assez l'avis de tybz. Certaines phrases brouillent le message, et on ne sait plus très bien si ce sont des descriptions concrète, des allégories ou simplement des fausses pistes pour dérouter le béotien.
Car finalement, que dit le texte depuis plusieurs dizaines de phrases : pratiquer nadi soddhana le plus possible et ne tenez pas compte de ce qui se passe, juste continuer (just do it :D ). Est ce bien nécessaire de parler de pouvoir sur les animaux ou d'une éventuelle transformation en dieu de l'amour ? :mrgreen:

Retourner vers « Etude Yoga Tattva Upanisahd »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité