Mulâdhâra ou le serpent

Merci de venir ici en tentant de dépoussiérer nos idées et de tenter d'être clair et précis dans nos écrits.
Tout post en dehors du sujet sera supprimé.
Comportez vous comme si vous étiez dans un lieu de partage ou le silence doit rester audible...

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
sami
Messages : 1959
Enregistré le : 20 Aoû 2008, 14:45
Localisation : Isère
Contact :

Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar sami » 12 Déc 2008, 19:34

On peut commencer par une légende raconté par Deunov que je ne connaissais pas pour pouvoir ensuite développer selon la volonté de chacun :

"Une légende raconte que Bouddha tomba un jour amoureux d'une belle fille. Il aima en elle le principe divin. Mais un jour qu'il la regardait, il fut tellement charmé par sa beauté qu'insensiblement il s'endormit. Comme la belle jeune fille avait du travail, elle l'abandonna"

L'amour a ses dangers malgré que ce même amour soit répandu à profusion dans tout l'univers.
Avatar de l’utilisateur
sami
Messages : 1959
Enregistré le : 20 Aoû 2008, 14:45
Localisation : Isère
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar sami » 13 Déc 2008, 02:23

Bouddha aima en elle le principe féminin

Que l'on soit un Eveillé ou non, l'amour touche tout dans la création. Dans un point de vue supérieure tel que celui-ci, un échange se crée et on ne peut séparer l'amour de la sexualité, mais cela se passe a des degrés d'une grande subtilité.

L'énergie sexuelle vient donc de très haut et elle passe, se manifeste dans les organes génitaux en tant qu'excitation, attraction pour l'autre sexe. A travers le plexus solaire ou anahata, elle devient sentiment, sensation et encore plus haut, elle devient intelligence.

Dans Mulhadara, cette énergie n'est pas de l'amour car si elle est seule dans cette manifestation, les animaux s'accouplent mais le font-ils par amour ? cet amour grossier commence donc à s'éveiller, à se transformer, à s'éclairer grâce à la lumière des centres supérieures. Quand Bouddha désir se rapprocher du principe féminin immortel, c'est qu'il a déjà goûté à cet Amour divin - superconscience et c'est à cette condition qui peut se permettre de pouvoir aimer et descendre dans ce monde - unir le haut et le bas.

Dans notre travail de yoga, c'est ce que nous faisons dasn nos jeûne, méditation, respiration... nous étudions ce qu'est l'amour et le découvrons petit à petit de notre développement intérieure. Le Bouddha divinise cette jeune fille en Lui.
Tout profit et tout avantage, offre-les à autrui, Toute perte et toute défaite, prends-les à ton compte.

http://www.yoga-et-meditation.com
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13407
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Denis » 13 Déc 2008, 10:27

Huummmm...

Je ne crois pas qu'on puisse dire : "L'énergie sexuelle vient donc de très haut"...
Je crois qu'il te faut bien regarder le tableau des tattvas et tenter de sortir de constructions mentales...
En haut il y a un principe divin, qui se scinde en 2. Il donne une conscience et une énergie ...
Par exemple dans la vision du samkhya (qui n'a pas de principe divin unificateur en haut et qui est donc moniste) il y a Purusa (la conscience) et Prakriti la cause substantielle de la manifesttion...
Dans autre système comme celui du shivahïsme on trouve Shiva, principe Divin unificateur puis en dessous Shiva Shakti...
Mais shakti n'est pas l'énergie sexuelle, elle le deviendra en s'inscarnant beaucoup plus bas. Elle est toute la manifestation...

les animaux s'accouplent mais le font-ils par amour ?
Peut-être, qu'en sais tu ???
De plus dans toute chose animée on retrouve les centres d'énergies, notement Anahata...

Dans notre travail de yoga, c'est ce que nous faisons dasn nos jeûne, méditation, respiration... nous étudions ce qu'est l'amour et le découvrons petit à petit de notre développement intérieure. Le Bouddha divinise cette jeune fille en Lui.

Je crois que réduire toute la recherche du Yoga à juste l'Amour est un peu restrictif...
Certes l'amour est un vecteur porteur sublime, mais il en existe d'autres (humilité, compassion, violence, dévotion,...)
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar de l’utilisateur
sami
Messages : 1959
Enregistré le : 20 Aoû 2008, 14:45
Localisation : Isère
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar sami » 16 Déc 2008, 00:04

Citer:
les animaux s'accouplent mais le font-ils par amour ?
Peut-être, qu'en sais tu ???
De plus dans toute chose animée on retrouve les centres d'énergies, notement Anahata...
Oui c'est tout a fait vrai, mais peut-être aussi que si on n'avait pas commencer à les massacrer pour les manger, d'ailleurs aujourd'hui on les fait naître juste pour les manger (mais jusqu'où ça ira – le clonage en est un), ces animaux là serait bien plus évolué, ils passeraient de l'instinct de survie à l'instinct d'amour, tout est imaginable.
Tout ce qui est impossible à l'homme, cela est possible à Dieu.

Je crois que réduire toute la recherche du Yoga à juste l'Amour est un peu restrictif...
Certes l'amour est un vecteur porteur sublime, mais il en existe d'autres (humilité, compassion, violence, dévotion,...)
Justement Denis, c'est tout ce que tu cites qu'est l'amour. Toutes ces vertus ou autres sont le reflet de réalités spirituelles, divines.
Il y a la solution devant nous a tout les maux de la société, sauf que nous avons pas encore appris à voir les choses et les comprendre différemment, sur un autre plan de conscience.
L'Amour n'est que le premier degré de Sa puissance.
L'Amour tel que nous le connaissons ici, nous sert qu'à dominer les autres et la plus fine de tout est la femme, elle sait attirer, charmer d'un seul regard, elle lance dans l'invisible cet énergie d'attraction, puis elle attend, et sa proie se fait attraper des ses filets - l'homme.
Non, il faut aujourd'hui utiliser ce même amour, cette puissance désintéressé qui ne doit contenir aucune sensualité, ni passion.
L'unité est dans l'Amour. On peut parler aussi d'unité collective dont l'amour sera le parfum de Dieu Lui-même.

En haut il y a un principe divin, qui se scinde en 2. Il donne une conscience et une énergie ...
C'est le principe de Kundalini. La tête représente la sublimation, l'épanouissement de l'énergie sexuelle. Les chakras représentent les organes cosmiques et le chakra racine représente l'organe sexuelle dans l'univers.

« Qui se scinde en 2 » en réalité c'est toujours la même quintessence, mais de + en + dense, qui est un travail différent, créer sans cesse de nouvelles énergies, couleurs, formes.

Citer:
Ce que l'amour a de meilleur, c'est de me contraindre a aimer Dieu, alors que le détachement contraint Dieu a m'aimer. Il est bien plus noble de contraindre Dieu à venir à moi que de me contraindre moi à aller à dieu, car Dieu peut entrer en moi plus intimement et s'unir à moi plus parfaitement que je ne puis m'unir à lui... Nécessairement, Dieu se donne à un coeur détaché... - Maître Eckhart.

C'est vraiment indescriptible comme sensation lorsque je médite sur ces paroles, c'est tellement vrai.
Cela me fait penser à une fleur scintillante de rosée de l'aube,
Lorsque le soleil se lève,
Que ses rayons traversent l'espace pour réchauffer l'atmosphère de sa douceur,
De ses caresses, elle vient apporter la bonne nouvelle,
L'Amour, la Vie,
Celle de l'ouverture pour laisser ensuite s'échapper le parfum des anges.
:wink:
Tout profit et tout avantage, offre-les à autrui, Toute perte et toute défaite, prends-les à ton compte.

http://www.yoga-et-meditation.com
Avatar de l’utilisateur
sami
Messages : 1959
Enregistré le : 20 Aoû 2008, 14:45
Localisation : Isère
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar sami » 16 Déc 2008, 16:35

Mais parce que je L'aime. Que je n'existe pas mais que Lui existe à travers Sa création. C'est comme cela que je comprends la liberté, être enfin Dieu " je suis Lui" :wink:

Si l'on veut se libérer, il faut bien se nourrir. Nous choisissons toute sortes d'aliments comestibles pour nourrir notre corps, nous les lavons, épluchons, cuisons ... pour que l'équilibre ne soit pas rompu.
Il faut aussi faire la même chose dans le monde subjectif. Le coeur a besoin de chaleur, d'amour, de dévotion et comme un enfant on se tourne vers sa maman car seul ceux qui seront comme des enfants entreront dans le royaume de Dieu.
L'intellect lui est plus sérieux, et il a besoin de lumière pour voir, pour se diriger, et il faut le nourrir avec la sagesse pour nous montrer que les forces du mal peuvent nous êtres bénéfique ect...
Il faut nourrir nos centres spirituels par la nourriture qui leur correspondent et ainsi nous perdront moins de temps à chercher à éveiller la Kundalini comme certaines pratiques égocentrique. Si tout les chakras vibrent d'harmonie, les uns dans les autres, alors le serpent s'éveillera naturellement. Ils se mettent à vibrer, à s'échauffer les uns dans les autres, et arrivé à un certain degré qui est produit par un travail continuel de combustion tel que la respiration, nous mourront.

"Aussi mon âme, nourris-toi de Mort,
Elle qui se nourrit d'hommes,
Car la Mort une fois morte,
Il n'y aura plus à mourir !"
Shakespeare
Texte dans autobiographie d'un yogi
Tout profit et tout avantage, offre-les à autrui, Toute perte et toute défaite, prends-les à ton compte.

http://www.yoga-et-meditation.com
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13407
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Denis » 25 Déc 2008, 10:53

Que de jolies phrases !
Mais si loin de la simple realite de la vie...
Si tout les chakras vibrent d'harmonie, les uns dans les autres, alors le serpent s'éveillera naturellement.

Nonm rien ne montre cela, aucune voie n a montree celam meme les voies de bakthi ne montrenet pas cela.
Si tu laisse faire le courant de ta vie et que tu laisses tes centres aller dans l`harmonie, tu entreras dans une belle vie, en harmonie, mai pourquoi connaitrais tu le hors la vie ?

dévotion et comme un enfant on se tourne vers sa maman car seul ceux qui seront comme des enfants entreront dans le royaume de Dieu.

Quelle grande et belle idee si facile de la mettre a nimporte quelle sauce !
Si loin de la realite des maitres, qui ne sont plus des enfants depuis si longtemps...

Oui c'est tout a fait vrai, mais peut-être aussi que si on n'avait pas commencer à les massacrer pour les manger,

Superbe, il faudrait expliquer cela auux tibetains !
On peut voir toujours des horreurs de partout...
Ou alors on peut voir encore une fois la vie juste la, la realite de la vie manger et etre mange est la vie!
Cest ce que nous faisons a chaque seconde de notre existence.
A chaque seconde nous mangeons des milions de vies pour vivre...

Non, il faut aujourd'hui utiliser ce même amour, cette puissance désintéressé qui ne doit contenir aucune sensualité, ni passion.

Ah !!!!
Il ny a pqs quelaue pqrt quelque chose de divin qui dit "vivez et soyez fecond'
N est ce pas la la volonte de Dieu pour le monde manifeste ?

De ses caresses, elle vient apporter la bonne nouvelle,
L'Amour, la Vie,

Ouim et la vie est amour, sangm lute, effort, honneur, courage, violencem passion, sexe, et et mort...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar de l’utilisateur
sami
Messages : 1959
Enregistré le : 20 Aoû 2008, 14:45
Localisation : Isère
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar sami » 25 Déc 2008, 18:52

Non, je ne parle pas de cette vie dont tu laisses faire les choses. Tu interprètes et tu lis ce que tu as envie. Il faut lire la globalité.
J'ai écris cela :
Il faut nourrir nos centres spirituels par la nourriture qui leur correspondent et ainsi nous perdront moins de temps à chercher à éveiller la Kundalini comme certaines pratiques égocentrique. Si tout les chakras vibrent d'harmonie, les uns dans les autres, alors le serpent s'éveillera naturellement. Ils se mettent à vibrer, à s'échauffer les uns dans les autres, et arrivé à un certain degré qui est produit par un travail continuel de combustion tel que la respiration, nous mourront.

Cette technique de respiration que l'on nous a transmis n'est pas le produit du hasard. Le prâna ne va pas directemnt dans Mulhadara, mais passe par tout les chakras car l'ensemble des chakras dans l'axe de la colonne vertébrale correspond symboliquement dans le langage de la musique à la clef de sol. L'harmonie est la base, le fondement de la vie et si celle-ci est rompu, je te laisse "deviner" le reste.

Ensuite, qu'est ce que tu connais de la réalité des Maîtres en affirmant un point de vue purement intellectuel qui correspond + à la vie d'un adulte.

Saint Marc 10, 13-16
"je vous le dis : celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu à la manière d’un enfant n’y entrera pas."
Quel est la différence entre un adulte et un enfant ?
Tout profit et tout avantage, offre-les à autrui, Toute perte et toute défaite, prends-les à ton compte.

http://www.yoga-et-meditation.com
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13407
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Denis » 31 Déc 2008, 18:19

De retour chez moi...

Oui je suis bien d'accord avec toi !

Le problème avec ce type de phrase "je vous le dis : celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu à la manière d’un enfant n’y entrera pas."
C'est que son interprétation est dangereuse car le sens de la phrase est caché, il nous manque des clefs pour tout comprendre...
Il faudrait déjà la remettre dans son contexte, sur la bouche d'un moine ou d'un apôtre il y a 2009 ans...
Voir la vraie raison qui pousse Saint Marc à dire cela, et surtout la phrase dans sa langue d'origine...
Bref... Pour celui qui cherche sérieusement elle n'apporte rien.
Et nous sommes bien loin d'un travail sur les chakras, nous voila plongé dans les phrases douteuses et les idées tout aussi lourdes...

Pour ce qui est de la montée de kundalini, sami, je te laisse à tes doux rêves...

Quel est la différence entre un adulte et un enfant ?

Un enfant est capable de s'émerveiller et de s'oublier dans cet émerveillement.
La subjugation est un élément important du chemin notamment dans la vision Shaktopaya (celle de l'énergie), elle se nomme Bhavana, mais elle demande de réelle capacité à entrer dans des états particuliers de concentration, d'oubli de soi et d'ouverture du coeur.
Ces états ne sont plus donnés aux hommes de notre temps, il faut donc qu'ils les travaillent, ne serait-ce que par le fait que le pratiquant doit rester très longtemps sur une concentration et que la concentration de l'homme d'aujourd'hui tourne autour de 12 secondes, ce qui est très pauvre, sans ce travaille qui dure des années rien n’a lieu pour le pashu qui reste enchainé aux objets de ses sens, à l’éparpillement dans l’espace et à l’égrènement dans le temps...
Un adulte est scellé dans son histoire et son personnage, impossible pour lui de faire bouger quoi que ce soit dans ses énergies...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Chevalom
Messages : 102
Enregistré le : 23 Nov 2006, 11:00
Localisation : grenoble

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Chevalom » 07 Mar 2009, 07:13

question: Quel est la différence entre un adulte et un enfant ?

on peut dire qu un enfant est innocent! Que cela veut il dire?
Seulement que l enfant n a pas encore l esprit critique, chez lui n existe pas le jugement: voir 20 carte du tarot.
Tout est reel pour l enfant, chaque monde lui est ouvert, c est pour cela que souvent il dialogue avec des esprits.
Retrouver cet etat permet effectivement au monde divin d etre a nouveau accessible. St marc disait vrai et cela est encore valable aujourd hui.

Chevalom.
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13407
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Denis » 07 Mar 2009, 13:56

Oui Chevalom tu as bien raison.
Il ne connait pas encore tout et n'a pas d'idée arrêtée sur les choses. Il ne prend pas partie et laisse les choses venir à lui.
Puis le temps passe et il sera forcément obligé de se rendre compte qu'il aime ceci et n'aime pas cela.
Alors ses facultés latentes, inscrites dans son esprit, avec en même temps l'influence de ses parents, profs, amis, tout cela commencer à façonner un personnage qui forcément ne sera plus neutre...
En même temps je suis convaincu (un con vaincu... :lol: ) qu'il faut passer par là, il faut atteindre une maturité forte, un personnage fort et "puissant", cela me semble fondamental pour poursuivre un chemin qui demande exigence, force, prise sur soi, abnégation...

C’est pour cela que je pense pas que le Yoga soit une bonne chose pour les enfants, notamment dans notre monde occidental. C’est une démarche à entrevoir quand l’individu est devenu adulte…

Qu’en pensez vous ?
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Chevalom
Messages : 102
Enregistré le : 23 Nov 2006, 11:00
Localisation : grenoble

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Chevalom » 07 Mar 2009, 17:27

Comme tu le dit Denis l homme a besoin de se perdre pour se retrouver, ou enfin developper sa conscience de soi.
Mais n est il pas aller trop loin dans le devellopement de son mental et surtout au depend de sa filiation divine, l oubliant completement.
Le yoga comme tant d autre philosophie seraient un bien dans l education. Si deja seulement on ne contrarierai pas ces capacites en les tournant a la derision cela serait bien.
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13407
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Denis » 07 Mar 2009, 20:53

Comme tu le dit Denis l homme a besoin de se perdre pour se retrouver, ou enfin developper sa conscience de soi.

Il y a 2 aspects à ce que tu dis...
Le fait de grandir, qui alors, pour moi, n'est pas du tout le fait de se perdre, c'est le fait de grandir et d'arriver à l'âge adulte avec un personnage fort et qui a connu beaucoup de chose, qui a vaincu une bonne partie de ses peurs et ses doutes, qui à confiance en lui, qui est capable de prendre une position n'importe où et se sortir des problèmes en comptant sur lui en grande partie...

Le deuxième aspect serait une vision sur l'humanité...
Là, à mon sens, il m'est difficile de juger tout cela, j'ai l'impression que tout est pareille...
Dan un monde où soit disant la spiritualité serait là, il me semble que les dogmes et les sillons sont trop profond pour permettre à quelqu'un de s’émanciper, dans un monde comme le notre, matérialiste, finalement la grande chance est de pouvoir en sortir très rapidement tant il est trop caricatural...
Le tout est de ne pas trop prendre partit pour ceci ou cela, sinon en entre dans la dualité et pour moi, la lumière existe grasse à l'ombre...

Le yoga comme tant d autre philosophie seraient un bien dans l’éducation.

J'en suis pas convaincu, il y a déjà tellement de déviance dans le Yoga, je vois mal un instit apprendre le Yoga aux enfants, je vois mal un cours de Yoga dans une école...
Généralement on vient au Yoga par sa propre volonté pas par obligation, sinon, comme dans tout en n'accroche pas et on gâche beaucoup...

je dois aussi avouer que je n'ai pas de solution pour l'humanité, je ne crois pas aux grands mouvements pour la paix ou l'amour, je ne crois qu'en une démarche unitaire solitaire...
Une cabane au fond des bois, et un Yogi dedans c'est la plus sublime condition humaine ! :wink:
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Chevalom
Messages : 102
Enregistré le : 23 Nov 2006, 11:00
Localisation : grenoble

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Chevalom » 08 Mar 2009, 12:19

Une cabane au fond des bois, et un Yogi dedans c'est la plus sublime condition humaine !


c est la plus belle pour l egoiste et celui qui est dans l illusion.
Quand l etre atteint l etat d unoin et que son coeur devient celui de l humanite, il ne peut que souffrir de ce que vit le monde. Il se sent concerne par les problemes de celui ci et sait en son fort interieur que cela lui appartient aussi.
Alors quand on dit qu il faut se retirer du monde et ne pas s y investir c est simplement parceque l on a pas atteind l etat d union avec le divin; pere et mere de la creation!
Voila ce qui tue le monde aujourd hui, croire que l on n est pas responsable de ce qui s y passe!

Chevalom
Avatar de l’utilisateur
prajnaPat
Messages : 704
Enregistré le : 21 Oct 2008, 21:17

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar prajnaPat » 08 Mar 2009, 13:06

Denis a écrit :Une cabane au fond des bois, et un Yogi dedans c'est la plus sublime condition humaine !
Chevalom, cela, c'est ce qu'il dit, mais dans la pratique, il anime un forum, ce qui est une belle attitude de compassion non ?
Autre chose, ce désir correspond à un certain âge de la vie, ce n'est pas vrai pour tout le monde.
Bon, il est assez grand pour se défendre tout seul :chut:
l'Immensité
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13407
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Denis » 08 Mar 2009, 13:59

Merci Prajnapat !
C'est rare qu'on prenne ma défense sur le forum, je suis souvent la cible... Mais bon cela ne me gène pas...

Chevalom a écrit :c est la plus belle pour l egoiste et celui qui est dans l illusion.

Hum...
Je vais malheureusment te renvoyer l'opposé et nous en resterons là...
L'illusion est de croire qu'on puisse faire quelque chose pour l'humanité...
L'huaminté nait, vit et meurt comme l'humain comme toute chose qui vient au monde...
Pas de bons et de mauvais, que la danse de Shiva, que de la soufffrance dans tout !
Alors à ma juste place je tente de témoigner d'un petit chemin que je partage avec des gens autour de moi, j'aide les gens dans ma sphère d'influence, j'essaye d'être honnête, patient, fort et courageux...
Mais je sais que je ne peux rien pour le monde si ce n'est apporter mes ondes positives chaque jour...
Beaucoup de gens lumineux qui m'entourent disent la même chose "pour aider l'humanité sort en !!!"
Que te dire de plus, si :
Tu es le bienvenu !!! :wink: :lol:
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Chevalom
Messages : 102
Enregistré le : 23 Nov 2006, 11:00
Localisation : grenoble

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Chevalom » 10 Mar 2009, 19:32

Il n y avait aucune attaque personnel dans mes dires, et je pense que tu l as bien compris.
Cela fait maintenant une 15 annees que j ai vecu ce que certain appel la liberation, j ai eu la possibiliter de quitter ce monde, mais regardant autour de moi je n ai pu. Mon coeur a preferer perdre pour avoir la possibiliter d aider, alors c est ouvert a moi tout une tranformation physique. Depuis je vis chaque souffrances de tout ce qui m approche ou se passe dans le monde. Cela a ete mon choix et je ne le conseille pas au autres. Je sais que tout n est qu illusion et jeu de Shiva, mais cela va au dela.
Le potentiel humain est immense, j en ai ete temoin, mais celui ci ne se realisera que lorsque l homme aura atteind la conscience globale de l humanite. Cette conscience fait que chaque etre ne se sent plus separe des autres. Alors il n agit plus seulement pour lui mais pour l ensemble. Ceci je le vis deja a chaque instant et je pleure de voir que peu en prennent conscience. Pourtant s il s avait ce dont il serait capable alors! les Siddhas ne sont qu un apercu de son potentiel car trop souvent devellopes pour une raison egoiste, ou sans conscience universelle. Le christ l avais deja dit, et sans rentrer dans un debat religieux ce qu il avait dit est vrai. Comme beaucoup de choses d ailleur a travers beaucoup de philosophie. Bref, il est plus aise de dire que le monde est bien ainsi et qu il n y a rien a y changer, mais quand on en vie la souffrance et l injustice il devient impossible de dire cela.
desole, peut etre suis je totalement dans l erreur, mais seul mon coeur dirige ma vie et il ma tellement apris que j ai du mal a l oublier. Il m a amener a vivre une union avec la terre que j ai considere aussi bien comme ma mere que comme ma femme. Elle a mis son coeur dans le mien, j ai ressenti sa souffrance aussi bien que l amour qu elle a pour tous. Je ne peut rester encore une fois indifferent a cela, elle me nourri, m eleve et le monde la tue. Je ne peus accepter cela, elle est ma partie feminine et je ne cesserais mon combat pour qu enfin l homme retrouve sa veritable nature, qui est aussi bien materiel que spirituel.
Vois tu il m est difficile d entendre dire au nom de je ne sait quel croyance qu il est preferable de sortir du monde. Pour moi se serai sortir de moi meme et je ne verrai pas l interet qu aurai shiva d enseigner a Shakti les differentes techniques pour sortir de l illusion. Dans se cas la lui meme serait en contradiction par apport a cet croyance que tout est bien comme ca et que la souffrance et la condition de la vie humaine. Non la souffrance est l illusion de l humain tant qu il ne voit que son nombril.
Tu dis toi meme faire de ton mieu autour de toi; cela est beaucoup je crois. Si chacun avait cet attitude alors ......

Chevalom
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13407
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Denis » 10 Mar 2009, 22:56

Je respecte totalement tes idées, elles sont belles !!!
Alors il n agit plus seulement pour lui mais pour l ensemble
Nous sommes à 1000% d'accord...
Je ne cherche pas à agir uniquement et égoïstement pour moi, mais en même temps je cherche à sortir de l'illusion du monde, de l'illusion d'une humanité, d'une illusion d'une écologie, de l'illusion de la manifestation dans toute sa splendeur ou sa laideur, elle ne reste qu'illusion...
Pour moi la souffrance est la vie même, car c'est naitre, vieillir, souffrir, être malade et mourir et TOUT cela n'est que souffrance...
Alors je comprends celui qui dit "sort du monde", car il témoigne dans l'instant présent qu'il ne sert à rien de croire à une humanité meilleure ou à une âge d'or, car tout cela reste que souffrance... Même sur les planètes divines, les Dieux souffrent de l'existence et jalouse l'homme qui sort du monde...

Après, personnellement, j’ai tendance à me méfier des gens qui disent qu'ils ont atteint ceci ou cela, je n'ai rien contre toi, mais le dire sur un forum... :mefie: :?
Je préfère oublier aussi ma trajectoire et juste être là pour ceux qui s'approche, parfois ils prennent un coup de bâton ( :lol: ) parfois un brin de lumière, mais je sais une chose, je ne peux rien pour eux, juste les aimer tels qu'ils sont, même si parfois mon personnage aurait plus envie de les :boxe: :lol:
Mais bon, je suis d'une nature assez forte... :lol:
:wink:
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Chevalom
Messages : 102
Enregistré le : 23 Nov 2006, 11:00
Localisation : grenoble

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Chevalom » 11 Mar 2009, 18:27

Tout a fait d accord avec toi!
desole si j ai ete un peu loin sur mon vecu, et je comprend tes doutes.
je veux revenir sur la notion de souffrance.
pour moi la souffrance est le resultat de l ignorence, alors que la douleur est necessaire a l experience.
Je m explique; la souffrance est un etat cause par l emotion, alors que la douleur est du a un reflexe de survi.
La souffrance vient se surimposer souvent sur la douleur, mais elle est aussi cause par une contrariete ou autre. Je ne sais pas si cela est clair!
Lorsque dans le chemin l on transforme l ego, alors le cote emotionnel de l etre s efface avec lui. L on s apercoit que cet etat est lie a l ego. Des que l on penettre le plan divin alors le mot amour prend sont vrai sens, plus question de sentimentalisme. Et la je vais aller a l extreme non par provocation mais pour comprendre; l amour a ce niveau la peut nous amener a tuer. Et oui cela est le veritable bakti, voila pourquoi Khrisna se retrouve au milieu d un combat. Le coeur ou l amour est denue de sentiments. Mais son expression peu passer par tout les etats car ils n est plus cela.
Je comprend tes envies de... et je rajouterais que la colere peut etre divine et deployer une energie gigantesque mais attention ici ne pas confondre avec celle qui vient de l ego. Celle qui est divine sert parfois a transformer une personne en la tuant.
Ceci est a comprendre d une maniere symbolique!!!
Heureux et merci pour cette discussion.

Chevalom
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13407
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Denis » 11 Mar 2009, 18:55

Oui, je suis bien d'accord avec toi !
la souffrance est le resultat de l ignorence

Oui !
En même temps, tout en étant plus totalement ignorant, l'idée de ma mort m'apporte une certaine souffrance, d'autant que les vieux jours nous réserverons des choses pas facile à vivre...

Et la je vais aller a l extreme non par provocation mais pour comprendre
Oui !!! Cela est bien une bonne démarche, cela permet aussi d casser nos certitudes et de voir ce que deviennent nos conceptions dans leur limite et du coup cela nous oblige à redevenir humble... :wink:

Le coeur ou l amour est denue de sentiments
Oui à 10000%

la colere peut etre divine et deployer une energie gigantesque mais attention ici ne pas confondre avec celle qui vient de l ego
Oui, parfois difficile à entrevoir la limite mais bien d'accord avec toi...

Merci à toi !
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar de l’utilisateur
prajnaPat
Messages : 704
Enregistré le : 21 Oct 2008, 21:17

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar prajnaPat » 13 Mar 2009, 21:30

Bonjour

Tu habites sur les rives du Styx et tu hésites à traverser, c'est ça ? :rire:

Personnellement, je suis bien content de ne plus jouer aux petites voitures et de savoir que je vais mourir, que l'être humain vit dans l'illusion, que le pire est possible (je viens de lire un papier du monde sur le réchauffement du climat :
http://www.lemonde.fr/planete/article/2 ... _3244.html)

Le retour dans la caverne après avoir "contemplé les idées" (et encore, je ne suis pas monté bien haut...) est une épreuve de solitude, mais l'air des hauteurs est tellement meilleur !
l'Immensité
Avatar de l’utilisateur
prajnaPat
Messages : 704
Enregistré le : 21 Oct 2008, 21:17

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar prajnaPat » 13 Mar 2009, 21:43

J'ai bien compris...
l'Immensité
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13407
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Denis » 14 Mar 2009, 00:01

Peut-on encore s'affirmer un "être humain" après cela ? Et comment vivre avec cet "effacement" des sentiments et des émotions devant un ressenti bien plus vaste, dans les relations interpersonnelles et "normales" avec les autres (car le décalage est grand).

Je crois qu'on reste un être humain toute sa vie...
Même avec des expériences mystiques les plus fortes, on reste un être humain et le personnage est là...
Si on est timide en restera timide, si on est "combattant" on le restera, on aimera toujours les mêmes choses et on desterera toujours d'autres, jusqu'a notre dernier souffle...
Cela n'empèche pas de trouver en nous un fil conducteur qui fait que dans tout il y a quelque chose de présent, une vue particulière, un clame dans le coeur immense, mais cela ne change rien, et les gens qui connaissent cela et qui se comportent différement, pour moi sont souvent dans la complaisance ou le jeux... :wink:
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13407
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Denis » 14 Mar 2009, 00:35

Mais je crois que je t'ai répondu sur cela...
Je crois que même un être éveillé (et peut-être plus que les autres) peut être touché par la beauté d'un paysage, d'une belle femme, d'une belle oeuvre...
Pour avoir rencontré quelques grands maitres, je dois témoigner qu'ils ne sont pas comme des plantes vertes, démuni de tout sentiments ou émotions, tout au contraire...

regarde le regard plein de beautés et de malice de Dilgo Khyentse Rinpoché
Image

Image
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Chevalom
Messages : 102
Enregistré le : 23 Nov 2006, 11:00
Localisation : grenoble

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Chevalom » 14 Mar 2009, 06:34

, Denis a raison, ont reste un homme.
On peut s emerveiller de la beaute de toutes choses, cela n a rien a voir avec les emotions. Quand on parle d emotions, ce sont celles qui sont le resultats de jugements. Exemple, admirer une fleur peut se vivre de deux facons, on peut simplement la voir tel quelle est et etre emerveille d y voir le divin, elle n est ni belle ni laide elle est.
Mais, et tu la compris, on peut aussi la voir en ayant un jugement conscient ou non, et l admirer parceque pour nous elle parait belle!
Quand l etre atteint cet espace du coeur toute ces idees de valeur disparaisse en meme temps que ces jugements, tout est alors divin le beau et le laid, car ceci n existe plus.
Pour ce qui est des relation effectivement elles sont differentes, ce qui attire l homme vers une femme en general disparait car il n y a plus de besoin.
On devient entier homme et femme, nul autre besoin, mais cela ne t enpeche pas d avoir des amis et autres. Ce ne sera plus le besoin qui creera cela mais la plenitude.
D ailleurs pour atteindre cet etat divin il faut passer par l arret de jugement issu du mental. Le cote emotionnel s en trouve transforme dans le sens ou il n est plus sujet a l illusion. Juger c est se diviser.
La perte de l ego, ou plus reelement sa transformation est une sorte de mort. Elle fait peur car elle est inconnu, que se passe t il apres? Si je ne suis pas moi que serais je? Et ce je va t il disparaitre, en aurais je le souvenir?
ce passage est pertubant, car il faut reelement mourir a ce qui dit Moi. Accepter que l on est rien si ce n est qu un instrument de quelque chose de plus grand. L ego n aime pas cela, il a peur pour sa survi.
Mais quand on fait le saut alors l on comprend qu en fait cet mort te reconstruit sur un niveau de conscience plus grand. Tu nes plus et tu es en meme temps. Tu as conscience du tout, auquel tu peut t identifier, mais tu as aussi conscience de ton unite a laquel tu peut aussi t identifier. La seul difference est que tu n agit plus seulement pour toi, mais pour l ensemble, car en realite tu devient cela.
Dur a expliquer, je vais essayer par des exemples qui malheureusement sont mes experiences.
Je suis et je reste ce que je suis, vide en realite quand je suis separe du monde. Dans ces moment la je me reconnait en tant que Shiva, Shakti, Vishnou, Jesus et tout les autres mais je sais aussi que je ne suis aucun de cela.
Mais quand je participe au monde je change, et cela a chaque fois suivant la necessite. Si un etre vient a moi, le jour precedant je devient cet etre. Alors je ne suis plus moi mais lui avec ces problemes, ces tendances. Je peus peur, mal, avoir une sexualite debordante ou tout autre comportements. Le moi n existe plus, les gens me connaissant ne me reconnaissent pas, cela ma oblger a quitter ma famille. Et si je doit devenir Shiva, Satan alors je devient cela, non que je soit mais car il est necessaire de l etre pour le travail a accomplir.
Ceci se passe non pas par ma propre volonte mais par la volonte du tout. je ne doit etre rien pour etre tout. Voila plus ou moins ce qui se passe lors que l on s insalle dans le coeur. tu comprend alors la necessite de la transformation du cote emotionnel de l etre, car comment etre si tu n es pas rien. Si j avais encore des jugements je serai separe de la realite, attention ici ce terme est a ramener au plan physique. C est le jugement qui en fait le plan de l illusion.
Quand une personne vient a toi inconsciement tu emet un jugement, issu de ton experience, alors ce que tu vois n est plus le reel mais l illusion.
Voila la veritable explication de ce terme " l illusion"
qui est a rapprocher au terme projection sujet a l emotion.
Une derniere remarque; quand on parle d humain, ou simplement d homme il faut comprendre Om le verbe incarne ou Home la maison de l esprit superieur, jeu de mot mais si vrai! Or actuellement, combien peuvent pretendre etre cela! L humanite n ayant encore pas depasse le stade d adolescent.

Chevalom.
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13407
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Denis » 14 Mar 2009, 09:52

Oui et en même temps je trouve cela bien rose... :D
Lors d'une dernière conversation ensemble tu as réagit come tout bon humain qui réagit quand il est agacé ou mal mené... Je crois que même avec le coeur ouvert on reste des hommes avec nos sentiments, nos jugements... Mais peut-être je me trompe :wink: :lol:

En lisant un livre sur Dilgo Khyentse Rinpoché, j'avais lu qu'a un moment donné il avait été "dur" avec une personne qui s'occupait de ses chevaux et la personne avait quitté le camp et était rentré chez elle à 2 ou 3 jours de marche...
Pris de remord, Dilgo Khyentse Rinpoché était allé le chercher pour s'excuser...
Et pour la petite histoire il ne savait pas où la personne habitait mais il est allé directement chez lui...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Chevalom
Messages : 102
Enregistré le : 23 Nov 2006, 11:00
Localisation : grenoble

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Chevalom » 14 Mar 2009, 15:13

Oui tout a fait je peus reagir meme avec violence quand face a moi elle s exprime, cela est un fait et je l explique dans mon precedent poste.
Tu trouve cela rose, pas moi. tout ce que je dis precedement est la condition de celui qui se met au service. Il n y a rien d enviable la dedans, meme si le potentiel acquis est enorme.
Il existe une personne qui ecrit a ce sujet, bien qu elle n aille pas assez loin ce qu elle en dit est juste.
Si cela vous interesse elle s appel Leila Cheillabi.
Et je rajoute qu il est faut de croire que l homme ne change pas, et quand je parle d ouverture du coeur, cela n a rien a voir avec un changement psychologique, mais d une conbustion de ce centre.
Oui de ce cote la je peus dire que tu te trompe, et il n y a que celui qui vit cela qui peut en comprendre le sens ; attention aucune attaque personnel ici. Le proverbe qui dit; le coeur a ces raisons que la raisons n a pas, peut ici avoir un sens.

Chevalom
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13407
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Denis » 03 Avr 2009, 09:11

J'ai relu cette longue discussion en entier...
Il en ressort une espèce de sensation âpre...

C'est un peu comme un dialogue de sourd, chacun pense que l'autre et inapte à vivre ce qu'il vit, chacun pense que lui seul est arrivé bien plus haut que l'autre...
Alors tu m'écartes du revers de la main quand je parle d'émotions, et Chevalom pense qu'il faut avoir vécu l'ouverture du coeur pour comprendre...

Dommage, car encore une fois, les émotions sont les plus beaux vecteurs que l'homme a à sa disposition pour aller vers le divin...
Pour moi l'émotion est ce qui nous libère, qui nous transporte, l'émotion n'est pas lié au jugement elle est la vibration émise dans l'instant, elle est énergie sans conscience.
Quand elle arrive, on peut soit partir dans un désir et rester frustré dans notre désir, ou alors prise à sa source elle peut être utiliser comme montée d'énergie, on peut alors la chevaucher et partir vers le Divin, avec.
Ainsi l'esthétisme est la chose qui peut nous libérer comme nous enchainer, comme toute chose finalement et il est évident que la porte vers les centres du bas et les désirs ou les centres du haut et les envolées divine est le coeur. D'ailleurs son symbole est clair, deux triangles imbriqués l'un dans l'autre, un vers le bas, l'autre vers le haut...

Alors oui, une jolie femme peut nous attirer dans nos désirs et pulsions animales, ou symboliser la plus belle des création divine et devenir le lingi vers le divin...
Alors oui, une fois le passage ouvert vers le haut, les pulsions sexuelles, les désirs et l'amour passionnel se trouvent métamorphosés et différents...
Pour autant je ne vis pas cela comme un deuil, mais comme une prise de conscience, un éveil à plus beau, moins intéressé, moins égotique et cela renforce l'amour pour les gens que j’aime et ma femme...

Alors en toute humilité je vous offre ce cadeau :

Vijnana Bhairava Tantra a écrit :118 - Au commencement et à la fin de l’éternuement, dans la terreur et l’anxiété ou (quand on surplombe) un précipice, lorsqu’on fuit le champ de bataille, au moment où l’on ressent une vive curiosité, au stade initial ou final de la faim, etc. la condition faite d’existence brahmique (se révèle).

N’importe quoi peut devenir l’occasion du choc qui imprime à la vie de l’homme un changement de direction on la faisant refluer vers la pure intériorité perception, souvenir, plaisir inattendu, émerveillement, curiosité intense, déception, apparence fortuite — que ce soit une circonstance aussi insignifiante que le début de l’éternuement ou une véritable terreur à l’approche d’un très grand danger — l’événement n’est rien par lui-même ; ce qui compte c’est que la personne se concentre toute dans son acte et vive la seconde présente en son intensité exceptionnelle. Elle entre on contact avec le spanda, vibration de sa conscience la plus intime; selon un verset célèbre de la Spandakàrikà’ « l’Acte pur est bien avéré lors de situations auxquelles se trouve réduit un homme au comble de l’irritation ou transporté de joie, ou qui éperdu se demande que faire’ ou qui (affolé) court de (tous côtés). »
C’est à ce moment précis que se déclenche spontanément chez le bien-éveillé (supra buddha) habitué à s’absorber en soi-même en toutes circonstances, un brusque retour sur soi accompagné d’une prise de conscience si fulgurante que, plongeant ses racines dans l’être absolu (brahman), il réalise l’unité essentielle de l’Existence, parce qu’il s’est emparé de l’Acte duquel surgit toute existence.
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Chevalom
Messages : 102
Enregistré le : 23 Nov 2006, 11:00
Localisation : grenoble

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Chevalom » 04 Avr 2009, 17:36

D'ailleurs son symbole est clair, deux triangles imbriqués l'un dans l'autre, un vers le bas, l'autre vers le haut...


oui voila exactement le symbole de la parfaite alchimie entre le haut et le bas, entre l esprit et le corps. Tout ceci se passe en ce lieu particulier qui et le coeur, voila resumer ce que j ai jusqu a present voulu exprimer...

mais o combien il est difficile de comprendre cela!
en ce lieu tout est et n est pas! esprit et matiere agissent en harmonie et ne sont plus sujet a l illusion de l un ou de l autre.

voila aussi le but du tantrisme; diviniser la femme, c est a dire melanger le spirituel et la matiere.
la femme devient initiatrice et integre le role du pere! femme: matiere, homme: spirituel.

Les deux triangles representant aussi le sexe masculin et le sexe feminin, shiva shakti.
Pour realiser ce melange il faut ,et je m excuse du terme, purifier les deux aspects sujet aux fantasmes spirituel et au cote passionnel de la matiere; le sexe.
Dans le coeur il n existe point d emotions seulement < l amour> mais quand je dit cela je dois dire aussi; la existent toutes les emotions mais elle ne sont que l instrument de <l amour>.

Chevalom
Jugulé
Messages : 2340
Enregistré le : 10 Oct 2006, 09:54
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Jugulé » 05 Avr 2009, 14:03

Chevalom a écrit : Dans le coeur il n existe point d emotions seulement < l amour> mais quand je dit cela je dois dire aussi;


Non, quand tu es dans le coeur tu ne dois plus rien dire et Le laisser jouer Son jeu pour que Son Amour et Sa jouissance perdure jusqu'à la mort du corps et en efface tout ses petits problèmes.

C'est le but du tantrisme.
Avatar de l’utilisateur
Nadir
Messages : 454
Enregistré le : 13 Juin 2008, 09:55
Localisation : Paimpol

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Nadir » 05 Avr 2009, 14:51

" Un ver luisant ne brille que pour lui même, les bijoux ne
brillent pas seulement pour eux-mêmes, mais aussi pour
quelques autres; les étoilent brillent pour un grand nombre,
la lune pour un plus grand nombre encore, et le soleil pour
l'univers entier. De même, celui qui est établit dans l'état de
Shambhavopâya brille comme la soleil de midi pour l'univers
entier."

Tantrâloka, XIII, 159
- Abhinavagupta -
Celui qui pratique connait. Il devient respecté de moi. Cette connaissance impénétrable à la parole et à la pensée est à obtenir seulement par la pratique.
~ Shiva Samhita ~
Jugulé
Messages : 2340
Enregistré le : 10 Oct 2006, 09:54
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Jugulé » 07 Avr 2009, 23:50

http://realizetheworld.wordpress.com/20 ... -maharshi/

t'as aussi une superbe image là qui parle d'elle-même: https://www.yoga-darshan.com/
Jugulé
Messages : 2340
Enregistré le : 10 Oct 2006, 09:54
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Jugulé » 08 Avr 2009, 02:43

Oui tu as raison, l'important c'est de voir l'esprit qui pénètre tout et de s'identifier à lui.
Chevalom
Messages : 102
Enregistré le : 23 Nov 2006, 11:00
Localisation : grenoble

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Chevalom » 08 Avr 2009, 17:51

je viens de lire le texte propose par Jugule merci beaucoup.

je vous cite un passage tres interessant!
je l ai traduit en francais;


Le sushumna est donc une courbe. Il commence par le plus bas Chakra, monte dans la moelle épinière au niveau du cerveau et de là se penche et se termine dans le coeur. Lorsque le yogi a atteint le coeur, le Samadhi devient permanent. Ainsi, nous voyons que le cœur est le dernier centre.

[Note: Commentaire de David Godman: Sri Ramana Maharshi jamais conseillé
ses fidèles à parctise Kundalini Yoga depuis qu'il considère comme étant fois dangereux et inutile. Il a accepté l'existence de la Kundalini, le pouvoir et les chakras, mais il a dit que même si la
Kundalini atteint le Sahsrara il ne donne pas lieu à réalisation.
Pour la réalisation finale, dit-il, le Kundalini doit aller au-delà de la Sahasrara, une autre Nadi (nerf psychique), il a appelé Amritanadi (également appelé Paranadi ou Jivanadi) et dans le coeur du centre sur le côté droit de la poitrine. Depuis il a maintenu que l'auto - demande serait automatiquement envoyer le Kundalini au cœur du centre, il a enseigné les exercices de yoga qui séparent sont inutiles.

Je me permet de vous mettre ce passage car il correspond a mon vecu et a ce que j affirme depuis.
je suis heureux de voir que ceci est enseigne par d autre.

Chevalom
Avatar de l’utilisateur
prajnaPat
Messages : 704
Enregistré le : 21 Oct 2008, 21:17

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar prajnaPat » 08 Avr 2009, 20:34

Cette discussion me rappelle une idée qu'on trouve dans le soufisme.
La progression spirituelle commence par une montée vers Dieu ; ce qui correspond au statut de Saint, une fois atteint le stade ultime (annihilation en Dieu).
Là, le soufi peut soit se complaire dans cet état de béatitude, ou bien entamer la suite de sa progression spirituelle. On dit alors que le statut de Saint est la première étape vers le statut de prophète. Là, le but du soufi est de transmettre sa connaissance de Dieu pour guider l'humanité.

La première étape correspondrait au samadhi (kundalini dans le sahasrara) et la suivante à celle du coeur.

On retrouve aussi l'image de la caverne de Platon, où le philosophe quitte le monde des apparences pour voir le monde des idées puis, remontant jusqu'à la source qui rend ces idées intelligibles, voit la source de la lumière elle-même.
Là, malgré la béatitude de cette vie contemplative, il lui faut retourner dans la caverne (le monde des apparences) pour guider le peuple aveugle.
Aujourd'hui la philosophie occidentale est vue comme une activité purement conceptuelle, et c'est l'interprétation qu'on donne au lycée de cette allégorie, mais qu'en était-il à l'époque de Platon ?
Enfin, ce n'est pas le sujet, mais le parallèle me plaît bien.
l'Immensité
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13407
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Denis » 08 Avr 2009, 22:55

Ce qui est encore bien triste c'est de tenter de faire des guerres clochers là où il ne devrait pas y en avoir...
Dans tous les textes traditionnels de Yoga il est bien dit qu'une fois la kundalini éveillée et remontée au Sahasrara le pratiquant peut alors prendre beaucoup de chemins.
Comme par exemple celui de ramener la kundalini dans son coeur et d'y siéger jusqu'a la fin de sa vie ou de faire plein d'autres choses :

Yoga tattva Upanishad a écrit :L’étape suivante sur le chemin du Yoga est la méditation profonde que l’on pratique en tenant le souffle pour soixante fois vingt-quatre mesures;
106. la méditation se dit “qualifiée” lorsqu’elle a pour objet une divinité on gagne, à la pratiquer toutes sortes de pouvoirs merveilleux, tels que de réduire son corps à la taille d’un atome.
Lorsqu’il parvient à pratiquer la méditation dite “non qualifiée” l’adepte atteint en douze jours ce but suprême du Yoga qu’est l’enstase-finale.
107. Il est, dès lors, un délivré-vivant grâce à son pouvoir de tenir le souffle aussi longtemps qu’il le veut et au fait que son âme individuelle a pu s’unir à l’âme universelle.
108. Il peut, dès lors, s’il le désire, abandonner son corps et reposer à jamais dans le sein du brahman suprême, ou, au contraire, préserver son intégrité corporelle;
109. il peut, s’il le désire, parcourir les mondes grâce à ses pouvoirs tels que de se déplacer à son gré;
110. il peut, s’il veut devenir Dieu, et jouir des plaisirs du Ciel, ou se transformer à son gré en homme, en animal ou en génie, devenir lion, tigre, éléphant, cheval, ou même atteindre au statut de Seigneur Suprême!
111. Ces différentes métamorphoses ne sont qu’affaire de pratiques diverses, le but ultime cependant reste le même qui est d’atteindre l’état d’isolement absolu.


L’enstase-finale est le Samadhi. Une fois atteind l'adepste est un libéré vivant et il choisi ce qu'il veut pour continuer, tout cela étant affaire de pratiques... :wink:
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Chevalom
Messages : 102
Enregistré le : 23 Nov 2006, 11:00
Localisation : grenoble

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Chevalom » 09 Avr 2009, 18:57

Oui, tout cela est vrai Denis, et Prajnapat,
Une fois la kundalini deploye ce n est plus qu une question de choix.

Quand on decide de redescendre dans la matiere pour aider l humanite qui est devenu soit meme, alors il y a une sorte de travail qui correspond a ce que j appel la divinisation de la matiere.
Son but est de pouvoir en autre developpe le potentiel de l esprit dans le corps physique et de garder une vie sociale.
Ce potentiel est immense meme si il est sujet au limite de la matiere. Il ne faut pas rever notre monde est trop cristalliser pour que puisse se manifester aujourd hui toutes les qualites divine.
Mais les choses evoluent.
L unite realiser alors au niveau du coeur, melange de feu et eau, shiva shakti, permet d integre dans le corps l ensemble de la creation. Alors l etre devient tout et rien en meme temps. Tout devient son corps et rien lui permet d etre. Il est unite et ensemble, homme et Univers separement ou ensemble, Homme et dieu. Masculin et feminin, car alors s ouvre un deuxieme et troisieme a droite et gauche du chakra cardiaque.
Cette ensemble n est en aucun point contradictoire avec le tao. La terminaison dont parle se trouve au niveau du cakra sexuel. il devient le complement du centre du front et correspond au trajet de ida et pingala, les deux extremites alors realises. Il faut savoir que ces deux centres sont la manifestation physique des deux centres les encerclant. Ceci n est pas tres clair!
je vais developper; le centre du front et la combinaison et resultante du centre de la gorge avec celui du sommet du crane, alors que le centre sexuel et la combinaison et resultante du centre coccynien avec celui de l estomac. Cette vision ramene au shema du yin et yang que l on retrouve dans le tao. Le point central de ce shema correspond au centre cardiaque.
Une autre parenthese, celle ci au sujet d hermes.
le melange du feu et de l eau dans le centre cardiaque realise l aspect air dans la matiere qui n est autre que l hermes trismegiste, l air ici doit etre compris comme le support de la conscience divine realiser dans le corps physique. Ilk est aussi vrai que la connaissance amene la foi et que la foi amene la connaissance, ces deux chemin ne sont autre que ida et pingala. Beu et rose, masculin et feminin, manifestation physique du feu et de l eau dans le corps.
Pour en finir, s il est vrai que ce travail est un choix pour ma part je pense que celui ci est le but de la manifestation de l etre humain dans la matiere, realiser son potentiel divin dans son corps.

Chevalom.
Avatar de l’utilisateur
padmapourpre
Messages : 5
Enregistré le : 21 Sep 2009, 20:36

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar padmapourpre » 22 Sep 2009, 22:29

J'ai lu avec intérêt ces post bien intéressants... Mais il semblerai que personne ne sache vraiment comment travailler la Kundalini et quel réel bénéfice en tirer.

Image

un petit cadeau.... une photographie de : Dilgo Khyentse Rinpoché
Il n'est besoin de rien... seul ton coeur qui s'ouvre et se libère.
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13407
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Denis » 22 Sep 2009, 22:46

Pour le travail sur la kundalini je fais confiance au Yoga et aux techniqueS d'énergie qu'on trouve dedans, bien sur il existe des techniques "secrètes" pour faire éveiller la dame, mais je ne souhaite pas en parler ici...

Merci d'avoir mis la photo de Kientsé Rimpotché, j'ai eu la chance de méditer dans sa chambre pendant 3 jours, ce fut la plus belle rencontre de ma vie avec un être si lumineux...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar de l’utilisateur
padmapourpre
Messages : 5
Enregistré le : 21 Sep 2009, 20:36

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar padmapourpre » 24 Sep 2009, 22:35

Salut, Je voulais exprimer - " une action psycho-physique de l'asana ".
Il n'est besoin de rien... seul ton coeur qui s'ouvre et se libère.
Avatar de l’utilisateur
Igbe
Messages : 142
Enregistré le : 14 Juil 2009, 20:31

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Igbe » 30 Déc 2010, 09:28

De plus dans toute chose animée on retrouve les centres d'énergies, notement Anahata...


Très intéressant...

*

Je voulais poser une question qui n'a peut-être aucun sens :

Est ce que le chakra de la base est "lié" au vide ?
Accessoirement j'associe (peut être à tort) le centre de la gorge (et Udana le souffle de la kundalini) au vide...
Humblement, me rendre compte que seule mon histoire (ma prétention) peut me déranger : voilà la révélation
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13407
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Denis » 30 Déc 2010, 11:55

Est ce un ressenti ?
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar de l’utilisateur
Igbe
Messages : 142
Enregistré le : 14 Juil 2009, 20:31

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Igbe » 30 Déc 2010, 12:47

Pour la gorge je ressens un peu cela.
Pour la base non... en fait c'est le recoupement entre lectures alchimiques et le Tarot qui me fait m'interroger :

"Quant au centre de la Terre, c'est un certain lieu vide où rien ne peut reposer. Les quatre Eléments jettent leurs qualités en l'excentre (s'il faut ainsi parler) ou à la marge et circonférence du centre, comme l'homme jette sa semence dans la matrice de la femme, dans laquelle il ne demeure rien de la semence : mais après que la matrice en a pris une due portion, elle jette le reste dehors"

"Or l'intrinsèque de la Terre, ou son centre, est une substance très pure mêlée avec le Feu, auquel centre rien ne peut demeurer : car il est comme un lieu vide, dans lequel les autres Eléments jettent ce qu'ils produisent"

(Nouvelle Lumière Chymique, Le Cosmopolite, traité du 17ème siècle)

Je dois aussi préciser que j'ai lu chez Feuga (mais je retrouve pas le passage) "qu'introduire le membre viril chez la femme" est une image pour évoquer la percée de Muladhara.
Associé à la Terre, aux 4 éléments, à la substance très pure mêlée avec le feu (kundalini ?)... j'ai cru voir des correspondances.

Et la carte de tarot du Jugement tirée ce matin, où m'est venue cette "idée" (délire, fantasme, etc...)

La femme de droite représente la Shakti, le nadi Ida
L'homme de gauche représente Shiva, le nadi Pingala
(au reste on retrouve ça de manière plus flagrante encore avec le Diable, dont les cordes imagent les canaux, le "sceau" en bas : la kundalini endormie, les langues tirées au niveau du visage et du ventre le travail des souffles - notamment bhastrikâ - la fourche dressée la remontée de l'énergie)
Mais ce qui est intéressant avec le Jugement, c'est aussi l'axe central : un Androgyne se redresse d'une tombe sous la toute puissance du Son émis par un Ange (traditionnellement associé au feu) dont la tête est auréolée d'un "vide".
Alors je ne peux m'empêcher de penser à Udana avec cet Ange (le son, le feu, la légèreté, le vide) et par correspondance Haut-Bas, "lier" cet Ange à notre Androgyne qui sort des profondeurs de le Terre.

"Le Soleil est son père, la Lune sa mère, le Vent l'a porté dans son ventre et la Terre est sa nourrice" (Table d'Emeraude d'Hermès)

Voilà je dis ça pour expliquer d'où ça m'est venu, je suis désolé je voulais éviter d'ennuyer avec mes théories...
Humblement, me rendre compte que seule mon histoire (ma prétention) peut me déranger : voilà la révélation
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13407
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Denis » 30 Déc 2010, 14:07

Voilà je dis ça pour expliquer d'où ça m'est venu, je suis désolé je voulais éviter d'ennuyer avec mes théories...
Tu n'ennuis personne...
Mais je crois qu'audelà des théories il y a ce que nous pouvons réellement ressentir.
C'est pas évident de chercher des coorespondances dans les mots des autres, plus ou moins mal traduits, mal compris...
Alors le mieux est de pratiquer et de s'en remettre à de grands textes, qui ne laissent pas place à trop d'interprétations.
Nous devons nous mefier de nous même et de notre énorme capacité à imaginer des choses.

Sinon le centre de la base est souvent vu comme quelque chose où il y aurait 7 vides mais par contre je ne comprends pas bien ton idée de souffle de kundalini dans udana ???
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar de l’utilisateur
Igbe
Messages : 142
Enregistré le : 14 Juil 2009, 20:31

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Igbe » 30 Déc 2010, 14:46

Nous devons nous mefier de nous même et de notre énorme capacité à imaginer des choses


Oui oui bien d'accord... je garde toujours une distance avec mes élucubrations, car je les sais partielles... néanmoins je crois que ça fait partie du jeu, les supports activent des processus, nous découvrent certains aspects qu'il faut verbaliser.. un peu comme l'envol de l'oie qui fait pitié au début !!
Sinon je considère (avec l'aval de plusieurs véritables hermétistes) le texte du Cosmopolite comme un "grand texte", certes pas indien... et j'ai le sentiment que les choses résonnent davantage justement grâce à la pratique du yoga... bien sûr encore embryonnaire ! mais ça va dans la bonne direction.

Dans les 5 visages de la Déesse par exemple, Feuga qualifie Udâna de "souffle d'en haut - de la Kundalini"

"Car c'est ce même souffle udâna qui agit dans l'élévation de la Kundalinî, une fois que prâna et apâna se sont neutralisés réciproquement, puis rassemblés dans l'harmonie de samâna. C'est alors que le principe de feu, de chaleur intense (tejas) associé à udâna se dégage, tire l'énergie latente de son sommeil et déclenche l'ascension libératrice"

Voilà pour udâna... Et cette phrase m'évoque fortement la suite entre arcanes 19 et 20 : union des 2 courants dans l'harmonie du Soleil (manipura) - élévation de l'énergie en 20...

Sinon pour les 7 vides... à méditer/expérimenter alors... merci
Humblement, me rendre compte que seule mon histoire (ma prétention) peut me déranger : voilà la révélation
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13407
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar Denis » 30 Déc 2010, 16:06

Oui, nous sommes bien d'accord sur le fait que quand Apana et Prana sont réunis en Samana, l'energie commence à monter. Mais de ce fait, et je pense que tu en conviendras, associer le "souffle" de kundalini à Udâna me semble une synthèse un peu rapide.
Je crois qu'on ne peut pas faire une généralité d'un phénomène qui a lieu que dans une certaine condition, sinon bientôt sur le net on va voir un grand de sites qui vont nous dire que kundalini est Udâna sont la même chose, vu que tout se copie et recopie mal nous devons là aussi faire attention à ce qui est écrit... :wink:
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar de l’utilisateur
lorkan739
Messages : 3796
Enregistré le : 07 Nov 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar lorkan739 » 21 Avr 2012, 11:40

Sami a écrit :les animaux s'accouplent mais le font-ils par amour ?


Il m'est arrivé de croire que seul les animaux s'accouplent par amour.
Je pense à ce papillon parcourant la planète pour atteindre un lieu mystérieux...
Comment peut-on douter qu'une telle créature soit dotée d'une sensibilité ?
Denis a écrit :Je ne crois pas qu'on puisse dire : "L'énergie sexuelle vient donc de très haut"...
Je crois qu'il te faut bien regarder le tableau des tattvas et tenter de sortir de constructions mentales...
En haut il y a un principe divin, qui se scinde en 2. Il donne une conscience et une énergie. ..
Par exemple dans la vision du samkhya (qui n'a pas de principe divin unificateur en haut et qui est donc moniste) il y a Purusa (la conscience) et Prakriti la cause substantielle de la manifesttion...
Dans autre système comme celui du shivahïsme on trouve Shiva, principe Divin unificateur puis en dessous Shiva Shakti...
Mais shakti n'est pas l'énergie sexuelle, elle le deviendra en s’incarnant beaucoup plus bas. Elle est toute la manifestation...


Ces derniers temps j'ai souvent pensé à Kientsé Rimpotché.
Dans le Tantrisme on retrouve cette idée qu'un couple doit d'abord s'absorber l'un dans l'autre pendant un certains temps avant d'unir leur corps.
Un peu comme les papillons...
Om
Avatar de l’utilisateur
lorkan739
Messages : 3796
Enregistré le : 07 Nov 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Mulâdhâra ou le serpent

Messagepar lorkan739 » 29 Sep 2013, 13:00

Je te remercie Denis pour cette description. En fait, tout - pour moi - est parti de ce que tu décris-là, par l’utilisation consciente de l’énergie des émotions.


J'ai l'impression que tous le sujet du fil repose sur cet équilibre "l'on se retrouve dans la position d'un marin qui traverse un océan sur un voilier, un coup de barre à droite, un coup de barre à gauche... Et surtout espérer que le vent continue à souffler..."

Je suppose que choisir de contrôler ou de se laisser emporter est tout à fait vivable tant que l'on est seul sur le bateau mais si l'on devient accompagné...
Le piège selon moi serait d'avoir une mauvaise partenaire qui amènerait à "briser" l'équanimité pour ne pas avoir à se prendre la tête avec de petits états d'âmes.

Je me plais à m'interroger sur ce que pourrait être la vie intime/intèrieur de deux êtres connaissant ces phénomènes d'éveils/descentes. Et bien ne croyez vous pas que l'on touche là à l'essence du bonheur absolu ? Car même si l'on vit déja le bonheur d'être un corps conquis par la shakti, là il y'a abandon pour l'autre... Cela me parait être le plus beau "sacrifice" réalisable en ce monde. Une chose infiniment improbable.

Sami a écrit :Une légende raconte que Bouddha tomba un jour amoureux d'une belle fille. Il aima en elle le principe divin. Mais un jour qu'il la regardait, il fut tellement charmé par sa beauté qu'insensiblement il s'endormit. Comme la belle jeune fille avait du travail, elle l'abandonna"

Un peu comme le papillon... :wink:
Om

Retourner vers « Etude des centres d'énergies (chakras) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité