mon cours virtuel "darshan"

Vous êtes engagé dans une pratique spirituelle, philosophie ou religion depuis quelques temps, et vous souhaitez partager vos expériences.

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
sissi135
Messages : 499
Enregistré le : 03 Nov 2006, 22:05
Contact :

mon cours virtuel "darshan"

Messagepar sissi135 » 21 Déc 2006, 07:28

bonjour ,
mon cours virtuel de yoga est quotidien je peux poser des questions et pratiquer chaque heure et a n'importe qu'elle heure , mon prof virtuel a l'air pas mal de sa personne toujours calme et souriant , mais il peut s'enerver et alors la on risque de finir dans le panier de linge sale!!!!! :o quand il a trop de boulot ( car il n'est pas que prof de yoga ) c'est aussi le roi de l'informatique 8) il se fait remplacer par rico , heu rico n'est pas mal , mais il y'a trop de bavardage dans son cours et les filles font les interessantes parcequ'il est bel homme , et quand c'est kavi c'est franchement trop sympa , jugule et mind font toujours le cours ensembles .....

mais le cours de hou la la ....ca c'est un cas unique , il s'occupe meme pas de nous et ca on va le dire a denis .


j'espere que ces cours ne vont pas devenir de plus en plus chers , jusqu'a maintennant on paye avec un sourire ou deux pourvu que ca dure ..

vijnana se propose pour remplacer denis pendant la seance de meditation ...proposition en cours d'etude .

jusqu'a maintennant je n'ai rate aucun cours , je ne sais pas si isa s'est inscrite sinon je lui en parle ainsi qu'a linka et a fleur blanche.

bisous
La femme fut créée d’une côte de l’homme, Pas de sa tête pour être au dessus de lui, Ni de ses pieds pour être piétinée, Mais d’une de ses côtes pour être son égale, Sous son bras pour être protégée Et près de son cœur pour être aimé.
Avatar de l’utilisateur
Khavan
Messages : 193
Enregistré le : 02 Déc 2004, 16:18

Messagepar Khavan » 21 Déc 2006, 08:00

...
Avatar de l’utilisateur
sissi135
Messages : 499
Enregistré le : 03 Nov 2006, 22:05
Contact :

Messagepar sissi135 » 21 Déc 2006, 08:03

bon la prochaine fois tu t'annonces bien... Je ferais au mieux pour essayer de m'intéresser à mes élèves....



:) :) je n'ai assiste qu'un un seul de tes cours et j'etais la seule eleve, j'ai profite de tes trentes heures de meditation pour m'eclipser bruyament :)
La femme fut créée d’une côte de l’homme, Pas de sa tête pour être au dessus de lui, Ni de ses pieds pour être piétinée, Mais d’une de ses côtes pour être son égale, Sous son bras pour être protégée Et près de son cœur pour être aimé.
Avatar de l’utilisateur
Khavan
Messages : 193
Enregistré le : 02 Déc 2004, 16:18

Messagepar Khavan » 21 Déc 2006, 10:40

...
rico
Messages : 923
Enregistré le : 23 Jan 2006, 13:04

Messagepar rico » 21 Déc 2006, 11:07

Euh.... sisi : les cours virtuels c'est bien mais la pratique c'est mieux : je te pries donc d'aller de ce pas dérouler ton tapis!
"Le yoga spirituel n'existe pas, le yoga c'est l'unité et on ne peut rien faire avec un corps faible."
Linka
Messages : 120
Enregistré le : 09 Déc 2006, 19:25
Localisation : Suisse romande

Messagepar Linka » 21 Déc 2006, 11:21

Bonjour sissi, merci du tuyau ... J'aime bien ce forum (je ne me lasse pas de lire certaines discussions entre initiés qui m'apportent quelques éclairages fort utiles ...) mais je préfère de loin la pratique.
Au fait c'est toi sur la photo ???

PS : , mon chéri est rentré et je lui ai montré les discussions. Il a eu la trouille que je le quitte pour vivre une expérience que je qualifierais de "verticale"... Mais je crois qu'il a compris que ces pratiques folkloriques comme il dit sont importantes pour moi et m'a dit qu'il allait faire un effort pour s'ouvrir un peu au yoga.
"Souviens-toi d'oublier" (Nietzsche)
Avatar de l’utilisateur
Khavan
Messages : 193
Enregistré le : 02 Déc 2004, 16:18

Messagepar Khavan » 21 Déc 2006, 12:05

...
Linka
Messages : 120
Enregistré le : 09 Déc 2006, 19:25
Localisation : Suisse romande

Messagepar Linka » 21 Déc 2006, 19:39

Merci de ta compréhension :)
Je te tiendrai au courant de l'évolution (verticale :wink: )de mon compagnon.
"Souviens-toi d'oublier" (Nietzsche)
Avatar de l’utilisateur
sissi135
Messages : 499
Enregistré le : 03 Nov 2006, 22:05
Contact :

Messagepar sissi135 » 21 Déc 2006, 20:40

Au fait c'est toi sur la photo ???



non c'est une trop belle photo de michelle pffeifer , c'etait juste pour sortir de sa torpeur :wink:
La femme fut créée d’une côte de l’homme, Pas de sa tête pour être au dessus de lui, Ni de ses pieds pour être piétinée, Mais d’une de ses côtes pour être son égale, Sous son bras pour être protégée Et près de son cœur pour être aimé.
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13363
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Messagepar Denis » 22 Déc 2006, 01:39

Parfois aussi dans un cours il y a de belles énergies féminines et le cours s'envole vers les cieux, elles nous sortent de notre matière, de nos muscles et petite prétentions, elles sont fragiles et en même temps bien plus forte que le plus fort !!

Merci la vie pour ces superbes diférences, merci sissi pour ta lumière !
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar de l’utilisateur
sissi135
Messages : 499
Enregistré le : 03 Nov 2006, 22:05
Contact :

Messagepar sissi135 » 22 Déc 2006, 10:01

rico a écrit :Euh.... sisi : les cours virtuels c'est bien mais la pratique c'est mieux : je te pries donc d'aller de ce pas dérouler ton tapis!



oui tu as raison ca fait une semaine que je traine sans pratiquer , merci rico
La femme fut créée d’une côte de l’homme, Pas de sa tête pour être au dessus de lui, Ni de ses pieds pour être piétinée, Mais d’une de ses côtes pour être son égale, Sous son bras pour être protégée Et près de son cœur pour être aimé.
Avatar de l’utilisateur
sissi135
Messages : 499
Enregistré le : 03 Nov 2006, 22:05
Contact :

Messagepar sissi135 » 22 Déc 2006, 10:03

Denis a écrit :Parfois aussi dans un cours il y a de belles énergies féminines et le cours s'envole vers les cieux, elles nous sortent de notre matière, de nos muscles et petite prétentions, elles sont fragiles et en même temps bien plus forte que le plus fort !!

Merci la vie pour ces superbes diférences, merci sissi pour ta lumière !


qu'el beau parleur denis :? :? :?
La femme fut créée d’une côte de l’homme, Pas de sa tête pour être au dessus de lui, Ni de ses pieds pour être piétinée, Mais d’une de ses côtes pour être son égale, Sous son bras pour être protégée Et près de son cœur pour être aimé.
Avatar de l’utilisateur
Khavan
Messages : 193
Enregistré le : 02 Déc 2004, 16:18

Messagepar Khavan » 22 Déc 2006, 12:19

...
Avatar de l’utilisateur
sissi135
Messages : 499
Enregistré le : 03 Nov 2006, 22:05
Contact :

Messagepar sissi135 » 22 Déc 2006, 12:36

T'as pas vu Sisssi que Denis drague toute les nanas du forum !!!

Les tantriques, en général, ont de l'énergie dont ils ne savent plus quoi faire....


moi je n'appelle pas ca draguer, plutot etre sincerement a l'ecoute et tu as raison ca plait beaucoup en general , mais vois tu nous toutes ici somme mariees enfin je le pense , une derniere petite remarque il est aussi sincere avec les hommes ...alors ...

une petite note en passant sous tes dehors un peu superieurs , tu as l'air sincere aussi mais pas tres facil a vivre, tu semble penser que sur un forum ya qu'un meneur, un seul qui a raison et les autres doivent suivre, he ben non , on peut tous avoir raison , et s'enrichir mutuelement , bonnes fetes .sissi
La femme fut créée d’une côte de l’homme, Pas de sa tête pour être au dessus de lui, Ni de ses pieds pour être piétinée, Mais d’une de ses côtes pour être son égale, Sous son bras pour être protégée Et près de son cœur pour être aimé.
Avatar de l’utilisateur
Khavan
Messages : 193
Enregistré le : 02 Déc 2004, 16:18

Messagepar Khavan » 22 Déc 2006, 13:25

...
rico
Messages : 923
Enregistré le : 23 Jan 2006, 13:04

Messagepar rico » 22 Déc 2006, 14:18

ca fait une semaine que je traine sans pratiquer


Quoi?????!!!!!!!!!!!!!!!!! Une semaine!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! shame on you!!!
Tiens ça me fait penser que dans la pratique on distingue 2 types d'individus : celui qui fait du yoga et celui qui fait du bhoga. Le premier est un pratiquant assidu, dévoué, persévérant le second fait du yoga comme ça de temps en temps, de la même manière qu'il consomme par exemple un cours de tennis de temps à autre....
"Le yoga spirituel n'existe pas, le yoga c'est l'unité et on ne peut rien faire avec un corps faible."
Avatar de l’utilisateur
sissi135
Messages : 499
Enregistré le : 03 Nov 2006, 22:05
Contact :

Messagepar sissi135 » 22 Déc 2006, 14:44

j'avais pas la tete a cela rico (papa bien malade) mais je te promet que je reprend aussi serieusement qu'il ya une semaine :oops:
La femme fut créée d’une côte de l’homme, Pas de sa tête pour être au dessus de lui, Ni de ses pieds pour être piétinée, Mais d’une de ses côtes pour être son égale, Sous son bras pour être protégée Et près de son cœur pour être aimé.
Linka
Messages : 120
Enregistré le : 09 Déc 2006, 19:25
Localisation : Suisse romande

Messagepar Linka » 22 Déc 2006, 15:09

Sissi, je suis désolée pour les soucis que tu as avec ton papa. J'ai envie de te dire que la pratique du yoga, il ne faudrait pas la garder pour "quand ça va bien". Si tu pouvais en faire une sorte d'état d'esprit, quelque chose d'aussi primordial que manger ou dormir, tu verrais comme par la suite tu peux mieux appréhender et traverser les difficultés de l'existence.
Si je me permets de te le dire, c'est parce que j'ai perdu ma maman au début de cette année, après quelques semaines d'une maladie soudaine et foudroyante. La pratique quotidienne du yoga (et de la méditation) m'ont aidée à traverser ce deuil et cette perte avec, non pas du "courage", mais une acceptation dont je ne me serais pas cru capable. J'ai pratiqué un maximum les postures d'équilibre, je sentais que c'était ce que mon corps réclamait pour tenir debout (au sens propre comme au figuré ...) dans ces moments. J'ai pu l'accompagner aussi dans ses derniers jours, contrairement à mes soeurs et à mon père qui étaient trop effondrés pour le faire.
Voilà, je voulais juste te faire partager ça.
"Souviens-toi d'oublier" (Nietzsche)
Seule
Messages : 321
Enregistré le : 16 Mar 2005, 19:53
Localisation : Universelle

Messagepar Seule » 22 Déc 2006, 15:20

Linka a écrit :Sissi, je suis désolée pour les soucis que tu as avec ton papa. J'ai envie de te dire que la pratique du yoga, il ne faudrait pas la garder pour "quand ça va bien". Si tu pouvais en faire une sorte d'état d'esprit, quelque chose d'aussi primordial que manger ou dormir, tu verrais comme par la suite tu peux mieux appréhender et traverser les difficultés de l'existence.
Si je me permets de te le dire, c'est parce que j'ai perdu ma maman au début de cette année, après quelques semaines d'une maladie soudaine et foudroyante. La pratique quotidienne du yoga (et de la méditation) m'ont aidée à traverser ce deuil et cette perte avec, non pas du "courage", mais une acceptation dont je ne me serais pas cru capable. J'ai pratiqué un maximum les postures d'équilibre, je sentais que c'était ce que mon corps réclamait pour tenir debout (au sens propre comme au figuré ...) dans ces moments. J'ai pu l'accompagner aussi dans ses derniers jours, contrairement à mes soeurs et à mon père qui étaient trop effondrés pour le faire.
Voilà, je voulais juste te faire partager ça.


C'est curieux, moi c'est la verticalité qui me donne de traverser épreuves ou ce qui peut être perçu comme des épreuves. Une fois acceptée, l'épreuve se transforme en vitalité chez moi. Accepter c'est mourir et c'est donc renouvellement et fraîcheur...

Alors si je comprends bien, dans mon centre vital ou ma verticalité, c'est pratiquer le yoga ? Donc je patique sans le savoir le yoga.

Merci à vous, je découvre que je pratique beaucoup le yoga du coup, car je pratique beaucoup laverticalité, la brèche dans le temps et l'espace, le silence quoi et malgré que je semble beaucoup tchacher... :lol:
mind
Messages : 129
Enregistré le : 19 Sep 2006, 22:39

Messagepar mind » 22 Déc 2006, 15:28

Seule a écrit :
Merci à vous, je découvre que je pratique beaucoup le yoga du coup


Voilà quelqu'un à ne pas approcher de trop près :D
Avatar de l’utilisateur
sissi135
Messages : 499
Enregistré le : 03 Nov 2006, 22:05
Contact :

Messagepar sissi135 » 22 Déc 2006, 15:30

Sissi, je suis désolée pour les soucis que tu as avec ton papa. J'ai envie de te dire que la pratique du yoga, il ne faudrait pas la garder pour "quand ça va bien". Si tu pouvais en faire une sorte d'état d'esprit, quelque chose d'aussi primordial que manger ou dormir, tu verrais comme par la suite tu peux mieux appréhender et traverser les difficultés de l'existence.
Si je me permets de te le dire, c'est parce que j'ai perdu ma maman au début de cette année, après quelques semaines d'une maladie soudaine et foudroyante. La pratique quotidienne du yoga (et de la méditation) m'ont aidée à traverser ce deuil et cette perte avec, non pas du "courage", mais une acceptation dont je ne me serais pas cru capable. J'ai pratiqué un maximum les postures d'équilibre, je sentais que c'était ce que mon corps réclamait pour tenir debout (au sens propre comme au figuré ...) dans ces moments. J'ai pu l'accompagner aussi dans ses derniers jours, contrairement à mes soeurs et à mon père qui étaient trop effondrés pour le faire.
Voilà, je voulais juste te faire partager ça.


tu ne sais pas a qu'el point ton message m'a fait du bien linka , je suis vraiment vraiment desolee pour la perte de ta maman , la perte d'un parrent doit etre O combien douloureuse , mon mari a perdu son papa il ya 9mois et j'ai ressenti sa douleur et sa peine , on a trouve un probleme chez mon pere et pendant trois jour on a cru qu'on allait le perdre finalment il doit etre opere d'une intervention assez lourde , je m'habitue a cette idee , on essayant de maitriser mon effroi et ma douleur , j'ai envie de rester chaque minute a vec lui lui prendre la main et de profiter de chaque minute qui passe , l'intervention me fait peur , mais il est la parmis nous .....

pour le yoga j'ai pas pu , le tapis est la devant moi , mais je n'y arrive pas , mes pensees tourbillonnent m'echappent , je ne peux plus les maitriser , mais je dois les discipliner reprendre mes cours et mon enthousiame d'avant , mon pere a encore besoin de ma bonne humeur , ton temoignage m'a beaucoup aide linka bisous
La femme fut créée d’une côte de l’homme, Pas de sa tête pour être au dessus de lui, Ni de ses pieds pour être piétinée, Mais d’une de ses côtes pour être son égale, Sous son bras pour être protégée Et près de son cœur pour être aimé.
Seule
Messages : 321
Enregistré le : 16 Mar 2005, 19:53
Localisation : Universelle

Messagepar Seule » 22 Déc 2006, 15:30

mind a écrit :
Seule a écrit :
Merci à vous, je découvre que je pratique beaucoup le yoga du coup


Voilà quelqu'un à ne pas approcher de trop près :D


Je ne parle pas du "yoga du coup", mais du yoga de la verticalité... :cry:
Yog

Messagepar Yog » 22 Déc 2006, 15:36

Si je me permets de te le dire, c'est parce que j'ai perdu ma maman au début de cette année, après quelques semaines d'une maladie soudaine et foudroyante. La pratique quotidienne du yoga (et de la méditation) m'ont aidée à traverser ce deuil et cette perte avec, non pas du "courage", mais une acceptation dont je ne me serais pas cru capable.


Je partage ce que dit Linka, car j'ai moi-même perdu ma mère l'année dernière d'un cancer généralisé. Le Yoga m'a permis d'accepter les choses avec beaucoup plus de sérénité que les autres membres de ma famille.

J'ai pu l'accompagner aussi dans ses derniers jours, contrairement à mes soeurs et à mon père qui étaient trop effondrés pour le faire.


Je trouve que c'est très bien ce que tu as fait. J'aurais voulu aussi accompagner ma mère, mais malheureusement, les médecins ne nous ont pas dit la gravité de la situation. Je porte encore en moi ce regret de n'avoir pas pu être là au dernier instant.
Linka
Messages : 120
Enregistré le : 09 Déc 2006, 19:25
Localisation : Suisse romande

Messagepar Linka » 22 Déc 2006, 15:37

De rien Sissi, je comprends tout à fait ce que tu ressens; au début de ma pratique il m'arrivait aussi souvent d'être découragée ou pas du tout motivée pour pratiquer, ou carrément trop fatiguée par un tas de choses qui n'allaient pas. C'est petit à petit que j'ai senti que je ne devais pas négliger mes pratiques et maintenant, c'est le contraire, je ne suis pas bien si un jour je n'ai pas eu ma dose ! (en tout cas ça m'aidera fortement à passer ces premières "fêtes" sans ma maman ...)
"Souviens-toi d'oublier" (Nietzsche)
Linka
Messages : 120
Enregistré le : 09 Déc 2006, 19:25
Localisation : Suisse romande

Messagepar Linka » 22 Déc 2006, 15:45

Yog, je suis aussi désolée pour ta maman. Je crois qu'on a tous des regrets quand quelqu'un qui nous est proche disparaît, regrets de n'avoir pas fait ci, ou ça, de ne pas l'avoir assez écouté, de ne pas lui avoir assez parlé, de nous être disputés, etc. C'est "humain" et il faut avoir de la bienveillance envers nous-mêmes et envers nos regrets pour pas qu'ils deviennent des remords.
"Souviens-toi d'oublier" (Nietzsche)
Avatar de l’utilisateur
sissi135
Messages : 499
Enregistré le : 03 Nov 2006, 22:05
Contact :

Messagepar sissi135 » 22 Déc 2006, 16:02

pour yog et linka ,
cette douleur viscerale qui coupe la respiration je ne sais pas comment je vais pourvoir la supporter , mais je dois me faire une raison , et tot ou tard mes parents vont partir , je dois me preparer a cela je le sais , bon courage a vous et bravo pour cette serenite qui vous honore je vais essayer de vous suivre sur ce chemin merci encore
La femme fut créée d’une côte de l’homme, Pas de sa tête pour être au dessus de lui, Ni de ses pieds pour être piétinée, Mais d’une de ses côtes pour être son égale, Sous son bras pour être protégée Et près de son cœur pour être aimé.
Yog

Messagepar Yog » 22 Déc 2006, 16:02

Tu as tout à fait raison, Linka. Il ne faut pas oublier qu'on est humains.
J'ai eu la chance de sentir très tôt que mes parents ne sont pas éternels. Du coup, les dernières années, j'en ai profité pour les voir souvent et lui faire profiter de mon fils. A ce niveau-là, je n'ai pas de regrets.
Mais d'un côté, ma mère était très volontaire et je crois qu'elle souhaitait partir seule. Je n'étais pas là physiquement, mais en pensée, j'étais présent.
En tout cas, la perte d'un proche nous ramène à l'essentiel et je crois qu'après, on recible nos priorités.
Avatar de l’utilisateur
sissi135
Messages : 499
Enregistré le : 03 Nov 2006, 22:05
Contact :

Messagepar sissi135 » 22 Déc 2006, 16:07

En tout cas, la perte d'un proche nous ramène à l'essentiel et je crois qu'après, on recible nos priorités


tres belle phrase yog vraiment et tres juste.
La femme fut créée d’une côte de l’homme, Pas de sa tête pour être au dessus de lui, Ni de ses pieds pour être piétinée, Mais d’une de ses côtes pour être son égale, Sous son bras pour être protégée Et près de son cœur pour être aimé.
Yog

Messagepar Yog » 22 Déc 2006, 16:13

cette douleur viscerale qui coupe la respiration je ne sais pas comment je vais pourvoir la supporter


Tu sais Sissi, lorsque la douleur est arrivée, je l'ai accompagnée. J'ai laissé cette douleur m'envahir et je l'ai vécu pleinement. Je n'ai pas voulu nier ma souffrance, donc je l'ai laissée venir à moi. J'ai regardé en face la situation et je me suis laissé porter par le courant.
A un moment, il faut accepter la situation. Personnellement, je sais que la mort n'est pas une fin, mais ceci ne comble pas l'absence. Mais je sais que ma mère m'a transmis beaucoup à travers son amour et en "honorant" ceci, je la perpétue en quelque sorte. Elle était très volontaire et n'aurait pas voulu que je me morfonde dans mon coin. Du coup, ça me motive et je tiens à être disponible pour ma famille. Je sais qu'un jour, je ne serais plus là et je tiens donc à être jusque là, présent pour mes enfants.
Avatar de l’utilisateur
Philippe*
Messages : 223
Enregistré le : 30 Nov 2006, 18:01
Localisation : France

Messagepar Philippe* » 22 Déc 2006, 17:25

Bon courage Sissi pour cette épreuve, bon rétablissement pour ton père.

Et bonnes fêtes à tous pendant que j'y suis.

Image

Philippe
Avatar de l’utilisateur
sissi135
Messages : 499
Enregistré le : 03 Nov 2006, 22:05
Contact :

Messagepar sissi135 » 22 Déc 2006, 18:34

merci yog et phillipe ,

ca fait du bien d'en parler , et de mettre des mots sur des maux bonnes fetes a tous .sissi
La femme fut créée d’une côte de l’homme, Pas de sa tête pour être au dessus de lui, Ni de ses pieds pour être piétinée, Mais d’une de ses côtes pour être son égale, Sous son bras pour être protégée Et près de son cœur pour être aimé.
rico
Messages : 923
Enregistré le : 23 Jan 2006, 13:04

Messagepar rico » 22 Déc 2006, 19:46

pour le yoga j'ai pas pu , le tapis est la devant moi , mais je n'y arrive pas , mes pensees tourbillonnent m'echappent , je ne peux plus les maitriser , mais je dois les discipliner reprendre mes cours et mon enthousiame d'avant


On peut tout à fait pratiquer le yoga tandis que l'esprit vagabonde et n'est pas du tout à ce qu'il fait. Au début de la séance par exemple on fera une posture tout en pensant à autre chose, tout en oubliant même qu'on fait du yoga. Mais au fur et à mesure de la séance, l'esprit, le mental se recentre (c'est d'ailleurs l'un des buts du yoga : se recentrer grace à la pratique ce qui implique qu'avant la pratique on est dispersé mentalement et loin de soi même.) Par ailleurs, même si l'esprit est à l'ouest, il te restera toujours l'effet physique des postures, apaisantes ou vitalisantes selon le type de postures que tu auras pratiquées. Personnellement depuis que je fais du yoga je n'ai jamais eu encore ce problème de la perte de quelqu'un. Mais je sais que quand ça m'arrivera (et oui personne n'y échappe), le yoga sera là pour m'aider à traverser l'épreuve; rien que de le savoir cela me conforte dans ma pratique quotidienne.
"Le yoga spirituel n'existe pas, le yoga c'est l'unité et on ne peut rien faire avec un corps faible."
Avatar de l’utilisateur
sissi135
Messages : 499
Enregistré le : 03 Nov 2006, 22:05
Contact :

Messagepar sissi135 » 22 Déc 2006, 20:02

On peut tout à fait pratiquer le yoga tandis que l'esprit vagabonde et n'est pas du tout à ce qu'il fait. Au début de la séance par exemple on fera une posture tout en pensant à autre chose, tout en oubliant même qu'on fait du yoga. Mais au fur et à mesure de la séance, l'esprit, le mental se recentre (c'est d'ailleurs l'un des buts du yoga : se recentrer grace à la pratique ce qui implique qu'avant la pratique on est dispersé mentalement et loin de soi même.) Par ailleurs, même si l'esprit est à l'ouest, il te restera toujours l'effet physique des postures, apaisantes ou vitalisantes selon le type de postures que tu auras pratiquées. Personnellement depuis que je fais du yoga je n'ai jamais eu encore ce problème de la perte de quelqu'un. Mais je sais que quand ça m'arrivera (et oui personne n'y échappe), le yoga sera là pour m'aider à traverser l'épreuve; rien que de le savoir cela me conforte dans ma pratique quotidienne.


ce paragraphe il me le fallait merci rico , commencer la pratique , et la lumeire viendra au fur et a mesure de la pratique , je l'imprime et le fixe au mur en face de moi, puisse tu ne jamais subir d'epreuve c'est ce que je te souhaite , bonne soiree sissi
La femme fut créée d’une côte de l’homme, Pas de sa tête pour être au dessus de lui, Ni de ses pieds pour être piétinée, Mais d’une de ses côtes pour être son égale, Sous son bras pour être protégée Et près de son cœur pour être aimé.
rico
Messages : 923
Enregistré le : 23 Jan 2006, 13:04

Messagepar rico » 22 Déc 2006, 20:24

Gardons à l'esprit qu'il y a surtout des "bonnes raisons" des prétextes pour ne pas pratiquer que des causes réelles de non pratique. Les seuls contre-indications sont les maladies dites infectieuses (grippe, gastro, etc.) et provoquant de la fièvre. Dans ce type de maladie il ne faut pas pratiquer mais se reposer au lit. En même temps je défi quiconque d'arriver à pratiquer en étant fiévreux; enfin bon comme de toute façon c'est prohibé....
"Le yoga spirituel n'existe pas, le yoga c'est l'unité et on ne peut rien faire avec un corps faible."
Avatar de l’utilisateur
Philippe*
Messages : 223
Enregistré le : 30 Nov 2006, 18:01
Localisation : France

Messagepar Philippe* » 23 Déc 2006, 10:59

On peut toujours pratiquer sans être sur le tapis, en priant, méditant, récitant des mantras, se concentrant sur des centres de conscience dans le coeur, la tête. Si on croit en Dieu, et quand on ne se sent pas bien, que le douleur physique ou psychologique est intense voire intolérable, on peut pratiquer l'Ishwara pranidhana, on appelle le Seigneur et sa lumière. Ca dépend quel yoga on pratique.
Pour le Kundalini Yoga il vaut mieux pratiquer techniquement et très régulièrement par exemple.

Philippe
rico
Messages : 923
Enregistré le : 23 Jan 2006, 13:04

Messagepar rico » 23 Déc 2006, 15:37

On peut toujours pratiquer sans être sur le tapis, en priant, méditant, récitant des mantras, se concentrant sur des centres de conscience dans le coeur,


C'est à mon sens plus difficile surtout si on a des soucis qui empêche toute concentration . De plus la prière n'a pas les effets psycho-physiques des postures....
"Le yoga spirituel n'existe pas, le yoga c'est l'unité et on ne peut rien faire avec un corps faible."
Avatar de l’utilisateur
Philippe*
Messages : 223
Enregistré le : 30 Nov 2006, 18:01
Localisation : France

Messagepar Philippe* » 23 Déc 2006, 16:23

rico a écrit :
On peut toujours pratiquer sans être sur le tapis, en priant, méditant, récitant des mantras, se concentrant sur des centres de conscience dans le coeur,


C'est à mon sens plus difficile surtout si on a des soucis qui empêche toute concentration . De plus la prière n'a pas les effets psycho-physiques des postures....


Je pense que cela dépend des personnes et des habitudes de pratique que l'on a. Personnellement je fais les deux.

Philippe
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13363
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Messagepar Denis » 23 Déc 2006, 17:17

Sissi, J'espère que tout se passera bien pour ton père.

La maladie et la vieillesse des gens qu'on aime nous ramène à nous même, au fait que nous aussi nous serons vieux un jour avec plus beaucoup d'énergie et des maladies...

La souffrance de tout cela est très forte, elle nous touche, elle nous donne une formidable chance de nous "décaper" de nos couches un peu trp épaisse. Oui, Yog, je suis bien d'accord avec toi quand tu dis que tu as laissé la souffrnace t'envahir, c'est une belle chose, passer au feu de la souffrance c'est aller plus loin dans l'idée que nous avons de nous, c'est se donner la possibilité de se transender, de voir que nous sommes pas grand chose, si ce n'est une étincelle Divine, et que nous pouvons par la force de tout cela retrouver notre totale plénitude.

Juste derrière la plus grande des ouffrnace ce trouve la lumière, il faut juste encore faire un pas...

En trouvant la lumière, les évènements de notre vie deviennent moins douloureux et beaucoup plus important, notre calme, calme les souffrant, les apaise et les rends heureux...

Lumière pour toi Sissi !
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Linka
Messages : 120
Enregistré le : 09 Déc 2006, 19:25
Localisation : Suisse romande

Messagepar Linka » 23 Déc 2006, 17:54

Yog, tu as un enfant n'est-ce pas ? (je ne sais pas si les yogis du forum en ont). Est-ce que tu parviens à lui transmettre ta voie, le chemin que tu poursuis ? est-ce que tu penses parfois à comment tu supporterais qu'il lui arrive quelque chose ? Je te le demande, parce que moi j'ai 2 filles, et si j'ai bien pu, me semble-t-il, supporter et traverser la disparition de ma maman (comme toi tu sembles avoir traversé la souffrance à la perte de ta maman), je ne suis pas certaine d'en être capable s'il arrivait quelque chose à mes enfants.

Et à l'inverse, comme je sais que je suis le pilier et la force de mes filles (en raison de notre histoire familiale douloureuse par la violence de leur père), je ne sais pas comment leur transmettre l'acceptation de ce qui est, elles me répètent souvent qu'elles ont peur que je meure ... et j'ai beau essayer de leur apporter ma vision de la mort (comme de la vie), elles ne peuvent pas, pour le moment du moins, entendre et recevoir ça, ça les choque même.

Encore une fois, je me sens en "décalage" avec mes proches ! Il me semble qu'il n'est pas possible de suivre complètement une voie yoguique tant qu'on a des responsabilités familiales.
"Souviens-toi d'oublier" (Nietzsche)
Yog

Messagepar Yog » 23 Déc 2006, 18:37

Yog, tu as un enfant n'est-ce pas ?


Deux pour être exact. :)

est-ce que tu penses parfois à comment tu supporterais qu'il lui arrive quelque chose ?


Oui, j'y pense, et ça m'est extrêmement difficile.

si j'ai bien pu, me semble-t-il, supporter et traverser la disparition de ma maman (comme toi tu sembles avoir traversé la souffrance à la perte de ta maman), je ne suis pas certaine d'en être capable s'il arrivait quelque chose à mes enfants.


Pareil que toi.

Est-ce que tu parviens à lui transmettre ta voie, le chemin que tu poursuis ?


C'est une question difficile. Par quelque part, je n'essaie pas de lui transmettre quoi que ce soit. Il faut dire que pour l'instant l'ainé n'a pas 5 ans, donc ça fait un peu jeune tout de même. Mais j'essaie surtout de répondre aux questions qu'il se pose. J'essaie de lui apprendre à gérer ses émotions, ses attitudes, mais ce n'est pas facile. Il faut dire que c'est une vraie tête de mule celui-là. Mais je ne cherche pas particulièrement à lui transmettre quelque chose, à part l'amour que je lui porte. Je pense que la spiritualité est une affaire personnelle et intime. Je pense que je vais lui apprendre à penser par lui-même, à se poser des questions et à chercher par lui-même.

Il me semble qu'il n'est pas possible de suivre complètement une voie yoguique tant qu'on a des responsabilités familiales.


Je pense le contraire. :) Je crois qu'il faut laisser nos enfants vivre leurs propres peurs. C'est normal qu'ils supportent mal l'idée de nous perdre, surtout lorsqu'ils sont jeunes. Il ne faut pas oublier que notre état intérieur est souvent le résultat de prises de conscience successives, et donc ça ne sert pas à grand chose de vouloir que les autres aient le même raisonnement que soi. A eux de faire le chemin éventuellement, d'eux-mêmes. Je pratique le yoga, mais je ne souhaite pas particulièrement que mes proches en fassent aussi. Ma femme n'est pas attirée par le yoga et je le respecte.
Je crois que s'il y a une chose à transmettre, c'est à travers notre façon d'être.
Maintenant, je pense qu'avec le temps, ce sentiment de décalage va se tasser. C'est le temps de trouver un équilibre.
kavi
Messages : 328
Enregistré le : 26 Juil 2005, 22:24
Localisation : sur une chaise devant un ordinateur

Messagepar kavi » 23 Déc 2006, 18:46

Linka a écrit :Encore une fois, je me sens en "décalage" avec mes proches ! Il me semble qu'il n'est pas possible de suivre complètement une voie yoguique tant qu'on a des responsabilités familiales.


Je me permets de me substituer - temporairement ;-) - à Yog pour t'apporter ma réponse. Je crois au contraire - et ce n'est pas juste une lubie personnelle - que les responsabilités familiales sont un des moyens les plus efficace pour tester et entraîner notre aptitude à la sâdhana. Signalons de plus qu'il ne s'agit en rien d'une nouveauté occidentale, puisque dans l'enseignement traditionnel existe deux branches distinctes, celle des yogis renonçants et celle des grhatî, littéralement ceux qui ont un foyer et les responsabilités afférentes.
C'est un lieu commun de le dire, mais redisons-le cependant, il est parfois bien plus "facile" de suivre une sâdhana en étant retiré du monde bien au frais dans sa caverne ;-) que de devoir affronter le tumulte ordinaire tout en continuant à voir "à travers" lui.

Quant au drame que tu évoques dans le début de ton message, j'ai un ami qui chemine selon le yoga depuis longtemps qui malheureusement a connu cette douleur. Ce serait indécent de prétendre que sa pratique spirituelle l'a préparé à ce qu'il a vécu car je crois que rien ne nous y prépare ; mais si la souffrance était et est au rendez-vous, j'ai vu aussi sa capacité à intégrer et à maintenir la verticalité, à vivre avec l'événement sans être submergé par lui. Et c'est déjà énorme.
Et c'est finalement cette possibilité que nous donne la pratique de vivre plus profondément notre existence humaine, dans le corps, la parole et l'esprit, qui m'enjoint de continuer sur ce chemin, bien plus que d'avoir une certitude conceptuelle théorique sur l'humain et son cheminement (même si je suis - par "nature", par plaisir - porté sur la lecture et l'accumulation de matériaux théoriques, autant que mes moyens intellectuels le permettent)

Bon cheminement, Linka, et le plein de force et de lumière pour Sissi (si elle vient à passer par ce post)

Kavi

P.S. bon, finalement, Yog m'a tout de même coupé l'herbe sous le pied ;-)
Salut à toi. Et je te laisse aux préparatifs festifs ; tu pourrais jouer par exemple l'ensemble de courtes pièces pour piano de Liszt rassemblées sous le nom "d'abre de Noël". ;-)
Avatar de l’utilisateur
sissi135
Messages : 499
Enregistré le : 03 Nov 2006, 22:05
Contact :

Messagepar sissi135 » 24 Déc 2006, 07:53

merci a vous
La femme fut créée d’une côte de l’homme, Pas de sa tête pour être au dessus de lui, Ni de ses pieds pour être piétinée, Mais d’une de ses côtes pour être son égale, Sous son bras pour être protégée Et près de son cœur pour être aimé.
Linka
Messages : 120
Enregistré le : 09 Déc 2006, 19:25
Localisation : Suisse romande

Messagepar Linka » 24 Déc 2006, 09:27

Merci Yog. Par transmettre, je ne sous-entends pas leur inculquer nos croyances; c'est juste que nos enfants, avant d'être capables de développer leur propre esprit critique, "absorbent" (comme des éponges) ce que nous sommes, avec ce que nous leur donnons, montrons, faisons entendre.

Merci Kavi, tu as décrit d'une très belle façon ce qu'a vécu ton ami : "sa capacité à intégrer et à maintenir la verticalité, à vivre avec l'événement sans être submergé par lui". . Et j'adhère à tes paroles : "cette possibilité que nous donne la pratique de vivre plus profondément notre existence humaine, dans le corps, la parole et l'esprit, qui m'enjoint de continuer sur ce chemin".

Pour ma part, élever des enfants dans la société telle qu'elle est, faire face au concret, et vivre à côté un cheminement spirituel n'est pas toujours facilement compatible.
"Souviens-toi d'oublier" (Nietzsche)
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13363
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Messagepar Denis » 24 Déc 2006, 11:50

Linka, j'ai une jeune fille de 13ans...

Je ne lui parle pas souvent du Yoga, je lui ai proposé de faire du Yoga avec moi, mais elle n'est venu qu'une fois...
Je crois qu'il ne faut pas pousser les enfants (comme les adultes), je préfère lui laisser le libre choix et surtout ne pas faire ne sorte qu'elle ait une vision préconçue du Yoga et que cela lui ferme la porte à cette technique pour le restant de ses jours...

Par contre, je crois que le témoignage doit se faire dans le silence, un simple regard, un sourire.... L'esprit humain a cette possibilité de percevoir directement et d'intégrer des données bien avant que le mental puisse mettre des mots dessus et cloisonner toutes les choses.

face à une question sur la mort, sur la peur de la mort, le mieux (je pense !!!!) est de rester connecter avec l'absolu et de montrer dans son regard cette chose, que l'instant pour les gens dans la salle s'arrête et que le silence devienne assourdissant, cette simple "présence" sera le plus beau témoignage...

linka a écrit :Encore une fois, je me sens en "décalage" avec mes proches ! Il me semble qu'il n'est pas possible de suivre complètement une voie yoguique tant qu'on a des responsabilités familiales.


Cela est inéluctable, ton chemin te pousse vers ailleurs, et la distance se creuse....
Les responsabilités, le tumulte de nos vies, la violence de notre monde, tout cela ne sont que de formidable chances pour nous.
Ces chances nous permettent de nous jauger et voir si nous arrivons à rester connecté avec l'absolu, plus l'adversité est grande, plus le combat est beau et juste. Voici notre Jihad, notre guerre sainte contre nous même. Cela peut déranger les autres dans leur quotidien mais, choses extraordinaire, quand le quotidien semble échapper aux autres, quand la réalité de la vie leur tombe dessus, bien souvent ils viennent vous voir pour retrouver pied, sentant bien, que le décalage que nous avons, les remet en question sur leur futilité, mais pas sur la profondeur de la vie...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
rico
Messages : 923
Enregistré le : 23 Jan 2006, 13:04

Messagepar rico » 24 Déc 2006, 12:07

Moi mes gosses (2) encore trop petits pour faire du yoga. Mais dès qu'ils seront en age de pratiquer je les forcerai à pratiquer, à lire des ouvrages sur le yoga. Au besoin je les attacherai à une chaise pour qu'ils ne puissent pas s'échapper et ne pas suivre mes ordres. Faut les matter ces mômes sinon c'est eux qui font la loi! Meuuuuh non j'plaisante!!!!!!!!!!!!!! :lol: Non plus sérieusement je pense que la tentation peut être grande de les mettre dans la voie qu'on estime être la meilleure. Mais comme on ne peut contraindre je pense que je me contenterai de pratiquer. La seule chose que je leur transmettrai (de manière passive) c'est le modèle de quelqu'un qui pratique quotidiennement; pour le reste je me contenterai "d'être" et ils verront bien que le yoga produit certains effets physiques et mentaux qu'ils seront libres de vouloir expérimenter sur eux mêmes ou non.
"Le yoga spirituel n'existe pas, le yoga c'est l'unité et on ne peut rien faire avec un corps faible."
Avatar de l’utilisateur
sissi135
Messages : 499
Enregistré le : 03 Nov 2006, 22:05
Contact :

Messagepar sissi135 » 24 Déc 2006, 15:42

Les responsabilités, le tumulte de nos vies, la violence de notre monde, tout cela ne sont que de formidable chances pour nous.
Ces chances nous permettent de nous jauger et voir si nous arrivons à rester connecté avec l'absolu, plus l'adversité est grande, plus le combat est beau et juste. Voici notre Jihad, notre guerre sainte contre nous même.



tu as resume denis tout ce que dieu a mis comme message dans chacune de ses religions , et que peu de gens ont compris , le veritable "jihad" est celui que chacun mene contre lui meme ,contre ses propres demons , parceque dieu nous a permis le libre arbitre , la chose la plus belle et la plus dangereuse au monde ....
La femme fut créée d’une côte de l’homme, Pas de sa tête pour être au dessus de lui, Ni de ses pieds pour être piétinée, Mais d’une de ses côtes pour être son égale, Sous son bras pour être protégée Et près de son cœur pour être aimé.
Seule
Messages : 321
Enregistré le : 16 Mar 2005, 19:53
Localisation : Universelle

Messagepar Seule » 24 Déc 2006, 16:47

Je suis bien d'accord avec ce que vous dites chacun. Concernant les enfants et leur éducation ou non. Car vous ne vous prononcez pas en faveur d'une éducation ou d'une autre.
Je suis d'accord du point de vue de cette vision conditionnée qui est la notre dans le monde, et celle du monde donc. Cette vision collective fragmentaire entretient en effet l'idée de la séparation, de la division, et aussi du devenir. Alors en cette vision collective de la séparativité évidemment, se pose un tas de question sur le developpement personnel et celui de nos enfants.
En cette vision ou projection du monde collectif, la question de l'advertissité et du combat se pose forcément pour nous.

Mais dans un monde qui ne s'appuyant plus sur la séparation et la confusion, rien ne pourrait plus être identique à ce que l'on connait déjà, le passé et le présent connu avec un futur projeté depuis ce présent.

Alors comment amener l'enfant à découvrir le vertical dans un monde identifié à l'horizontal ?

C'est une autre questin que celle d'éduquer mon enfant linéairement à devenir ou réussir sa vie !

Réussir sa vie pourrait être dès la base ne pas se manquer, et point final.

De ce point de vue, puis-je épargner le conditionnement à mon enfant et mon enfant n'est-il pas lui-même conditionné, dans son corps ? Il se peut que notre corps lui-même soit conditionné, millénairement, le corps de souffrance que nous portons tous. :idea:

Il ne suffit pas de ne pas conditionner l'esprit, il s'agit aussi du déconditionnement du corps de souffrance, du corps millénairement blessé et dont les blocages sont à la mesure des blocages énergétiques.

Si je ne suis pas moi-même cet éducateur présent au maintenant tout de suite, présent au royaume de Dieu, ou à celui de l'ordre que je suis de toute éternité, je crois que le conditionnement se poursuit et que j'y participe, consciemment et inconsciemment.

Ce sur quoi il me parait important de se pencher, c'est de comprendre si oui ou non le déconditionnement signifie la fin du passé et du futur psychologiquement ? Si oui, nous devons réaliser que maintenant est l'instant d'action, l'instant de liberté, l'instant d'éternité, instant d'énergie divine et que cela ne dépend pas de l'éducation, mais du vécu, du ressenti, de l'éprouvé. Le reste nous sera donné par surcroît. :D
rico
Messages : 923
Enregistré le : 23 Jan 2006, 13:04

Messagepar rico » 24 Déc 2006, 18:01

Tes propos Seule sont globalement toujours aussi hermétiques mais je retiens ceci :
Réussir sa vie pourrait être dès la base ne pas se manquer, et point final.


Toute la question est de savoir ce que signifie réussir sa vie. Il va de soi que (je pense du moins j'espère) les forumeurs ici présents considèrent que réussir sa vie n'est pas comme le commun des mortels l'imagine dans notre société "avoir un bon métier et bien gagner sa vie". Réussir sa vie ne passe pas par la réussite matérielle (mais attention à ne pas négliger le minimum vital sur le plan matériel).

comment amener l'enfant à découvrir le vertical dans un monde identifié à l'horizontal ?


Cela doit se faire naturellement selon le principe du modèle adulte et de l'éponge que représente le mental de l'enfant. Cela se fait ou ne se fait pas. Sans compter qu'un enfant se fiche pas mal de la verticalité ou de l'horizontalité qui sont des concepts d'adultes. Vous viendrait il à l'idée d'inciter un enfant à méditer??? Chaque choses en son temps et le temps de l'enfance est et doit rester le temps de l'insouciance, du jeu, de la découverte et de l'apprentissage... des choses qu'il est capable d'apprendre....
"Le yoga spirituel n'existe pas, le yoga c'est l'unité et on ne peut rien faire avec un corps faible."
Seule
Messages : 321
Enregistré le : 16 Mar 2005, 19:53
Localisation : Universelle

Messagepar Seule » 24 Déc 2006, 18:18

rico a écrit :Tes propos Seule sont globalement toujours aussi hermétiques mais je retiens ceci :


Je vous en demande pardon. :oops:

Toute la question est de savoir ce que signifie réussir sa vie. Il va de soi que (je pense du moins j'espère) les forumeurs ici présents considèrent que réussir sa vie n'est pas comme le commun des mortels l'imagine dans notre société "avoir un bon métier et bien gagner sa vie". Réussir sa vie ne passe pas par la réussite matérielle (mais attention à ne pas négliger le minimum vital sur le plan matériel).


Voilà.
Mais pour moi cela prend une toute autre dimension, dans réussir sa vie j'entends réussir sa vie cosmiquement.
Alors ça évidemment, cela parait un concept fou ou de fou. Mais pour moi c'est ainsi, sa vie n'est pas étrangère du tout à la grande vie Une et universelle.

Jésus lui-même ne disait-il pas :

"ne vous souciez ni de votre pain, ni de votre nourriture, mais trouvez le royaume du Père d'abord". En gros il disait cela.

Si tu peux mieux comprendre le symbole divin, il veut dire se diviniser d'abord... :lol:


Cela doit se faire naturellement selon le principe du modèle adulte et de l'éponge que représente le mental de l'enfant. Cela se fait ou ne se fait pas. Sans compter qu'un enfant se fiche pas mal de la verticalité ou de l'horizontalité qui sont des concepts d'adultes. Vous viendrait il à l'idée d'inciter un enfant à méditer??? Chaque choses en son temps et le temps de l'enfance est et doit rester le temps de l'insouciance, du jeu, de la découverte et de l'apprentissage... des choses qu'il est capable d'apprendre....

Et oui, c'est un réponse logique, si logique qu'elle ferme la porte à une autre question :

Et si le temps psychologique n'existe pas ? Autrement dit, si maya nous empêche de voir le royaume que nous sommes de toute éternité, notre véritable nature ?

Si la réponse qui est la tienne est soumise à maya ?

Si la notion d'entité séparée n'existe pas ? Si il nous était donné de crever la bulle de l'illusion là maintenant ?
Qu'est-ce que cela donnerait comme résultats instantanément ?

Peut-être qu'une fois crevée la bulle de l'illusion en le vivant soi-même, nous n'apprendrions plus à nos enfant à vivre à partir du temps, entre naissance et mort, mais libre du temps, et les répercutions seraient révolutionnaires. Plus de guerre, plus de séparation, plus de violence mais un immense amour prendrait la relève, notre véritable nature et demain serait maintenant, incommensuablement. Maintenant est un toujours éternel :D
rico
Messages : 923
Enregistré le : 23 Jan 2006, 13:04

Messagepar rico » 24 Déc 2006, 18:36

Et oui, c'est un réponse logique, si logique qu'elle ferme la porte à une autre question :

Et si le temps psychologique n'existe pas ? Autrement dit, si maya nous empêche de voir le royaume que nous sommes de toute éternité, notre véritable nature ?

Si la réponse qui est la tienne est soumise à maya ?


L'enfant il s'en fout de tout ça, il n'est pas mûr pour ce type de considérations!!!!! L'adolescent ou le pré adolescent à la rigueur mais jusque là nous parlons des enfants et non je suis désolé mais chaque chose en son temps. Pour exemple : les enfants de moins de 7 ans ne sont pas autorisés à pratiquer le yoga et ceux qui on l'age de pratiquer le font sur le mode du jeu, de l'amusement et bien évidemment un cours de yoga pour enfants est totalement différent d'un cours pour adultes. L'adulte peut pratiquer pour diverses raisons notamment pour des raisons spirituelles; l'enfant lui il s'en tape allègrement des raisons spirituelles! :lol: Et comme je les comprends!!!! :lol:
"Le yoga spirituel n'existe pas, le yoga c'est l'unité et on ne peut rien faire avec un corps faible."
Seule
Messages : 321
Enregistré le : 16 Mar 2005, 19:53
Localisation : Universelle

Messagepar Seule » 24 Déc 2006, 19:04

rico a écrit :
L'enfant il s'en fout de tout ça,


Maya a des apprences vraiment terrible...
Ne pensez pas à la place de l'enfant, demandez lui son avis !
Ne repondez pas que l'enfant ne n'est pas capable de comprendre.
Evidemment, je parle de l'amourt et toi du yoga.

Code : Tout sélectionner

il n'est pas mûr pour ce type de considérations!!!!! L'adolescent ou le pré adolescent à la rigueur  mais jusque là nous parlons des enfants et non je suis désolé mais chaque chose en son temps. Pour exemple : les enfants de moins de 7 ans ne sont pas autorisés à pratiquer le yoga et ceux qui on l'age de pratiquer  le font sur le mode du jeu, de l'amusement et bien évidemment un cours de yoga pour enfants est totalement différent d'un cours pour adultes. L'adulte peut pratiquer pour diverses raisons notamment pour des raisons spirituelles; l'enfant lui il s'en tape allègrement des raisons spirituelles! :lol:  Et comme je les comprends!!!! :lol


Chaque chose en son temps ! Mais l'amour n'a pas de temps !
L'amour ne dépend d'aucune pratique !
Si vous faites du yoga, c'est votre histoire et l'enfant n'en est pas directement concerné sauf si ce yoga vous mène à vivre vous-même et vivre ce n'est pas dans le temps entre la naissance et la mort, vivre englobe ce mouvement linéaire.
Et alors, dans le ventre de sa maman l'enfant entendra un discours de l'amour et il aura beaucoup moins de chance d'être conditionné dans le présent. Une mère libérée offre déjà un climat favorable à l'épanouissement. N'enfermez pas les vérités spirituelles dans des idées idéalogiques...

Mais si vous ne voyez pas que se déconditionner revient à vivre le présent éternel, alors évidemment, vous ne pouvez comprendre mes interventions.
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13363
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Messagepar Denis » 24 Déc 2006, 20:02

seule a écrit :Mais si vous ne voyez pas que se déconditionner revient à vivre le présent éternel, alors évidemment, vous ne pouvez comprendre mes interventions.


Finalement avec Vijnana vous allez bien tous les deux, dans le genre "nous on sait et pas vous", c'est lassant cette prétention dans vos posts.... Désolé seule, tu n'es pas la première à vivre cela ni la seule, merci alors de se calmer et de respirer la bonne odeur du sapin de noël, dans l'instant présent, là, juste là !!....
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Seule
Messages : 321
Enregistré le : 16 Mar 2005, 19:53
Localisation : Universelle

Messagepar Seule » 25 Déc 2006, 01:18

Denis a écrit :
seule a écrit :Mais si vous ne voyez pas que se déconditionner revient à vivre le présent éternel, alors évidemment, vous ne pouvez comprendre mes interventions.


Finalement avec Vijnana vous allez bien tous les deux, dans le genre "nous on sait et pas vous", c'est lassant cette prétention dans vos posts.... Désolé seule, tu n'es pas la première à vivre cela ni la seule, merci alors de se calmer et de respirer la bonne odeur du sapin de noël, dans l'instant présent, là, juste là !!....

:lol:
Linka
Messages : 120
Enregistré le : 09 Déc 2006, 19:25
Localisation : Suisse romande

Messagepar Linka » 25 Déc 2006, 08:44

Bonjour Rico, je suis assez de ton avis, il faut dire que j'ai découvert le yoga (et me suis ouverte à la spiritualité) sur le tard, à 40 ans (mais il n'est jamais trop tard !), mes filles n'étaient déjà plus des petites, et il m'arrive souvent de leur faire bénéficier de l'horizontalité on va dire, à travers quelques postures, relaxation ou respirations, pour leur montrer comment elles peuvent se détendre en cas de stress, d'anxiété ou de courbatures ! La cadette est très réceptive et en fait profiter ses amies !

Pour l'aspect "vertical", et vu que je ne leur ai pas transmis de "croyance" ou de "foi" religieuse, je peux maintenant leur apporter des réponses à leurs questions sur la vie, la mort, l'univers, l'esprit; réponses que je puise dans ce que j'ai "réalisé" (comme le dit Bouddha, ne croyez pas ce que je vous dis, mais expérimentez), mais sans prétendre à la vérité absolue de ces réponses, c'est juste qu'avant, je n'avais pas de réponses ...
"Souviens-toi d'oublier" (Nietzsche)
rico
Messages : 923
Enregistré le : 23 Jan 2006, 13:04

Messagepar rico » 25 Déc 2006, 09:40

comme le dit Bouddha, ne croyez pas ce que je vous dis, mais expérimentez


C'est ce que je fais : je ne crois pas tous les propos de Seule! :lol:
"Le yoga spirituel n'existe pas, le yoga c'est l'unité et on ne peut rien faire avec un corps faible."
Seule
Messages : 321
Enregistré le : 16 Mar 2005, 19:53
Localisation : Universelle

Messagepar Seule » 25 Déc 2006, 17:53

Linka a écrit :Bonjour Rico, je suis assez de ton avis, il faut dire que j'ai découvert le yoga (et me suis ouverte à la spiritualité) sur le tard, à 40 ans (mais il n'est jamais trop tard !), mes filles n'étaient déjà plus des petites, et il m'arrive souvent de leur faire bénéficier de l'horizontalité on va dire, à travers quelques postures, relaxation ou respirations, pour leur montrer comment elles peuvent se détendre en cas de stress, d'anxiété ou de courbatures ! La cadette est très réceptive et en fait profiter ses amies !

Pour l'aspect "vertical", et vu que je ne leur ai pas transmis de "croyance" ou de "foi" religieuse, je peux maintenant leur apporter des réponses à leurs questions sur la vie, la mort, l'univers, l'esprit; réponses que je puise dans ce que j'ai "réalisé" (comme le dit Bouddha, ne croyez pas ce que je vous dis, mais expérimentez), mais sans prétendre à la vérité absolue de ces réponses, c'est juste qu'avant, je n'avais pas de réponses ...


"je peux maintenant leur apporter des réponses à leurs questions sur la vie, la mort, l'univers, l'esprit; réponses que je puise dans ce que j'ai "réalisé"

Réponse que vous puisez dans ce que vous avez réalisé... C'est vous qui l'écrivez.

La tradition et d'ailleurs toute notre culture en fait autant. Ce processus est à mon sens le conditionnement. Lequel se poursuit dans le temps et l'espace sans rien changer.

Ce qui m'intéresserait vivement en tant que parent, c'est de découvrir la brèche, et alors il me serait peut-être possible de la transmettre.

Je parle pour ceux qui ont parcouru tous les chemins linéaires et qui reviennent en sachant que ce domaine trop piétiné ne leur apporte plus rien. Je parle pour ceux qui véritablement sont décidés à franchir le temps et l'espace pour l'éternel maintenant et ici nulle part.

Alors à ceux là, ils peuvent entendre que le maintenant est un mouvement en création, un mouvement en train de créer, c'est le mouvement de l'Esprit hors du temps et de l'espace.
Ici nous ne pouvons que créer, être original, et je parle de sensibiliser mes enfants à cet esprit de création, à devenir eux-mêmes, libres de toutes entraves mécaniques de la culture, de l'éducation et surtout de leur propre mouvement linéaire mental automatique, conscient et inconscient à la fois.

Je parle du ressenti, du percept, de la sensibilité intérieure qui engage non seulement une expérience directe par soi, mais aussi la profondeur de l'Être de lumière que vous êtes.

Mon devoir ne consiste donc pas à transmettre ce que j'ai appris, comme la tradition, mais à les amener à ressentir par eux-mêmes, à découvrir, à comprendre par eux-mêmes.

Et cela voyez-vous, si je le possède déjà, nul doute que je trouverais le moyen de le développer et de le partager en famille, car c'est cela un esprit de création, en création, c'est de découvrir et non de savoir d'avance ce que je vais transmettre à mes enfants. C'est vivre au maintenant incommensurable qui est hors du temps, un maintenant toujours frais, toujours neuf... :D
rico
Messages : 923
Enregistré le : 23 Jan 2006, 13:04

Messagepar rico » 25 Déc 2006, 18:34

Mon devoir ne consiste donc pas à transmettre ce que j'ai appris, comme la tradition, mais à les amener à ressentir par eux-mêmes, à découvrir, à comprendre par eux-mêmes.


On est d'accord. Et pas besoin de sortir une théorie ultra compliquée et totalement incompréhensible à base de.... comment déjà? Ah oui : "temps psychologique verticalement linéaire" ou quelque chose d'approchant... :lol:
"Le yoga spirituel n'existe pas, le yoga c'est l'unité et on ne peut rien faire avec un corps faible."

Retourner vers « Parlez nous de votre pratique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité