Nadi Shodhana, jour après jour

Vous êtes engagé dans une pratique spirituelle, philosophie ou religion depuis quelques temps, et vous souhaitez partager vos expériences.

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
apatride
Messages : 417
Enregistré le : 12 Jan 2011, 23:07

Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar apatride » 26 Déc 2017, 04:10

Bonjour à tous,
J'ai décidé de pratiquer Nadi Shodhana à raison d'au moins 2x 10 minutes par jour. Ce sera un minimum et autant que possible je souhaite aller sur des sessions de 15 à 20 minutes, qui pourront s'articuler de manière raisonnable avec ma vie quotidienne.
Je ne compte pas décrire chaque session, parce que ça va vite devenir répétitif, mais par contre faire part ici de ce que j'observe de cette pratique si jamais il y a des choses que je trouve intéressantes à relever.

Voici comment je pratique : visualisation du souffle qui monte ou descend, à gauche ou à droite, selon le nadi emprunté. Kechari Mudra tout du long, Brumadhya Drishti autant que possible. Mulhabandha sur l'inspir, les 3 bandhas sur la rétention à plein.

Souvent cette pratique est suivie d'un temps de prière, 5 à 10 minutes bien intériorisées et concentrées.

Voici donc mes premiers retours après une semaine de pratique à ce régime :

Déjà, exit le rythme 1/4/2, que je préfère dès les premières sessions monter à 2/8/4 !
1 seul temps pour l'inspir, c'est bien trop court, à moins d'inspirer fort et donc bruyamment. Je préfère adopter dès le départ un rythme 2/8/4, avec deux temps pour inspirer raisonnablement sans avoir l'impression d'être à court d'air. Chaque temps est de l'ordre de la seconde, en fait je me réfère aux battements de mon cœur qui bat aux alentours de 60 BPM (pratique :mrgreen: ).
Je me concentre sur le parcours du souffle alterner dans chaque nadi et assez rapidement, cela devient autre chose que de la respiration. Le souffle devient très intériorisé, prend une texture "sirupeuse". La contrepartie, c'est que je ne remplis pas mes poumons d'air à l'inspiration, et j'ai la sensation physique d'être sur le point de manquer d'air, la rétention à plein passe encore, mais à l'expiration je n'ai qu'une envie : vider mes poumons aussi vite que possible, pour reprendre une belle grande inspiration !
Pourtant si j'arrive à faire le calme et ne pas céder à l'affolement, il est clair que je ne suis pas en manque. Mais mon corps, lui, n'est pas de cet avis : tandis que le souffle continue de monter et descendre sans heurts, ma respiration devient chaotique. Elle se fait hésitante, craintive, spasmodique. Mon corps devient subitement chaud, est pris de tremblements, tous les signaux m'indiquent "panique à bord !!!" ; très difficile d'ignorer cela, la crainte d'étouffer génère des sensations très puissantes auxquelles il est difficile de résister. Pourtant si je les ignore, si j'en détourne mon attention, me recentre et reviens au calme qui reste accessible à l'intérieur, ces soubresauts peuvent être ignorés. Et à chaque cycle, je continue bon gré mal gré de grignoter un espace de confort et de calme au sein de la tempête.
Arrive un moment où le corps accepte petit à petit ce régime, et progressivement tout redevient calme. A ce moment-là le corps semble bien plus léger, et habiter un espace bien plus grand. Dans la tête aussi, tout devient bien plus spacieux et lumineux. D'éventuels tremblements et bouffées de chaleur reviennent, accompagnés par des pensées souvent craintives voire effrayées (panique !!!), mais si je n'y cède pas alors le calme s'approfondit et je termine la session en 2/8/4 avec un souffle raréfié, ténu mais tout à fait suffisant et même rafraîchissant.

Voilà pour une session "idéale", parfois c'est un combat du début jusqu'à la fin, où chaque progrès dans l'aisance et le le confort est durement remis en jeu à chaque cycle.

A la sortie de la session, les pensées sont rares. Le corps reste léger un moment, au niveau de la tête aussi tout est clair et spacieux. Si une situation embêtante ou stressante se présente, la capacité gagnée lors du pranayama à rester centré et calme s'active presque automatiquement. Au bout de quelques dizaines de minutes ces effets sont bien atténués, quand ils n'ont pas complètement disparu. Il sera intéressant de voir avec quelle profondeur la pratique inscrit tout cela si je tiens la régularité sur des semaines, des mois...

Et voilà pour mes débuts... parfois alors que je m'accroche, j'entends Denis me dire que "beaucoup de choses se passent autour de 10/40/20", et il m'est difficile de réprimer un rire tellement mon petit 2/8/4 me met déjà à l'épreuve :rire:
Au-dessus des lois – la Grâce.
Cosmic dynamo!
Avatar de l’utilisateur
lorkan739
Messages : 3794
Enregistré le : 07 Nov 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar lorkan739 » 26 Déc 2017, 09:31

Super !
J'en profite pour te remercier pour ça :
viewtopic.php?f=3&t=3928
Jésus n'était pas un yogi...
L'église, une preuve.
Om
Avatar de l’utilisateur
Yo-ho
Messages : 301
Enregistré le : 14 Juil 2017, 09:49

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar Yo-ho » 26 Déc 2017, 09:39

Comment dire....?
Un souffle 1/4/2 ou 2/8/4 c'est rigoureusement le même "tempo"
1 temps d'inspire,
4 temps rétention à plein,
2 temps d'expire.

Pour débuter on propose
1 temps = 4 secondes
Ce qui va donner 4/16/8
4 secondes d'inspire, rétention à plein pendant 16 secondes, 8 secondes d expire.

On s'applique à bien respecter le tempo, disons pendant 25 mn tous les jours.
Lorsque ca devient bien confortable on ajoute 1 seconde au temps ce qui fait 5/20/10. Et Ainsi de suite...
C'est un souffle inspire vers le haut et expire vers le bas ...On peut en plus de nadi shodhana le mettre en place dans les postures.
De seconde en seconde on atteint le 8/32/16 relativement vite.
Mais les mudra et bandha sont indispensables pour contrôler et diriger le souffle.
Tu ne parles pas du contrôle de l'expire, alors je me permets d'ajouter :
A la fin de la rétention, redresser l'axe, resserrer la racine (on remarquera qu'en accentuant la convergence du regard ca fait se resserrer la racine ) - On suit la sensation du souffle le long de l'axe (côté droit ou gauche selon la narine ) mais le regard reste toujours convergeant en haut - puis relever un peu le menton et controler la descente de l'expire seconde par seconde - Faire frotter le souffle dans la gorge à l'inspire comme à l'expire (jalandhara mudra - qui devient jalandhara bandha pendant la retention)
Si le souffle n'est pas tenu à l'expire, parce qu'on a trop forcé pendant la rétention, et l'on a trop forcé pendant la rétention parce qu'on a pas bien fait les bandha ou inspiré trop d'air, ce qui va ensemble , alors l'inspire suivante sera anarchique et l'on ne sera plus, ni dans le tempo ni dans le souffle. Il faut juste recommencer avec plus de concentration sur les mudra et bandha.
(Je vais corriger ce texte de façon plus structurée et simple sur mon ordi, plus facile que le mobile)
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13392
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar Denis » 26 Déc 2017, 18:13

En premier je dirais BRAVO Apatride !!!
C'est un chemin magnifique que tu entreprends, celui de la réelle transmutation, ne t'arrête pas en route, ne désespère jamais et crois en ce que tu fais pour des années !
Car Nadi-shodana c'est pour des années !
Il te faudra du courage, de la force et de l'honneur pour avancer sur ce chemin !

Je remercie Yo-ho pour ses explications précises !

Oui, 1/4/2 n'est que le protocole !
1 "temps" d'inspire
4 "temps" en rétention
2 "temps" en rétention

Le "temps" devient un multiple de secondes...
Ainsi on va trouver des rythmes comme :
2/8/4
3/12/6
4/16/8
5/20/10
6/24/12
7/28/14
8/32/16 (le petit pranayama)
10/40/20
12/48/24
16/64/32 (le moyen pranayama)
...
32/128/64 (le grand pranayama)

Tous ces rythmes respectent le protocole 1/4/2, tu comprends Apatride ?

Il faut bien suivre le souffle dans le nadi où on inspire ou expire, sur l'expire vers le bas, sur l'inspire en haut, la rétention est en haut.

Bonne pratique !
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar de l’utilisateur
apatride
Messages : 417
Enregistré le : 12 Jan 2011, 23:07

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar apatride » 26 Déc 2017, 23:12

lorkan739 a écrit :Super !
J'en profite pour te remercier pour ça :
https://www.pratique-du-yoga.com/forum/ ... f=3&t=3928
Jésus n'était pas un yogi...
L'église, une preuve.


De rien lorkan, je ne sais pas exactement sur quoi portent tes remerciements mais c'est sympathique de ta part.

Yo-ho a écrit :Comment dire....?
Un souffle 1/4/2 ou 2/8/4 c'est rigoureusement le même "tempo"


Denis a écrit :Oui, 1/4/2 n'est que le protocole !
1 "temps" d'inspire
4 "temps" en rétention
2 "temps" en rétention

Le "temps" devient un multiple de secondes...

[...]

Tous ces rythmes respectent le protocole 1/4/2, tu comprends Apatride ?


Alors les gars... je vous rassure, j'avais capté que quelle que soit la durée, le rapport 1/4/2 reste le même :mrgreen:
Je parle du temps tel que je le compte dans ma tête, 1 seconde à l'inspiration ne me suffit pas, je démarre sur 2 secondes.

Je sais qu'à l'époque où je méditais, j'arrivais sans effort à respirer de manière très lente, très intériorisée. Il n'était pas rare que je fasse un seul inspir / expir sur 1 minute complète, avec cette impression de m'enfoncer doucement dans un espace immense et limpide. Il faut que je retrouve ces sensations petit à petit.

Yo-ho : un grand merci pour les précisions sur les explications, cela va m'être très utile.

Et merci à tous pour vos encouragements !
Au-dessus des lois – la Grâce.
Cosmic dynamo!
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13392
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar Denis » 27 Déc 2017, 01:05

Encore une petite chose, ce n'est pas bon de suivre ses battements de coeur, essaye de compter dans ta tête ou si tu es assez visuel imagine des carrés qui se mettent 4x4...
1 carré de 4 carrés, selon donne 4 secondes...
1 grand carré de 4 carrés de 4 carrés donne 16 secondes...
Et dans les carrés je vois le OM et bien sur je l'entends, parfois en continu, parfois pas...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar de l’utilisateur
apatride
Messages : 417
Enregistré le : 12 Jan 2011, 23:07

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar apatride » 27 Déc 2017, 01:18

Session de ce matin : j'ai passé 10 minutes (au pifomètre) à m'installer confortablement dans un 2/8/4, ce qui n'a pas été sans mal au début.

J'ai fait particulièrement attention aux bandhas à la rétention, puis le contrôle à l'expiration, puisque c'est le passage où je perds le plus facilement mes moyens entre le réflexe d'expirer le plus rapidement possible pour reprendre ma respiration, et tous les bandhas et drishti à mémoriser.

Petit à petit cela se met en place tout seul, dans les temps qui me gênent le plus :
- la convergence du regard vers le haut que je perds régulièrement et qu'il me faut remettre encore et encore. Mais même cela commençait à devenir automatique sur la fin de la session ;
- je salive beaucoup, surtout en kechari mudra, et avant ou pendant l'expiration il n'est pas rare que je déglutisse, et immédiatement la sensation de manquer d'air revient. Par conséquent mon expiration est souvent saccadée, j'ai du mal à la garder fluide et régulière ;
- à l'inspiration, l'entrée d'air est semble insuffisante, alors je prends soin de bien élargir ma narine sinon 2 ou 3 secondes me suffisent à peine et je me retrouve à court d'air avant même d'entrée en rétention.

Pour ma part je garde Mulhabandha contractée tout du long, je n'ai pas bien saisi si c'est ce qu'il faut faire ou non. Je prête particulièrement attention à resserrer la racine à la fin de l'inspiration, pour ensuite placer Uddyana et Jalandhara. Quand cela est bien fait et que la concentration est portée sur les trois bandhas, je reconnais qu'il est bien plus facile de rester en rétention sans effort. C'est d'ailleurs souvent un mauvais placement ou bien des pensées parasites qui vont me faire retomber dans la sensation pénible de manquer d'air. Mais quand la concentration est solidement plantée sur les bandhas, la rétention se fait très bien et presque sans efforts.

J'ai trouvé que le fait de se redresser à la fin de la rétention et de resserrer la racine permet, là aussi, un meilleur contrôle de l'expiration. C'est comme si ces simples gestes mettaient naturellement dans une attitude telle qu'on repart sur une expiration de façon sereine et non précipitée. Bien sûr ce n'est pas le cas à chaque fois mais il y a quand même une différence notable de disposition intérieure. A approfondir.

Quelques minutes avant la fin de mon minuteur, je suis passé sur un 3/12/6, un peu difficile sur les 2-3 premiers cycles puis cela s'est installé assez confortablement. Mon corps était particulièrement chaud, je transpirais pas mal, mais j'étais bien. J'ai terminé là-dessus avec la surprise d'entendre mon minuteur sonner si tôt. Le plus dur est de trouver la motivation de s'y mettre, parce qu'une fois dedans, si l'on s'applique bien, Nadi Shodhana exige tellement de concentration que le temps file très vite !

Denis a écrit :Encore une petite chose, ce n'est pas bon de suivre ses battements de coeur, essaye de compter dans ta tête ou si tu es assez visuel imagine des carrés qui se mettent 4x4...
1 carré de 4 carrés, selon donne 4 secondes...
1 grand carré de 4 carrés de 4 carrés donne 16 secondes...
Et dans les carrés je vois le OM et bien sur je l'entends, parfois en continu, parfois pas...


En fait je compte dans ma tête... à vrai dire je sens plus que je ne compte les battements de cœur, ça "pulse" jusque dans ma tête, et malgré moi parfois je me réfère à ce tempo-là. Je vais tenter les carrés mais quand le reste sera automatique, parce que sinon je vais m'y perdre à jongler en plus de toutes les visualisations, bandhas, mudras et drishti !
Au-dessus des lois – la Grâce.
Cosmic dynamo!
Avatar de l’utilisateur
Yo-ho
Messages : 301
Enregistré le : 14 Juil 2017, 09:49

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar Yo-ho » 27 Déc 2017, 09:23

C'est super que tu sentes déjà les choses se mettre en place.
Pour repondre a ta question : Oui, on garde la racine serrée pendant toute la pratique. Mais elle se desserre toujours un peu, tout comme la convergence du regard se relâche - c'est pourquoi on remet un peu les choses en place avant chaque expire et inspire.

Pour le regard au début il est mieux de le poser sur un point au milieu du front.
La conscience de l'axe est entre brumadhya et muladhara - les trajets à gauche et a droite de l'axe.
Si on choisit brumadhya il est mieux de faire Jiva mudra - La langue contractée contre la racine des dents du haut.
Pour calmer les pulsations du coeur dans la rétention si on appuie bien le menton vers le sternum en contractant bien la gorge, normalement on n'entend plus le coeur "s'affoler"
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13392
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar Denis » 27 Déc 2017, 10:41

Oui c'est génial tes récits de ta pratique !
ça me rappelle de bons moments...
Tu vas progresser très rapidement vers des rythmes bien plus haut.
Pour moins saliver il faut essayer d'avoir un vide d'air dans la bouche...

Il y a une attitude qui doit s'associer à tout cela, un comportement qui va t'aider !
Il faut comprendre que dans NadiShodana on se bat contre nos blocages d'énergie, nos traces karmiques, notre psychologie, nos peurs et le cerveau qui veut rester le maître à bord...
Le cerveau c'est certainement celui qui bloque le plus...
Alors il nous faut ruser avec lui !
Par exemple avant de commencer, détend toi vraiment, fais quelque postures inversées, le palet plus bas que le nombril.
Puis essaye de te projeter dans une sensation où tu ferais 16/64/32. Détente et fermeté intérieure, tu ressens en toi que cela fait très longtemps que tu fais ce rythme, c'est en fait ton rythme de croisière...
Avec cette sensation commence ton pranayama en cherchant toujours la détente. Ce ne doit jamais être un combat et les souffles ne doivent pas être entendus...
Détente complète du corps, du mental, des énergies...
Bonne continuation !
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
tybz
Messages : 231
Enregistré le : 22 Aoû 2014, 23:09

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar tybz » 27 Déc 2017, 12:01

Merci pour cet échange, ça motive :)
Avatar de l’utilisateur
philippe12
Messages : 1304
Enregistré le : 15 Fév 2009, 22:08
Localisation : isére france

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar philippe12 » 27 Déc 2017, 14:27

Bonjour a toutes et a tous

@Apatride
superbe merci pour ce post
et les conseils des pros vont t'aider a progresser
agis avec determination et lacher priser sont les seuls conseils que je peux te donner

Je te dédie ma pratique de ce jour et ce superbe ciel d'hiver


C’est un plaisir de vous lire

Je vous souhaite
Une VIE remplie
D’AMOUR et
De LUMIERE
"Abhyâsa Vairâgyâbhyâm Tan-nirodhah"
Avatar de l’utilisateur
Lisa83
Messages : 270
Enregistré le : 16 Sep 2015, 22:12

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar Lisa83 » 28 Déc 2017, 08:32

Bonjour à tous,

Bravo Apatride pour cette belle initiative qui démarre alors que les jours vont recommencer à augmenter.
Que la Lumière soit!
Je te remercie pour tes témoignages qui me rappellent à moi aussi des souvenirs pas si vieux d'ailleurs.
Chaque palier est une victoire.

Nadishodana est un incontournable.
Merci à Denis de nous montrer le chemin, au cours de la formation et sur le forum, et de nous motiver pour cette superbe pratique.
Nadishodana fait partie de ma Sadhana quotidienne.


Il n'y a pas si longtemps, le mois dernier, au cours de mon séjour à Varanasi, je m'étais également fixée comme objectif de mettre en pratique ce que propose la Siva Samhita. (Je vous livre un peu plus bas le passage concerné.)
Cette pratique est appelée la « technique du pot » qui ressemble fort à Nadishodana, mis à part le fait qu’on ne compte pas car l’objectif étant de d’allonger de plus en plus les rétentions (kumbhaka) et d’atteindre la stupéfaction (kevala kumbhaka) qui est une rétention d’un Yama (trois heures.…)

Finalement, une telle pratique demande un investissement à temps complet.
J’avais prévu d’autres choses durant mon séjour (la belle excuse!)…
Alors, j’ai continué et augmenté mes pratiques quotidiennes de Nadishodana avec le compte. Je constate comme à chaque fois qu’effectivement le corps gagne en souplesse, en légèreté, qu’il se dégage de nous une force intérieure et une Joie profonde. Je m’approche tout doucement mais surement du moyen Pranayama. A chaque jour sa peine. Comme le précise Yo-no, que l’on soit à 1/4/2 ou à 10/40/20, c’est la même chose, les caractéristiques sont les mêmes… Tout d’un coup le mental s’emballe alors que tout allait pour le mieux. Alors il faut calmer le jeu, reprendre tranquillement et puis continuer, avec humilité mais détermination, dans une douceur ferme…

SIVA SAMHITA - traduction de Jean Papin
21 - Après avoir découvert le meilleur des guru et obtenu de lui les directives sur le yoga, on commencera la pratique en suivant ses instructions à la lettre et en toute confiance.
22 / 23 - Assis dans la posture du lotus (padmasana), dans un endroit approprié, le Yogin pratiquera les exercices de contrôle du souffle, le corps droit et parfaitement calme. Mais auparavant, il aura rendu grâce à son sage guru, l’aura salué ainsi que le destructeur des obstacles (Ganesà), placé à sa droite; puis Ambikà (c’est-à-dire Parvati) et Ksetrapala la divinité gardienne du lieu (c’est-à-dire Siva)
24 / 25 - Le Yogin fermera alors la narine droite (le canal Pingalà) avec son pouce. Il aspirera l’air par la narine gauche (le canal Ida). Ensuite il fera une rétention, la plus longue possible. Puis il effectuera la même chose, lentement, par la narine droite, retenant l’air aspiré sur Lingala le plus longtemps possible. Tel se présente Kumbhaka, la rétention du souffle.
26 - L’inspiratio, de l’air par la voie gauche devra être très progressive. On pratiquera cet excercie de rétention vingt fois à la suite.
27 - Ce genre de rétention du souffle libère le mental de toutes ses imprégnations morbides. On la pratiquera quatre fois par jour, le matin, à midi, le soir et à minuit, sans exception aucune.
28 - Pratiquée avec soin et très régulièrement pendant trois mois, cette discipline a le pouvoir de purifier les lignes d’énergies (les Nadis) pour longtemps.
29 - Quand les Nadis de l’apprenti yogin ont été purifiés, celui-ci devient capable d’aborder la véritable et efficace rétention du souffle Kumbhaka.
30 - La purification des Nadis fait apparaître certains signes dans le corps du Yogin. En voici donc une brève description :
31 - La corps s’assouplit, le teint s’éclaire, la voix devient sonore et l’haleine embaume. L’appétit augmente. Le yogin est gai et enjoué; ses membres sont déliés et fonctionnent avec aisance.
32 - Grâce à ces améliorations physiques, le praticien éprouve la joie du coeur. Son corps respire la santé, la force et l’optimisme.
Om Mâ Jay Jay Mâ
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13392
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar Denis » 28 Déc 2017, 11:10

Merci Lisa pour ce texte qui parle aussi de Nadi-Shodana, certes sans donner de rythme, mais avec toujours la même idée de garder la rétention le plus longtemps possible.
Je pense que c'est très important de compter, notemment au début de la pratique, une fois arrivé dans des rythmes assez élevés on peut faire d'autres choses, mais pendant quelques années s'appliquer à un ruthme est très important, d'autant que pour calmer le mental le rythme est la meilleur des choses...

"Comme le précise Yo-no, que l’on soit à 1/4/2 ou à 10/40/20, c’est la même chose, les caractéristiques sont les mêmes… "
Je ne sais pas ce que vous voulez dire par là, mais pour moi à chaque étage les sensations, l'énergie, la conscience, tout change, tout évolue et transmute...
Il y a un palier à 8/32/16 qui est très fort, le souffle devient complètement inaudible, et l'énergie est très forte, lumière et sonorités apparaissent profondément.
Puis 10/40/20 est très fort aussi, on est totalement dans le règne de l'énergie et plus du tout dans le corps physique avec une respiration pulmonaire.
12/48/24 demande la grâce !
A 16/64/32, le feu est immense, le souffle qui entre et sort semble très petit, quasiment plus d'air, tout devient espace, vibration, lumière et l'énergie bouge en nous comme une liqueur épaisse et brûlante...
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar de l’utilisateur
Yo-ho
Messages : 301
Enregistré le : 14 Juil 2017, 09:49

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar Yo-ho » 28 Déc 2017, 12:01

Denis a écrit : Je ne sais pas ce que vous voulez dire par là, mais pour moi à chaque étage les sensations, l'énergie, la conscience, tout change, tout évolue et transmute...
Il y a un palier à 8/32/16 qui est très fort, le souffle devient complètement inaudible, et l'énergie est très forte, lumière et sonorités apparaissent profondément.
Puis 10/40/20 est très fort aussi, on est totalement dans le règne de l'énergie et plus du tout dans le corps physique avec une respiration pulmonaire.
12/48/24 demande la grâce !
A 16/64/32, le feu est immense, le souffle qui entre et sort semble très petit, quasiment plus d'air, tout devient espace, vibration, lumière et l'énergie bouge en nous comme une liqueur épaisse et brûlante...


Oui, Lisa83 a reformule mon propos de façon un peu ambiguë.
Mais je pense que tu as fort bien compris ce que j'exprimais ainsi qu' Apatrique. Je parlais d'un même "Tempo" ou comme tu le dis d'un même protocole . C'est-à-dire 1/4/2.
Et sinon j'éprouve les choses différemment Ou je les exprimerais autrement...Mais ce qui importe vraiment de savoir c'est que Nadi Shodhana transforme toujours favorablement tout un chacun.
Au fil de la pratique Ida et Pingala vont peu a peu se desserrer et libérer la Sushumna - C'est le but de Nadi Shodhana. Cela met en place un processus de libération (nettoyage) sur tous les plans : physique, mental, émotionnel, énergétique... Ce qui en soi déverrouille pas mal de blocages et ouvre bien des portes.
tybz
Messages : 231
Enregistré le : 22 Aoû 2014, 23:09

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar tybz » 19 Jan 2018, 16:40

Bonjour à tous,

Par rapport à Nadi Shodhana, vous arrive-t-il aussi de pratiquer Chandra ou Surya Bhedana? C'est à dire de ne travailler que sur un côté lors d'une séance de pranayama?

Personnellement, je préfère Nadi Shodhana, car il travaille les 2 côtés à la fois :) (deux pour le prix d'un).

Mais, je me rend compte qu' au cours de la journée, j'ai les 3/4 du temps la narine droite plus dégagée que la gauche et je me demande si pratiquer Chandra Bhedana ne pourrait pas m'être bénéfique et peut-être corriger un déséquilibre...
surf's
Messages : 15
Enregistré le : 02 Oct 2017, 16:00

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar surf's » 19 Jan 2018, 17:53

tybz a écrit :Bonjour à tous,

Par rapport à Nadi Shodhana, vous arrive-t-il aussi de pratiquer Chandra ou Surya Bhedana? C'est à dire de ne travailler que sur un côté lors d'une séance de pranayama?

Personnellement, je préfère Nadi Shodhana, car il travaille les 2 côtés à la fois :) (deux pour le prix d'un).

Mais, je me rend compte qu' au cours de la journée, j'ai les 3/4 du temps la narine droite plus dégagée que la gauche et je me demande si pratiquer Chandra Bhedana ne pourrait pas m'être bénéfique et peut-être corriger un déséquilibre...


je me pose la même question.

Dans mon cas, c'est le côté lunaire qui semble plus marqué.

Merci pour les retours.
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13392
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar Denis » 19 Jan 2018, 23:12

Je pratique très rarement Chandra ou Surya Bhedana, hormis dans les postures asymétriques comme par exemple ArdhaMatsyendrasana où on peut placer une kapalabhati dans la posture qui va travailler sur une des narines ouvertes (la droite quand on tourne à gauche par exemple). Kapalabhati, est un krya et c'est parfait dans ce genre de postures pour découvrir subtilement Ida ou Pingala et ouvrir ces conduits.
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar de l’utilisateur
Yo-ho
Messages : 301
Enregistré le : 14 Juil 2017, 09:49

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar Yo-ho » 20 Jan 2018, 08:43

tybz a écrit :
Personnellement, je préfère Nadi Shodhana, car il travaille les 2 côtés à la fois :) (deux pour le prix d'un).

Mais, je me rend compte qu' au cours de la journée, j'ai les 3/4 du temps la narine droite plus dégagée que la gauche et je me demande si pratiquer Chandra Bhedana ne pourrait pas m'être bénéfique et peut-être corriger un déséquilibre...


Bonjour Tybz,
Tout d'abord il me semble normal que ton coté droit soit plus ouvert pendant la journée, c'est le coté solaire (Pingala), celui de l'activité, ce n'est pas un déséquilibre. C'est normal d'être plus du coté actif la journée, et plus du coté intériorisé lorsque l'on n'est pas actif. On peut mettre à profit ses énergies selon si on se sent plus feu ou plus froid - ou encore aller chercher l'un ou l'autre selon les besoins des situations de la vie - Mettre en harmonie ses énergies.
Et lorsque les deux cotés circulent ensemble c'est idéal pour méditer et on est bon à rien d'autre, car les deux cotés sont tellement équilibrés que le non souffle est là - Et tout cela se fait naturellement, il n'y a qu'à observer (Le Shiva svarodaya va très loin à propos la signification de ces alternances de circulation souffle)

Ensuite voici comment je pratique Candra bhedana : En assise, la tête dans l'axe, je ferme la narine droite et je lance un bastrika narine gauche ouverte, on peut entendre les bija mantra Om à l'inspir et Yam à l'expir, quelques minutes, puis rétention à plein en haut - pour l'expir je tourne la tête à gauche et j'expire narine droite - A la fin de l'expir je replace la tête dans l'axe et je reprends le bastrika.
Comme tu le vois les deux nadis sont sollicités. Mais ce souffle va stimuler les qualités propre au coté gauche (Ida), tu peux alors observer les effets sur ton corps, tes pensées, la qualité de ton énergie, sensation globale etc...(plus frais ou plus chaud :) )

Pratique de Surya Bhedana, c'est exactement l'inverse, on ferme la narine gauche pour lancer le bastrika à droite, les bija mantra seront Om à l'inspir et Ram à l'expire pendant le bastrika, rétention à plein en haut, puis pour expirer après la rétention, on tourne la tête à droite et on expire coté gauche. Quelques souffles et observe les effets, corps, pensées, qualité d'énergie, sensation globale etc

A propos de l'alternance de la circulation du souffle, il est par exemple intéressant, le soir d'observer où se trouve ton souffle, et allongé dans ton lit d'observer le moment où les souffles s'équilibrent, c'est une super bonne manière pour partir au pays du sommeil, pareil le matin observer comment on reprend conscience avec le souffle bien avant les pensées ou le corps, et par exemple lorsque le souffle se pose à droite (activité pingala) c'est le bon moment pour se lever du pied droit :) - Ou bien lorsqu'il est au centre peut-être glisser sur le tapis et en profiter pour la médit du matin...Et puis enchainer avec une pratique Hata, selon ce qui vient...Ou un programme que l'on s'est fixé par avance.

On peut jouer avec tout cela, c'est super fascinant de découvrir son corps d'énergie, et de percevoir et interagir avec les choses qui nous entourent à partir de cela...
La conscience du souffle ne devrait jamais nous quitter, et je te remercie d'avoir posé la question, du coup je me dis que je vais m'appliquer à observer tout cela avec un peu plus d'assiduité...
tybz
Messages : 231
Enregistré le : 22 Aoû 2014, 23:09

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar tybz » 21 Jan 2018, 11:52

Merci pour vos conseils :)

Je remarque qu'en effet, la plupart du temps la narine droite est plus dégagée la journée, et en soirée cela semble s'inverser (c'est l'impression que j'ai mais difficile d'en être sûr car je n'y porte pas attention en permanence!).

Je confirme que le kapalabhati en posture de ardha Matsyendrasana, aide à déboucher! (par contre mes sensations se limitent aux narines, je ne ressens pas du tout ida et pingala au niveau du tronc)

Yo-ho a écrit :puis pour expirer après la rétention, on tourne la tête à droite et on expire coté gauche.


Yo-ho, tu sais pourquoi on fait cette dernière expir de l'autre côté?
Avatar de l’utilisateur
Yo-ho
Messages : 301
Enregistré le : 14 Juil 2017, 09:49

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar Yo-ho » 21 Jan 2018, 17:24

J'ignore ce que cela induit d'expirer du côté opposé après la rétention à plein,
Précision :après avoir expiré il faut tenir une rétention à vide dont le temps corespond à environ 1/3 tiers de la rétention à plein, avant de reprendre le bastrika du côté initial, sur une inspire.
En fait je vois ces souffles (Surya ou Candra Bedhana) comme une technique d'harmonisation des énergies dont on peut jouer selon si on se sent trop ou pas assez " feu" .
Si on travaille du côté lunaire, l'expire se fait du côté solaire. Et si on travaille du côté solaire on expire du côté lunaire.
A l'inspire on infuse l'énergie, à l'expire on la diffuse - C'est peut-être la réponse à ta question ?
tybz
Messages : 231
Enregistré le : 22 Aoû 2014, 23:09

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar tybz » 21 Jan 2018, 18:00

Yo-ho a écrit :A l'inspire on infuse l'énergie, à l'expire on la diffuse - C'est peut-être la réponse à ta question ?


oui ça a du sens...
Avatar de l’utilisateur
Yo-ho
Messages : 301
Enregistré le : 14 Juil 2017, 09:49

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar Yo-ho » 22 Jan 2018, 12:09

En fait je sais pas si cela a vraiment du sens. C'est un forum où on échange sur nos pratiques, nos impressions. Mais je ne suis pas prof de yoga et je peux parfaitement mal faire une pratique ou mal interpréter ce que l'on m'a enseigné.
Par exemple bastrika pour le côté solaire c'est ok - Pour le coté lunaire je suis plus sceptique...un souffle dans l'axe devrait suffire...A voir. Perso j'ai débuté avec bastrika qui est un souffle que j'adore...Mais souvent j'entends dire que les débutants ne doivent pas faire bastrika ... Donc je ne sais trop quoi penser...
Avatar de l’utilisateur
hridaya
Messages : 1970
Enregistré le : 16 Avr 2012, 10:30
Localisation :

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar hridaya » 22 Jan 2018, 19:42

Pour le coté lunaire je suis plus sceptique...un souffle dans l'axe devrait suffire...A voir. Perso j'ai débuté avec bastrika qui est un souffle que j'adore...Mais souvent j'entends dire que les débutants ne doivent pas faire bastrika ... Donc je ne sais trop quoi penser...


je n'ai pas souvenir d'avoir lu la référence de chandra bedhana dans un texte. il semblerait que certains souffle soit plus des bricolages autour de nadis sodhana, apparaissant tardivement, plus relié a des applications thérapeutique.
quand au bastrika d'autre disent qu'ils faut le pratiquer en premier pour assouplir le ventre d'un point de vue physiologique,et" allumer le feu" pour pratiquer tapas d'un point de vue énergétique .cela favoriserait ensuite l'apprentissage de kapalabhati.chacun le retranscrit en fonction de ce qu'il connait,de sont expérience,s'est cela qui est important et pas le fait d'enseigner ou pas ,interpreter de toute façons chacun de nous interprétre en fonction de ce qu'il a vecu alors :wink:
c'est pour ça que les textes c'est bien. :D
il parait qu'il y a des enseignant qui ne pratique pas. :lol:
quelqu'un comme toi qui a une "pratique" comme la tienne,peut emettre un avis comme tous,et puis tous nous apprenons,tous cela reste aussi très individuel,comment tirer une règle général,dire voila la méthode!!!
nous somme tous si différent.
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
tybz
Messages : 231
Enregistré le : 22 Aoû 2014, 23:09

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar tybz » 22 Jan 2018, 22:16

Yo-ho a écrit :C'est un forum où on échange sur nos pratiques, nos impressions. Mais je ne suis pas prof de yoga et je peux parfaitement mal faire une pratique ou mal interpréter ce que l'on m'a enseigné.


oui pas de souci :)

cela dit les conseils de ceux qui ont de l’expérience dans la pratique sont toujours intéressants! merci donc :)

Tiens, j'ai remarqué un truc sur nadi shodhana, le fait de compter plus lentement permet une meilleure intériorisation. J'avais tendance à compter vite et j'avais l'impression d'aller loin dans les rythmes (un rythme supérieur à 8/32/16), mais en comptant plus lentement (autour de la seconde), je m'aperçois que je m'intériorise plus (c'est aussi beaucoup plus difficile ce qui est peut-être bon signe...)
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13392
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar Denis » 22 Jan 2018, 23:42

Oui, compter doucement est important, on doit compter autour de 1.2 seconde et non sur la seconde ou même en dessous !
Sur la seconde ou en dessous on entre dans le monde psychologique, au dessus on échappe à la psychologie et un peu plus à notre ego.
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2018
Retraite Yoga 2018
Avatar de l’utilisateur
Yo-ho
Messages : 301
Enregistré le : 14 Juil 2017, 09:49

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar Yo-ho » 23 Jan 2018, 08:10

Je compare compter lentement, à dire un mantra avec ferveur. Je suis incapable de faire nadi shodhana si je ne suis pas calme mentalement, et nadi shodhana ne me calmera pas.
Alors ce que j'aime faire c'est d'abord m'intérioriser, cela marche si je m'assieds bien sur le périnée, je visualise mon axe, je prends le mala et j'entends un mantra jusqu'à la sensation de non souffle et de verticalité, là je peux tenter le nadi shodhana. Et si cela ne suffit pas j'enchaine sur maha mudra, le bastrika dans maha mudra me stone complètement le mental, je suis incapable de compter la durée de la rétention, je suis seulement concentrée sur la verticalité.
Là je peux faire nadi shodhana, le comptage se fait avec la même lenteur et ferveur qu'un mantra.
Par ailleurs, je ne m'occupe pas des bandha, la puissance de la verticalité me dit que c'est ok, je concentre l'intensité dans la gorge qui tire un coup à droite, un coup à gauche un trait de bas en haut, je porte mon attention sur ce trajet, il n'y a pas vraiment d'air, seulement la puissance d'un trait de bas en haut, et lorsque la gorge se relache un peu, le trait descend du haut vers le bas.
A contrario j'ai remarqué que si je portais mon attention sur les bandha cela me scotchait sur le plan physique, la verticalité suffit pour mettre en place tout seul uddiyana au bout de quelques souffles, et le fait de s'assoir sur le périnée stimule muladhara et provoque le silence, il n'y a pas à forcer sur ces bandha à moins de les transformer en contractions physiques qui rendent la pratique laborieuse voire impossible. Normalement au bout de quelques souffles tout se met en place naturellement, je garde juste la conscience de la puissance au niveau de la gorge que j'actionne pour faire monter ou descendre le "trait d'énergie" un peu comme un ashvini mudra de la gorge.
Comme le dit Hridaya ceci n'est pas une méthode mais ma façon d'aborder Nadhi shodhana, d'apprivoiser la pratique . Et ça peut changer, par exemple lorsque la rétention devient une suspension de souffle il n'y a plus rien à compter...
tybz
Messages : 231
Enregistré le : 22 Aoû 2014, 23:09

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar tybz » 23 Jan 2018, 12:17

Yo-ho a écrit :A contrario j'ai remarqué que si je portais mon attention sur les bandha cela me scotchait sur le plan physique


oui j'ai remarqué ça aussi, quand j'essaye de faire correctement les bandhas, ca me ramène sur un plan physique et d'effort (voire crispé), et ça rend la pratique plus difficile...
Avatar de l’utilisateur
Lisa83
Messages : 270
Enregistré le : 16 Sep 2015, 22:12

Re: Nadi Shodhana, jour après jour

Messagepar Lisa83 » 23 Jan 2018, 21:34

Bonsoir,

Merci pour cet échange.


Tu as dit quelque chose d'essentiel pour moi, Yo-ho

Yo-ho a écrit :La conscience du souffle ne devrait jamais nous quitter...


C'est en effet une belle façon de rester le spectateur tout en étant dans l'action. Jouer le jeu sans se prendre au jeu..

Nous pratiquons sensiblement de la même manière.
Les constats que tu fais sur les bandha sont sensiblement ce que je constate. Lorsque j'ai commencé Nadhi Shodana, j'avais été surprise de l'effet et de leurs importances. Je sentais presque tactilement les verrous se mettre en place. Maintenant, c'est moins flagrant car il y a un automatisme qui s'est installé et d'ailleurs qui demande moins de force mais qui néanmoins oblige à se redresser si on est mal assis. C'est capital. Mais pas seulement dans Nadhi Shodana, c'est une constante. Même dans la récitation des mantra, le dos doit être droit et l'assise stable avec les mêmes verrous. Il faut pratiquer pour le comprendre.
Je place aussi souvent un bastrika avant Nadi Shodhana qui prépare le terrain. Notamment quand je sens mon souffle beaucoup trop pneumatique.
A contrario, les postures inversées avant Nadi Shodhana ne m'aident pas. Parce que on est déjà dans susumna et le fait de revenir dans les deux nadi latéraux amène chez moi un bouillonnement de l'énergie que j'ai beaucoup de mal à canaliser. Mais c'est très personnel.
Le meilleur moment pour moi, et là encore Yo-no, cela rejoint ce que tu expliques, c'est le matin au réveil après la sadhana. Le fait de réciter les mantra apporte déjà le non souffle. Après, il n'y a plus qu'à.

Ma façon à moi aussi est de partir à sens inverse, c'est-à-dire de forcer le passage en tout début de séance puis de rétrograder et de maintenir le palier pour peut-être, selon le temps que je me donne, remonter. Bon. Chacun sa méthode.
Concernant le comptage, au début je pars en général sur un peu plus d'une seconde mais très vite, une sorte de ralenti s'installe ce qui fait que parfois, je reste sur un palier concernant l'énumération du compte mais la durée en elle-même n'a plus rien à voir avec le départ. Quand je m'en rends compte, parce que bien souvent dans ce cas là, je suis là sans y être vraiment, je passe au palier suivant en rétablissant un peu le rythme.

Quant à Surya ou Chandra Bhedana, ce qui est intéressant, notamment pour Chandra, c'est de pratiquer les jours de pleines lunes ou de lunes noires. A pus forte raison quand on a placé plusieurs mantra qui vont bien juste avant....

Belle pratique à tous.
Om Mâ Jay Jay Mâ

Retourner vers « Parlez nous de votre pratique »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités