Nyamas : saṃtoṣa : le contentement pour un père de famille

A tout ceux qui sont investis dans une pratique depuis peu et qui souhaitent poser des questions ou témoigner de leurs débuts...

Modérateur : Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
philippe12
Messages : 1282
Enregistré le : 15 Fév 2009, 22:08
Localisation : isére france

Nyamas : saṃtoṣa : le contentement pour un père de famille

Messagepar philippe12 » 05 Avr 2013, 08:37

Bonjour à toutes et à tous

Les Niyamas, (5 règles de vie pour l'aspirant) donnent l'axe de la pratique et canalisent les possibilités humaines vers la tentative d'atteindre l'éveil ;
1. śauca (शौच) : pureté, propreté; honnêteté,
2. saṃtoṣa (संतोष) : la modération (contentement de peu), satisfaction, sérénité,
3. tapas (तपस्) : la force d'âme (acquise par l'ascèse), chaleur, ardeur, austérités, ascèse, pratique du Yoga
4. svādhyāya (स्वाध्याय) : étude du Soi (sa véritable nature) et la connaissance acquise par la lecture des textes sacrés,
5. īśvarapraṇidhāna la foi (acquise par la méditation), piété, foi, consécration à Dieu, dévotion au Seigneur. abandon à ce qui est supérieur

Aprés Shaucha – pureté, j’ai pris quelques temps pour étudier le 2° Nyamas, et ses nombreuses traductions (ayant 3 profs de 3 écoles différentes, leurs approches sont très intéressantes)

2. saṃtoṣa (संतोष) : la modération (contentement de peu), satisfaction, sérénité,

Pratiquer saṃtoṣa en s'efforcant d' avoir une attitude de gratitude face à tout ce qui arrive. Dans toute situation, aussi déplaisante soit-elle, il n’en tient qu’à nous de trouver une raison de rendre grâce. Il est vrai que cela peut parfois demander pas mal d’imagination et, surtout, beaucoup de maîtrise sur les fluctuations du mental

L'équanimité ( Upeksha ) est également mentionné dans Patanjali Yoga Sutras (1,33 [ 2 ] ), comme l'un des quatre attitudes sublimes , avec bienveillance ( maitri ), la compassion ( Karuna ), et la joie ( mudita ). Le Yoga Upeksha école met au premier plan l'équanimité comme le principe le plus important d'un yoga pratique


Amabilité / gentillesse : Cet acte conscient d'être conscient de la tendance négative de l'esprit, et de promouvoir activement le positif et utile a un effet stabilisateur et apporte la paix intérieure et le calme. Il est en étant conscient que l'esprit tient souvent des deux côtés de l'attraction et l'aversion, positif et négatif.
ne pas nier la réalite.... voir simplement le verre a moitié plein .. "

Compassion / support : observer l'inclination de l'esprit. Etre à l'ecoute de la souffrance de l' autre ( sublimer notre inconfort de voir l' autre souffrir ..) Cela ne signifie pas agir, ou supprimer les pensées et les émotions contraires. Cela veut dire être conscient, et CHOISIR d'agir par amour. :coeur:

Neutralité / acceptation : Pour contrebalancer les sentiments négatifs envers quelqu'un que vous sentez est mauvais, méchant, ou à défaut dans la vertu, l'antidote est de cultiver une attitude de neutralité, d'indifférence, d'acceptation ou d'équanimité.

Les différentes écoles proposent des exercices pratiques (varies... :oops:) ,qui aident a avancer sur ce chemin (en simplifiant ils nous permettent de nous recentrer..) pour ne pas attendre de soi..des autres ...(de nos enfants) ... ""des illusions"".... simplement voir la realité nue.." le roi est nu"" :mrgreen: sans "" s"en vanter"" :sceptique: sans se laisser distraire par les apparences

Sur le tapis accepter son manque de mobilité, d’équilibre ou de force dans une posture tout en explorant cette Limite pour la repousser en douceur (Ahimsa), sans se leurrer (Asteya) et sans aucune attente (Aparigraha) mais avec beaucoup de détermination (Tapas).

En situation de stress/colere/peur/.. avant de lacher des vacheries .. pratiquer plusieurs respirations pour calmer le mental
prachchhardana vidharanabhyam va pranayama
Kapalbhati marche bien .. mais est un peu voyant ..

il est aussi interessant de pratiquer vishayavati ,e l'expérience de détection, sur soi .. des signes physiques ou mentaux, qui traduisent votre inconfort dans des situations de "non contentement" , detecter ces sogne stres tot , m' a aidé dans l'apprentissage de saṃtoṣa

Avant la concentration, avec le mala,pour chaque perle, remercier un être pour ce qu il a fait..
1-La fleur qui se matin a eclos est une belle pensée :harpe:
2-La pierre qui est seulement resté coincé sans blesser la sole de mon cheval, est un bel avertissement
3-La jolie pervenche qui m’ a ....., ca va aidé l'etat a payé ses dettes :roll:
je ne suis jamais arrivé a 108 ..mais mon chemin est long et je ne despere pas :boxe:

...je ne vais pas plagier les cours des profs.... Ma prof de YOGA NIDRA avait raison saṃtoṣa est probablement.. un de mes plus gros axes de progrés :mrgreen:


La pratique de Tapas – austérités, la force d'âme (acquise par l'ascèse).. doit également aider en élargissant notre zone de confort...
Je commence à l'etudier la semaine prochaine.. ce week end c'est repos :super:


je dédie ma pratique de ce jour a TARA :allah: et je lui souhaite la bienvenue sur le forum.
Je ne pourrai pas aller voir ce fameux YOGI, mais ne manquerai pas de lire vos récits ( allez y en pratiquant saṃtoṣa) le concernant et c’est déjà beaucoup pour moi.

C’est un plaisir de vous lire

Je vous souhaite
Une VIE remplie
D’AMOUR et
De LUMIERE

Namasté
:love:
Fichiers joints
Bhagavaneating.jpg
Bhagavaneating.jpg (109.25 Kio) Vu 1964 fois
"je me pensais roseau, je n' etais que chene"
Avatar de l’utilisateur
Nadir
Messages : 454
Enregistré le : 13 Juin 2008, 09:55
Localisation : Paimpol

Re: Nyamas : saṃtoṣa : le contentement pour un père de famille

Messagepar Nadir » 05 Avr 2013, 11:25

Bonjour phillipe ,

C'est également et toujours un très grand plaisir de te lire :D
J'apprécie ton travail de synthèse, sous forme de fiche (très) technique, didactique et pédagogique avec les traductions, les exercices adaptés ... .
j'ai l'impression de réviser des cours , d'être en formation continue, c'est une joie immense de partager nos expériences ....

Et oui le contentement, voilà bien une pratique essentielle, vitale, centrale qui nous amène à la réconciliation, la paix intérieure ...
Un sourire, un geste, un silence, un regard, une présence, une écoute ...

Si tu n'as pas ce que tu aimes
Aimes ce que tu as ...



Excellente journée
:coeur: :coeur: :coeur:

Celui qui ne cherche rien perd le sens de l'ego et entre dans la Paix
~ B.G. - II,71. ~
Celui qui pratique connait. Il devient respecté de moi. Cette connaissance impénétrable à la parole et à la pensée est à obtenir seulement par la pratique.
~ Shiva Samhita ~
Avatar de l’utilisateur
amandine
Messages : 840
Enregistré le : 05 Nov 2011, 12:13
Contact :

Re: Nyamas : saṃtoṣa : le contentement pour un père de famille

Messagepar amandine » 05 Avr 2013, 12:20

oui c'est toujours bien agréable de te lire Philippe, merci

équanimité j'adore ce mot , je l'ai poli tout l'hiver , une vraie galère , je commence un peu mieux a le comprendre
c'est mon vieil accupuncteur qui me l'avait donné ce mot
je lui avais dis "comment je fais , je sens tout trop fort"
il m'avait dit "l'équanimité, il faut travailler l'équanimité"
j'étais rentrée chez moi me disant "super.. laisse tomber la neige" :)
mais quand même je l'avais plantée la graine de l'équanimité
plus tard quand je l'avais revu , je lui avais dit "non mais c'est dur l'équanimité!"
et il avait rigolé et avait dit "c'est le travail de toute une vie" :)
Avatar de l’utilisateur
philippe12
Messages : 1282
Enregistré le : 15 Fév 2009, 22:08
Localisation : isére france

Re: Nyamas : saṃtoṣa : le contentement pour un père de famille

Messagepar philippe12 » 10 Avr 2013, 10:16

Bonjour a toutes et a tous

@Amandine :allah:
équanimité: superbe mot en effet, un de ces mots ""compliqués " qui demande un effort d'""intégration"" ... pour nous aider dans la vie
..;
j'aime beaucoup aussi empathie .. qui est complémentaire de la projection ( ce que je fais tous les jours dans le boulot.. me projeter dans le futur ... :mrgreen:)
lire la methode U de otto Scharmer. l’intérêt de ralentir ..avant de faire le grand pas en avant :boxe:
...Pour rellement sentir ce que ressent l'autre nous devons avoir le coeur ouvert"
http://www.presencing.com/theoryu
.


@Nadir :oops:
En fait pendant les 6 semaines consacrés a l'etude d'un sujet ...j'ecris/copie/ beaucoup .. je vire tous les trucs compliqués que je comprends pas .. et a la fin il reste .. 10 lignes ... tu as raison je devrai citer mes sources

l'un d'elle n' a rien de yogique ( il fait du chi qong) c'est david manise .. il passe a la tele samedi 13 avril
http://rhone-alpes.france3.fr/emissions ... ature.html
..
liste des sources
http://www.yoga-darshan.com/yoga_grimau ... ropez.php#
http://www.natha-yoga.com/hathayogapradika.htm
http://www.tantra.fr/texte/VBT.htm
http://www.centrejaya.org/spip.php?article651&lang=fr
http://www.yogamrita.com/blog/2012/07/0 ... -monde-12/
http://www.davidmanise.com/forum/index.php

en fait plein d'autres .. :reveur: .. bon pour Tapas je noterai...


C’est un plaisir de vous lire

Je vous souhaite
Une VIE remplie
D’AMOUR et
De LUMIERE

Namasté
:love:
Fichiers joints
david content (1).jpg
david content (1).jpg (60.41 Kio) Vu 1793 fois
"je me pensais roseau, je n' etais que chene"
kavi
Messages : 328
Enregistré le : 26 Juil 2005, 22:24
Localisation : sur une chaise devant un ordinateur

Re: Nyamas : saṃtoṣa : le contentement pour un père de famille

Messagepar kavi » 11 Avr 2013, 10:30

Philippe12 a écrit :L'équanimité ( Upeksha ) est également mentionné dans Patanjali Yoga Sutras (1,33 [ 2 ] ), comme l'un des quatre attitudes sublimes, avec bienveillance ( maitri ), la compassion ( Karuna ), et la joie ( mudita ).

Ces piliers de la sâdhanâ vers lesquelles il est toujours bon de revenir se trouvent mentionner également dans des textes éloignés de l'unviers de Patañjali. Ils sont par exemple décrits dans le chapitre consacré aux déités d'un ancien tantra bouddhiste, le Hevajra tantra. Voici les paragraphe en question avec le commentaire de Krsnâcaryâpada (en italique) :
"D'abord émane la bienveillance (maitrî)
La bienveillance émane, qui a la nature d'offrir la plus haute félicité à tous les être vivants.
Puis en deuxième la compassion (karunâ)
Au second moment, émane la compassion dont la nature est le souhait d'ôter toute affliction des êtres vivants.
En troisième, émane la joie.
Troisièmement, émane la joie dont la nature est de désirer accorder une félicité divine continue à tous les être vivants.
Finalement, émane le détachement équanime.
Finalement, émane le détachement équanime qui est le retrait du le chemin des obstacles causés par la détresse et les afflictions.
Voici les composants de la pratique préliminaire qui sont communs à toutes les méthodes de yoga et qui sont appelés la Fondation du Yoga.
"

il est aussi interessant de pratiquer vishayavati ,e l'expérience de détection, sur soi .. des signes physiques ou mentaux, qui traduisent votre inconfort dans des situations de "non contentement" , detecter ces sogne stres tot , m' a aidé dans l'apprentissage de saṃtoṣa

Oui, et l'observation neutre amène souvent des changements dans cette "chimie" interne. L'observateur influe sur le phénomène observé, pour reprendre une idée féconde. Et je crois qu'avec l'habitude, la sensibilité s'accroit et qu'il devient de plus en plus envisageable d'être un peu moins neutre et de réorienter certains flux sans entrer dans une répression névrotique.
Avatar de l’utilisateur
élie17
Messages : 147
Enregistré le : 27 Aoû 2011, 20:35

Re: Nyamas : saṃtoṣa : le contentement pour un père de famille

Messagepar élie17 » 11 Avr 2013, 11:04

kavi a écrit :Oui, et l'observation neutre amène souvent des changements dans cette "chimie" interne. L'observateur influe sur le phénomène observé, pour reprendre une idée féconde


Bonjour,
Tu veux parler là de l'ETRE qui observe la personnalité et qui, de part sa distanciation des événements vécus, élève le fonctionnement au-delà de la pure et dure action/réaction ?

kavi a écrit :Et je crois qu'avec l'habitude, la sensibilité s'accroit et qu'il devient de plus en plus envisageable d'être un peu moins neutre et de réorienter certains flux sans entrer dans une répression névrotique.


Et là je ne comprends pas bien cette deuxième partie, dans le sens où je croyais que justement il s'agissait d'être de plus en plus neutre pour aider au mieux la réorientation des formes de pensées.
kinaram

Re: Nyamas : saṃtoṣa : le contentement pour un père de famille

Messagepar kinaram » 11 Avr 2013, 12:14

Je crois que le contentement est une notion fondamentale dans la société indienne traditionnelle. Peut être est-ce là, le signe que la philosophie du Yoga s'est implantée jusque dans l'inconscient collectif en Inde...Ou que la notion de contentement était déjà présente, et qu'elle a été formulée par les philosophes du Yoga.

En tous cas, j'ai remarqué que la valeur du contentement est généralement plus mise en avant que celle de l'ambition, du vouloir toujours plus.

J'ai souvent vécu des moments en compagnie d'indiens où la notion de satiété était clairement exprimée : un bon repas, petite "fête" improvisée, réunion entre amis, une discussion intéressante...Quand on a trouvé ce dont on a besoin, chacun s'écrit "Santosh", ou même "Anand" (félicité).

On y voit là le signe d'un don de Dieu, la preuve que Dieu pense à nous, jusque dans la moindre des petites choses. On retrouve également cette notion dans les fastueux rituels que l'on célèbre. On accumule différents articles d'adoration jusqu'à ce que l'on considère la divinité comme étant "satisfaite". On espère en retour une satisfaction de nos désirs.

Le mode de vie des ascètes errants reflètent également très bien cette notion. Il y a une phrase que les voyageurs qui fréquentent des ascètes en Inde entendent souvent "Chai, Shilum, Chapati, Celo Parvati" qu'on pourrait traduire en gros (et sans risquer une quelconque apologie de substances illicites) "du thé, de quoi fumer et du pain, et on va au paradis".

Évidement, cette vision idyllique de la société indienne traditionnelle serait à nuancer. Ce contentement peut parfois être associé à du fatalisme et un manque d'ambition, et il s'avère, comme chacun le sait, que les valeurs de la société occidentale moderne, héritées du marketing, prennent de plus en plus d'importance dans le monde indien. Le contentement ne fait pas vendre. Et puis en général, je doute que le contentement soit une valeur "culturelle". Il semblerait que les cultures traditionnelles insistent plus dessus, voilà. Est ce un hasard que la chanson des Rolling Stones, "satisfaction" ait eu au temps de succès en occident à une époque où l'on remettait beaucoup de choses en question?

Dans le panthéon "moderne" de l'hindouisme bollywoodien, on parle de Santoshi Mata. Comme dans toute société "polythéiste", chaque notion ou principe est "l'occasion" de l'incarnation d'une divinité.

Je dis bollywoodien, car le culte de Santoshi Mata a été popularisé dans les années 70 par un film "Jai Santoshi Mata" qui a eu un tel retentissement, qu'on allait jusqu'à célébrer des rituels en l'honneur de Santoshi Mata dans les cinéma. On se déchaussait avant d'entrer dans les salles et on chantait pendant le film des louanges à la Déesse...

Santoshi Mata est présentée comme la fille de Ganesh, qui écarte les obstacles. Quel est le fruit né de la victoire sur les obstacles? Le contentement. Sa représentation traditionnelle est un mix entre Lakshmi et Durga.

Image
kavi
Messages : 328
Enregistré le : 26 Juil 2005, 22:24
Localisation : sur une chaise devant un ordinateur

Re: Nyamas : saṃtoṣa : le contentement pour un père de famille

Messagepar kavi » 12 Avr 2013, 12:29

élie17 a écrit :
kavi a écrit :Oui, et l'observation neutre amène souvent des changements dans cette "chimie" interne. L'observateur influe sur le phénomène observé, pour reprendre une idée féconde


Bonjour,
Tu veux parler là de l'ETRE qui observe la personnalité et qui, de part sa distanciation des événements vécus, élève le fonctionnement au-delà de la pure et dure action/réaction ?

kavi a écrit :Et je crois qu'avec l'habitude, la sensibilité s'accroit et qu'il devient de plus en plus envisageable d'être un peu moins neutre et de réorienter certains flux sans entrer dans une répression névrotique.


Et là je ne comprends pas bien cette deuxième partie, dans le sens où je croyais que justement il s'agissait d'être de plus en plus neutre pour aider au mieux la réorientation des formes de pensées.

Je ne suis pas certain de savoir de ce que tu mets sous le vocable "Être" (Puruṣa, draṣtar "celui-qui-voit") mais je vais m'abstenir de faire référence à des termes qui nous plongeraient dans des questions philosophiques trop techniques et peut-être aussi, en plein désarroi !
Je me plaçais sur un plan pratique : lorsqu'une situation déclenche un certain stress, une réponse physiologique apparaît. Bien souvent, nous ne prenons conscience de ces changements que lorsque l'émotion a déjà fait sa place, occultant notre capacité de discrimination et entraînant une chaîne de réactions.
Prendre conscience des changements à leurs débuts permet un ancrage qui bien souvent a pour effet d'éviter se laisser emporter par l'émotion ; cela dépend évidemment de l'intensité de celle-ci et de notre sensibilité interne. Parfois, ce qu'avait engendré un stress s'éteint comme un feu manquant d'oxygène. On peut ressentir alors au niveau de la pression sanguine l'apaisement de celle-ci, comme si la production de cortisol qui l'avait altérée se diluait ou si l'on préfère une image plus poétique, se transformait en nectar. Il y a rañjana (coloration) puis dissipation : observer ces phases est une forme de yoga.

Pour répondre à ta seconde question, intervenir consciemment dans ce processus est une continuation possible de ce qui précède.
Prenons une situation concrète assez simple : un comédien ou musicien (ou tout autre personne devant assumer une prestation devant un public) est en règle générale soumis à un stress qui dépend de l'idée qu'il a de lui-même, du public, de l'art qu'il sert... Beaucoup d'idées, de projections sur lesquelles on peut travailler se manière psychologique, par le raisonnement. Mais on peut aussi contacter de manière intime la réponse physiologique de notre corps : ressentir avant qu'il ne soit trop tard les altérations de la respiration, de la circulation sanguine etc. Mais dans l'optique de l'action à effectuer, une certaine énergie est nécessaire, qui est liée à notre influx nerveux. On peut alors tâcher de réorienter ce qui est cause d'un signal de peur vers un accroissement de la lucidité. L'influx n'est pas alors réprimé et nous n'attendons pas qu'il se dissipe complètement, nous essayons de tirer partie de cette énergie pour la mettre au service de ce que nous désirons réaliser.
Avatar de l’utilisateur
élie17
Messages : 147
Enregistré le : 27 Aoû 2011, 20:35

Re: Nyamas : saṃtoṣa : le contentement pour un père de famille

Messagepar élie17 » 12 Avr 2013, 13:10

Merci Kavi pour ces précisions... j'étais partie sur tout autre chose en te lisant... d'où l'incompréhension :)
L'observation neutre qui permet, au final, de l'être moins prend donc ici du sens.
L'approche physiologique dans la pratique/démarche spirituelle ne m'avait pas interpellé jusqu'à présent et c'est intéressant.
Avatar de l’utilisateur
philippe12
Messages : 1282
Enregistré le : 15 Fév 2009, 22:08
Localisation : isére france

Re: Nyamas : saṃtoṣa : le contentement pour un père de famille

Messagepar philippe12 » 19 Avr 2013, 08:24

Bonjour a toutes et a tous

@Kinaram :allah:
un jour , qunad je zerai pret :shock: , je ferai des stages avec vous , ils ont l'air superbes,


une autre pratique .. et LE RIRE :mrgreen:
En ce jour de greve SNCF ..j'ai essayé :oops: de mettre en pratique ce bel excercice.. le train (unique) n'etait pas si bondé que cela

http://www.youtube.com/watch?feature=pl ... QUg75Q_t1c

.resulat..2 rires.. c'est un debut encourgeant.. faut dire que j'avais choisi mon jour :boxe:
et pour moi.. une belle energie :mrgreen:

Je te dedie ma pratique de ce jour et cette superbe matinée pluvieuse

C'est un plaisir de vous lire

Je vous souhaite
Une VIE remplie
D’AMOUR et
De LUMIERE
Namasté
:love2:
"je me pensais roseau, je n' etais que chene"
Avatar de l’utilisateur
Denis
Site Admin
Site Admin
Messages : 13077
Enregistré le : 23 Juil 2004, 19:19
Localisation : Grimaud
Contact :

Re: Nyamas : saṃtoṣa : le contentement pour un père de famille

Messagepar Denis » 19 Avr 2013, 16:23

Très fort la vidéo, je suis mort de rire moi même, un bon moment !!!!
Dieu nous donne ce dont il veut qu'on se serve, pour aller vers lui.
Stages Yoga 2017
Retraite Yoga 2017
Maison à vendre sur Grimaud
kinaram

Re: Nyamas : saṃtoṣa : le contentement pour un père de famille

Messagepar kinaram » 20 Avr 2013, 00:49

@Kinaram :allah:
un jour , qunad je zerai pret :shock: , je ferai des stages avec vous , ils ont l'air superbes,


Merci Philippe, mais heuuu...pourquoi tu dis "quand je zerai pret"?
Avatar de l’utilisateur
Olivier
Messages : 1380
Enregistré le : 01 Mar 2011, 14:27

Re: Nyamas : saṃtoṣa : le contentement pour un père de famille

Messagepar Olivier » 22 Avr 2013, 11:44

Merci pour la vidéo Philippe :) Voilà le grand Rire libérateur devant l'absurdité et le merveilleux de notre petit monde :wink:
Je me suis marré tout seul comme un bossu :mrgreen:
Avatar de l’utilisateur
philippe12
Messages : 1282
Enregistré le : 15 Fév 2009, 22:08
Localisation : isére france

Re: Nyamas : saṃtoṣa : le contentement pour un père de famille

Messagepar philippe12 » 23 Avr 2013, 09:40

Bonjour a tous et a touts

@Kinaram

:mrgreen: quand l'eleve est pret ..le maitre apparait....


JE ne suis que CELA :allah:
Namasté
Fichiers joints
gourou-de-la-meditation1.jpg
gourou-de-la-meditation1.jpg (17.75 Kio) Vu 1302 fois
"je me pensais roseau, je n' etais que chene"
kinaram

Re: Nyamas : saṃtoṣa : le contentement pour un père de famille

Messagepar kinaram » 25 Avr 2013, 12:04

@Kinaram

:mrgreen: quand l'eleve est pret ..le maitre apparait....


Je ne voudrais pas avoir l'air de prendre la mouche Philippe, mais je ne comprends pas pourquoi tu dis çà et qu'en même temps, tu postes une photo d'un guru ridiculisé.

Disant JE ne suis que Cela...

Si tu es Cela, alors Cela que tu perçois, tu l'es, tu l'es entièrement. Alors c'est toi même que tu ridiculises.

Mais je te dis chapeau bas, car déjà, tu es avec une superbe fille, tu as de belles lunettes de Soleil, et puis suffisamment d'humilité pour ne pas utiliser des siddhis en vue de découvrir que ta copine te fait une blague et ne pas la vexer. :D
Avatar de l’utilisateur
hridaya
Messages : 1834
Enregistré le : 16 Avr 2012, 10:30
Localisation :

Re: Nyamas : saṃtoṣa : le contentement pour un père de famille

Messagepar hridaya » 25 Avr 2013, 12:18

Salut Kinaram, je poste là, mais ça n'a rien à voir avec le topic, j'ai juste vu que tu étais en ligne.

Aurais- tu connaissance d'un texte qui parle d'un arbre inversé, je dirai relié au 4 vedas mais j'en sais pas plus (voir upanishad)

Bien à toi
chevauche la monture du silence, afin de rejoindre le Guru Kabir
Avatar de l’utilisateur
lorkan739
Messages : 3634
Enregistré le : 07 Nov 2008, 12:07
Localisation : Lambesc (04)

Re: Nyamas : saṃtoṣa : le contentement pour un père de famille

Messagepar lorkan739 » 25 Avr 2013, 16:21

8. Et maintenant, ô roi, voici les vues erronées qui constituent une attaque ou une pollution de la connaissance.
La source de ce réseau de vues erronées (ou illusions), c'est que celui qui est digne du séjour céleste entre en contact avec ceux qui n'en sont pas dignes. Ainsi vont les choses : le feuillage profus d'un banyan se déploie devant un individu, mais celui-ci va plutôt s'accrocher aux buissons qui poussent à son ombre !
Il y a encore ceux qui sont constamment d'une gaieté tapageuse, toujours à courir de-ci de-là, toujours à quémander, et qui vivent de leur art ou d'un quelconque talent.
Plus loin, ce sont ceux qui mendient dans les villes, organisent des sacrifices pour ceux qui n'y sont pas autorisés, s'instituent disciples d'un serviteur pour leur instruction spirituelle, ou – étant de la caste des serviteurs – se targuent de connaître la toile de fond des Écritures.
Là, on trouve les filous, les hypocrites, les danseurs et les mimes, les soldats merce- naires, les vagabonds, les comédiens, ainsi que ceux qui ont commis des actes répréhen- sibles ou tout autre faute alors qu'ils étaient fonctionnaires du roi.
Encore plus loin, ce sont ceux qui, en cas de danger provenant d'un génie Yaksha, d'un démon Rakshasa, d'un fantôme, d'une horde de mauvais esprits, de lutins, de ser- pents, etc., proposent par esprit de lucre : « Et si nous les apprivoisions ? »
On trouve encore ceux qui, sans y être aucunement habilités, se revêtent avec pré- tention du vêtement rouge, des pendants d'oreille et du collier de crânes, typiques de cer- tains ascètes.
Et puis il y a ceux qui, par des tours de passe-passe et des arguments spécieux dont ils tirent des conclusions abusives, se plaisent à leurrer les fidèles du Véda; il faut éviter tout contact avec de telle personnes, car de toute évidence ce ne sont que des escrocs, indignes du séjour céleste. Comme il est dit :
“Par des arguments trompeurs en faveur du nihilisme, Et par des applications concrètes faussées,
Les gens se laissent séduire
Et ne savent bientôt plus faire de distinction
Entre le Véda et les sophismes à la mode.”

9. Ainsi par exemple, ce fut Brihaspati (7) qui, prenant la forme de Shukra (le pré- cepteur des anti-dieux, Asuras), communiqua cette nescience (8) aux Asuras pour les mener à la destruction, aux seules fins de protéger le dieu Indra; selon cette fausse doc- trine, le mal est désigné comme étant le bien, et inversement. Car les Asuras avaient réclamé des règles d'études clairement prescrites, qui devaient fatalement renverser l'édi- fice doctrinal du Véda et de tous les traités. Il ne faut donc pas étudier cette doctrine, car elle est pervertie et stérile, si ce n'est le bénéfice de simples plaisirs transitoires, proches de ceux que connaît celui qui s'écarte du droit chemin. En conséquence, on ne doit pas avoir affaire à cette fausse doctrine.

7 Brihaspati : le Grand Maître, précepteur des dieux, divinité présidant à l'intelligence, ins- tructeur de la “science des luminaires, divinité tutélaire des sacri- fices, où il joue le rôle d'intercesseur entre les humains et les dieux.
8 Avidya : 1) l’Ignorance primordiale; la nescience; 2) l’ignorance par méconnaissance de la Réalité, qui fait prendre l'illusion et l'impermanence pour la vérité et la permanence. Cf. Ajnana, Maya. Avidya comporte 5 nœuds (ou vagues d'impulsion, vrittis) : 1) Maha-Moha, l'illusion extrême; 2) Moha, l'illusion courante; 3) Tamisra, l'obcurité; 4) Andha-Tamisra, l'obs- curité complète; 5) Tamas, la semi-obscurité.


Car, comme le disent les Écritures :
“Différentes et diamétralement opposées
Sont la connaissance et l'ignorance, comme on les nomme. J'estime fort, ô Nachiketas, ton aspiration à la connaissance, La foule des désirs ne t'a pas fait dévier de ton but.” (Katha, 2,4)
“Mais celui qui possède la connaissance aussi bien que la non-connaissance, Parvient à être sauvé de la mort imputable à la non-connaissance,
Et gagne l'immortalité que procure la connaissance.”
“Tâtonnant ici-bas dans les profondeurs de l'ignorance, Mais s'imaginant être sages et savants,
Les insensés courent sans but, de-ci de-là,
Comme un aveugle mené par un autre aveugle.”

10. Il advint une fois que les dieux et les démons, désireux de connaître l'Atman, allèrent trouver Brahma* et, après lui avoir rendu les hommages de circonstance, lui demandèrent : « Révéré Seigneur, nous sommes en quête de l'Atman. Pourrais-tu nous nous communiquer toute la connaissance à son propos ? » Mais Brahman, après mûre réflexion, estima que les démons cherchaient l'Atman là où ils ne le trouveraient pas; aussi leur indiqua-t-il une direction erronée où chercher l'Atman. C'est pourquoi les démons vivent dans l'illusion, en s'accrochant aux choses de ce monde; ils brisent et battent le bateau salvateur [qui mène vers l'autre rive] et, comme ils rendent hommage au faux [le non-Réel], ils prennent, sous l'effet de l'illusion et du mirage, le faux pour le vrai [le non-Réel pour le Réel]. C'est aussi pourquoi tout ce qui est dit dans les Védas est la vérité, et les hommes sensés vivent selon les enseignements des Védas. Donc, un brahmane ne doit étudier rien d'autre que les Védas, sinon cela entraînerait les mêmes conséquences que pour les démons.


Bien à vous.

:coeur:
Om
Avatar de l’utilisateur
philippe12
Messages : 1282
Enregistré le : 15 Fév 2009, 22:08
Localisation : isére france

Re: Nyamas : saṃtoṣa : le contentement pour un père de famille

Messagepar philippe12 » 26 Avr 2013, 08:40

Bonjour a toutes et a tous

@Lorkan
merci de citer le MaitrayaniUpanishad
http://www.freeebooks.x10.mx/pdf/upanis ... nishad.pdf

je l'ai surtout retenu pour son approche de l’ascèse dans mon etude de Tapas


@Kinaram
et celle ci?
http://www.natha-yoga.com/interojanvier2006.htm

mlles excuses
il n'etait pas dans mon intention de te blesser seulement de rire de nous, et tu sais bien que je préfère les blondes :reveur:

TAT TVAM ASI

je te dédie ma pratique de ce superbe jour pluvieux ( chez nous il fera beau plusieurs fois aujourd hui), j'ai beaucoup apprecie ton site et ton approche



C'est un plaisir de vous lire

Je vous souhaite
Une VIE remplie
D’AMOUR et
De LUMIERE
Namasté

:coeur:
"je me pensais roseau, je n' etais que chene"

Retourner vers « Pratiques (espace débutants) »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité